Vérandas et pergolas : fausses jumelles mais vraie complémentarité

Vérandas et pergolas : fausses jumelles mais vraie complémentarité

© SAPA

Tous les acteurs du secteur s’accordent sur ce point : vérandas et pergolas sont des produits différents qui répondent à des usages différents.





Thierry Thomas, chef de marché coulissants et vérandas chez Schüco est catégorique : « la véranda est une pièce supplémentaire, une pièce à vivre, habitée toute l’année », affirme-t-il. « D’ailleurs elle est, quasi systématique ment, adossée à la maison alors que ce n’est pas forcément le cas de la pergola ».

 

Côté véranda, en effet, l’on est passé de la véranda jardin d’hiver à une pièce habitable. « En matière de véranda, on assiste à une mutation vers l’extension
d’habitat », explique Mélanie Martinez, directrice marketing et communication du groupe Installux. « L’extension devient très tendance, permet de réorganiser l’espace, d’apporter plus de lumière de l’extérieur. Les particuliers n’ont pas toujours de projets en tête. C’est là où la valeur ajoutée prend tout son sens puisque le menuisier-fabricant a une solide carte à jouer en partant de la problématique et des souhaits du client ».

 

Un rôle de conseil primordial car le consommateur final, qui ne sait pas forcément ce qu’il veut, peut hésiter. Le mot véranda serait-il galvaudé ?

 

© Schüco

« Nous nous situons dans une période charnière », indique Yveline Brosset, responsable marketing et communication chez Concept Alu. D’ailleurs, l’offre se clarifie sur le marché de la véranda. « Pour notre part, nous différencions véranda et extension, pièce chauffée ou non, ouverte sur la maison ou pas », poursuit Yveline Brosset.

 

Cette année, Concept Alu étend son offre Duo à toutes ses gammes de vérandas. Cette solution exclusive, composée initialement de l’Extanxia et de la pergola Evolutiv’, sera désormais disponible avec les vérandas Homéa et Armonia. La gamme Extanxia vient également de se doter d'une nouvelle membrane d'étanchéité en toiture, avec lestage minéral ou végétal © Concept Alu

 

« Les choses doivent être claires pour le particulier. Il faut partir du niveau d’habitabilité recherchée ». Afin que le consommateur s’y retrouve, Concept Alu a articulé son offre sur trois lignes : Véranda Harmonia Homéa (pièce chauffée ou pas selon les besoins avec des options pour y passer six mois de l’année ou plus), Extensia (véranda à toiture plate, pièce chauffée habitable toute l’année) et Evolutiv (pergola qui peut évoluer vers le jardin d’hiver). « Le marché de la véranda se transforme depuis plusieurs années », ajoute Yveline Brosset. « Le consommateur recherche un espace de vie avec des fonctions différentes, un agrandissement, un espace non chauffé pour profiter du jardin à la belle saison, un abri pour l’été. Et doit bien distinguer chaque produit ». Cette tendance aboutit à une segmentation du marché de la véranda entre l’extension et la véranda traditionnelle.

 

Pour Philippe Lisse, directeur général chez Sapa, « il faut bien positionner les deux et orienter le client selon ses besoins », avertit-il. « La véranda traditionnelle est un lieu dedans/dehors ne présentant pas les mêmes performances qu’une extension d’habitat ; ce n’est pas forcément un produit toutes saisons. L’extension d’habitat est une vraie pièce de vie. Mais attention, ce sont deux concepts à part, dont le prix n’est pas du tout comparable ! Et il existe toujours un marché pour la véranda traditionnelle, même si l’extension d’habitat grignote des parts de marché à ses dépens ».

 

Un avis partagé par Corinne Ortunez, responsable marketing et communication Kawneer, et Patrick Pourcel, responsable marché habitat et extension chez Kawneer. « Le marché de la véranda se scinde en deux, l’entrée de gamme et la pièce à vivre », commentent- ils. « Une grande partie des gens investissent pour améliorer leur quotidien. L’impossibilité de vendre/déménager pour acheter plus grand est toujours d’actualité, donc ils font installer une véranda. Nous sommes régulièrement sollicités dans ce type de situation. Les quinquas ayant fini de payer la maison penchent pour une véranda ; les clients plus jeunes, recherchant qualité de vie, amélioration de l’habitat et prix à la revente, pour Extens’K ».

 

De son côté, Aymeric Reinert, directeur adjoint chez Profils Systèmes, indique : « il est nécessaire de bien expliquer les différences entre les produits : la véranda extension est une véritable pièce ; la véranda non chauffée ou la pergola permettent de profiter de l’extérieur à l’abri de la pluie et du vent ; elles ne s’utilisent pas toute l’année ». Corinne Ortunez et Patrick Pourcel vont plus loin. « Le danger réside dans les vérandas d’entrée de gamme, les abris de jardin ou de piscine présentés comme une véranda », regrettent-il. « C’est très préjudiciable au marché ».

 

Pour aménager une salle à manger d'été, les propriétaires de cette villa ont choisi l'extension d'habitat Extens'K Intégral de Vérancial. Avec sa toiture plate, son puits de lumière, sa pergola à lames orientables, ses brise-soleil et ses stores intérieurs intégrés, cette belle réalisation agrandit l'espace de 30 m² supplémentaires tout en offrant le parfait équilibre entre lumière naturelle et gestion des apports solaires

 

© Kawneer

 

 

La véranda Climalux (Installux Aluminium), s'inscrit dans un projet de construction BBC. Elle se compose de châssis hautes performances (à masse vue réduite) et d’une toiture tubulaire à l’étanchéité parfaite © Installux Aluminium

 

3 questions à Emmanuel Khamissian, gérant d’Alcalux

 

Quelles sont les différences entre véranda et pergola ?

 

Tout d’abord, la véranda a précédé la pergola sur le marché. La véranda extension est une pièce à vivre qui sert de salon, cuisine ou chambre à coucher, alors que la pergola, malgré les différentes options, chauffage, parois vitrées, reste un produit de gamme froide. C’est un lieu utilisé 80 % du temps en été et à la mi-saison. En cela, chacune a son utilisation et nous ne constatons aucune cannibalisation entre ces deux segments de marché. Pour moi, elles sont complémentaires.

 

Quelles sont les attentes des utilisateurs ?

 

Le particulier souhaite installer une cuisine ou un salon dans sa véranda dont il attend qu’elle soit très bien isolée. Concernant la pergola, il apprécie de disposer d’un espace confortable sur la terrasse ou près de la piscine.

 

Pouvez-vous nous présenter votre société ?

 

Alcalux, créée il y a dix ans et basée près d'Aix-en-Provence, emploie onze salariés. Préfabricateur, travaillant exclusivement avec les gammes Installux, nous produisons des vérandas épines, tubulaires, à toiture plate ou pointe
diamant, ainsi que des pergolas bioclimatiques et tous types de châssis, allant du coulissant d'angle au portail. Alcalux s'appuie sur de solides compétences en micro-électronique et domotique, lui permettant de réaliser tous les projets, des plus simples aux plus complexes.

 

Pour sa part, Bernard Cousin, directeur général chez Alu Rideau estime que « l’idée de la véranda protégeant les géraniums n’est pas du tout désuète. Avant un produit faisait tout, aujourd’hui, on s’adapte aux besoins et usages de chacun avec différents produits. D’où une vraie segmentation de marché. Le consommateur est plus précis dans sa demande, le marché se spécialise, se précise quant à l’usage, d’où une offre produits plus affinée en matière de fonctionnalités. C’est très intéressant pour nous car nous devons répondre à un souhait, à un rêve. Nous sommes moins dans une réponse technique que dans la création d’un environnement ».

 

La pergola reine de la terasse

 

De l’avis général, la pergola est un produit de protection solaire, un espace de vie confortable permettant de profiter de l’extérieur. « Il s’agit d’un espace de détente, de loisir, d’un produit déco, à la mode, mais en aucun cas d’une pièce habitable », rappelle Thierry Thomas. Pour sa part, Philippe Lisse, considère « qu’une pergola est une couverture de terrasse qui ne sera jamais habitable, même si on en ferme les côtés. Attention à ne pas mélanger les genres et bien distinguer les produits. En cela, il faut être très clair auprès du client final ».

 

Pergolas et vérandas sont deux espaces de vie synonymes de lumière qui s’ouvrent sur le jardin. Certes. « Mais la finalité est différente », observe Audrey Scomparin, chargée de marketing chez Sepalumic.

 

Depuis plus d’un an, la structure de l’usine de production Grandeur Nature Production dédiée aux fabricants-installateurs Sepalumic, a été repensée avec des flux de production simplifiés et une modernisation remarquable des outils, permettant de présenter – nouveauté 2019 – une nouvelle offre de pergola bioclimatique avec un délai de livraison réduit à 3 semaines avec options Led et poteaux supplémentaires intégrés © Sepalumic

 

« Une véranda apporte une surface habitable en plus, une pergola une protection pour profiter du jardin ; même si on tend vers une pergola/véranda avec des options de plus en plus poussées. C’est au poseur installateur de conseiller judicieusement son client ». Avis identique pour Bernard Cousin pour qui « une pergola même fermée ne sera jamais aussi performante qu’une véranda », et Christophe Pichot, directeur commercial et marketing chez Soliso Europe, selon
lequel « une pergola n’est étanche ni à l’air, ni à l’eau. Il faut délivrer la bonne information ».

 

Coublanc commercialise deux modèles de pergolas Vermont, une bioclimatique à lames orientables et une à toile (PVC opaque, micro-perforée étanche ou non) entièrement rétractable © Coublanc

 

Pierre Marsaglia, président de Coublanc, quant à lui, considère que « la pergola se situe à la croisée des chemins entre le store et la véranda. Ludique, au look très contemporain, elle constitue un prolongement de l’intérieur de la maison vers le jardin, un lieu d’habitation à l’extérieur ». N’étant pas étanche, une pergola n’est pas prévue pour une utilisation toute l’année. « Elle prolonge l’usage extérieur plus qu’un store », poursuit Pierre Marsaglia. « Face à des vents de plus en plus forts, le store a trouvé son alternative. Mais surtout, la pergola constitue une belle opportunité pour les vérandalistes qui se l’approprient, et séduit des acteurs de plus en plus nombreux ».

 

Une situation confirmée par Audrey Castel, directrice Solisystème. « Sur ce marché toujours très dynamique, on compte de plus en plus d’acteurs, dont de nouveaux entrants », juge-t-elle. « Il est vrai qu’il s’agit d’un produit tendance qui plait ». Ainsi que par Emmanuel Hamelinck, responsable commercial France et Bénélux chez Corradi. « Le nombre d’acteurs est en progression », note-t-il. « Raison pour laquelle nous commercialisons, outre des pergolas bioclimatiques, des modèles équipés de toitures rétractables en toile. C’est aussi une opportunité pour les poseurs installateurs de se démarquer de la concurrence ». Avantage supplémentaire : les pergolas à toile sont plus étanches et assurent l’ouverture complète de la toiture.

 

Véranda/Pergola : concurrence réelle ou supposée

 

Alors, concurrentes ou complémentaires ? « Quand la pergola s’est démocratisée dans les années 2012/2013, elle a été perçue comme une concurrente de la véranda, une menace en raison d’un budget inférieur », rappelle Frédéric Faurie, directeur d’exploitation chez Marquises. « Avec le recul, on s’est aperçu que ce sont des produits complémentaires car leur utilisation est différente ».

 

Clairement, on ne peut pas transformer une pergola en véranda, même si les équipements optionnels assurent une utilisation plus avancée dans la saison. Mais l’amalgame demeure. « La question de la concurrence se pose entre les vérandas d’entrée de gamme et les pergolas fermées avec des châssis pour davantage de confort », indiquent Corinne Ortunez et Patrick Pourcel. Pour Mélanie Martinez, « pergolas et vérandas sont des produits complémentaires mais qui peuvent être confondus par le consommateur final », déclare-t-elle.

 

Cottage Système revisite l’extension

 

Tout part du constat suivant : les particuliers sont de plus en plus nombreux à rêver d’une pièce habitable toute l’année à un coût raisonnable. D’où l’élaboration et la révélation du concept Cottage Système®, labellisé French Fab, modules autoportants qui s’installent sans charpente ni structure. Composé à 90 % de matériaux isolants, le Cottage Système présente une isolation thermique R>6 pour les murs et la toiture. « Grâce aux retours d’expérience de nos installateurs, nous avons amélioré le système avec des fixations invisibles, un bandeau de finition de type corniche pour faciliter l’installation du réseau électrique et de l’éclairage, une solution acoustique pour limiter les bruits liés aux fortes pluies », explique Benjamin Santerne, président chez Cottage Système. « Par ailleurs, nous étoffons notre équipe et développons notre réseau d’installateurs. D’une douzaine à Equipbaie, ils sont désormais 25. Notre objectif est d’atteindre les 40-50 cette année ». Des installateurs soutenus par des opérations de communication ad hoc.

 

© Cottage Système

 

Conséquence, il est indispensable de déterminer avec précision les bénéfices de chaque produit et l’usage que le particulier veut en faire afin que ces deux solutions vivent ensemble ». Objectif : que ces deux produits correspondent aux attentes des particuliers à chaque moment de l’année. « Ils recherchent un espace de vie avec des fonctions différentes », ajoute Yveline Brosset. « Concernant la pergola, un espace confortable non chauffé pour profiter du jardin à la belle saison ».

 

De son côté, Maxime Baujard, directeur général et commercial chez Vie & Véranda, met en avant que « les consommateurs sont un peu perdus, notamment en matière de tarifs. Il convient donc de les orienter selon leurs besoins et la taille du terrain ».

 

Alliant extérieur aluminium et intérieur bois, la véranda Equilibre de Vie & Véranda se décline depuis 2018 en version toiture plate, avec dôme vitré et volets roulants intégrés © Vie & Véranda

 

Olivier Fabre, directeur commercial France chez Renson, lui, considère que « s’il y a concurrence croisée dans certains cas entre les deux, la destination de départ de la pergola reste la protection solaire. Parallèlement, nous notons que les architectes les intègrent de plus en plus souvent dans les murs en bardage des maisons ».

 

Le belge Renson a testé ses pergolas en Floride (Etats-Unis) sur les côtes les plus exposées aux tempêtes. Le modèle Camargue a subi avec succès tous les tests de résistance et a obtenu le certificat "Miami Dade". Hyper fonctionnelle, la Camargue Skye apporte à la fois ouverture et intimité avec un design très épuré © Renson

 

Isosta signe ELS Omega

 

Afin de répondre à la demande de plus en plus forte de confort, plus précisément d’isolation thermique et phonique, Isosta spécialiste du collage multimatériaux, a développé le panneau ELS Omega. « Léger, facile à manipuler et à installer, il affiche des performances maximales », souligne Romain Chameroy, chef de produits toiture de véranda chez Isosta. « De plus, il maîtrise l’effet bilame et évite les craquements métalliques générés par les écarts de température sur l’aluminium ».

 

© Isosta

 

Kristel Bariolet, chef de marché résidentiel chez Technal estime que « tout dépend du contexte, mais ces deux produits sont plutôt complémentaires. En revanche, une pergola ne remplace pas une véranda qui dans le cas d’une extension, crée une vraie pièce à vivre et non un jardin d’hiver ».

 

Enfin, Patrick Fages, directeur de la filiale KE Gennius souligne : « dans le cas d’une surface réduite, les deux produits sont concurrents. Il faut alors analyser l’usage que souhaite en faire le client final pour lui conseiller le bon produit. Pour une extension, il faut choisir une véranda, pour un espace tourné vers l’extérieur, une pergola. Il faut bien expliquer les choses et être clair dans les prestations vendues ».

