Les screens de protection solaire et stores occultants Bandalux mis en oeuvre

Les screens de protection solaire et stores occultants Bandalux mis en oeuvre

Les screens de protection solaire et stores Bandalux dans la villa Carmignac à Porquerolles (83).



Métamorphoser cette villa en musée... Un véritable défi architectural

 

« Construite dans les années 1980, la villa nous imposait une contrainte majeure quant à son changement de destination : nous avions l’interdiction d’agrandir le bâti existant. Nous sommes sur un site classé (périmètre Natura 2000) et en zone naturelle protégée ! Sans emprise au sol supplémentaire autorisée, la solution ultime fut d’imaginer une extension souterraine parfaitement adaptée à la topographie du lieu » déclare Mouktar Ferroudj, architecte associé de l’agence GMAA.

 

« A l’origine, la propriété appartenait à l’ingénieur-architecte Henri Vidal, inventeur de la terre armée. Il érigea la bâtisse sur une butte artificielle grâce à son procédé breveté en 1963. Nous sommes venus creuser dans cette butte en évitant tout affouillement important » poursuit Mouktar Ferroudj.

 

Pour la création de la Fondation d’art contemporain, 2.000 m2 de surface sont nés (environ 1.500 m2 dédiés aux espaces d’exposition et 500 m2 pour les locaux techniques et de stockage) à 7 mètres de profondeur et sous l’ancien mas provençal du domaine viticole de La Courtade. La nouvelle configuration spatiale et le langage architectural s’intègrent ainsi dans la bâtisse avec discrétion et modernité.

 

© Bandalux

 

Un musée invisible depuis l'extérieur

 

Cette extension - sans empreinte sur l’environnement extérieur - est conçue de façon vertueuse. La majorité des menuiseries sont en bois et les menuiseries en acier répondent - pour des questions d’inertie - aux grandes baies vitrées de la boutique-librairie. Enfoui, le musée possède naturellement des vertus thermique et acoustique. La bâtisse dialogue continuellement avec le paysage.

 

© Bandalux

 

L’art contemporain s’y exprime pleinement - et se renouvelle - au gré des éditions culturelles. Accueillant un quart des oeuvres de la Fondation, la Villa dévoile - saison après saison - la collection constituée depuis vingt ans par Édouard Carmignac. Certains artistes internationaux ont été invités à créer une - ou plusieurs - oeuvres spécialement pour la Villa. Ceci, tant pour les espaces d’exposition intérieurs qu’à des fins immersives dans le sublime écrin paysager de la propriété. L’île de Porquerolles étant l’une des perles du parc national de Port-Cros, premier parc terrestre et marin d’Europe créé en 1963.

 

« Nous avons réussi une double muséographie. Discrète en intérieur car insérée au coeur d’une pierre de pays et s’exprimant de façon plus extravertie en extérieur car exaltée par la richesse de son environnement naturel exceptionnel » conclut Mouktar Ferroudj. La Source - intitulé de l’exposition qui célèbre la puissance créatrice de l’art contemporain lors de cette deuxième édition - est à découvrir jusqu’au 3 novembre prochain.

 

Faire entrer la lumière naturelle

 

Au rez-de-chaussée, l’espace muséal s’inscrit dans le volume existant de la Villa. Le rez-dejardin, enterré sur trois de ses quatre faces, dispose quant à lui d’importantes salles d’exposition baignée de lumière naturelle grâce à un plafond d’eau de 80 m2. Constitué d’une plaque en verre synthétique, ce généreux puits de lumière innerve toute la surface souterraine du musée et filtre les rayons du soleil tout en laissant les mystères du ciel s’exprimer en intérieur. L’eau et la lumière sont des éléments d’architecture à part entière.

 

© Bandalux

 

Protéger les oeuvres des rayonnements UV et infrarouges

 

Au coeur de la Villa Carmignac, les stores intérieurs Bandalux trouvent - naturellement - leur place avec des screens de protection solaire offrant une gestion optimale des apports solaires ainsi que des stores occultants spécifiquement dédiés à une salle voûtée, accueillant une oeuvre permanente de très grand format et possédant des baies en demi-lune sur trois orientations : Est - Ouest et Sud.

 

« Ce chantier prestigieux implique un niveau d’exigence absolu et une qualité optimale du rendu. L’aspect fonctionnel doit disparaître au profit de l’esthétique. La difficulté - s’il devait y en avoir une - fut la mise en oeuvre des stores occultants présents dans la salle voûtée en double hauteur et la gestion des châssis cintrés. Nous devions nous placer entre les châssis vitrés et la menuiserie. Nous sommes donc venus nous glisser derrière de fins panneaux en bois afin de couvrir complètement le clair de vitrage et d’insérer les coffres B-Box de façon à parfaitement les dissimuler » signale François Pieri, installateur et gérant de l’entreprise Alphalu 13.

 

Zoom sur Polyscreen®

 

Référence phare de Bandalux, Polyscreen® se compose d’un fil polyester - haute ténacité - recouvert de PVC. Cette gamme de textiles - recyclable - assure un confort visuel, thermique et acoustique sans équivalent. Sans plomb ni phtalates, ces tissus s’installent en intérieur comme en extérieur et se déclinent aujourd’hui en 163 références offrant des degrés d’ouverture de 0 à 14%.

 

Polyscreen® 351 affiche un degré d’ouverture de 1 %. Participant à l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, ces toiles (classées M1 - Euroclasse Bs2d0) répondent aux exigences du label d’État E+C- et des certifications HQE® - Effinergie® - LEED® - BREEAM® - etc. Les toiles Polyscreen® sont certifiées Greenguard Gold. Faciles d’entretien, elles sont garanties 5 ans.

 

© Bandalux

 

À propos de la fondation Carmignac

 

Créée en 2000 à l’initiative d’Édouard Carmignac, la Fondation d’entreprise Carmignac Gestion s’articule autour de deux axes principaux : une collection d’art contemporain comprenant plus de 300 oeuvres - acquises depuis les années 1990 - et le Prix du photojournalisme distinguant chaque année un reportage d’investigation. Charles Carmignac dirige - depuis deux ans et demi - la Fondation d’art initiée par son père.

 

Inaugurée le 1er juin 2018, la Villa Carmignac a accueilli plus de 70.000 visiteurs lors de sa première saison. Elle présente des expositions temporaires, un jardin de 15 hectares imaginé par le paysagiste Louis Benech ainsi qu’un programme d’actions culturelles et artistiques. Les visiteurs sont invités à se déchausser à l’entrée de la Villa, la découverte des lieux s’effectuant pieds nus. Chaque visiteur progresse ainsi sur un sol en grès des Indes. Cette pierre naturelle - bénéficiant d’un traitement de microbillage - offre une aspérité rappelant le passage de l’eau sur le sable. La fréquentation est limitée à 50 personnes par demi-heure.

 

© Bandalux



Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Produits







Articles

Partenaires