L'impressionnante façade de l’Ammonite signée Wicona à Montpellier

L'impressionnante façade de l’Ammonite signée Wicona à Montpellier

© Patrick Loubet

Vitrine stratégique de la mutation urbaine de Montpellier, le parc commercial Odysseum ne présente plus, en 2011, que quelques parcelles disponibles, de taille réduite, peu aisées à exploiter.





Le contexte : le projet de tous les challenges

 

Le groupe IDEC, via Faubourg Promotion et le contractant général Sequabat, relève alors le défi de construire 3 000 m2 de bureaux sur l’un des fonciers les mieux placés mais aussi les plus complexes.


À l’entrée du pôle, sur 1 000 m2 calés entre la voirie et le tramway, le terrain, un triangle courbé sur l’un de ses côtés, impose ses limites au projet : en hauteur côté nord-ouest, du fait d’une ligne à haute tension (déposée depuis !) ; et en surface au sol vers la pointe sud-est, pour préserver l’accès à une canalisation de défense incendie. Sur le plan esthétique, il s’agit de s’accorder au voisin d’en face : l’iconique lycée hôtelier Georges Frèche, conçu par Massimiliano Fuksas, tout en courbes d’écailles aluminium argenté.


Pari réussi huit ans plus tard, dont seulement douze mois de chantier. L’Ammonite, de l’agence montpelliéraine ZUO, déroule sa coque asymétrique vitrée sur trois niveaux en décrochés et un impressionnant porte-à-faux.

 

Les enjeux : une façade miroir… et transparente

 

© Patrick Loubet

 


Le parti-pris architectural transcende les contraintes. Le bâtiment occupe la totalité du terrain en épousant sa géométrie. Il s’enroule autour d’un patio central courbe (R+3), pointe un angle sous la ligne à haute tension (R+1), et un autre au-dessus de l’emplacement de la canalisation, projetant entre R+2 et R+3 un porte-à-faux de 17 mètres suspendu à deux haubans en acier. Inspiré des techniques de génie civil pour les ponts, « cette solution fi ne et robuste a exigé des études poussées de la part du bureau d’études de Séquabat avec le BET Verdier (BET Structure Béton Armé) », indique son directeur, Vincent Idé, « notamment pour minimiser la fl èche du porte-à-faux et faire coïncider la dilatation du béton avec les normes de pose du mur-rideau ».


La structure du bâtiment s’efface derrière la continuité de sa façade vitrée, qui en épouse les arrondis. Cet écrin de verre permet des bureaux lumineux. Vu de l’extérieur, il offre une surface réfl échissante le jour et transparente la nuit. « L’Ammonite affirme son identité sans perturber celle de son prestigieux voisin », souligne Yves Simon, architecte associé. C’est dire l’importance du dispositif mis en oeuvre par l’entreprise de menuiseries aluminium Grégoire12 à partir des solutions WICONA.

 

Les solutions WICONA : performances techniques et discrétion esthétique

 

© Patrick Loubet

 


L’enveloppe déploie 1 650 m2 de mur-rideau WICONA MECANO 52 en presque un seul mouvement qui encercle le bâtiment. Partant de l’entrée, à la pointe du porte-à-faux, il se divise pour prendre un virage sur les R+2/R+3 tandis qu’il poursuit au R+1 vers l’arrière, puis retour vers l’avant.


L’impression de continuité lisse donnée par ce montage à facettes provient de la faiblesse des angles (<10 degrés) et de la relative étroitesse de la trame (L. 1 100 mm), mais aussi, sur les profi lés verticaux, de l’usage de capots serreurs plats et d’une teinte de profilés gris 7016, sans oublier la discrétion d’ouvrants rapportés WICLINE 65 à ouvrant caché. Les horizontales soulignent le mouvement par l’utilisation de capots serreurs saillants, le coloris gris clair des profi lés (7 035) et les bandeaux de verre émaillé Emalit (H. 1 000 mm) posés entre chaque niveau.


Dans la partie centrale, le patio à ciel ouvert laisse entrer la lumière naturelle sans nuire à la confi dentialité des bureaux grâce à, de part et d’autre d’une passerelle centrale, douze ensembles menuisés de fenêtres en bande fi lante WICLINE 65 à ouvrant visible. Des portes WICSTYLE 65 complètent le dispositif.

 

Les bénéfices : un succès architectural et commercial


« C’est le plus petit immeuble tertiaire réalisé à Montpellier par ZUO, mais c’est aussi l’un de ceux dont on parle le plus ! », sourit l’architecte Yves Simon. « En dépit des fortes contraintes techniques », renchérit Vincent Idé chez Sequabat, « nous avons réalisé dans les délais et dans le budget un projet exactement conforme à celui imaginé, qui plus est un succès commercial. Le groupe IDEC a participé avec brio à l’aménagement de ce territoire, nous sommes très fi ers de cet ouvrage ».

 

 

 



Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 295 - Juin / Juillet 2021

   

Articles