La médiathèque de Garches ouvre une nouvelle page architecturale

La médiathèque de Garches ouvre une nouvelle page architecturale

Une nouvelle page s’est ouverte pour la commune de Garches, entre le parc de Saint-Cloud et le bois de Saint- Cucufa dans les Hauts-de-Seine, avec l’inauguration en octobre 2018 de sa toute nouvelle médiathèque.



Projet local et économie circulaire ont ici réuni les talents de l’architecte municipale Nathalie Fourmentin sous la direction des services techniques de la ville et l’expertise de Tessalu, Menuisier Certifié Profils Systèmes à Mantesla- Jolie. Ce chantier attendu, le plus important de la mandature, dont le coût total de 4 M€ a été supporté par les subventions de l’Etat, du conseil régional d’Île de France et du département des Hauts-de-Seine (à hauteur de 2,5 M€), s’intègre parfaitement à son environnement sociétal.

 

L’universalité d’un tel lieu mise ainsi en lumière affirme son caractère dans la continuité d’un bâtiment existant depuis un siècle et la transparence d’une façade contemporaine qui ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

 

Soit près de 1 250 m2 répartis sur quatre niveaux, espaces privilégiés dédiés à la lecture avec 63 000 ouvrages sur deux cents mètres de linéaires disponibles autour de trois pôles : littérature adulte au rez-de-chaussée avec un espace de travail clos pour les étudiants, la jeunesse à l’étage et au troisième niveau, une pièce multimédia proposant DVD, CD, jeux vidéo et réalité virtuelle avec casques 3D, véritables enjeux pour faire revenir le jeune public des 15-25 ans à la médiathèque.

 

© Nathalie Fourmentin architecte, Mairie de Garches, Tessalu (78), Profils Systèmes / Photos : Richard Sprang

 

 

Mariage entre substantifique moelle du papier et technologie numérique, la connectivité se retrouve dans le scénario architectural imaginé par Nathalie Fourmentin, où le potentiel séculaire et valorisé d’anciennes écuries jette unepasserelle sous verrière jusqu’à un mur-rideau en rapport direct avec son temps. Préférant la linéarité horizontale d’une façade tout verre à vitrages bord à bord, « cette liaison très épurée sans capotage se développe toute en élégance côté stade, avec finition en nez de dalle rhabillée de tôles aluminium supporté par quatre colonnes offrant la seule trame verticale de l’édifice », relève Nathalie Fourmentin. Une transversalité des éléments vitrés de 2 m de large x 1,20 m de haut, dont l’esthétique des bandeaux filants se glisse le long d’angles droits ou coupés en perspectives fuyant le conformisme et la monotonie de l’uniformité. « Les vitrages reliés par un joint souple vertical de 8 mm servent un effet à bords collés accentuant le relief des traverses horizontales filant sur les façades de a gamme Tanagra® », complète Grégoire Deltombe, bras droit de Thibaut de Tessières, fondateur de Tessalu. Autre singularité, « à l’étage, le mur-rideau fait office de garde-corps, validé en début de montage par des tests au sac. Par ailleurs, très présente durant toutes les étapes du chantier, nous avons pu travailler étroitement avec l’architecte », rajoute cet ancien ingénieur automobile qui apprécie la liberté créative d’un vrai travail d’équipe et la souplesse du bureau d’études de Profils Systèmes, à l’écoute de solutions constructives à chaque fois uniques.

 

A livres ouverts

 

Aspirant à la découverte de nouvelles techniques, Nathalie Fourmentin approuve l’importance de ces échanges entre les différentes parties prenantes : « tous permettent de faire évoluer un projet commun : les élus et les bibliothécaires, le directeur des services techniques, Tessalu avec qui nous collaborons depuis de nombreuses années, ou encore l’architecte d’intérieur Florence de Courtray pour son choix sensible du mobilier, épaulée par les services de menuiserie ; la
ville me confie la responsabilité et la réalisation de bâtiments publics, ici, j’ai antérieurement visité différentes médiathèques pour observer et analyser, pour éviter les erreurs et optimiser chaque détail », complète-t-elle.

 

© Nathalie Fourmentin architecte, Mairie de Garches, Tessalu (78), Profils Systèmes / Photos : Richard Sprang

 

Un cheminement accompagné par une assistance à maîtrise d’ouvrages et un bureau d’études. « Notamment enterré sur 5 m de profondeur, le bâtiment se dote d’un sous-sol avec une salle de 400 m² dont la belle hauteur de plafond de grande portée est assurée par un système de dalle béton autoportante précontrainte . A l’opposé, le quatrième niveau (ou troisième étage), plateau de 300 m², s’ouvre sur une terrasse végétalisée destinée au personnel interne à la
médiathèque ». Les «hommes de l’art» de Tessalu, cités par Nathalie Fromentin, « outre la fermeture de la boîte vitrée par les murs-rideaux, ont embelli le bâtiment ancien - lequel a connu plusieurs vies - enduit à la chaux avec des baies fixes et fenêtres cintrées ». Issues de la gamme Pazco® du gammiste, ses profils design font ici merveille et son activité cintrage offre un service précieux à ses partenaires. « La pose de ces ouvertures (en gris 7015) s’est effectuée en plein hiver 2017 dans des conditions climatiques difficiles », évoque Grégoire Deltombe. Un défi dont s’est parfaitement acquitté l’entreprise qui vient récemment d’investir dans un nouveau centre d’usinage.



Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 

Produits







Articles