Ventilation active et énergie photovoltaïque : le point sur les solutions

Ventilation active et énergie photovoltaïque : le point sur les solutions

La problématique de la pollution aux particules fines souligne l’importance de la maîtrise de la qualité de l’air dans l’habitat tout en l’associant à la valorisation énergétique.




Des moisissures prospèrent au quotidien dans 41 % des logements européens : une mauvaise ventilation en est la cause majeure. Une famille de quatre personnes (deux adultes et deux enfants) générerait jusqu’à 12 litres d’humidité chaque jour par sa seule respiration : dès lors, comment s’étonner que les maladies des voies respiratoires se multiplient dans nos espaces de vie ?
« Ce n’est pas nouveau : dès la mise en oeuvre de la Réglementation Thermique 2005, nous constations des problèmes de condensation sur les fenêtres dans les logements neufs. Ils touchent aussi les maisons rénovées lorsque l’on remplace les anciennes menuiseries. Un logement étanche où l’air circule mal devient une cocotteminute », souligne Maxime Boileau, responsable marketing et communication division Window Solutions Rehau France. Sans entrer dans les grands travaux, des capteurs permettent de se faire une idée de la situation de son habitat en indiquant la température et l’hygrométrie. « Un capteur Rehau coûte environ 40 € et fonctionne en lien avec notre application e-wave dont l’écran affiche les résultats », indique Maxime Boileau.

Autre acteur s’intéressant à la ventilation des logements, la société belge Renson s’est positionnée sur la recherche de solutions, notamment depuis le rapport du Cerema indiquant que 60 % des maisons françaises ne sont pas correctement ventilées. « S’il détecte bien le chaud et le froid , l’humain ne sait pas analyser la qualité de l’air intérieur de son logement. Notre capteur Sense l’y aide en mesurant six critères : l’humidité relative, les Composés Organiques Volatils (COV), le CO2, la lumière, le niveau sonore et la température », clame Stéphane Le Tallec, responsable du développement commercial de Renson pour la France. En se déplaçant avec Sense dans son logement, l’occupant recueille ainsi des données qu’il peut visualiser sur un écran, indicateur de la bonne qualité de l’air ou de sa dégradation. « Sense renseigne, mais n’agit pas. C’est à l’utilisateur de prendre le relais », prévient Stéphane Le Tallec.

 

 

© Renson

Avec son système Healthbox 3.0 Hygro+,
Renson propose une ventilation intelligente
et entièrement automatique de la maison
pour une qualité d’air saine

 

 

De nouveaux systèmes de ventilation intelligents et autonomes

« Tout le monde est convaincu de l’importance d’aérer nos logements. Seulement, les occupants redoutent à la fois les déperditions énergétiques et les intrusions », remarque Claudine Sornay, business développeur de la Fenêtre connectée chez Somfy France. Rehau a réfléchi à cette problématique dès 2008, pour donner naissance deux ans plus tard à la fenêtre Geneo Inovent, dont le dormant embarque une ventilation double flux. « Avec cette solution, nous aérons les pièces même lorsque les fenêtres sont fermées, ce qui facilite la vie de tous ceux qui vivent dans un environnement bruyant ou peu sûr », explique Maxime Boileau.
Smart Inovent, la version intelligente de Geneo Inovent, est également disponible : « elle régule elle-même la ventilation de la fenêtre selon 4 niveaux de performance, et tient compte de l’hygrométrie dans la pièce. La maintenance est simple : il suffit de nettoyer l’échangeur de chaleur (qui dure à vie) une fois par an et de changer chaque année les deux filtres de classe G3 qui équipent la fenêtre. Un filtre coûte environ 10 € pièce et bloque toutes les particules supérieures à 10 microns », détaille Maxime Boileau. Renson a conçu une autre réponse avec son système Healthbox 3.0 Hygro + qui permet une ventilation intelligente et entièrement automatique de la maison pour une qualité d’air saine. Cette nouvelle génération de ventilation contrôlée communique désormais activement avec l’installateur et l’habitant au moyen d’une application. « En tant qu’utilisateur, vous pouvez contrôler à tout moment et quel que soit l’endroit, la qualité de l’air dans la maison en agissant sur votre système de ventilation. Et l’installateur bénéficie aussi d’un gain de temps à la mise en service d’autant qu’une plateforme Internet est à sa disposition pour le suivi des installations », se félicite Stéphane Le Tallec. 

 

 

© Somfy

Le programme Somfy air présente une gamme de solutions concrètes
pour accompagner les particuliers dans l’amélioration de la qualité de
l’air intérieur. Au coeur de ce programme, Sliding air® io assure une
motorisation pour fenêtres et baies coulissantes pour
une aération en toute sérénité

 

 

Grande baie coulissante pilotée : de nouveaux fabricants rejoignent Somfy

De son côté, le groupe Somfy a mis en oeuvre le programme Somfy Air pour répondre à la fois aux besoins de qualité de l’air et de confort thermique dans l’habitat. « Nous l’avons lancé lors de l’édition 2019 de Batimat, avec la volonté de garantir la sécurité des usagers sans alourdir leur facture énergétique », rappelle Claudine Sornay.
Deux offres Somfy permettent d’ouvrir et de fermer ses fenêtres sans effort : la première, Intellstag Air io, aère le foyer grâce à la TaHoma box de Somfy. « L’utilisateur peut savoir à tout moment via son Smartphone, si sa fenêtre oscillo-battante est en position ouverte ou fermée. En outre, le système Intellstag Air io détecte les intrusions : il différencie les coups répétés portés sur la menuiserie des perturbations générées par le choc d’un ballon ou les vibrations d’un camion. Sitôt la tentative d’intrusion décelée, tous les volets roulants peuvent être baissés et les lumières allumées – via la TaHoma box – pour faire fuir les intrus», précise Claudine Sornay.
Somfy propose également aux fabricants de menuiseries d’intégrer un moteur de sa conception pour les grandes baies vitrées coulissantes pour un pilotage sans effort, tout en la maintenant ouverte de quelques centimètres (Position Air) pour aérer la pièce. « Nous avons nommé cette solution Sliding Air io. Le groupe K•Line a été le premier à y souscrire en juillet 2019, avec ses marques Wibaie (ex-CAIB), K•Line et MéO. De nouveaux partenaires vont nous rejoindre à la fin du 1e trimestre 2022 : Atlantem (Groupe Hérige), Bouvet (avec les marques Bouvet, FPEE et Minco) et HP Fermetures (ce qui donne lieu pour la première fois à un partenariat avec un gammiste – Profils Systèmes – HP Fermetures et Somfy). Et une troisième vague se profile avec les fabricants Janneau, FenêtréA et les vérandas Gustave Rideau. Ainsi, Sliding Air io touchera pour la première fois l’univers de la véranda », révèle Claudine Sornay.

 

 

© Rehau

Fenêtre et confort intérieur avec Geneo Inovent développée
par Rehau : son système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)
fournit une ventilation automatique intégrée dans les profilés
Raufipro® améliorant la qualité de l’air intérieure,
tout en économisant de l’énergie

 

 

Combiner l’énergie solaire et la ventilation de la maison

Basée à Carquefou, près de Nantes (44), la société Systovi (filiale du groupe CETIH) a imaginé une autre solution originale de ventilation avec R-Volt, son offre aérovoltaïque "deux en un" qui fait intervenir des panneaux photovoltaïques : au recto, l’électricité produite par les panneaux est utilisée pour l’eau chaude et les appareils électroménagers. Au verso, l’air chaud récupéré sous les panneaux, puis filtré, permet de chauffer et de ventiler la maison.
Selon certaines conditions, une installation photovoltaïque permet de réduire sa facture d’électricité, thème devenu particulièrement sensible depuis l’envolée du prix du mégawatt/heure sur le marché à terme (dont la livraison aura lieu dans 12 mois) : de 53 € en début d’année 2021, il a franchi le cap des 100 € début septembre puis atteint 177 € le 3 décembre. Conséquence : la vente de panneaux solaires a bondi de 30 % depuis septembre. Chez Systovi, les commandes ont même doublé depuis juin 2021. 

La tendance devrait se poursuivre après les annonces du ministère de la Transition écologique du 3 novembre dernier : la part du solaire dans la production d’électricité française est appelée à passer de 2,2 % actuellement à 14 % d’ici à 2050. L’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments existants ne sera plus soumise à évaluation environnementale. Et pour les petits projets de moins de 300 kilowatts-crêtes (kWc : l’unité qui mesure la puissance installée d’un projet photovoltaïque), une simple déclaration de travaux en mairie sera nécessaire. Ceux compris entre 300 et 600 kWc seront évalués au cas par cas pour tenir compte des risques sur la biodiversité. Le coût de raccordement des installations va aussi baisser : pour les projets de moins de 500 kWc, le Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) sera porté à 60%. Enfin, l’installation de panneaux photovoltaïques va devenir obligatoire sur les nouveaux entrepôts, hangars et parkings couverts de plus de 500 m² ainsi que sur les nouveaux immeubles de bureaux de plus de 1 000 m².

 

 

© SOVEC

Installation photovoltaïque de 36kWc. Vv ; dans le cadre du projet Bélénos porté par Systovi
(Groupe CETIH) et Voltec, les partenaires ambitionnent de devenir un acteur solaire leader tricolore

 

 

Comment installer un projet photovoltaïque performant ?

Mais comment mesurer la rentabilité de son projet sur 20 ans, durée au cours de laquelle les pouvoirs publics ont fixé l’engagement des producteurs à racheter l’électricité produite ? Le mensuel "Que Choisir" (n° 603 de juin 2021) y répond : « l’association Hespul a publié une carte qui indique le nombre de kWh que peut fournir 1 kWc de modules photovoltaïques, selon l’ensoleillement du lieu où il est posé en toiture. Les chiffres correspondent à des conditions optimales : une exposition plein Sud, une inclinaison idéale du toit à 30° et une absence d’ombrage. La production annuelle d’une installation de 3 kWc (la plus couramment proposée aux particuliers) se situe donc entre 2 400 et 3 000 kWh dans une grande partie Nord et Est de la France, 3 600 et 4 200 kWh dans le Sud-Est ». Le magazine consumériste a mené une simulation dans sept villes représentatives des consommations régionales (Lille, Strasbourg, Rennes, Poitiers, Lyon, Toulouse et Montpellier) pour une installation de 3 kWc ayant coûté 7 500 € (auxquels s’ajoutent 1 000 € de frais de raccordement, 860 € de Turpe et 1 000 € pour l’achat d’un onduleur). Verdict : l’on gagne 673 € sur 20 ans en vendant la totalité de sa production d’énergie à Lille et le gain est de 5 708 € à Montpellier. Mais si l’on autoconsomme sa production et vend le surplus, l’on perd 56 € sur 20 ans à Lille pour ne plus gagner que 3 368 € à Montpellier. Et "Que Choisir" de conclure en juin : « avec 40 % d’autoconsommation possible au maximum et la vente du surplus à EDF au tarif de 10 centimes par kWh, il est difficile de rentabiliser l’investissement. Même avec la prime d’investissement de 2 000 €, il faut payer l’installation au prix le plus juste et vivre dans le Sud plutôt que dans les Hauts-de-France ».

 

 

Projet Bélénos : faire naître un champion français du photovoltaïque

Une autre question demeure en suspens à l’heure où la production d’électricité photovoltaïque devient stratégique pour notre pays : sommes-nous condamnés à n’acheter que des panneaux solaires d’Asie, continent qui a massifié sa production low-cost ?
Les initiateurs du Projet Bélénos – Pierre Cantrelle, président de la société alsacienne Voltec Solar et François Guérin, président du groupe CETIH – s’y refusent. Leurs activités étant complémentaires (Voltec Solar réalise de grandes centrales solaires alors que Systovi touche le résidentiel et les petites et moyennes toitures industrielles), ils unissent leurs forces et ambitionnent de créer un leader du solaire tricolore.
En cette fin d’année 2021, ces deux industriels investissent dans la R&D et dans leurs outils de production pour proposer de nouveaux modules plus performants, tout en s’ouvrant à d’autres marchés (industrie, secteur tertiaire, collectivités, agriculture). En phase de bouclage des financements, les prochaines semaines seront décisives pour la concrétisation du Projet Bélénos. 

Une autre piste technique est également ouverte par le groupe industriel Armor (2 450 collaborateurs pour un CA de 372 M€ en 2020). Cet expert de la formulation d’encres et de l’enduction de couches fines sur films minces, imagine depuis 2010 des solutions énergétiques solaires intelligentes, sur mesure, flexibles et bas carbone grâce à sa filiale Armor Solar, renommée Asca® en octobre 2021. Celle-ci regroupe une cinquantaine de personnes d’une dizaine de nationalités, répartie entre la France et l’Allemagne, sous la direction de Ralph Paetzold nommé directeur général de cette société d’Armor en juin dernier.
Grâce à de nouveaux matériaux semi-conducteurs développés en collaboration avec l’entreprise de chimie taïwanaise Raynergy Tek, Asca® vient d’augmenter de 40 % la performance de ses modules photovoltaïques organiques (OPV) : ils atteignent à présent environ 70 watts-crête par mètre carré (Wc/m²). Ils seront progressivement intégrés à la production des solutions Asca® d’ici fin 2022. « Avec ces nouveaux matériaux, nous allons pouvoir offrir à moyen terme des solutions à la performance significativement augmentée », explique Sebastian Meier, vice-président Corporate Development & Partner Management d’Asca®. La bataille des idées lumineuses commence tout juste : il appartient aux politiques de la soutenir pour que nous soyons un jour maîtres de notre destin énergétique.

 


© ARMOR solar power films


Source : verre-menuiserie.com

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 
Dernière revue
N° 311 - Février / Mars 2024

  magazine  

Produits


Nouveautés Produits