 

Véranco prend le virage des pergolas

 

Aux côtés de sa gamme de vérandas, la société belge a développé une collection de pergolas à lames orientables, évolutive, à toiture plate fixe, à toile enroulable… Parmi elles, Jade, un modèle à toiture plate auquel peut s’ajouter des screens ou de l’éclairage.

 

Par ailleurs, la marque a amélioré ses panneaux isolants de vérandas. « L’âme des nouveaux panneaux est constituée de couches successives de liège expansé et de polystyrène expansé graphite (PSE) », explique Nicolas Libbrechet, PDG de Veranco. « L’apport du graphite permet une isolation thermique supérieure de 10 %. Ces couches de différentes densités, contrecollées entre elles, brisent les ondes de choc et absorbent les bruits d’impacts liés à l’environnement ».

 

© Véranco

 

Vérandas, un marché mature ; les pergolas tout schuss

 

Quoiqu’il en soit, ces deux marchés connaissent une évolution contrastée. Dans son étude sur le marché des vérandas publiée en janvier 2019, MSI Reports l’estime (tous matériaux confondus) à un peu plus de 70 000 unités par an. Le marché se partage entre les modèles à toiture épine (54 %), tubulaire (35 %) et plate (11 %) ; la surface moyenne se situant entre 18 et 20 m2. En 2017, il a progressé de 3 à 4 %. Un rebond modéré qui fait suite à cinq années de baisse durant lesquelles ce marché s’était contracté de près de 20 %. Une embellie qui ne s’est pas confirmée l’an dernier avec un marché stable, voire légèrement en hausse. Responsables de cette situation : des freins structurels (concurrence des pergolas bioclimatiques, image dégradée de la véranda "traditionnelle" auprès des jeunes générations, etc.) et des comportements attentistes en raison d’un environnement macroéconomique déceptif.

 

Pour leur part, les industriels ne partagent pas cette vision du marché. Tout d’abord, Pierre Tisseau qui se réjouit d’une année 2018 (couronnée par un CA en progression de 5 % chez Rénoval) globalement bonne avec un très beau premier semestre précédant un fléchissement au dernier quadrimestre. « Nous sommes encore sur le dynamisme de 2018, mais nous devons supporter et stimuler le marché », explique-t-il. « Si on communique, les ventes progressent, sinon elles baissent. Je n’attends pas de croissance cette année car le marché est mature. Mais même si les choses vont moins bien, le marché se maintient ». Optimisme aussi pour Bernard Cousin qui souligne : « le marché, dynamique, prend une tournure favorable pour 2019. Dans un contexte agité, nous ne notons pas de répercussion pour l’instant ». Enfin pour Audrey Scomparin, « le marché des vérandas repart à la hausse grâce aux modèles à toitures plates », remarque-t-elle. « De même, les vérandas extension tirent le marché. En effet, les particuliers avancent une double motivation d’achat : disposer d’une pièce supplémentaire et/ou valoriser leur patrimoine ». Sans oublier, la rénovation des vérandas posées dans les années 90 qui se profile.

 

Arrivées plus récemment sur le marché, les pergolas réalisent de solides performances. L’étude de MSI Reports de mars 2018 fait ressortir que le marché français de la pergola a connu une période 2013-2017 extrêmement dynamique et innovante. Mieux, en dépit d’une conjoncture économique morose et d’une activité de construction neuve atone, il a affiché des taux de croissance détonants avec, par exemple, + 10 % en 2017 pour les pergolas en aluminium. Et les pergolas bioclimatiques, très appréciées des particuliers pour leurs formes épurées, comme des CHR, qui y voient un moyen d’allonger la durée d’utilisation de leurs espaces extérieurs, constituent un vrai moteur du marché. « Pour nous, le marché des pergolas, extrêmement dynamique au niveau mondial, enregistre une croissance à deux chiffres », s’enthousiasme Olivier Fabre.

