Usinage du verre : des CNC à l’heure du 4.0

Usinage du verre : des CNC à l’heure du 4.0

C’est sur le terrain de la productivité versus l’encombrement que les fabricants s’affrontent, ainsi que sur celui des services. Car les machines, au point, ont fait leurs preuves.



En France, le secteur du centre d’usinage dédié au verre est dominé par une poignée d’acteurs, la plupart, italiens. Côté demande, le marché de la commande numérique n’est pas très important en volume, mais il existe, car remarque Éric Mercier, responsable commercial France de Bottero, « certains miroitiers souhaitent s’affranchir de leur fournisseur et être autonomes dans leur production ».

 

Des solutions verticales moins encombrantes

 

L’activité évolue. « La maîtrise des techniques de façonnage à haute vitesse permet d’améliorer le rendu et la qualité dans un process industriel en utilisation
continue », explique Jacques- Olivier Gaudrée, responsable commercial de Lisec France Sarl.

 

Gros plan sur le MRX à jet d’eau - Lisec © Lisec

 

Deux types de solutions rivalisent : les centres d’usinage horizontaux et leurs homologues verticaux. Avec pour chaque type de solutions, des avantages et des inconvénients. Les centres d’usinage horizontaux sont consommateurs d’espace. « Depuis quelques années, nous assistons à la croissance des solutions plus compactes et plus productives », observe Guilio Vitelli, BU manager chez CMS. Sur ce point, les centres d’usinage verticaux ont une carte à jouer. Denver se positionne avec Advance Plus, la machine verticale qui intègre, dans un encombrement réduit, de nombreuses fonctions permettant d’effectuer des formes, le façonnage du bord, le perçage avec double tête, l’équerrage et l’abattage de l’arête, etc.

 

Advance Plus, de nombreuses fonctions intégrées dans un encombrement réduit pour un façonnage avec meules périphériques, façonnage du bord, perçage avec double tête, équerrage et abattage de l’arête… © Denver

 

CMS a fait évoluer sa gamme verticale et la développe pour répondre aux besoins de clients exigeant des machines hors standard. Lisec propose également des centres d’usinage verticaux. « Splitfin a été conçu pour une utilisation intensive et répondre aux 4 problématiques de nos clients : la productivité, la qualité, la maintenance et l’utilisation », résume Jacques -Olivier Gaudrée.

 

© CMS

 

La productivité, car la machine embarque deux centres (un centre d’usinage des contours EPS, un centre d’usinage de façonnage interne à Jet d’eau MRX B. Les deux pouvant être séparés par un système "lift over" : le verre qui n’a pas besoin de façonnage interne passe directement à la machine à laver), sans attendre la fin du cycle. « L’EPS, centre d’usinage des contours peut être équipé de deux têtes, ce qui augmente de 30 % les temps de passage », précise Jacques-Olivier Gaudrée. « Peu connu en France pour cette activité, mais industriel reconnu pour ses compétences dans le reste de l’Europe, Lisec maîtrise en interne toute l’informatique embarquée, un atout certain pour faire face à tous les challenges technologiques », ajoute Jacques-Olivier Gaudrée. Or la différence entre les industriels se fait notamment à ce niveau. « Lisec est très en avance et permet d’intégrer des drivers à haute performance, sans quoi l’évolution ne serait pas possible. Ce point est primordial pour l’avenir », se félicite t-il.

 

Centre d'usinage honrizontal

 

CMS a développé deux solutions pour améliorer la productivité des centres d’usinage horizontaux. Une machine à double tête (Speed 2 T), présentée à Vitrum il y a deux ans et aujourd’hui commercialisée en France. « Cette machine remporte un grand succès en Angleterre, nous en vendons aux USA et sommes confiants pour son lancement en France », commente Guilio Vitelli.

 

Depuis plusieurs années, CMS préconise l’installation d’une autre machine – la Brembana Speed Twin – qui permet de gagner en flexibilité. Grâce à sa table tournante, les temps morts pendant l’installation des pièces sont supprimés. Les deux solutions sont intégrables dans des postes de chargement-déchargement automatiques.

 

Toujours plus de services

 

Enfin, la bataille entre les fabricants de machine a également lieu sur le front des services et du relationnel. « Le SAV fait la différence ; chez Bottero, nous disposons d’une équipe de quatre techniciens itinérants affectés au marché du verre, sans compter les référents techniques sédentaires, notre organisation fait notre force », commente Éric Mercier.

 

La plateforme Pratica Plus, la nouvelle version de la Pratica © Bottero

 

Chez Lisec « le Splitfin a été pensé et construit pour faciliter la maintenance. Les accès sont spacieux, l’utilisation est très protégée des matériaux abrasifs et l’informatique permet d’identifier très finement d’éventuelles pannes et de réparer si possible à distance. Les drivers sont mis à jour à distance », ajoute Jacques- Olivier Gaudrée. Une tendance 4.0 qu’Intermac aborde également de son côté, grâce à sa plateforme de services IoT Sophia.

 

SplitFin – le nouveau concept d’usinage Lisec avec la technologie de jet d'eau © Lisec

 

V.M.

Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 

Produits







Articles