Suivez en direct... Ma vie d’entreprise ≠ Covid 19

Suivez en direct... Ma vie d’entreprise ≠ Covid 19

Face à la situation inédite que nous vivons tous, VMA reste plus que jamais votre relais dans une chaîne humaine et professionnelle solidaire et positive !



Cette rubrique vous est dédiée pour partager vos expériences, vos interrogations et surtout, nos capacités d’adaptation mutuelles.

 

06/05/2020

 

MéO annonce la reprise globale de ses activités et de sa production dès le 11 mai 2020

 

© MéO

 

MéO, premier fabricant français de menuiseries bois-aluminium s’est organisé face à l’épidémie du Covid-19. Après la fermeture de l’entreprise puis une reprise partielle le 1er avril, MéO est désormais prêt pour une réouverture globale à compter du 11 mai, sans concession pour la sécurité de ses salariés.


Comment MéO s’est organisé pour faire face à l’épidémie du COVID-19 et ses conséquences ?


Le 17 mars dernier MéO a fermé l’entreprise et arrêté sa production de menuiseries bois-aluminium afin de respecter le confinement exigé par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de Coronavirus. Dans le même temps, l’activité de toute la profession s’est arrêtée (chantiers, menuisiers, fournisseurs, transporteurs…). Jusqu’au 31 mars, une quarantaine de salariés a continué de travailler en télétravail pour assurer le fonctionnement au quotidien de l’entreprise, préparer le redémarrage et participer au développement de certains projets.


Après ces deux semaines d’arrêt, la profession de la menuiserie s’est mobilisée autour de ses syndicats professionnels, pour une reprise partielle d’activité à partir des semaines 15 et 16. Cette démarche faisait suite à la volonté des Pouvoirs Publics de voir le monde de la construction continuer de fonctionner.


MéO s’est inscrit dans ce mouvement sans aucune concession sur la sécurité de ses salariés. Après avoir validé avec son CSE une reprise d’activité partielle afin de pouvoir mettre en place les règles de sécurité et de santé adaptées à la crise sanitaire, les salariés de production/logistique/QSSE ont été consultés sur leur disponibilité : une centaine de salariés ont confirmé leur volonté de reprendre le travail à partir du 1er avril pour la logistique, et du 8 avril pour la production.


Depuis, plus d’une quarantaine de camions ont été expédiés chez les clients. A cette date, 20% des clients intervenant sur le marché de la rénovation résidentielle avaient redémarré leur activité, aujourd’hui ils sont déjà plus de 55% à être ouverts, et ce chiffre progresse chaque jour. Pour l’instant, l’activité sur le marché des chantiers de logements collectifs et tertiaires, reste en sommeil, mais les bureaux d’études des clients travaux ont repris leur activité. Méo attend une reprise des chantiers pour la mi-mai.


Le redémarrage partiel de la production s’est très bien passé, grâce à la motivation et à l’implication des salariés ainsi qu’au respect des nouvelles règles santé - sécurité et des gestes barrières définis. Le taux d’absentéisme est à 0 et le volume de production est conforme aux objectifs. Après ce redémarrage réussi avec une équipe en 1x8 sur la base du volontariat, le volume de production a augmenté en 2x8 dès le 4 mai, avec le retour de l’ensemble des salariés afin de pouvoir assurer les livraisons des commandes sur le mois de mai. L’organisation en 3x8 est prévue en semaine 22. Pour cela, les règles de santé-sécurité ont été adaptées.

 

© MéO

 

Cet arrêt de production et le redémarrage partiel, alors que le carnet de commandes à fin mars était très important, aura malheureusement pour conséquence l’allongement des délais de livraison. L’ensemble des clients ont été informés des nouvelles dates d’expédition de leurs commandes, afin qu’ils puissent organiser la reprise de leurs chantiers.


L’ouverture du siège et du restaurant d’entreprise est prévue le 11 mai prochain avec 90% des collaborateurs présents sur site ; une partie des collaborateurs restera en télétravail quand cela sera nécessaire pour garantir le respect des gestes barrières.


Pendant cette crise inédite, MéO a continué à garder le contact avec l’ensemble de ses salariés en mettant en place une newsletter interne toutes les semaines afin de les tenir informés des évolutions de l’organisation. La Direction Commerciale est, quant à elle, toujours restée présente auprès de ses clients ; des réunions régionales en visio-conférence, ont été mises en place pour pouvoir échanger avec le réseau des Menuisiers d’Excellence MéO, et son réseau de Partenaires Travaux MéO.


« Dans le contexte de cette crise sanitaire sans précédent, MéO a réussi grâce à l’implication et à la motivation de ses équipes, à se réorganiser tout au long de ces dernières semaines avec une grande flexibilité. Nous sommes désormais prêts à reprendre l’ensemble de notre activité et de notre production, dans le respect le plus strict des consignes de sécurité pour préserver la santé de nos employés. » Franck Rostand, directeur général MéO.

 

Une reprise sans concession sur la sécurité

 

  • Réouverture du site de production à compter du 8 avril :

Dans le cadre du redémarrage et afin de garantir à tous un haut niveau de sécurité face au Coronavirus, les équipes de sécurité et de production MéO ont imaginé et mis en place un plan de sécurité sanitaire strict dans les usines, conformément aux recommandations du gouvernement.

 

Le dispositif de protection des salariés sur le site de production a intégré le port obligatoire d’un masque chirurgical (en complément de l’écran et du flacon de gel). Ces règles de santé sécurité déjà mises en place ont été complétées pour permettre l’organisation en 2x8 en respectant les gestes barrières. Pour éviter que l’équipe du matin et de l’après-midi se croisent, MéO a décalé les horaires d’arrivée et de départ et a défini un flux d’entrée et de sortie différent pour les deux équipes. Fin avril une nouvelle commande de masques et de gel a été réceptionnée, ce qui permet de couvrir les besoins pour le mois de mai.

 

  • Équipement de l’équipe de vente terrain MéO à compter du 4 mai :

l’équipe de vente terrain a été dotée d’un kit EPI (masques, écrans, flacon de gel 100 ml) afin de reprendre les visites clients début mai.

 

  • Réouverture du siège MéO à compter du 11 mai :

le fonctionnement du siège a été adapté pour assurer le respect des gestes barrières et les règles de santé-sécurité définies. Des distributeurs de mousse désinfectante et des flacons de gel ont été mis en place. Des masques seront mis à disposition des salariés pour les déplacements entre service. L’ensemble des nouvelles dispositions ont été formalisées dans le document unique validé avec le CSE.

 

  • Réouverture du restaurant d’entreprise MéO à compter du 11 mai :

en partenariat avec Elior des mesures spécifiques seront mises en place pour assurer la sécurité des salariés pendant leur repas :
-distributeur de mousse désinfectante à l’entrée du restaurant,
-gel hydroalcoolique sur les tables,
-organisation du restaurant sur 2 créneaux pour limiter le nombre de convives (maximum 20 en même temps pour 60 places disponibles habituellement),
-2 salariés maximum par table de 6 pour respecter les règles de distanciation,
-Remplacement des carafes d’eau par des bouteilles d’eau individuelles.

Toute personne venant travailler sur Cugand (site de production et siège) s’engage à respecter les consignes de sécurité et les règles d’hygiène en signant obligatoirement un document formalisé.

 

 

30/04/2020

 

Sothoferm priorise la sécurité de ses employés

 

© Sothoferm

 

L’entreprise thouarsaise spécialiste des fermetures a relancé son activité ce lundi 27 avril, avec pour mot d’ordre la protection de ses salariés. Tout d’abord,avant d’amorcer cette reprise, l’intégralité du personnel s’est vu soumettre un questionnaire pour valider un possible retour dans les locaux: Etat de santé morale et physique compatible avec cette période exigeante, prise en compte des garde d’enfants, ...Un peu plus de 50% du personnel dédié à la production a donc pu reprendreson activité ce lundisoit une cinquantaine desalariés.


«Nous allons au-delà des préconisations gouvernementales» comme le stipule Thomas Faure, directeur marketing et communication de la firme. «Chaque nouvelle personne entrant dans les locaux bénéficie d’une formation en salle de 30 minutesintitulée “Accueil sanitaire“. Cet accueil permet d’informer, former, rassurer et échanger. Nos collaborateurs ont besoin d’être rassuré ce qui est bien normal dans ce contexte. Nous leur proposons également une formation aux gestes barrières mis en place dans l’entreprisepour une reprise sereine.»

 

© Sothoferm


Dès l’entrée de l’entreprise, un sas a été installé pour le passage sécurisé de 5 personnes maximum. De la même manière, le vestiaire n’est accessible qu’à 5 personnes en même temps. Bien sûr,les horaires de travail ont été adaptéspour pouvoir respecterces contraintes.


Les nouvelles mesures sanitaires de l’entreprise prévoient l’utilisation d’un masque, la désinfection du poste de travail avant utilisation, le lavage de mains toutes les heures. Ainsi, un chariot Covid circule dans les ateliers avec le nécessaire d’hygiène. La majorité des commandes ayant été maintenues, Sothoferm qui a toujours priorisé le respect du délai et ce depuis plus de 30ans,répondra aux commandes en fonction de sa capacité à produire en effectif réduit jusqu’à la reprise totale.

 

 

29/04/2020

 

Le groupe Lorillard concilie reprise et efficience

 

© Groupe Lorillard

 

Arrêtés dès le 16 mars au soir et après 2 semaines et demie d’inactivité, les ateliers du Groupe Lorillard ont redémarré progressivement depuis la semaine 15 (semaine du 6 au 12 avril).

 

«Dès le 24 mars nous avons établi un comité de crise sur le redémarrage qui se réunissait 2 fois par semaine, afin de nous organiser dans la reprise selon les règlementations du gouvernement et les contraintes sanitaires et sécuritaires» explique Hubert Marti, Directeur Industriel de l’ensemble des sites du Groupe Lorillard. «Toutes les personnes ont été formées et des nouveaux flux de circulation ont été mis en place au sein des sites dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité ».

 

Ce sont les ateliers bois qui ont repris en premier, début avril. Ce secteur d’activité jouit d’un portefeuille de commandes très important pour l’ensemble des sites (Chartres 28, Bourneuf à Parigné-l’Evêque 72 et Molénat à Decazeville 12) avec des délais de production courants de 12 à 14 semaines. Mais les 3 semaines d’arrêt consécutives ont imputé un retard important devant être rattrapé au plus vite. Ainsi, dès le 8 avril, toutes les unités bois de Chartres et 2 unités sur 3 chez Bourneuf sont reparties. Sur le site de Molénat, l’atelier bois a repris en semaine 16, sur les lignes d’assemblage et definitions. L’usinage a repris en semaine 17.

 

Pour ce qui concerne les autres matériaux, l’atelier aluminium du site Chartraina réembauché en semaine 17. L’atelier PVC de Chartres a repris avec une petite équipe (10personnes) en semaine 16. Depuis le 20 avril les équipes sont au complet (40personnes). Plastibaie et C2F ont relancé leurs productions en semaine 16 avec des équipes réduites. Seul HP Fermetures & Menuiseries n’a pas encorere commencé, les équipes reprendront en semaine 18 pour l’aluminium et le PVC.

 

« Ce qui a été le plus simple dans toute cette nouvelle organisation, c’est la construction du plan de prévention à l’échelle du Groupe. On aurait pu penser le contraire mais l’engagement des équipes a été décisif dans la simplification de cette mission. Les réunions de travail, 2 fois par semaine, avec les responsables de site, la responsable HSE, ont fait leur oeuvre. Cela a demandé beaucoup de travail mais pas de complexité particulière dans la réalisation. L’engagement de toutes les équipes a véritablement facilité la tâche » témoigne Hubert Marti.

 

 

27/04/2020

 

VD Industry, positif

 

Le comité de direction, renforcé de nouveaux talents, ouvre une nouvelle page de son histoire entrepeneuriale : avec (au 1er plan, de gauche à droite) Laura Ferry, à la tête du pôle communication et marketing, Diana Toussaint, directrice administrative, financière et ressources humaines, Olivier Schaal, directeur commercial ; (au 2nd plan, de gauche à droite), Sébastien Ferry, directeur de la prescription et R&D, Emmanuel Ferry, directeur de l’usine et Gabriel Ferry, fondateur et président du groupe. © VD Industry

 

La protection est affaire d’état pour VD-Industry, seule entreprise au monde à faire résister le PVC au feu, et qui solidement ancrée dans le territoire vosgien, s’est mobilisée, toujours en mode participatif, pour préserver ses collaborateurs et ses partenaires. « Notre mission est de protéger les personnes et les biens dans les bâtiments recevant du public ; nous avons repris depuis une semaine notre activité sous les plus hautes conditions de sécurité », relève Laura Ferry, à la tête du pôle communication et marketing.

 

« Nous avons mis en place de nouvelle procédures internes pour reprendre la vie la plus normale possible avec des  coéquipiers heureux de revenir sur site et des responsables de suivi individuel des protocole de sécurité ; également à l’intention de nos clients auxquels nous assurons la fabrication et l’approvisionnement de leurs commandes ». Un esprit positif et le dynamisme d’une équipe intergénérationnelle qui construit le monde de demain

 

 

Cevino Glass mobilisé sur la sécurité

 

Thierry Gautier © Cevino Glass


« Nous restons attentifs à l’évolution de la situation, mais après avoir fermé totalement pendant une courte période, nous avons repris partiellement notre activité », déclare Thierry Gautier, président de Cevino Glass. Un nombre de croissant de clients professionnels ayant à nouveau ouvert leurs entreprises, le groupe doit répondre à leurs besoins. « Le rythme de reprise est encore à déterminer », souligne le dirigeant, qui exclut pour le moment, de faire appel à l’ensemble de son personnel.

 

Au niveau de la sécurité des salariés, Thierry Gautier salue l’initiative des organisations inter professionnelles qui ont soutenu et diffusé le Guide de l’OPPBTP et qui accompagnent de leurs conseils la reprise. « Nous adaptons les recommandations afin d’accueillir nos salariés dans les conditions de sécurité requises, nous leur fournissons un ensemble d’équipements (gel, visière, etc.) de nature à lever leurs inquiétudes » ajoute-t-il. Les clients sont également informés du déroulement d’une intervention et doivent respecter les consignes. « Dans le cas contraire, nos équipes ont le droit d’arrêter une mission », précise Thierry Gautier. Le groupe Cevino Glass se mobilise afin de déterminer durablement les conditions de travail du jour d’après…

 

MZR, réactif

© MZR

 

Suite aux mesures gouvernementales liées au contexte sanitaire actuel,  MZR  a su s'adapter rapidement et répondre à des problématiques inédites.  « Bien que nous ayons dû stopper momentanément l'activité de production, les services bureau d'études, marketing/achats/comptabilité... ont poursuivi et travaillé sur les différents projets en cours grâce  au télétravail », indique la porte-parole de la marque. 

 

Le 6 avril, après ces quelques semaines de coupure, MZR  a  repris  progressivement le chemin de la production avec une équipe réduite qui s’est familiarisée avec les mesures en vigueur. « L’équipe s’est peu à peu étoffée jusqu’à cette semaine du 20 avril, où tous les postes sont de nouveau occupés tout en maintenant le respect des gestes barrières ».

 

Ce temps en suspens a aussi permis à l’équipe communication de finaliser le catalogue produits : descriptions, caractéristiques techniques, options... « toutes les informations essentielles y sont référencées pour une première approche et une projection sur les  fonctionnalités de nos produits et services. En version numérique et physique, ce support viendra appuyer notre discours commercial et sera notamment distribué lors des grands rendez-vous professionnels ».

 

 

24/04/2020

 

Optilog dans l'attente

 

Pour l’instant, l’équipe d’Optilog assure la maintenance et l’assistance téléphonique. En revanche, l’après déconfinement reste encore dans le flou. « Pour nos déplacements longue distance, il faudra que les restaurants et les hôtels soient ouverts, et que nos clients soient disponibles », explique Jean-Luc Mouton, gérant.

 

Adjustem télétravaille

 

Dès le début du confinement, Adjustem s’est mis en mode télétravail. « Une partie de nos fournisseurs étaient fermés ou en mode drive, beaucoup hésitaient sur l’attitude à tenir », indique Donatien Célia, responsable du développement. « Le télétravail fonctionne bien et la hot-line ne sature pas. Et puis la télé-assistance, les visioconférences, la gestion à distance sont des outils différents, plus efficients qui font gagner du temps ». Adjustem profite de cette période pour travailler sur les développements, proposer des solutions pour la reprise. Sans occulter un risque de creux à ce moment.

 

HerculePro opérationnel

 

« Tout le monde reste chez soi et travaille à distance », indique Olivier Bernard, directeur commercial. « Mis à part une réduction de la voilure sur la formation, nous sommes opérationnels. Et tirons profit de cette période pour mettre de l’ordre, faire ce que l’on n’a pas le temps de faire pendant l’année comme revoir l’offre produit ou retravailler le site Web ».

 

BBS Slama assure

 

« Nous avons de la chance car nous n’exerçons pas un travail risqué », se réjouit Lise Slama, gérante. « La société fonctionne très bien en télétravail et nous traitons les demandes qui nous parviennent. Cette période est aussi l’occasion d’essayer de nouveaux outils, par exemple les Web conférences ».

 

23/04/2020

 

Tous en télétravail chez Atlancad

 

Activité très soutenue et retour très positifs, tel est le bilan partiel du confinement chez Atlancad. « Le télétravail a été simple à mettre en place et ne perturbe pas trop les flux », souligne Florian Giraud, BIM manager. « Toutefois, si l’activité projet suit son cours, la formation à distance est en sommeil car les entreprises préfèrent le présentiel ».

 

Techform : la culture télétravail

 

« Nous sommes à 100 % en télétravail et tout s’organise bien », indique Yannick Lagarde, directeur des opérations Industries du bâtiment. « C’est notre culture. D’ailleurs, les retours sont positifs ».

 

Gypass : deux semaines sans production

 

Le bureau d’études, le SAV et le service marketing du fabricant de portes d’entrée, portes de garage et portails n’ont jamais arrêté leur activité. Seule la production a été stoppée durant 15 jours. « Depuis la semaine du 14 avril, nous relivrons les clients qui le souhaitent », explique Stéphanie Lefèbvre, directrice générale. « Les portails et portes de garage fonctionnent bien car les particuliers se sentent en sécurité avec leur installation. Nous reprenons palier par palier avec des procédures de sécurité, gel hydroalcoolique, masques, gants, et sans proximité entre les ouvriers. De même, nous avons aménagé les horaires de travail, de 6 à 13h, et fermé la cantine. Enfin, seuls les salariés non fragiles et polyvalents travaillent. Un bon compromis ».

 

Pas de ralentissement chez AlloTools

 

« Dans les métiers de l’informatique, nous avons la chance de passer la crise de manière transparente », précise Sébastien Sobczyk, CEO chez AlloTools. « L’ensemble de l’équipe est en télétravail. Nos clients, les industriels de la menuiserie, sont davantage disponibles. Résultat, les dossiers, configurateur, projet, devis, avancent plus vite. Nous ne constatons pas de ralentissement en B to C, un peu en B to B ».

 

22/04/2020

 

Production au ralenti, mais hausse de la créativité chez Spadone

 

© Spadone

 

Le concepteur et fabricant de portes de garage Axone Spadone a su se construire une place à part en portant haut les valeurs artisanales et créatives. Son dirigeant, Jean-Pierre Spadone, ne déroge pas à son dynamisme et aux plusieurs vies dont il a tiré adversité et innovation.

 

© Spadone

 

« Comme beaucoup, outre une production au ralenti, avec les mesures de protection qui s'imposent, nous avons mis l'accent côté télétravail et mettons à contribution nos capacités de développement et notre savoir-faire en tôlerie fine, découpe et gravage laser et découpe à commande numérique », note l’entrepreneur.

 

© Spadone

 

Pour exemple, Spadone présente ses dernières créations originales destinées à habiller ses portes de garage basculantes et sectionnelles. « Nous revendiquons notre originalité, en particulier pour les chatières et les hublots avec passage pour les hirondelles », s’amuse Jean-Pierre Spadone. Un clin d’oeil créatif au printemps bon pour le moral….

 

© Spadone

 

© Spadone

 

21/04/2020

 

L'UDTVP fait un don de 20.000 euros à fondationfrance.org

 

© UDTVP

 

L’Union des Transformateurs de Verre Plat (UDTVP) répond à l’appel au don « Tous unis contre le virus » pour soutenir les soignants, les chercheurs et les personnes vulnérables contre le Covid 19. Alors que les entreprises de transformation de verre plat sont durement touchées par l’impact sur leur activité de l’arrêt encore massif des chantiers du bâtiment et tandis qu’elles produisent un effort exceptionnel pour répondre aux enjeux sanitaires et économiques en adaptant leurs activités au respect des mesures barrières, l’UDTVP a annoncé  que la profession a voulu contribuer directement à « Tous unis contre le Covid 19 » sur fondationdefrance.org.

 

L’alliance regroupant la Fondation de France, l’Institut Pasteur et l’AP-HP, à l’origine de cet appel, porte un projet auquel les entreprises membres de l’UDTVP sont sensibles : donner plus de moyens à la recherche et aux soignants en répondant tout de suite aux besoins des hôpitaux, aider les personnes les plus vulnérables en soutenant les
associations de proximité.

 

La pandémie de Covid 19 nous plonge tous dans un contexte inédit dans lequel les entreprises de transformation de verre plat doivent relever un défi économique majeur mais face à l’ampleur des besoins, elles veulent affirmer leur solidarité aux acteurs du système de Santé.

 

20/04/2020

 

CMS propose un service de formation en ligne gratuit

 

© Groupe CMS

 

« Compte tenu de l'impact considérable et de l'urgence que le Covid-19 a sur notre vie et nos habitudes quotidiennes, nous espérons que vous trouverez du réconfort dans la force de la communauté CMS », s’exprime le porte-parole du groupe CMS . « Sachez que vous n'êtes pas seul et que notre équipe est là pour vous aider de toutes les manières possibles. Même en ces temps difficiles, nous maintenons la passion qui nous a toujours caractérisés en vous aidant à acquérir de nouvelles compétences, à vous développer et à entrer en contact avec nos formateurs experts en Italie ». Le groupe donne ainsi librement accès à des programmes de cours et sessions en mode e-learning.

 

Pour rappel, le fabricant italien CMS, spécialisé dans la production de machines et systèmes d'usinage pour les matériaux composites (fibre de carbone, aluminium, alliages légers, plastique, verre, pierre et métal), a inauguré fin 2019 son centre technologique près de Bergame, affichant un nouvel élan donné par son PDG Giovanni Negri. Parfaitement intégrée dans les usines 4.0, la dimension industrielle et innovante du groupe CMS décline toute une génération de machines intelligentes et connectées, avec plateforme IoT et systèmes de productivité et de maintenance ; une haute technologie à portée internationale. Dix-sept personnes sur le site français basé près d'Annecy (Haute-Savoie), sont au service de leur clientèle

 

17/04/2020

 

Architectes de l’urgence apporte son aide

 

© Architectes de l'urgence

 


Dans le cadre de la situation sans précédent que traverse notre pays face à la crise du coronavirus, la fondation Architectes de l’urgence a décidé de contribuer à son niveau en apportant une aide d’urgence à ceux qui sont exposés au virus dans le cadre de leur activité et leur permettre ainsi de travailler dans les meilleures conditions. La fondation a donc fourni des boites de gants en latex aux soignants du CHU d’Amiens qui manquent cruellement de ce type de matériel actuellement.

 

Par ailleurs, des palettes de combinaisons et des gants de chantier ont été fournis à la fédération du bâtiment et des TP de la Somme qui organise une distribution gratuite aux entreprises et artisans de la Somme afin de leur permettre de reprendre rapidement leur activité en ayant des moyens complémentaires de protection.

 

Merci à notre partenaire Wurth avec lequel nous entretenons une collaboration depuis 2 ans, et qui nous fournissent chaque année du matériel à destination de nos missions d’urgence, et merci à tous nos donateurs de nous donner les moyens d’agir !

 

© Architectes de l'urgence

 

  • Evènements et formations repoussés au second semestre 2020

 

Dans ce contexte de crise sanitaire à laquelle nous sommes tous confrontés depuis des semaines, et compte tenu des diverses contraintes, restrictions, et conseils pour ne pas propager le virus, la fondation Architectes de l’urgence a décidé de décaler toutes ses formations et évènements prévus au 1er semestre 2020.

 

Aussi, les formations l’Architecte et l’urgence, ou celle sur le parasismique, prévues en mars, en mai ou en juin 2020 seront reprogrammées à la rentrée à des dates pour le moment non connues. Et le colloque international qui avait été recalé au 11 juin 2020 au Campus Condorcet sur la thématique « Répondre à l’urgence par la construction durable », se tiendra probablement aux environs d’octobre prochain.

 

Les dates seront prochainement connues en fonction de nos échanges avec nos divers partenaires, notamment pour la mise à disposition des locaux. Et des communications spécifiques seront donc réalisées afin de vous tenir informés !

 

 

L'UFME toujours présente auprès de ses adhérents

 

© UFME

 

L’accompagnement des industriels adhérents est l’un des engagements les plus ancrés dans l’ADN de l’Union des Fabricants de MEnuiseries (UFME). Une valeur qui s’illustre et se renforce en cette période de crise sanitaire que traverse le monde. Ayant à coeur de remplir pleinement sa mission de relais d’information et de soutien, l’équipe de permanents de l’UFME, en télétravail, reste quotidiennement à l’écoute des besoins et préoccupations de ses adhérents.

 

En veille permanente, elle repère et diffuse les dernières informations gouvernementales et des autres organisations professionnelles du secteur. Les adhérents sont ainsi informés en temps réel :

 

- des nouvelles mesures liées à la loi d’urgence sanitaire et intégrées dans le code du travail,
- des préconisations de sécurité, un sujet cher aux adhérents qui priorisent avant tout la préservation de la santé des collaborateurs et des clients,
- des différents et récents guides de recommandations pour sécuriser les activités lorsque la reprise est en cours ou imminente.

 

La récente diffusion à ses adhérents de son « Guide sur la reprise de l’activité « chantiers » dans le diffus Menuiseries intérieures & extérieures » illustre sa démarche d’adaptation des guides de préconisations sanitaires du BTP aux spécificités des métiers de la menuiserie, et dans un premier temps avec l’étape « métré ». Cet outil, résultat des travaux menés par le Groupe de Travail « Sécurisation des chantiers dans le diffus », présente des recommandations et des préconisations pour :

 

- définir les risques liés à son activité vis-à-vis des collaborateurs dans l’entreprise et sur le chantier, et des clients,
- adapter ses activités et son intervention sur le chantier en temps de crise sanitaire, en analysant les exigences préalables, en hiérarchisant ses chantiers et en définissant les conditions d’intervention du métreur chez le client.

 

Lutter contre l'isolement

 

Se revendiquant historiquement comme un soutien fort des industriels, l’UFME multiplie les prises de contacts régulières avec ses adhérents. Une manière de lutter contre l’isolement. L’équipe les aide à décrypter et assimiler les informations au fil de l’actualité, à appliquer les mesures sanitaires ou encore à regrouper les commandes de masques.

 

16/04/2020

 

Reprise d'activité pour OCÉWOOD®

 

© OCÉWOOD®


OCÉWOOD®,marque du groupe OCÉPLAST ,spécialisée dans l'aménagement extérieur de l'habitat, reprend sa production dès le 14 avril, dans le respect des mesures sanitaires.


Depuis le 8 avril, le groupe OCÉPLAST basé à Aizenay (85) se réorganise en interne pour assurer une reprise progressive de ses activités à partir dumardi 14 avril, après avoir mis la production à l'arrêt le 20 mars derniersuite aux annonces du gouvernement. Une décision destinée à permettre aux artisans et prestataires partenaires de poursuivre eux-mêmes leuractivité, sans négliger les consignes sanitaires qui garantissent la sécurité des collaborateurs.

 

«Nous mettons à la disposition de nos collaborateurs tout l'équipement deprévention nécessaire à la non-propagation du virus: gel hydroalcoolique, gants et masques à recharge individuelle. Les gestes barrières et de distanciation sociale sont également en vigueur: les plannings ont été modifiés et chaque collaborateur est sensibilisé. Un référent Covid-19 a été nommé dans chaque équipe pour s'assurer du respect des consignes», explique Bertrand Dubin, codirigeant d'OCÉPLAST. Le télétravail reste en vigueur pour tous les postes qui le permettent.


Des mesures solidaires ont été mises en place pour faciliter l'accueil des partenaires logistiques: des vestiaires et douches sont mis à disposition des chauffeurs. «Cette crise révèle la dimension humaine dumilieu professionnel, elle nous permet de renforcer nos liens avec nosparties prenantes, d'être solidaire et partenaire dans cette période difficile.»


Les outils digitaux mis en œuvre par la société depuis plusieurs annéeslui permettent de suivre au quotidien les évolutions de ses marchés: «Grâce à une analyse quotidienne des recherches web des Français, nous sommes rassurés sur le fait que le marché et la demande sont toujours d'actualité pour les projets de portails, clôtures et terrasses. Nous pouvons ainsi anticiper l'organisation pour répondre aux demandes de nos clients en direct.»

 

 

15/04/2020

 

BLACK SUN reprend ses activités et produit des masques de protections lavables

 

© Black Sun

 

Black Sun annonce un retour aux usines dès ce mardi 14 avril. Les deux ateliers de l’entreprise ont repris leur activité normale afin de répondre aux demandes des clients et continuer ainsi les projets en cours. Cependant au vu du contexte actuel, l’entreprise souhaite mettre à profit sa maîtrise de la confection de toiles dans la fabrication et vente de masques de protection destinés aux entreprises des secteurs non médicaux.

 

© Black Sun

 

Ces masques lavables dont le tissu a été certifié par des organismes pour la lutte contre le COVID-19 sont conçus pour rester efficaces jusqu’à 20 lavages. Ils sont vendus accompagnés d’une notice de lavage.

 

Cette action permet à l’échelle d’une entité du Groupe CSW de participer à la protection des populations et de soulager le personnel soignant en limitant les cas de contaminations des secteurs non médiaux.

 

© Black Sun

 

KSM organisé face à la reprise

 

© KSM

 

Dans le cadre de son Plan de Reprise d'activité, le fabricant de portails aluminium KSM, assure un reprise progressive et en parfait accord avec les règles de sécurité sanitaires en vigueur. Depuis le 17 mars dernier, la société avait dû interrompre sa production en maintenant uniquement ses fonctions support et dévoile aujourd’hui sa nouvelle organisation pour amorcer une reprise de ses activités, suite aux dernières décisions du Gouvernement.

 

« Une partie des salariés des secteurs marketing, comptabilité , techniques, travaillent depuis le début de cette crise pour assurer un service continu auprès de nos clients et maintenir la relation avec les différents fournisseurs et prestataires », annonce la porte-parole de KSM. « Depuis le 14 avril, nous organisons le retour en entreprise d'une partie de la production et du laquage. Toutes les mesures sont prises en compte pour le respect des mesures barrières : gants, masques et gel hydroalcoolique pour tous les employés, des effectifs réduits pour respecter les distances de sécurité nécessaires, ainsi qu'un nettoyage intensif des locaux. KSM met un point d'honneur à préserver la santé de ses salariés ».L’industriel travaille également avec son transporteur pour un retour des livraisons dans les plus brefs délais. « Ce redémarrage se fera de façon évolutive et graduelle et nous informerons les clients concernés sur la réception de leurs commandes. Et nos équipes sont joignables à tout moment par mail », précise la porte-parole de l’entreprise. « De plus, nos responsables commerciaux sont joignables par téléphone à leur numéro habituel pour répondre à toutes les questions de nos clients. Dans ce moment si particulier pour chacun KSM se tient aux côtés de ses clients pour préserver et accompagner au maximum le retour en activité de chacun de ses partenaires et la continuité de ses services ».

 

 

14/04/2020

 

Reprise des expéditions pour Profialis SAS

 

© Profialis

 

« Protéger ses collaborateurs tout en soutenant ses clients et l’économie nationale, telle est l’ambition de Profialis », rappelle le porte-parole de l’entreprise, Sylvain Gaudard. « Même en quantité limitée, nous disposons des EPI nécessaires. En s’appuyant sur les différents "guides" parus ces derniers jours, nos procédures de protection individuelle et collective sont adaptées et permettent un redémarrage progressif de l’activité. A compter de ce jour, et pour accompagner nos clients, nous reprenons nos expéditions ».

 

RIOU Glass reprend ses activités progressivement

 

© Riou Glass

 

Après s’être assuré de pouvoir répondre favorablement aux préconisations de sécurité pour chacun de ses salariés et partenaires, RIOU GLASS annonce la reprise progressive et partielle de ses activités. La semaine passée étaient concernés les sites RIOU Glass SLPV, RIOU Glass VIC, RIOU Glass VIN, RIOU Glass VIR et RIOU Glass VIV. Les autres sites reprennent aujourd’hui, à l’exception de RIOU Glass VIE, situé dans la région Grand Est, très fortement impactée par l’épidémie. Ces reprises sont partielles (15 à 20 % de la capacité) et les effectifs adaptés à la demande des clients. Toutes ces données sont amenées à évoluer en fonction de la situation et des besoins exprimés par les clients du groupe.

 

Christine Riou-Féron, vice-présidente de RIOU GLASS, a rappelé : « pour garantir la sécurité de tous, nous avions pris la décision inédite dans notre histoire de fermer l’ensemble de nos sites de production et le siège, dès le 18 mars. Une décision douloureuse qui a aussi été motivée par les refus de livraison et les fermetures en cascade de nos clients et partenaires, ne nous permettant plus de poursuivre notre activité. Pour faire face à cette crise, nous nous sommes joints aux acteurs de la filière (clients, confrères, fédérations et syndicats professionnels) afin de coordonner une reprise de l’activité qui réponde au mieux à nos besoins respectifs, et ce, en tenant compte de toutes les mesures de sécurité nécessaires ».

 

Christine Riou-Féron, vice-présidente de Riou Glass © Riou Glass

 

Christine Riou-Féron poursuit : « ces événements sans précédent malmènent nos trésoreries. Dans ce contexte, nous devons encore plus qu’hier être responsables et solidaires, et nous remettre en question pour garantir la pérennité de nos entreprises. Je reste convaincue qu’ensemble nous en sortirons plus forts ».

 

L'innovation pour sortir de la crise

 

Malgré ce contexte morose, la vice-présidente de RIOU GLASS insiste sur la nécessité se mobiliser, rester positif et préparer l’avenir. « L’innovation a toujours été dans notre ADN et doit nous permettre de sortir tous ensemble plus fort de ce moment difficile. Elle passera par le développement de nouveaux produits à l’image de notre clavier d’ordinateur antibactérien Ingenium Glass, qui prend tout son sens pendant cette crise sanitaire. C’est un produit plébiscité où il existe des débouchés prometteurs avec de nombreuses applications possibles. Cette crise est aussi une opportunité pour nous lancer sur de nouveaux marchés, accélérer notre transformation digitale, ou revoir certains de nos processus pour gagner encore en performance. Demain ne sera plus jamais comme hier, alors profitons-en pour inventer un monde meilleur ! ».

 

© Riou Glass

 

 

Une reprise partielle de l'activité pour Akéna Vérandas

 

© Akéna Vérandas, F.Pieau

 

La réouverture est prévue le mardi 14 avril pour une reprise partielle à 50% de l’usine ainsi que les services administratifs avec des horaires aménagés puis le lundi 20 avril pour les installateurs.

 

© Akéna Vérandas

 

Pour permettre cette réouverture, un plan de reprise d’activité a été édité et sera remis à chaque employé avant la reprise du travail mardi matin. Ce plan énonce très précisément toutes les mesures de protection indispensables, notamment les gestes barrières à respecter : lavage des mains, limitation des regroupements, distance de sécurité...

 

La direction d’Akena a même décidé d’aller au-delà des mesures conseillées en optant pour la fabrication de masque de protection en plexiglass intégrés à des casquettes pour le personnel de l’usine ainsi que des cloisons séparatives au sein des bureaux.

 

© Akéna Vérandas

 

Pour les chantiers commencés avant le 16 mars, la priorité pour l’entreprise AKÉNA est de finaliser ces installations de pergolas ou de vérandas qui ont été interrompues. Ces derniers avaient bien évidemment été sécurisés pour le confort et la protection des occupants.

 

Compte-tenu des mesures sanitaires prises, les clients sont prêts à recevoir les équipes. C’est l’une des premières informations que l’entreprise à recueillie avant même de savoir si la reprise,
même partielle, était possible. Et la sécurité pour les installateurs relèvera de la même exigence : respect d’une distance d’1m, balisage du chantier, désinfection régulière des outils…

 

Toutes ces mesures mises en place sont amenées à évoluer dans les semaines à venir au fur et à mesure des annonces gouvernementales. Le beau temps du moment est propice aux projets et aux envies d’aménagement de la maison et de la terrasse.

 

Dany Rabiller, Directeur D’Akéna © Akéna Vérandas

 

 

Formation en ligne KE, nouvelles opportunités et défis aux côtés du revendeur

 

© KE Outdoor Design

 

« Nous avons géré les changements survenus en très peu de temps avec la plus grande responsabilité - déclare Simone Mazzon, PDG de KE, se référant à l’organisation dont la société a fait part pour faire face à l'urgence sanitaire de la situation Covid. -19. Tout d'abord envers les employés, pour leur garantir une sécurité et une protection maximales face à toute possibilité de contagion, et bien sûr aussi envers nos KE Store et revendeurs, à qui nous voulions garantir la continuité de tous les services. "

 

Pour répondre à une demande toujours grandissante en nouveautés, inspirations et en contributions positives, ainsi que la volonté de travailler avec des entreprises locales, KE a décidé de tirer le meilleur parti des nouvelles opportunités qu'offre la technologie, créant un service de formation en ligne " sur mesure ".

 

Dans cet esprit, un calendrier de formation en ligne a été créé et partagé en peu de temps, il comprend divers rendez-vous hebdomadaires pour les KE Store, les revendeurs et pour le personnel interne de KE. Une série de webinaires dans lesquels plusieurs sujets sont abordés: cela va de la communication en ligne aux séminaires dédiés, aux incitations fiscales et aux nouveautés produits 2020, développés par l'équipe R&D.

 

Un calendrier quotidien de cours, dans toutes les langues: une formation ad hoc, donc, facile et intuitive, pour les marchés italiens et internationaux, suivie

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 

Produits







Articles