Roto ne participera pas à « Fensterbau Frontale » 2020

Roto ne participera pas à « Fensterbau Frontale » 2020

Roto ne participera pas à l'édition 2020 du salon Fensterbau : Entretien avec Marcus Sander.





La décision de dernière minute de NürnbergMesse de reporter le salon « Fensterbau Frontale » du 16 au 19 juin 2020 au milieu de la flambée mondiale croissante de coronavirus est un scénario sans précédent pour toutes les parties prenantes, y compris - ou en particulier - les exposants.

 

Dans l'interview suivante, Marcus Sander explique comment Roto Frank Technologie pour Fenêtres et Portes (FTT) gère la situation. Le président du conseil d’administration expose le point de vue du spécialiste des ferrures de portée internationale sur les derniers développements et explique pourquoi il choisit de ne pas y assister cette année.

 

Quelle est votre vision fondamentale de la décision de reporter le salon en raison de l'épidémie de coronavirus ?

 

M. Sander : C'était absolument la bonne décision, c'était complètement compréhensible et il n'y avait vraiment aucune alternative. Inutile de dire que nous attendions avec impatience de rencontrer des clients et des prospects du monde entier en face à face à la mi-mars à Nuremberg et de leur montrer des exemples pratiques de notre expertise globale des systèmes. Cependant, la santé et la sécurité de nos employés et de nos clients passent avant tout.

 

La foire a récemment annoncé une nouvelle date pour « Fensterbau Frontale »: du 16 au 19 juin 2020. Qu'est-ce que cela signifie pour Roto en tant qu'exposant ?

 

M. Sander : D'après les contacts que nous avons eu avec la foire commerciale, il y avait déjà des indications que ces dates seraient l'alternative probable. À cet égard, nous avons pu y faire face à un stade précoce, peser les arguments les uns contre les autres et mener une «enquête urgente» dans le monde entier dans nos bureaux de vente. Pour un acteur mondial comme Roto, le caractère international du salon est le facteur clé de succès de « Frontale ». À cet égard, nous considérons que les résultats de nos recherches internes donnent à réfléchir. Ils étaient préoccupés par le fait que le nombre de nos visiteurs internationaux en juin diminuerait considérablement par rapport à l'événement précédent de 2018. La principale raison en est qu'il existe des doutes majeurs quant à la possibilité de voyager sans risque d'infection, en raison du développement du coronavirus. Pour Roto, mettre la santé des personnes en danger est absolument hors de question. C'est pourquoi, après avoir soigneusement pesé tous les facteurs, nous avons décidé de ne pas assister à « Fensterbau Frontale » cette année.

 

Responsabilité économique

 

Y a-t-il d'autres raisons pour lesquelles vous n'assisterez pas au salon ?

 

M. Sander : Bien sûr, nous devons également considérer l'aspect commercial des choses. Le fait est que nous avons déjà dépensé une somme à sept chiffres. Ceci est principalement le résultat de nombreuses obligations contractuelles que nous avons dû remplir. La participation au salon en juin aurait entraîné de nouvelles dépenses importantes. Nous ne pensons pas que cela serait acceptable pour Roto, en particulier à une époque d'incertitude majeure dans le monde concernant le développement commercial futur. Pour cette raison, notre décision est basée sur la responsabilité économique de l'entreprise, de ses propriétaires et de son personnel.

 

Votre décision récente est-elle votre façon de dire un «non» général au salon professionnel en même temps ?

 

M. Sander : Pas du tout. L'équipe Roto attend déjà avec impatience mars 2022, lorsqu'elle espère redoubler d'efforts pour accueillir de nombreux visiteurs nationaux et internationaux au même endroit dans le hall 1 du parc des expositions de Nuremberg, où elle fournira des informations et des conseils. En 2020, nous vivons une situation unique à laquelle nous devons répondre. Rien de plus et rien de moins.

 

Conséquences financières

 

Restons avec la « situation » unique les craintes que le coronavirus exerce une pression plus considérable sur l'économie mondiale déjà faible ne cessent de croître. Les entreprises annoncent un impact sur les bénéfices pour ces motifs presque quotidiennement. Roto ressent-elle également des effets négatifs sur son activité ? Et que pensez-vous qu'il se passera ?

 

M. Sander : En raison des problèmes liés aux coronavirus, en particulier dans la production, nous perdons actuellement des revenus en Chine. Il reste à voir si nous parviendrons à compenser la baisse en cours d'année. À l'heure actuelle, la production semble revenir lentement à la normale. Heureusement, l'activité FTT s'est globalement bien comportée au cours des deux premiers mois de l'année. En fait, nous avons plus que compensé les pertes de revenus en Chine en raison de chiffres solides dans d'autres régions d’activité. Ainsi, bien qu'il y ait certainement des conséquences de la crise des coronavirus, elles sont gérables pour Roto actuellement. Cependant, je ne pense pas que l'épidémie ait atteint son apogée à l'échelle mondiale pour le moment.

 

Qu'est-ce que la division Roto Technologie pour Fenêtres et Portes réservait aux visiteurs allemands et internationaux en mars ?

 

M. Sander : Nous voulions leur montrer comment nos systèmes de ferrures avancés offrent des avantages pratiques aux clients en termes concrets avec une conception de stand complètement nouvelle sur le plan architectural. Au lieu d'une démonstration purement axée sur le produit, notre stand devait offrir une expérience complète dans des pièces d’habitation pour montrer les caractéristiques de performance et les effets d'une manière vraiment «réaliste». Étant donné que Roto s'adresse à tous les types d'ouverture et matériaux du monde entier, nous aurions rendu tangibles et visibles la vaste gamme d'options d'application et d'installation offertes par notre gamme de produits.

 

Comment envisagez-vous maintenant de communiquer le contenu complet de votre salon à vos groupes cibles ?

 

M. Sander : Nos équipes commerciales internationales resteront bien entendu en contact «local» avec les clients actuels et potentiels pour les tenir informés. Cela prendra la forme de discussions en face à face, mais nous utiliserons également de plus en plus les canaux qui nous sont ouverts par le biais de la communication numérique moderne. En fait, le coronavirus n'a rien à voir avec cela essentiellement : les conférences téléphoniques et vidéo sont des formes de communication éprouvées - et elles ne sont pas nécessairement impersonnelles.



Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 297 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles