Les multiples atouts du mur-rideau

Les multiples atouts du mur-rideau

Concurrencé par le bloc-façade, le mur-rideau reste ancré dans le paysage et s’adapte aux exigences du marché.



Il semble porté par de nombreux facteurs favorables. Le développement de petits chantiers de façades légères traditionnelles – centres culturels ou de loisirs, bureaux, agences commerciales, etc. – en construction neuve ou en rénovation booste l’activité.

 

Les avantages reconnus d'une façade vitrée

 

Le mur-rideau ne manque pas d’attraits. La solution est plébiscitée par les architectes. « Ils privilégient les trames de grandes dimensions et intègrent des châssis », déclare Fabrice Triaes, directeur technique de Wicona.

 

L’enseigne Lidl, par exemple, a fait appel à la façade Wicona pour modifier l’aspect de ses magasins, délaissant les entrepôts aux façades quasi opaques pour des surfaces vitrées. « La construction horizontale est de plus en plus fréquente dans le secteur tertiaire », commente Fabrice Triaes. Le marché du mur-rideau est un marché porteur. « Il est d’ailleurs bien sûr mis sur le devant de la scène par nos commerciaux, car il s’agit d’un produit très facile à mettre en oeuvre », indique Michael Loutre, ingénieur d’affaires heroal.

 

Observation tower Weisswasser : systèmes de façades heroal C 50 et W 72. La façade C50 se décline en plusieurs versions (C50 ID avec un design aspect acier et la possibilité d’avoir un laquage SD heroal effet béton et rouille ; C 50 PH certifiée maison passive) © Heroal

 

Une large gamme de choix est proposée avec les solutions heroal C50 (capots plats, capots avec coulisses de stores intégrés, reprise de charges sur les traverses jusqu’à 800 kg). « Grâce aux outils dédiés à la mise en oeuvre, nos clients gagnent en productivité », ajoute-t-il.

 

Conforme aux réglementations thermiques

 

« Les dernières réglementations thermiques (2005 et 2012) ont incité à utiliser des façades complexes afin de renforcer les performances thermiques. Les industriels développent des solutions mixtes intégrant des panneaux opaques et des remplissages vitrés », assure Cédric Puyou, responsable marketing Schüco France.

 

Schüco Façade FWS 35 PD. Ici, chantier Skolkovo en Allemagne © David Adjaye "Adjaye Associates" / SAO "Alkon-Trade-Sistem » / Jochen Helle

 

Aujourd’hui, pour satisfaire les architectes et faciliter le travail de leurs clients, les gammistes se mobilisent. Schüco a ainsi lancé avant l’été 2019 en France sa plateforme FWS. « Elle regroupe les solutions FWS 50 (50 mm de masse vue), FWS 60 et la nouvelle façade FWS 35 Panoramic Design, offrant ainsi une grande liberté architecturale et un ratio de fabrication plus intéressant pour nos partenaires », détaille Cédric Puyou, Au niveau thermique, les produits Schüco affichent un niveau de performance conforme à la maison passive avec un coefficient Uw inférieur à 0,8. « Les façades peuvent se transformer en verrière, intégrer des portes, des ouvrants, etc. », poursuit Cédric Puyou. Les possibilités sont multiples.

 

Rénovation d’un mur-rideau par Sapa et Aluval

 

Sapa et le fabricant Aluval ont collaboré pour concevoir des solutions sur mesure mises en oeuvre pour la rénovation de l’Hôpital La Porte Verte du groupe UNIVI à Versailles (78), sous la houlette de DLM Architectes. Les travaux devaient avoir un impact minimal sur l’exploitation de l’hôpital et de ses 269 lits. La structure du mur-rideau étant saine, Sapa et Aluval ont développé une solution de rénovation consistant à remplacer l’ensemble des joints défectueux par de nouveaux créés spécifiquement pour ce chantier. Cette technique possède de multiples avantages pour le maître d’ouvrage car elle est moins onéreuse qu’un mur-rideau neuf (les protagonistes estiment l’économie réalisée à 60 %) et n’a pas nécessité l’immobilisation des chambres. À l’issue des travaux, un contrôle d’étanchéité normalisé a été réalisé sur 100 % des surfaces, aucune fuite n’a été décelée.

 

Sapa et Aluval remplacent les menuiseries de l’hôpital La Porte Verte à Versailles © Sapa

 

Durable et respectueuse de l'environnement

 

Le marché est porté par le souci écologique. « La façade devient exploitable et multifonction, elle participe aux économies d’énergie et se met au service du respect de l’environnement, par exemple via l’autosuffisance du bâti – la production
d’énergie versus la consommation – ou tout au moins par la non-dispersion de l’énergie perdue, la façade devient un élément actif du bâtiment intelligent et connecté », observe Mélanie Martinez, directrice marketing d’Installux.

 

Façade Univers® 54 sur le bâtiment BTP Isère © Installux

 

Ici, pas de greenwashing, il s’agit d’équiper les vitrages de panneaux photovoltaïques pour capter l’énergie solaire. « Nous devenons intégrateurs de solutions », ajoute Mélanie Martinez, « les profilés doivent donc être conçus pour recevoir la connectique liée aux technologies et offrir davantage de place au verre ».

 

Tout l’art étant de conjuguer finesse et robustesse. « Nous menons actuellement une réflexion pour faire évoluer Univers 54, afin de proposer à nos clients le meilleur compromis, et ce, dès 2020 », annonce-t-elle.

 

Une façade en constante évolution

 

Castellana 77, la tour construite en 1977, au coeur du centre financier de Madrid, vient d’être transformée par Luis Vidal + Arquitectos en un immeuble de bureaux de 62 m de haut. Le bâtiment, qui a reçu la certification LEED Platinum,
fait figure de référence en matière d'efficacité énergétique et de profil environnemental. L'utilisation de la lumière naturelle et le souhait de créer une identité forte ont conduit au choix d’une restauration intégrale, axée sur la construction d’une façade mur-rideau. Celle-ci est constituée d'un système de profilés en aluminium extrudé et de panneaux de remplissage en verre feuilleté neutre à haute sélectivité, avec le verre Guardian SunGuard® SN 70/41 en vitre extérieure. Autre spécificité du chantier, les ailettes EFTE (éthylène tétra-fluoro-éthylène), conçues pour ce projet, avec une orientation et une courbure spécifique leur permettent de s’intégrer dans la peau du bâtiment pour laisser passer la lumière, mais pas la chaleur.

 

Portée par les grands projets

 

Le développement de grands projets de construction de bâtiments tertiaires comme le Grand Paris, Lyon ou Lille Métropole dynamise le marché. « Des événements comme les JO de 2024 le portent également », lâche Marion Villard
chez Technal, « essentiellement dans les grandes métropoles ». Ces projets se traduisent alors par la construction de grands bâtiments. Leurs donneurs d’ordre émettent de gros appels d’offre auxquels tous les poids lourds du marché participent. Ces derniers, pour remporter ces marchés, proposent des solutions de plus en plus techniques et perfectionnées (au niveau acoustique, thermique, feu).

 

Wicona par exemple, dispose de deux systèmes de murs-rideaux et verrières : Wictec 50 et 60 et Mecano 52 et 62. Les deux permettent une grande variété de réalisations. « La gamme Wictec est utilisée pour les grandes portées, les bâtiments à plusieurs niveaux, et repose sur un système de drainage en cascade qui assure l’étanchéité des murs-rideaux et des verrières, répondant aux enjeux de protection incendie, pare-balles, disposant aussi d’une certification sismique élevée », argumente Fabrice Triaes.

 

Mecano utilise notamment la solution du serreur ponctuel. « Simple à assembler, le système Mecano fournit la meilleure réponse en termes qualité-prix », précise Fabrice Triaes.

 

Double peau ventilée

 

La façade rénovée du siège du Crédit Agricole de Toulouse (31) – bâtiment d’une superficie de 11 000 m² en R+7 destiné à accueillir à réception des travaux quelques 400 collaborateurs – est une double peau ventilée réalisée en vitrages fabriqués par Macocco et mis en oeuvre par son client GA Smart Building. Une rénovation signée PPA Architecture, Scalene architects et ABC Architecture.

 

La rénovation du siège social du Crédit Agricole de Toulouse avec une façade ventilée double peau fabriquée par Macocco © Macocco

 

La paroi extérieure est vitrée avec un vitrage feuilleté, Plastofloat 128, et la paroi intérieure avec différentes compositions de double vitrage isolant Vim HP à hautes performances, combinant contrôle solaire, isolation thermique renforcée et une excellente protection contre le bruit. « Ces doubles vitrages warm edge sont tous constitués de deux faces de verres feuilletés entourant un espace intercalaire avec remplissage argon. Le premier feuilleté est un Plastofloat 128 incluant un Stopray pour maximiser la transmission lumineuse tout en réduisant considérablement l’apport de chaleur solaire. Il s’agit, selon l’orientation du bâtiment, soit d’un Stopray Ultra-60, soit, pour une très haute transmission lumineuse, d’un Stopray Vision-72, soit encore, pour une protection solaire renforcée, d’un Stopray Vision-40. Le deuxième feuilleté est un Plastofloat acoustique qui permet de garantir une isolation de 38 ou 40dB (Ratr) selon les cas », commente Élisabeth Ployart, dirigeante de Macocco. Avec un restaurant d’entreprise, une salle de sport, un parking sur 3 niveaux de sous-sol, ce projet immobilier a été conçu pour faciliter au quotidien la vie de ses utilisateurs. Une attention particulière a été apportée à l’acoustique avec la mise en place d’un faux-plafond ultraperformant. Côté éclairage, des luminaires ergonomiques réguleront la lumière selon la clarté jour ou nuit, tout en tenant compte du taux d’occupation du site. Le site vise la certification HQE.

 

Et esthétique

 

Les solutions reflétant la volonté architecturale ont le vent en poupe, c’est pourquoi Kawneer a développé une application VEC.

 

Centre des congrès et casino, Le Cap d’Agde, Hérault (34) Livraison bâtiment : Avril 2019 Démarche environnementale labellisée BDO (Bâtiment Durable Occitanie) niveau Bronze. © XB-Kawneer

 

« Le produit, avec sa structure aluminium à l’arrière, fait la part belle au verre », précise Yann Legrandois, responsable marketing de Kawneer, qui promet la commercialisation de la solution AA 100 SGG au printemps 2020.

 

De son côté, Wictec permet à Wicona de participer à des projets VEC. Wicona a ainsi développé des capots ultraplats sans vis apparente. Pour éviter des surcoûts, Wicona insère des Leds dans les capots pour éclairer les façades. Et multiplie les solutions, notamment grâce à un partenariat avec Isosta pour des parements colorés. Chez Technal, Marion Villard évoque « les capots de grande profondeur qui jouent le rôle de brise-soleil » ou encore « les façades détramées ou patchwork entre volume verrier et partie opaque ».

 

Finstral propose une solution facile à poser

 

Avec la façade vitrée FIN-Vista, Finstral, dont le mur-rideau n’est qu’une activité occasionnelle, a développé un système modulaire qui permet d’insérer les ouvrants, les portes ou les façades vitrées dans une structure en grille portante constituée de montants et traverses.

 

Façade vitrée FIN-Vista de Finstral, un système modulaire © Finstral

 

« Contrairement aux systèmes classiques, en particulier les façades vitrées complexes, celui-ci laisse une plus grande liberté de conception et de types d’ouverture. Ce système permet d'éviter un effet de superposition des cadres et d'obtenir une esthétique globale d'une grande finesse, l’épaisseur des cadres FIN-Vista étant de 5 cm à peine. Finstral anticipe au maximum la préparation des composants en usine, la pose est d'autant plus simple, plus rapide et plus sûre », commente Nicolas Laurent, responsable marketing Finstral.

 

À mi-chemin entre la façade et l’ensemble composé, Kawneer travaille au développement d’une application légère dédiée au secteur tertiaire. « Contrairement au mur-rideau traditionnel et de l’épine sur laquelle le verre est pincé et capoté, le vitrage sera posé en portefeuille », explique Yann Legrandois. Plus simple, plus rapide à mettre en oeuvre, ce produit, qui pourra recevoir des portes lourdes ou grands trafics devrait séduire.

 

Façade mur-rideau SL50 d’AluK : esthétique et performances

 

Conçu par l’agence Strates Architecture avec l’entreprise Eiffage, le bâtiment de service situé Esplanade Simone Veil au Creusot (71) a ouvert ses portes le 1er juillet dernier. La structure, la couverture et le bardage du bâtiment sont entièrement métalliques. Le choix s’est porté sur le mur-rideau SL50 AluK pour ses performances thermiques Ucw (double vitrage – Ug1.0) 1.3 W/m².K et son niveau d’étanchéité élevé (RE4 RE1200 A1200). Le système SL50 combiné à un vitrage tout en hauteur offre une esthétique originale, tout en permettant de profiter d’un point de vue et d’apporter une grande luminosité. Ce bâtiment est en outre équipé d’un système de chauffage et de rafraîchissement à pompe à chaleur, permettant de ne pas consommer d’énergies fossiles. Une réalisation signée par la SARL ART SMA (Saint-Vallier, Saoneet- Loire) dirigée par Frédéric Neulat.

 

Mur-rideau SL50 AluK : chantier inauguré l’été dernier sur l’Esplanade Simone Veil située au Creusot (71) ©  Finstral

 

Au final, sur le terrain, les architectes préfèrent mixer les solutions. À Paris, une construction dans le quartier Tolbiac, qui met en oeuvre des produits Paralu en témoigne. « Le complexe disposera d’une façade créée en blocfaçade, d’une façade avec fenêtre et vitrages techniques et d’une partie mur-rideau verrière afin de faire entrer la lumière », précise Franck Ravoux, le porte-parole de la marque. Une manière de différencier les différents côtés du bâtiment.

 

V.M.


Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 

Produits







Articles