6 questions autour d'un coulissant à galandage

6 questions autour d'un coulissant à galandage

Ouverture totale, luminosité, gain de place, le coulissant à galandage, produit de niche, séduit et équipe les maisons individuelles dans le neuf, mais aussi en réhabilitation, où il trouve d’autres débouchés…





1. Le marché est-il plutôt stable ou à la hausse ?

 

Les avis semblent partagés. Parmi les deux millions de coulissants vendus en France en 2017, 8 % seulement sont des coulissants à galandage selon l’étude publiée par TBC en 2018, "Le marché des fenêtres en France en 2017". Pour Sandy Lantoine, responsable étude marketing de TBC Innovations, « il s’agit d’un produit de niche dont l'évolution est stable, et qui est destiné à des maisons haut de gamme ou présentant des problématiques de manque de place ». Les ¾ des produits seraient en aluminium.

 

Les industriels évoquent une tendance haussière. « L’équipement augmente dans les résidences individuelles, car le coulissant à galandage répond aujourd’hui aux normes thermiques et les résultats des tests de perméabilité sont bons », affirme Thierry Thomas, chef de marché de Schüco France.

 

De son côté, Jean-Luc Hautebranc, chef de produit marketing Technal, estime « que les ventes de galandage représentent de 10 à 15 % des ventes de coulissants ». Tous considèrent le marché porteur. « Les avantages du galandage sont indéniables : ouverture totale, vue panoramique, passage libéré », indique Audrey Scomparin, chargée de marketing de Sepalumic.

 

 

Le coulissant 70 mm de la gamme 3700 de Sepalumic intègre une configuration de type galandage © Sepalumic

 

D’ailleurs, remarque Olivier Simonin, chef de produit K•Line, « le galandage commence à apparaître également dans le logement collectif haut de gamme pour libérer l’accès à la terrasse et offrir de grandes baies au salon ou à la cuisine ».

 

 

Disponible en configurations 1 rail (1 vantail ou 2 vantaux) ou 2 rails (2 ou 4 vantaux), option coulissant d’angle, le galandage coupe droite Cuzco de Profils Systèmes, designé par Factory Spirit®, promet de très bonnes performances énergétiques. Le dormant de 70 mm de la série 712 s’harmonise aux frappes et portes Cuzco® © Richard Sprang- B.F Architecture

 

 

Pour rappel, le galandage se décline en plusieurs types de produits : monorail un vantail avec refoulement sur un côté, deux vantaux avec refoulement sur deux côtés, birail avec deux ouvrants se refoulant d’un même côté, etc. « Le plus courant étant le monorail un vantail », précise Thierry Thomas. Il peut s’équiper de volets afin de procurer une occultation totale.

 

Les atouts du PVC

 

Malgré les propriétés isolantes du PVC, l’aluminium domine le marché du coulissant à galandage. Car pour soutenir ses grandes dimensions, le coulissant PVC a besoin de renfort. Socredis, qui propose sous DTA une version à galandage de son coulissant Wisio, apporte une solution au marché en renforçant les profilés de tube en acier. « Le produit est disponible en deux versions, avec ou sans les deux panneaux isolants proposés en option », déclare en outre Sabrina Renai, chargée de communication et marketing de Socredis.

 

Grâce à cette option, Socredis promet des performances similaires aux autres coulissants de la gamme. Sabrina Renai avance également l’argument économique. Enfin, pour faciliter la production, le cadre est le même que celui du coulissant Wisio classique. « Dans les ateliers, la production du galandage ne nécessite pas d’investissements supplémentaires », ajoute-t-elle.

 

 

Wisio, gamme de menuiserie PVC 75 mm, intègre une version à galandage avec possibilité d’ajout de panneaux d’isolation côté refoulement - Socredis © Socredis

 

2. La question de l'isolation est-elle résolue ?

 

Après avoir longtemps été victime d’une mauvaise réputation – le coulissant à galandage a été qualifié de passoire de la menuiserie – il retrouve donc ses lettres Cros, directeur commercial d’Installux Aluminium.

 

 

Grand coulissant à levage Galaxie 45TH présenté dans le showroom d’Installux en version galandage et en angle © Installux Aluminium

 

Lors de la révision de sa gamme, K•Line a également traité le problème. K•Line propose un refoulement pré-isolé et pré-étanché en usine, n’exigeant aucune intervention supplémentaire sur chantier.

 

 

Baie à galandage : refoulement isolé en usine - K•Line © K•Line

 

« Cela permet de répondre aux questions autour du prix et des responsabilités inhérentes au lot concerné ; avec notre produit, cette partie est intégrée au lot menuiserie », assure Olivier Simonin. L’isolation mobilise.

 

Chez Kawneer, Bertrand Lafaye, responsable marketing et communication Kawneer Sud Europe, déclare : « nos produits sont conçus pour recevoir une isolation ; une réservation est prévue à cet effet, et d’ailleurs, nous préconisons aux installateurs la mise en oeuvre d’isolants afin de bénéficier des meilleures performances du coulissant ».

 

 

Kasting, coulissant à galandage dans sa version coulissant d’angle - Kawneer © Kawneer

 

Des systèmes inédits ou inspirés des gammes de coulissant

 

Les industriels développent deux stratégies pour mettre au point leurs systèmes. Les uns privilégient la coordination des gammes dont ils proposent des extensions, conçues à partir des solutions existantes. Les autres repartent de zéro et développent leurs produits à partir d’une feuille blanche. C’est le cas de Wicona.

 

Pour Pierre Dammé, responsable marketing de Wicona, « Wicslide 65, conçu spécifiquement, est un profil qui répond aux besoins des clients, non rompus à la fabrication d’un coulissant à galandage à partir d’un système traditionnel ». A l’inverse, Technal propose une déclinaison de Soleal et projette d’en faire autant avec Luméal.

 

 

Dans l’Hôtel de la Communauté de communes de Saint-Loubès (33), bâtiment de plein pied, 3 bureaux sont équipés d'un coulissant de 2 vantaux à galandage Wicline 65 de Wicona. Architecte : Agence Frédéric Laffitte © Patrick Loubet

 

Les coulissants à galandage signés Vitrocsa

 

« Le galandage est une solution technique et esthétique qui permet de cacher dans un mur les vantaux de la baie vitrée », rappelle Pascal Sebayhi, président et cofondateur de Vitrocsa France Distribution . « Cela nécessite la création d'une cloison parallèle au mur, où l'espace créé doit permettre de glisser les vantaux de la baie afin de les rendre invisibles pour laisser place à la décoration d'intérieur ».

 

 

Ici, ( photo n° 1) les vantaux libres du Turnable Corner™ vont se glisser dans un galandage à l'intérieur de la maison (photo n°2). Une fois les vantaux cachés et grâce au rail invisible™, du sol au plafond, rien ne permet de deviner qu'une baie vitrée vient fermer cette magnifique terrasse ouverte sur la mer, et lorsque celle-ci est fermée, les montants de 22 mm ne viennent pas gâcher cette magnifique vue. (photo n°3) © Vitrocsa

 

3. Un produit pour le marché du neuf ?

 

« Dans le sud de la France, le galandage est quasiment présent dans tous les projets d’architectes de constructions de maisons individuelles », résume Maxime Morel, responsable marketing produit de Sapa Building.

 

 

Villa Belfort : galandage Sapa © www.b-rob.com

 

Le gammiste prévoit une configuration à galandage pour tous ses coulissants de 24 mm de prise au verre à 36 mm, y compris pour le modèle d’angle. Cette année, Sapa a ajouté à son offre une solution trois vantaux sur trois rails, adaptés aux besoins d’ouverture de plus en plus grande.

 

En rénovation, l’intégration du produit est plus complexe d’extension d’habitat. « Il permet de faire disparaître la fermeture entre l’existant et l’espace nouvellement créé, et s’inscrit dans ce cas sur un marché intéressant », déclare Olivier Cros. Il sert la continuité de l’espace dedans/dehors. C’est pourquoi Installux Aluminium a développé un coulissant à galandage et à levage dédié aux extensions d’habitat. « Le galandage s’invite aussi dans la réhabilitation de beaux appartements en remplacement des anciennes fenêtres », précise Olivier Simonin.

 

 

Hervé Pelé, directeur commercial et marketing chez Leul Menuiseries, "amoureux du galandage" © Leul Menuiseries

 

Chez Leul Menuiseries, fabricant de menuiserie aluminium et PVC, spécialiste de la rénovation, Hervé Pelé, directeur commercial et marketing, "amoureux du galandage", témoigne : « en rénovation, le galandage est mis en oeuvre lorsqu’il s’agit d’optimiser l’espace de maisons construites dans les années 70 ou de donner au salon un accès sur le jardin ». Ce fabricant évalue la part du galandage à 3,2 % de sa production, avec majoritairement des galandages monorail un vantail.

 

4. Quelles nouveautés ?

 

 

La gamme d’ouvrants du coulissant 67CL32 d’AluK peut integrer différents remplissages compris entre 24 et 32 mm © AluK

 

AluK a commercialisé en juin son dernier modèle, qui se décline en configuration galandage jusqu’à quatre vantaux sur deux rails : le 67 CL 32. « L’épaisseur de remplissage de 24 à 32 mm apporte un bon compromis au niveau des performances, à la fois thermiques et acoustiques », commente Alexis Bedoin, responsable marketing opérationnel AluK France.

 

Chez Sapa, Maxime Morel évoque le projet d’un coulissant minimaliste Artline XL : « ce modèle dédié aux villas de luxe d’architecte proposera dès 2019 une solution jusqu’à 1 200 kg, adaptée aux grandes dimensions, avec une large place faite au vitrage et très peu de masse aluminium », commente-t-il. L’année prochaine verra également la sortie d’une version d’angle monorail sans poteau chez Schüco.

 

La porte accordéon, une alternative au galandage ?

 

Alternative au galandage, la porte repliable est préconisée lorsque l’espace nécessaire au coulissant n’est pas disponible. Kawneer par exemple, est présent avec Kanada FD et c’est sur ce segment que Solarlux a choisi de se positionner.
« La baie accordéon en verre optimise l’ouverture et permet le vivre dedans dehors, sans gros travaux », argumente Dominique Rey, dirigeant de Solarlux France.

 

 

La baie accordéon en verre par Solarlux, une alternative haut de gamme au coulissant à galandage © Harald Krytnyar

 

5. Comment concilier les différentes menuiseries avec le galandage ?

 

Au niveau esthétique, le coulissant à galandage avec ses formes droites et fines, ses larges baies et l’ouverture totale qu’il procure, répond à l’approche minimaliste des architectes. « Les formes épurées, très droites, suivent les tendances des autres coulissants, et cette harmonie permet de panacher les systèmes sans rupture esthétique », commente Olivier Simonin.

 

 

ASS41, le coulissant référence de Schüco associe l’esthétique d’un clair de vitrage maximal aux performances thermiques renforcées (jusqu’à Uw= 1.4 W/m².K) © Schüco

 

« Notre dernière offre, lancée en 2017, le système de coulissant ASS 41 SC, se décline en forme galbée et en forme cubique, la seconde répondant à la tendance actuelle, mais le marché a besoin de la double offre », confirme Thierry Thomas. L’heure est à la finesse de la masse vue. Au niveau des couleurs, « le coulissant à galandage suit la mode et privilégie les déclinaisons de gris (avec le 7016 en tête) et les tons sablés », ajoute-t-il

 

 

Le coulissant 70 mm de la gamme 3700 de Sepalumic intègre une configuration de type galandage © Sepalumic

 

Le galandage, une solution pour l’intérieur

 

Les portes à galandage représenteraient plus de 20 % des portes de séparation de pièces en France selon les chiffres que MSI devrait publier dans sa prochaine étude "Le marché des portes de placards et des portes de séparation de pièces en France".

 

« Cette part de marché enregistre une légère hausse ces dernières années, grâce à l’esthétisme que cette solution apporte. Il semble que les portes à galandage aient gagné des parts de marché ces 3 dernières années. Elles représenteraient (en volume, soit en nombre de vantaux vendus) 23 % du marché des portes de séparation de pièces en France en 2018. La demande croissante du marché immobilier neuf semble être à l’origine de cette tendance », commente Raphaëlle Monvoisin, chargée d’études MSI. Sur ce marché, le bois domine. En revanche, le verre et les miroirs sont peu utilisés à cause des risques de casse.

 

Côté tarifs, « l’écart de prix entre les offres est important suivant les fabricants, le matériau choisi, la technique de pose, le type d’ouverture et le réseau de vente. En effet, le galandage est difficile à poser, ce qui ajoute un coût de vente supplémentaire », prévient Raphaëlle Monvoisin.

 

6. Quelle aide pour la fabrication et la mise en oeuvre ?

 

Là encore, les industriels se mobilisent afin de simplifier le travail des fabricants poseurs. Par exemple, AluK mise sur la facilité de fabrication et de pose de son nouveau produit. « Nous avons notamment travaillé la jonction chicane – maçonnerie, grâce à de nouveaux accessoires permettant d’obtenir une meilleure étanchéité », explique ainsi Alexis Bedoin. Avec en ligne de mire, la rapidité et la fiabilité de la mise en oeuvre.

 

V.M.


Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Fermeture-protection solaire
Fermeture-protection solaire

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 297 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles