L’économie circulaire, axe de progrès

L’économie circulaire, axe de progrès

Alors que le ministère de la Transition écologique a reporté d’un an l’entrée en vigueur de la responsabilité élargie des producteurs (REP) pour le bâtiment, le principe de l’économie circulaire s’ancre dans les esprits.



« Depuis le 1er janvier 2022, la loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (AGEC) est entrée en vigueur »

 

 

Elle vise à accélérer le changement de modèle de production et de consommation afin de limiter les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat. Elle se décline en plusieurs axes : sortir du plastique jetable ; mieux informer les consommateurs ; lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire ; agir contre l’obsolescence programmée ; mieux produire.

Ce texte prévoit notamment la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici 2040. Il étend la responsabilité élargie des producteurs (REP) dans la gestion de leurs déchets en créant de nouvelles filières pollueurs-payeurs. Objectif ? Pour le secteur du bâtiment, il s’agit de financer la fin de vie des produits ou matériaux de construction. Cette nouvelle filière devrait permettre de renforcer le maillage des points de collecte accessibles sur tout le territoire aux artisans et entreprises du bâtiment pour traiter les déchets au plus près des chantiers. L’année 2022 devrait être mise à profit pour que les éco-organismes agréés puissent établir les conventionnements avec les collectivités et acteurs privés de la gestion des déchets de construction, afin de pouvoir enclencher au plus tard le 1er janvier 2023 les soutiens financiers…

 

 

AGC, premier fabricant de verre européen certifié C2C

La certification Cradle to Cradle™ a pour finalité d’évaluer le caractère durable d’un produit dans sa globalité, tout au long de son cycle de vie. Pour l’obtenir, un produit doit répondre à des normes strictes dans 5 catégories concernant le domaine de la protection de l’environnement et de la santé, à savoir : la composition chimique des matériaux, la réutilisation des matériaux, l’énergie renouvelable, la gestion de l’eau et l’équité sociale. AGC constitue le premier fabricant de verres dont la vaste gamme de produits s’avère certifiée Cradle to Cradle™. À ce titre, AGC offre le plus large portefeuille au monde de produits certifiés Cradle to Cradle™ aux niveaux Bronze, Silver et Gold.

Les produits certifiés Cradle To Cradle™ contribuent à obtenir des points dans les systèmes LEED et BREEAM dans 3 classes (lumière naturelle, confort thermique et performance énergétique).

AGC rappelle que la certification C2C d’un verre isolant par exemple, implique bien plus d’acteurs-clés qu’un autre produit verrier. Le verre lui-même doit être certifié puis tous les composants de l’assemblage en double ou triple vitrage, tels que les intercalaires, les colles, etc. doivent remplir différents critères de composition chimique des matériaux. Le complexe processus de certification inclut des dizaines de fournisseurs ainsi que toutes les usines qui participent à la fabrication des produits. La prolongation de la certification de sa vaste gamme de vitrages isolants et de revêtements, démontre l’engagement permanent du groupe AGC en faveur de la protection de l’environnement et de la durabilité.

 

 

Le secteur mobilisé

Les organisations professionnelles apportent leur contribution dans le changement de modèle économique. 

Aluminium France, la fédération professionnelle qui représente l’ensemble de la chaîne de valeur de l’aluminium en France, a fait savoir au mois d’octobre sa volonté de candidater au projet France 2030 pour aller au- delà de l’objectif de 35 % de réduction d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, et pour « atteindre 75 % de baisse des émissions directes de l’aluminium primaire en France, tout en développant de nouvelles capacités de production d’aluminium primaire pour maîtriser nos approvisionnements qui sont aujourd’hui à 50 % d’origine étrangère ». Cette fédération a également rappelé que « recycler l’aluminium permet d’économiser 95 % d’énergie par rapport à sa production primaire et que des nouvelles unités de recyclage doivent se développer pour baisser l’empreinte carbone de l’aluminium ».

 

 

Euganea Pannelli parie sur le panneau recyclable

L’entreprise italienne Euganea Pannelli a mis au point un panneau en aluminium 100 % recyclable destiné à remplacer le panneau composite utilisé dans le bâtiment – pour habiller les façades – et dans le secteur de la communication visuelle notamment. « Ce panneau est classé feu, 100 % aluminium, l’alliage de la série 3000 est issu du recyclage et produit en Italie ; en outre, il bénéficie d’un certificat de recyclabilité », explique Frédéric Mifsud, directeur commercial Euganea Pannelli France. Avec ce matériau, poursuit- il, « il devient possible de se rapprocher des entreprises spécialisées et de valoriser les déchets et les chutes ». Autre avantage, la possibilité de laquer les panneaux.

 

 

© Euganea Pannelli

Bati-Bond® conçu par Euganea Pannelli : épaisseur 3,7mm, laquage PVDF, format 3 050 x 1 500, garantie 10 ans, incombustible A1 (3,8 kg/ m²)

 

 

De son côté, l’UFME a intégré l’Association Européenne des Producteurs de Profilés PVC pour fenêtres et produits de construction dérivés (EPPA). Cette collaboration vise notamment à mener une mission, dans le cadre du label VinylPlus, dédiée à l’animation et au développement du réseau de collecte de fenêtres PVC en fin de vie en France. Cette démarche vise à massifier le recyclage du PVC en matière première secondaire pour de nouvelles fenêtres, anticipant ainsi l’application de la loi AGEC.

En outre, l’UFME a communiqué au mois de novembre sur l’enrichissement du maillage territorial des points de collecte et de démantèlement via la Filière Engagée pour le Recyclage et la Valorisation des Menuiseries (FERVAM). La démarche se matérialise et enregistre ses premiers résultats : en un an, l’UFME compte déjà 84 points de collecte engagés dans le respect des bonnes pratiques définies par la Charte FERVAM. Elle met en place des actions ciblées sur les régions à développer afin de garantir plus de proximité et de pérenniser son action. L’indicateur de traçabilité en lien avec la Charte FERVAM, affiche au 1er semestre 2021, une augmentation des volumes de menuiseries déposées, des entrées de déchets ainsi que des sorties de matières recyclées, assure l’UFME. Objectif 2022 : maintenir cette croissance quasi exponentielle de la quantité des volumes collectés et démantelés.

Autre croissance spectaculaire à noter, celle de la matière valorisée : + 346 % de PVC et + 168 % de calcin float sortant des points de collecte et centres de regroupement-démantèlement et réinjectés dans les process de fabrication, + 75 % de PVC sortant des centres de traitement et réinjectés dans les process de fabrication. Des résultats encourageants. 

 

 

Profils Systèmes certifié Cradle to Cradle

Profils Systèmes a annoncé en septembre 2021 avoir obtenu la certification Cradle to Cradle pour ses gammes de menuiseries aluminium Cuzco® frappes et coulissants et mur-rideau Tanagra®. Pour rappel, cette certification internationale repose sur le cycle technique des produits avec pour objectif principal d’apporter une contribution positive à l’environnement, l’humain et l’économie.

Elle prend en compte la composition du produit, la réutilisation des matériaux, l’utilisation d’énergies renouvelables, la gestion de l’eau et l’équité sociale.

Pour chaque produit certifié, un assesseur accrédité, nommé par le Cradle to Cradle Products Innovation Institute a réalisé les évaluations des produits et de leurs conditions de fabrication, ainsi qu’un audit.

 

 

© Frenchie Cristogatin

Dank Architectes – Profils Systèmes

 

 

Geplast, précurseur en la matière

Très tôt, le gammiste extrudeur Geplast a intégré une réflexion et démarche environnementales liées à sa dimension et différenciation industrielles. Dans la région historique des Mauges, près de Cholet (49), il donne jour à des solutions écoresponsables, comme Loryza®, matériau biosourcé composé de cosse de riz, qui associé au PVC, offre des caractéristiques exceptionnelles dans un cercle de fabrication vertueux 100 % recyclables. Par ailleurs, l'extrudeur agrandit ses infrastructures de 4 500 m² durant ce second semestre 2002, lui permettant de réorganiser en un seul bâtiment l'ensemble de sa production (29 lignes d'extrusion et 2 lignes de plaxage) avec en prévision, l'installation d'un centre automatisé de conditionnement pour les kits de volets roulants ainsi qu'une unité de ponçage de la matière Loryza®. Et l'occasion également d'offrir à ses collaborateurs, 820 m² de bureaux flambants neufs avec espaces de détente et de cocréation.

 

 

© Geplast

Pour son bloc-baie FoKus 235, le gammiste extrudeur Geplast a reçu en
2019 à Düsseldorf, le disque de bronze catégorie New Design aux Inovyn Award
(de g. à dr.) Maxime Grimault et Philippe Gressier, directeur
commercial de Benvic Europe

 

© Geplast

Ci-dessus : unité de broyage Coextrudeur trimatière – PVC rigide
et souple, Loryza® et ABS – Geplast s'engage dans un sourcing au plus
proche de son implantation, explorant le potentiel des matériaux composite,
comme le Loryza®

 

 

Interview

 

 

© Groupe CETIH

François Guérin,
PDG du groupe CETIH, livre à VMA sa vision
de l’écoconception et de l’économie circulaire
et dresse un bilan des actions engagées dans son groupe.

« L’économie circulaire passe par le collaboratif »

 

 

« L’économie circulaire est-elle un enjeu pour le groupe CETIH et depuis quand ? Fait-elle partie de votre mission ? »

L’écoconception est un véritable vecteur d’innovation et l’un des cinq enjeux de notre démarche RSE initiée il y a plus de 15 ans. Nous nous sommes alors engagés, avec nos fournisseurs et nos clients, sur le chemin d’une innovation intégrant la prise en compte des impacts environnementaux. L’enjeu étant de réussir à allier la réponse aux besoins – de confort, de sécurité, de bien-être et d’accès – avec des produits de qualité à faible impact environnemental.

En 2011, nous avons intégré l’étiquetage environnemental sur nos portes pour initier une démarche en transparence avec nos clients professionnels et particuliers. 

En 2021, CETIH est devenue entreprise à mission et nous maintenons notre ambition d’écoconception, en ligne avec l’un de nos trois objectifs qui est de placer l’environnement au coeur de notre stratégie en agissant et innovant à toutes les étapes du cycle de vie.

 

 

« Quelle est votre stratégie en la matière ? »

L’écoconception fait partie intégrante de notre processus de conception produits : adaptation des concepts, intégration de matériaux biosourcés, prolongement de la durée de vie des produits, renforcement de leurs performances avec le doublement de la durée de garantie des finitions portes, optimisation de leur performance énergétique, démontabilité pour faciliter le recyclage et amorcer l’économie circulaire.

Cette approche intègre également une politique d’achats responsables en amélioration constante avec, entre autres, l’approvisionnement en bois issu de forêts gérées durablement et des achats effectués très majoritairement dans nos territoires.

 

 

© Groupe CETIH

Le groupe CETIH, une entreprise à mission qui amorce son entrée dans l’économie circulaire

 

 

« Quelle(s)ressource(s) avez-vous déployé au service de cette stratégie et quelles en sont les traductions concrètes ? »

Notre bureau d’études intègre un ingénieur dédié aux missions orientées vers l’économie circulaire et l’éco-innovation, qui travaille en collaboration avec les équipes design et achats, elles-mêmes formées à l’éco-conception. L’ensemble de cette démarche est suivi au travers de notre gouvernance, et notamment de notre matrice de contribution.

Pour l’activité menuiserie, l’exemple le plus récent est la porte Bois 100 Absolu de chez Bel’M garantie 10 ans, conçue en intégrant l’Accoya et un isolant biosourcé. Pour l’activité énergie, le panneau bas-carbone est également une illustration concrète de notre démarche.

 

 

« Avez-vous d’ores et déjà noué des partenariats ? »

L’économie circulaire passe par le collaboratif, nous travaillons pour cela avec des partenaires pour le sourcing et l’élaboration de nos concepts. Nous participons également à des initiatives transversales, telles que le projet collectif sur les emballages avec l’AFPIA SOLFI2A par exemple.*

 

*Avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, SOLFI2A déploie une action collective à destination des entreprises de l'aménagement de l'habitat sur le thème "Vers un emploi d'emballages raisonnables et responsables". Ce projet collectif devrait permettre d'introduire une dynamique d’économie circulaire pour l’emballage, avec comme résultats attendus la réduction de la quantité d'emballages utilisée par les entreprises, une réflexion d’écoconception favorisant l’utilisation de matériaux d’origine renouvelable – recyclés et recyclables – la limitation de l’utilisation de substances à fort impact sur l’environnement, ainsi que de l’impact du transport et du stockage des produits, la revalorisation des emballages via une réflexion d‘usage.

 

 

© Groupe CETIH

Porte Bois 100 Absolu de chez Bel’M garantie 10 ans

 


© AGC Glass Europe/Philippe Perié
Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

2 PRODUIT(S) POUR SWISSPACER


Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 301 - Mai / Juin 2022