Une nouvelle empreinte profilée par Schüco au siège historique parisien du groupe InVivo

Une nouvelle empreinte profilée par Schüco au siège historique parisien du groupe InVivo

Au 83, avenue de la Grande Armée, l’immeuble de bureaux appartenant à InVivo et à Sogécap s’est transformé en une architecture de verre et de métal, animée par la façade "résille" de Schüco.





Véritable trait d’union entre la place de l’Etoile et La Défense, ce vaste ensemble entièrement réhabilité pour le compte de la Maison de la Coopération Agricole (groupe InVivo), bénéficie de la mutation de la Porte Maillot qui accueillera la Gare Eole en 2022. Sa conception innovante s’est appuyée sur l’approche Full BIM de Sogeprom, et la façade résille en aluminium de Schüco démarque cet édifice contemporain en figure libre.

 

 

Issu du Mouvement moderne, cet ensemble de trois immeubles réalisés en 1975 par l’architecte Jean de Mailly, aura nécessité un curage et un désamiantage important pour répondre aux normes et standards environnementaux les plus exigeants. Confié à Sogeprom et à l’agence ORY.architecture, cet ambitieux projet de réhabilitation du "83 GA" s’est métamorphosé en un édifice qui se sophistique avec la résille en aluminium thermolaqué Schüco, offrant une silhouette stylisée côté avenue, se dressant en de longs épis de blé et en un léger mouvement d’ondulation du 1er au 8e étage. Une proposition architecturale qui renvoie au monde et à l’activité incarnée par InVivo, premier groupe coopératif agricole français. Entre verre et aluminium, courent des plateaux de 750 m² en premier jour, efficients et hyper flexibles. Les espaces extérieurs accessibles à tous – terrasses végétalisées du 1er étage et 1 000 m² de patio paysagé au rez-de-chaussée – valorisent des conditions de travail optimisées par la fluidité des passages et les généreux flots de lumière. Autant d’attractivité jusqu’au rooftop sur lequel sont venus s’installer une serre et un potager s’ouvrant sur les toits parisiens et la vue plongeante sur le Palais des Congrès.

 

L’agende ORY.architecture matérialise : « ici, le plan de masse s’articule sur une figure de 5 barrettes de béton enchâssant la salle blanche, pièce maîtresse du bâtiment. Les barrettes se lisent depuis la rue, alternant boîtes posées au sol et boîtes suspendues sur la façade est, recouvertes de murs-rideaux respirants. Les façades de verre sérigraphié et d’aluminium anodisé qui varient selon la teinte du ciel bousculent la perception de l’échelle du bâtiment et renvoient au travail des chercheurs sur l’infiniment petit ».

 

 

Performance à tous les étages

 

Le gammiste internationalement reconnu pour ses solutions innovantes destinées au bâtiment, a trouvé ici matière à exprimer la maîtrise de ses systèmes et le talent de ses équipes. Pour Nicolas Brin, chargé de Prescription et de suivi d’Affaires Schüco, et qui a réalisé l’interface entre les intervenants de l’appel d’offre jusqu’à la mise en oeuvre du projet, il s’agissait en premier lieu de tenir compte des contraintes architecturales, techniques et budgétaires afférentes au concept d’ORY.architecture. « La réponse de notre bureau d’études et notre démarche ultrapragmatique a convaincu Arcora, le bureau d’études Façade sollicité pour la première étape de faisabilité du projet de l’architecte. Pour vérifier la conformité de nos solutions aux souhaits architecturaux, nous avons ainsi fabriqué un échantillon du principe de façade à l’échelle 1 en termes de masse vue. L’entreprise générale Dumez, filiale de Vinci Construction, spécialiste de la réhabilitation tertiaire en Ile-de- France, a ensuite mené le chantier. Nous avons donc optimisé nos solutions avec les équipes de cette entreprise et celles de Facal, leur sous-traitant pour l’installation ». Tiago Pinto, directeur général de Facal et ingénieur en chef du projet, et Nitin Beeharee, directeur opérationnel IDF,  ont posé l’équation : « les profilés SFC 85 VEC Bloc recouvrent la façade principale sur l’avenue de la Grande Armée et côté cour. Les murs-rideaux FW 60 sont installés côté jardin. Les blocs sont imposants : 2,50 m x 2,95 m Ht (T1 et T4) et 2,50 m x 5,95 m Ht (T1). Nous avons donc fabriqué sur mesure certains composants de cette réalisation, comme les façades de grande hauteur (5,95 m Ht) du rezde- chaussée, les ouvrants pompier intégrés dans les blocs SFC85 et la résille décorative avec la sérigraphie digitale. Les contraintes logistiques de transport et déchargement, dues à la grande dimension des éléments, ont été maîtrisées avec la fabrication des blocs en atelier, ainsi que le système des pattes d’attache. La haute performance acoustique des solutions proposées pour protéger la façade, côté avenue de la Grande Armée, a contribué à la labellisation du bâtiment dans son ensemble et le retour de l’architecte depuis la livraison du chantier est très positif ».

 

 

Vingt-six mois de restructuration ont rajeuni l’immeuble, dont le programme accumule les performances et certifications environnementales ; l’édifice s’est doté d’une nouvelle flexibilité favorisant les échanges et les espaces végétalisés.

 

 

Full BIM, HQE Bâtiment Durable, BBC Effinergie, BREEAM Very Good… l’éloquente série de labels témoignent de cette réalisation où modernisation, performances énergétiques, lumière, façade résille… interviennent en faveur d’une construction d’excellence.

 

 


© Antoine Mercusot photographe / ORY.architecture / Schüco Internationa
Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 295 - Juin / Juillet 2021

   

Articles