 

Finstral, outdoor haut de gamme

 

« Finstral s’attache à faire de ses vérandas de véritables pièces à vivre, protégeant de manière fiable contre le froid, le vent et le bruit », souligne Nicolas Laurent, responsable marketing et communication Finstral. La conception de la version Penta équipée de cadres fins et de grandes surfaces vitrées, ou bien du modèle Classique, de style traditionnel et particulièrement polyvalent, remplit pleinement cet objectif. Ici, le noyau des profilés en PVC assure une très haute isolation thermique, avec des renforts aciers généreux au coeur du profilé pour stabilité statique (certifiée TÜV). L’aspect intérieur en PVC décline des teintes claires veinées ou satinées, décors bois veinés dans la masse ou aluminium. Extérieur en aluminium et toitures vitrées avec entraxe entre chevrons jusqu’à 1 m. « La structure modulaire des façades peut ainsi accueillir des fenêtres, des portes d’entrée ou des coulissants », précise Nicolas Laurent. « La porte levante coulissante est actuellement l’ouverture la plus demandée par nos clients et le seuil extra plat du coulissant permet de passer sans s’en rendre compte de l’intérieur à l’extérieur ». A noter que ces vérandas sont équipées de solutions de ventilation et d’occultation originales (vantail Classic-line Vent) et livrées prêtes-à-poser avec possibilité d’assistance à la pose sur chantier.

 

« Par ailleurs, face au développement du marché de la pergola, nous proposons depuis avril 2019, la pergola Outdoor, conçue sur la base du système de véranda », annonce Nicolas Laurent.

 

© Finstral

 

Clairement, les pergolas ouvrent le champ des possibles et boostent le marché ». Perception identique pour Emmanuel Hamelinck qui constate que « la pergola, produit outdoor par excellence, se développe tant en France que dans l’Europe tout entière. En effet, les particuliers souhaitent aménager leur jardin pour vivre mieux dehors ».

 

Groupe MCC : pergolas et vérandas, une vraie valeur ajoutée

 

« Les évolutions du marché et les attentes des consommateurs pour la pergola et la véranda sont principalement l’esthétique et la performance », indique Jérôme Chalaye, fondateur et dirigeant du groupe MCC. « L’esthétique se traduit par des profils de plus en plus fins, avec des lignes plus épurées, ainsi qu’une forte évolution de la couleur. Les clients veulent sortir des traditionnels 7016 et chêne doré, assortis à leurs menuiseries ». Aujourd’hui, la véranda et la pergola apportent une vraie valeur ajoutée, tant sur le plan de l’esthétique et du design, que sur celui de la couleur, permettant des choix des plus classiques aux plus audacieux. « Les performances thermiques se traduisent, pour la véranda par des vitrages et des profils de plus en plus performants. La pergola, quant à elle, permet de protéger de la chaleur l’été en refermant les lames et inversement, de la laisser entrer avec réouverture des lames hors période estivale ».

 

Reste à différencier véranda et pergola. « La véranda est désormais perçue comme une pièce à vivre à part entière permettant d’augmenter la surface habitable grâce à la performance des matériaux qui la composent, et en s’intégrant à tous les styles architecturaux », complète Jérôme Chalaye. « La pergola peut s’intégrer en appui sur l’existant, en toiture simple ou autoportée. Elle permet de profiter pleinement et plus longtemps de l’extérieur grâce à une multitude d’options, stores, brumisateurs, chauffage, Leds ».

 

© MCC

 

Innovations à foison

 

Une chose est sûre, sur ces deux marchés, les industriels ne manquent pas d’imagination. Tour d’horizon.

 

Rénoval

 

(160 personnes, 30 M€ en 2018) prépare pour le début de cet été une véranda au look moderne. Appelée à remplacer le modèle moyen de gamme actuel, elle sera économique, vite et bien fabriquée. « Nous travaillons sur le process de production et le temps de pose sans rogner sur la qualité », précise Pierre Tisseau. Par ailleurs, la société s’est équipée de deux centres d’usinage et d’une zone de stockage avec transstockeur. Elle vient d’adopter un nouveau logo élégant et intemporel et une nouvelle identité graphique qui s’appuie sur un territoire d’expression autour de l’espace.

 

© Rénoval

 

Le réseau Grandeur Nature Véranda et Habitat (Sepalumic)

 

Dévoile l’extension d’habitation à toiture plate Confort2Vie avec puits de lumière. Elle dispose d ’une toiture, doublement isolée en périphérie, composée de panneaux autoportants de 164 mm, un matériau ultraperformant équivalent à 240 mm de laine de verre, et d’une nouvelle génération de membrane d’étanchéité 3D EPDM.

 

KE Gennius

 

Propose Isola 3, une pergola qui combine structure cubique et toiture en toile arquée abaissée. Elle intègre un maximum d’accessoires dans sa structure, comme des stores, des coulissants, etc.

 

© KE Gennius France

 

Profils Systèmes

 

Dévoile la pergola Wallis & Outdoor à toiture rétractable. Disponible en 4 000 x 6 000 et 3 000 mm de hauteur, elle propose plusieurs options : bandeaux à Leds ou spots encastrés, toiles screen ou stores, sonorisation, chauffage et brumisateur.

 

La pergola bioclimatique Wallis&Outdoor® de Profils Systèmes existe en plusieurs configurations, autoportante (9 poteaux), fixation murale (2 poteaux), flottante ou entre murs (sans poteaux), fixation d’angle (en trapèze) © Profils Systèmes

 

Technal

 

Enrichit son offre avec un nouveau design de lame extra-plate. Droit et épuré, il offre un rendu totalement monolithique en position fermée, qui sied aux architectures contemporaines. Cette lame extra-plate vient compléter les modèles déjà existants : plat pour un aspect quasi lisse, et courbe pour une touche d’originalité.

 

© Technal

 

Marquises

 

Etoffe sa gamme de pergolas bioclimatiques à lames orientables Open’R avec deux modèles à refoulement d’un côté ou des deux côtés. Open’R permet le refoulement sur un côté de la structure, Open’R2 dispose d’une toiture à double rétractation.

 

© Marquises

 

Teleco éclaire les vérandas

 

La société italienne a mis au point TVStick destiné à l’éclairage des vérandas. Il s’agit d’un variateur, avec récepteur radio et bloc d’alimentation 230 V intégré, pour la commande de Led 1 couleur et RGB 24 Vdc. Ses dimensions réduites assurent une installation facile. « La technologie Plug & Play présente de nombreux avantages : pas d’erreur de câblage, fiabilité accrue et gain de temps à la pose », précise Michel Marreti, directeur commercial chez Teleco Automation France. « TVStick se pilote par une télécommande ou un Smartphone ».

 

© Teleco

 

La véranda Kajole de Kawneer

 

Elle est équipée d’un nouveau chéneau permettant d’intégrer et de mixer plusieurs accessoires, spots d’éclairage extérieur ; volets roulants avec enroulement de 205 mm, coulissants persiennés ou pleins à système de roulement invisible ; brisesoleil coulissants à lames fixes à système de roulement invisible. Pour optimiser les coûts de production et les prix de revient, ce nouveau concept de chéneau existe en 4,5 et 7 m de long. Il peut recevoir toutes les versions de menuiseries verticales de la marque (dormants de 52, 62 ou 72 mm).

 

© Kajole - Kawneer

 

Véranda Gustave Rideau

 

Elargit sa gamme avec la pergola LuminoV. Grâce à sa toiture vitrée, elle apporte de la luminosité au sein de la maison, en hiver ou par temps maussade. Elle est aussi équipée d’un système de stores plissés pour protéger du soleil et de la chaleur. Il est aussi possible d’installer des stores latéraux microperforés ou des parois vitrées.

 

M.L.

Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Fermeture-protection solaire
Fermeture-protection solaire

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 297 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles