La protection solaire performe !

La protection solaire performe !

© Warema

Entre les stores bannes, les screens et stores verticaux et les BSO, le marché balance. Si les premiers traînent une image démodée qui leur colle à la peau, ils n’ont pas dit leur dernier mot.





Marché du store banne en retrait, mais avec potentiel

 

Si l’on se reporte à l’étude des stores de MSI Reports (mai 2017), le marché des stores bannes a cédé du terrain en 2016 à - 3 %. Un marché pénalisé par une météo fraîche et pluvieuse au printemps, un environnement macroéconomique et fiscal dégradé, une image vieillissante du produit auprès des jeunes générations... Au total, ce segment de marché, le plus important en valeur, a reculé d’environ 40 % par rapport à 2007 (le point haut d’avant-crise).

 

Et cette tendance perdure. Adrien Derreumaux, chef de marché Solar Fabrics chez Dickson, estime que « l’an dernier, les ventes de stores bannes ont été en recul de 5 % par rapport à 2017 à cause d’un début de saison tardif. Pour cette année, nous sommes optimistes, même si le marché reste mature », poursuit Adrien Derreumaux. « Les fondamentaux sont bons et nous espérons retrouver au moins les niveaux de 2017 ».

 

Analyse identique pour Pierrick Gaudio, directeur France, Belgique et Luxembourg chez Sattler. « Le marché français n’a pas été dynamique en 2018, année compliquée car le début de saison a été très, très tardif », précise-t-il. « A partir du mois de mai, la météo clémente n’a pas suffi à rattraper la saison et à limiter la casse. C’est le retour que nous font les confectionneurs ». A cela s’est greffée l’instabilité fiscale concernant les crédits d’impôts et l’ambiance générale.

 

En plus du modèle monobloc Sornin, la société Coublanc vient de commercialiser Bruyère. Grâce à son coffre plaqué au mur, il s’intègre facilement et propose des dimensions jusqu’à 12 m x 4 m. Son système d’ouverture maintient une tension de toile optimisée. Un éclairage Led est disponible en option © Coublanc

 

En revanche, dans les autres pays européens, le groupe autrichien a réalisé une saison historique. Autre raison évoquée : des installateurs multiproduits trop généralistes aux yeux de consommateurs peu rassurés. « Ils sont de plus en plus nombreux à visiter notre site Internet et les demandes en direct de particuliers se multiplient », ajoute Pierrick Gaudio.

 

Teleco équipe les stores

 

L’entreprise démarre la commercialisation des produits dévoilés avec succès lors de l’édition R+T 2018, tel Tubelite, un contrôleur Led pour stores bannes. Ce tube avec variateur et bloc d’alimentation intégrés, qui pilote l’éclaire Led,
s’installe dans tous les tubes des stores bannes. « Nous faisons en sorte de faciliter l’installation des produits ; tout est intégré, les boutons sont préprogrammés », explique Valérie Barisain-Monrose, directrice générale Teleco France. « Côté tendances, l’éclairage dans le store banne est très demandé. En revanche, les consommateurs ne recherchent plus de brumisateur, peu de chauffage, mais encore un peu de musique en dépit du boom des Smartphones et des enceintes portatives ».

 

 

 

Unique sur le marché, simple d’utilisation, Tubelite témoigne de la maîtrise technique de Teleco en intégration et miniaturisation ; le câblage dissimilé respecte le design épuré des pergolas © V&MA

 

De son côté, Pierre Marsaglia, président de Coublanc, note que « le store a tardé à se moderniser mais aujourd’hui les structures, recustomisées, arborent des formes contemporaines. De surcroît, les fabricants de toiles proposent des tissus plus sophistiqués, thermiques, microperforés, etc. Dès lors le store toile n’est plus une verrue sur la façade, mais redevient un objet déco à part entière. Et s’il n’est pas encore dynamique, il va le devenir car il a toute sa place sur le marché ; à condition de le repositionner face à la pergola ». En clair, un store composé d’une toile performante et d’une structure novatrice, désignée et actualisée, a toutes ses chances.

 

D’autres industriels partagent cet optimisme. Frédéric Faurie, directeur d’exploitation de Marquises, souligne : « le marché de la protection solaire se porte plutôt bien. C’est un secteur dynamique qui allie confort, esthétique et bien-être ». Mieux, les stores extérieurs retrouvent peu à peu le chemin de la croissance. Une bonne nouvelle pour ce produit perçu comme vieillot par certains consommateurs lui préférant la pergola bioclimatique, cette dernière représente un budget qui n’est pas à la portée de tous, et ne s’installe pas partout.

 

Outre le store banne Kuba avec bandeau personnalisable intégré à la barre de charge, Soliso Europe lance Artémis. Ce store banne aux bandeaux et joues striées au choix, affiche des dimensions allant jusqu’à 6 000 mm pour une profondeur de 4 000 mm (précédemment 3 750 mm) © Solisso Europe

 

Pour Christophe Pichot, directeur commercial et marketing Soliso Europe, « le marché est assez dynamique grâce aux innovations et aux fabricants de toiles qui améliorent les performances de leurs produits », préciset-il. « C’est particulièrement vrai pour les stores verticaux et les screens que les architectes et les prescripteurs mettent en avant. Une vraie reconnaissance de la protection solaire ».

 

Jean-Bernard Coulanges, chef de marché protection solaire pour les produits extérieurs et terrasse chez Serge Ferrari, souligne : « le marché du store banne qui représente annuellement 200 000 unités, GSB comprises, recèle un énorme potentiel. Dominé par l’acrylique, il participe à l’extension de la maison et se situe dans la tendance déco de l’habitat. Et puis le panier moyen augmente tous les ans ; logique d’accessoirisation oblige ». En effet, on achète une ambiance avec de la lumière et de la musique, du confort avec la motorisation.

 

100 % imperméable, la toile Soltis Elite de Serge Ferrari est fabriquée avec des fils de trame, de chaine et, sa spécificité, des fils de biais. Objectif : récupérer les efforts, éviter le gaufrage et les poches © Serge Ferrari

 

Stores zip et verticaux

 

Pour leur part, les stores verticaux et les screens se portent bien. « L’on ressent un engouement un peu plus important pour les stores zippés et verticaux », explique Thierry Jabaudon, dirigeant de Storipro.

 

Lancé en mars, le coffre CA 68 Zip de Storipro affiche des dimensions maximales de 2 400 mm de large et 1 800 de haut © Storipro

 

« À vrai dire, nous assistons à une véritable explosion des stores zippés ». Présente sur ce segment depuis fin 2011, la société commercialise ses propres systèmes depuis cinq ans. Une situation confirmée par Jean-Bernard Coulanges qui constate que « sur un marché global en progression de 3 % en valeur, le store Zip s’envole à + 10 % et accroît ses parts de marché ».

 

Même constat pour Caroline Moreau, responsable marketing Mermet. « Le marché a enregistré une belle croissance l’an dernier par rapport à l’année précédente », se réjouit-elle. « 2019 devrait se situer dans la même tendance, aussi bien pour Mermet que pour le marché global, grâce à des projets ambitieux ». Les stores extérieurs et les modèles Zip tirant le marché vers le haut poursuivent donc leur lancée. De même, les grandes largeurs confirment leur
bonne santé. C’est pourquoi, Mermet a investi dans des métiers de grandes laizes pour faire face à la demande.

 

Pour Thierry Schouber, responsable commercial Roma France, « le store Zip offre une bonne tenue au vent et évite le bruit. Un avantage apprécié dans le tertiaire ».

 

En avril prochain, Roma intègre, en option, un bandeau Led dans la sous-face des caissons Quadro ou Intego de 130 et 150 mm. Il est pilotable à distance par télécommande © Roma

 

Enfin Christelle Bertard, directrice commerciale France et Bénélux chez Schenker Stores France SA, indique : « l’an dernier, nos ventes de stores zipés, majoritairement équipés de toiles techniques, ont progressé. Les utilisateurs font le choix de la qualité et de la performance. Ces solutions, pas économiques
du tout, répondent à des besoins spécifiques. Et si un store zipé est un peu moins performant qu’un BSO, c’est un produit intéressant car il s’intègre plus simplement et propose des dimensions plus importantes ». D’autant que certains bâtiments ne peuvent pas recevoir de BSO.

 

Schenker Stores © Le store "Ziz sans Zip" VSe EBA de Schenker Stores est disponible jusqu'à 6 m de largeur et 18 m² de surface (en autoportant sur deux points). La barre de charge avec un vrai lestage permet d'obtenir une résistance au vent de 92 km/h

 

Les BSO en grande forme

 

D’après l’étude de MSI Reports publiée en septembre 2018, ce sont les BSO qui tirent le mieux leur épingle du jeu. En dépit de la diminution des constructions, notamment entre 2014 et 2016 (- 10,2 % de volumes réalisés en 2015 par rapport à 2013) qui a eu un impact immédiat et sensible sur les ventes de brise-soleil, ce produit bénéficie d’un attrait croissant. En effet, les architectes l’apprécient, à la fois pour sa faculté à habiller une façade avec modernité et pour sa gestion des apports solaires.

 

Résultat : environ 350 000 m² de brise-soleil ont ainsi été installés en 2017. « Aujourd'hui, les brisesoleil architecturaux à lames debout sont de plus en plus plébiscités par les architectes et l'ensemble de nos clients », souligne David Garotte, directeur général de Tellier Brise-Soleil. 

 

Les nouvelles lames Recti’Ligne de Tellier Brise-Soleil, déclinées en sept sections, s’utilisent principalement en pose verticale lames debout, mais peuvent aussi se fixer en pose horizontale ou en pose verticale lames couchées © Tellier Brise-Soleil

 

Au-delà de leurs aspects fonctionnels (conjuguer confort thermique et apport en lumière naturelle), ce type de protection solaire est également un élément d'animation de la façade et une source d'embellissement du bâtiment ».

 

Avis partagé par Christelle Bertard. « Ce marché est plutôt stable chez nous. Le BSO se démocratise, même si parfois les contraintes techniques profitent au store Zip. La priorité est d’apporter la meilleure protection et de tout faire pour que le soleil ne réchauffe pas les pièces. Quitte à mixer BSO et stores Zip, surtout dans le tertiaire ».

 

Facid, la façade et protection solaire inédite signée Schüco

 

Cette façade textile flexible se présente sous la forme d'une façade suspendue et rétro-ventilée, d'un écran intégré, d'une protection solaire, d'une couche décorative ou d'une façade combinée. Elle utilise la technique "sans ourlets", ni aucune autre fabrication complexe. Les fixations réversibles de type "Flexholder" se positionnent simplement sur le tissu prédécoupé puis se verrouillent dans la gorge du profilé. Là où les autres méthodes ne permettent que de tendre le tissu après avoir déplacé les profilés, le mécanisme interne de ce nouveau système assure une tension parfaite et immédiate vers tous les angles et tous les points de raccordement. Il permet donc de positionner les profilés avec une grande précision, et de les équiper de toutes leurs connexions avant de procéder à la tension.

 

Facid est compatible avec de nombreux tissus différents, y compris les toiles antifeu (PVC imprimable prétendu ou fibre de verre de haute qualité). Grâce à sa surface textile, la façade Facid permet de réaliser la plupart de ces modifications dans un bâtiment en exploitation, et ceci, sans altérer sa structure.

 

© Schüco

 

Pour René Lebenthal, directeur général de Warema France, « le marché du BSO res te dynamique ma i s constant. Avec une croissance graduelle, ce n’est pas la folie des premières années », remarque-t-il. « Nombreux sont les professionnels qui pensaient que les choses iraient plus vite ». Ce produit qui a fait ses preuves est malheureusement encore peu connu des particuliers. Conséquence, 75 % des BSO sont posés en tertiaire, 25 % en résidentiel. « Chez Warema, le BSO fonctionne très bien », poursuit René Lebenthal. « Et nous avons réalisé une excellente année 2018. Nous récoltons le fruit de notre travail, de notre stratégie et de nos dix ans de présence en France. Nous sommes de plus en plus connus, mais il reste encore beaucoup à faire et à dire ».

 

Un marché dynamique, une belle année, de beaux projets. Tel est la situation chez Baumann Hüppe qui réalise 90 % de son activité avec les BSO. Prisé par les architectes, le BSO entre dans les moeurs. « Ce marché représente entre 150 et 200 000 unités », explique Stéphane Ehret, directeur commercial Baumann Hüppe. « Mieux, les BSO équipent de plus en plus souvent des bâtiments de taille moyenne, alors qu’il y a peu, ils n’étaient retenus que pour des grands projets ». Pour Baumann Hüppe, 2019 sera une année de transition puisqu’il s’agit de renforcer le réseau commercial . L’objectif étant de doubler le chiffre d’affaires en trois ans ; autrement-dit, de se préparer à absorber plus de travail.

 

Le store screen extérieur Unirol 100 de Baumann Hüppe se décline en trois versions : Unirol 100 R (guidage par coulisses), Unirol 100 C (guidage par câbles), et Unirol 100 Z (guidage par coulisses avec système Zip) © Baumann Hüppe

 

Nouveautés en série

 

Produits de protection solaire par excellence, stores et BSO répondent à des besoins bien précis, gestion des apports solaires et optimisation de la lumière naturelle en tête. Le consommateur, quaquant à lui, recherche économie d’énergie et automatisation. « Les performances sont de tout ordre : thermiques, esthétiques, visuelles et aussi liées au confort des utilisateurs (éblouissement, luminosité, etc.) », indique Frédéric Faurie.

 

Pour sa part, Pierrick Gaudio est catégorique. « La protection solaire n’apporte pas que de la déco mais de vraies solutions », affirme-t-il. « Nous travaillons sur l’optique de la toile, la luminosité, le toucher. Hors de question d’innover pour innover ! » Des qualitésparticularités sur lesquelles s’appuient les innovations des industriels. Ainsi Storipro décline le coffre CA 68 Zip dans ses trois familles de produits, stores intérieurs, extérieurs et moustiquaires. Plus petit, il est équipé de coulisses simples à utiliser.

 

De son côté, Schenker Stores a lancé en mars, un nouveau store résistant au vent, le VSe EBA (EBA = Elasthanne Band). « Il se caractérise par un système de blocage dans les coulisses effectué grâce à un jonc maintenu à la toile par une bande élasthanne, une fibre synthétique réputée pour son élasticité », explique Christelle Bertard. « Ce qui assure une meilleure tension de la toile, quelle que soit la dimension ». Second point, le guide PVC est remplacé par une double coulisse clipsée qui garantit bonne tenue du jonc, montage rapide et facile, finition de qualité (pas de vis apparentes, plus de guide PVC, donc finition tout laqué).

 

Nouveauté encore chez Mermet avec le M-Screen Ultimetal, un bouclier thermique nouvelle génération dévoilé à Equipbaie 2018. Equipé d’une face screen et d’une face métallisée, il allie confort thermique et confort visuel. Sans oublier le Screen Progress, un tissu avec un coefficient d’ouverture progressif de 3 à 17 %. « Ce tissu de protection solaire intérieure offre un confort visuel et thermique optimal tout en laissant entrer la lumière naturelle », précise Caroline Moreau, responsable marketing chez Mermet. « Cette fonctionnalité exclusive permet en outre, de réduire la consommation énergétique liée à l’éclairage artificiel dans les bâtiments ».

 

Le store Solix, qui sera commercialisé en avril par Ates, se pose sans perçage de l’intérieur. Il est manoeuvré par un moteur radio avec accu et prise de charge à l’intérieur de la pièce ou par panneaux solaires © Atès

 

« Cette fonctionnalité exclusive permet en outre, de réduire la consommation énergétique liée à l’éclairage artificiel dans les bâtiments ». Pour sa part, Ates (groupe MHZ) présente la Collection Design qui combine 20 motifs, 8 qualités de tissus et 213 coloris RAL, et Solix. « Ce store coffre extérieur s’adapte à la plupart des fenêtres et se pose ultérieurement ; une solution précieuse pour les logements existants, en location et les bâtiments classés », indiquent Martine
Benoit-George responsable marketing, et Mireille Wittmer, directrice produits chez Ates (groupe MHZ). « La pose du Solix ne nécessite aucun échafaudage, puisqu’il se fixe dans l’ouverture de la fenêtre depuis l’intérieur de la pièce à l’aide de bloqueurs spécifiques ».

 

Dickson reprend la parole

 

Pour cette année, la marque adopte une stratégie claire. Après les screens et les pergolas, elle met l’accent sur sa collection de stores. « Nous reprenons la parole sur le coeur de gamme », confirme Adrien Derreumaux. « Notamment en poussant le triptyque Orchestra Max (toile enduite pour une utilisation du store par tous les temps), Infinity (toile en grande laize, qui permet une confection facilitée, moins de risques de déformation et une solution esthétique parfaite) et Spark FR (toile ignifuge M1 que nous lancerons en mars). En effet, nos clients connaissent Dickson pour Orchestra, notre offre phare qui répond à 90 % des cas de figure, mais la gamme est plus large et compte aussi des produits spécifiques. Depuis plus de dix ans, on constate une vraie tendance à investir dans la terrasse. C’est le bon moment pour parler de nos autres toiles ». Par ailleurs, au premier trimestre Dickson communique sur le ré-entoilage. Plusieurs raisons à cela. « Tout d’abord, faire connaître cette possibilité au grand public », poursuit Adrien Derreumaux. « Cette méconnaissance freine le changement alors qu’il il y a beaucoup de toiles de stores qui mériteraient d’être changées. Ensuite, c’est un moyen d’aider les confectionneurs et les storistes à casser la saisonnalité et à leur permettre de développer l’activité en saison basse ». Communication dans la presse et sur les réseaux sociaux, édition de documents pour les storistes (flyers, e-mail, pub Internet) à l’appui.

 

Infinity sans coutures, le store grande largeur de Dickson © Dickson

 

Serge Ferrari présente Soltis Elite, un concept de matériau innovant, spécialement conçu pour les stores bannes. « Le défi était de créer une toile capable d’agir sur la mécanique du store en répartissant de manière optimale les forces de traction générées et en les dirigeant dans les bonnes directions », indique Jean-Bernard Coulanges. « Résultat, la toile ne plisse pas à l’enroulement, ne bat plus au vent et présente une tension optimale sur le store ».

 

Coté BSO, Warema a mis au point un BSO d’angle présenté au salon BAU. Il repose sur une pièce mobile permettant un montage sans câble de tension, ni guidage pour une esthétique et finition parfaites.

 

Baumann Hüppe a lancé le BSO Tectal fabriqué avec des lames en aluminium en forme de T. Cette forme spécifique des lames (22 coloris standard) permet de réduire la hauteur paquet du store une fois replié. Outre ses brise-soleil en aluminium au format BIM, Tellier Brise Soleil propose les lames architecturales en aluminium extrudé Recti’Ligne. Dernières-nées de la gamme, ce sont des profils rectangulaires emboîtés les uns dans les autres pour constituer des brise-soleil de grandes dimensions (jusqu’à 6 900 mm). Enfin, en avril, Roma élargit sa gamme de lames de brise-soleil avec la Roma ZL 81, une nouvelle lame de BSO (la cinquième).

 

Sa forme caractéristique crée un chevauchement important qui, associé à un petit entaillage des lames, assure une meilleure occultation et une lumière directe minimale. Le joint intégré dans les lames permet un effet insonorisant durant le déplacement du tablier et réduit le bruit résultant de la charge due au vent. « La réduction du bruit représente un axe important de développement pour le confort d’utilisation du produit », explique Thierry Schouber. « Même chose pour la sécurité d’utilisation. Ainsi, un contacteur de sécurité agit sur le moteur qui s’arrête si les lames vont trop haut. Cela permet de protéger le tablier et d’utiliser des moteurs intelligents de dernière génération ».

 

Sunconfex a développé deux systèmes de fixation de la toile : ClickOn2 et Zip-Fix. Le premier permet de fixer la toile au tube d’enroulement d’un simple mouvement. Mis au point récemment, le second assure un montage plus rapide comparé à un jonc traditionnel et sans lignes apparentes sur la toile © Sunconfex

 

M.L.

Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 297 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles