Saint-Gobain inaugure sa nouvelle ligne de verre feuilleté

Saint-Gobain inaugure sa nouvelle ligne de verre feuilleté

Le fabricant de produits verriers a mis en service début juillet sur son site d’Aniche-Émerchicourt sa nouvelle installation de fabrication de verre feuilleté.



Sous-préfet, député du Nord, nombreux élus locaux, et même Benoît Bazin, directeur général depuis 2021 du groupe Saint-Gobain : il fallait bien un tel aréopage pour fêter début juillet l’inauguration de la nouvelle ligne de verre feuilleté lancée par l’un des leaders mondiaux du secteur. Et qui a souhaité faire d’une pierre deux coups puisque les quelque 200 personnes conviées pour l’événement l’ont été en un lieu chargé d’histoire. Car l’usine de verre plat d'Aniche-Émerchicourt est aussi à la fête en 2022, puisque le site qui comprend également l’usine Sekurit qui fabrique du verre pour le secteur automobile souffle cette année ses 200 bougies.

Un site à nul autre pareil donc, situé au coeur du bassin verrier des Hauts-de-France. Et qui fait partie des trois sites de production de verre plat de Saint-Gobain en France avec les deux autres sites de Salaise-sur-Sanne en Isère et de Chantereine dans l’Oise, en joint-venture avec Riou Glass. Actuellement, la ligne de verre plat d’Aniche-Émerchicourt représente 40 % de la fourniture du verre bâtiment de Saint-Gobain Glass en France. Soit 200 000 tonnes sorties annuellement des lignes de production.

 

 

© VMA/S.C.

Saint-Gobain ambitionne d’intégrer à sa production 50 % de verre recyclé d’ici 2030 ;
cette année, le site d’Aniche a ainsi incorporé 1 600 tonnes de calcin à sa production

 

 

Doublement de la capacité de production de verre feuilleté

En 2017 déjà, et après quatre années d’arrêt, l’usine a inauguré une ligne entièrement modernisée de production de verre plat en dégageant une enveloppe de 30 M€. Un investissement d’ampleur qui a permis depuis sa rénovation d’atteindre une production de 600 tonnes par jour de verre principalement destiné au secteur du bâtiment. Parallèlement à cette mise à niveau de ses installations de fabrication de verre plat, Saint-Gobain s’est lancé dans celle de sa ligne de production de verre feuilleté. Cela faisait près de deux décennies que le site officiait avec une ligne qui avait atteint ses limites de capacité et de performances. Il était donc temps de rénover l’outil de production avec un effet immédiat. Aujourd’hui, la ligne de verre feuilleté a permis de doubler la capacité potentielle de production de 3 millions de m² à plus de 6 millions de m². Le site nordiste comprend également un atelier de découpe dont la capacité d'expédition annuelle de verre atteint 2,5 millions de m².

 

 

© VMA/S.C.

Saint-Gobain s’est fixé une production zéro carbone d’ici 2050 et une réduction de 33 %
de ses émissions de CO2 à l’horizon 2030

 

 

Mais pour Saint-Gobain, la modernisation de l’outil productif ne saurait désormais se faire sans la prise en compte de l’urgence du moment : le réchauffement climatique. « Notre ambition est de devenir le leader de la construction durable, car si nous sommes une partie du problème, nous sommes également au coeur des solutions », expliquait lors de l’inauguration Benoît Bazin. « Nous avons l’ambition de faire du site d’Aniche le vecteur des changements de demain ». Saint-Gobain qui s’est fixé une production zéro carbone d’ici 2050 et une réduction de 33 % de ses émissions de CO2 à l’horizon 2030 vise aussi sur l’ensemble de ses usines françaises l'incorporation de 50 % de verre recyclé à sa production d’ici 2030. Actuellement, ce pourcentage atteint 38 %. En mai 2022, Saint- Gobain a d’ores et déjà réalisé la première production zéro carbone de verre plat au monde sur le site d’Aniche. « Chaque jour, nous repoussons les frontières de l'innovation en dessinant le vrai rêve d’une économie circulaire », considère Benoît Bazin.

Cette prouesse technologique a été réalisée grâce à l’utilisation de 100 % de verre recyclé et de 100 % d'énergies renouvelables, notamment du biogaz. Et Saint-Gobain a fait ses comptes : l’intégration de 100 % de calcin dans la production a permis d’économiser 2 640 tonnes de matières premières vierges et 1020 tonnes de CO2, pour une production de verre correspondant à 100 000 fenêtres. Pour parvenir à intégrer 50 % de calcin dans sa production, Saint-Gobain Glass France a lancé un programme de recyclage de verre baptisé Glass Recyclage qui s’appuie sur l’usine d’Aniche avec la mise en place d’ici la fin de l’année d’une ligne de tri calcin. Un investissement de 4,5 M€, dont un tiers a été financé par le plan France Relance et l’Ademe.

 

 

© VMA/S.C.

Maud Thuaudet, directrice générale Saint-Gobain Glass France

 

 

Une somme qui vise un objectif : le verrier compte commercialiser « très prochainement » une gamme de verre bas carbone. Un défi qui se base sur un calcul simple : une tonne de calcin permet de remplacer 1,2 tonne de matières premières vierges et permet d’éviter l’émission de 700 kg de CO2. Mais si demain le verre sera bas carbone, l’outil de production lui, limite dès à présent son impact environnemental. La nouvelle ligne de verre plat inaugurée en 2017 a ainsi été modernisée en ce sens. Elle dispose d’une isolation renforcée, de régénérateurs plus performants, et est également dotée d’un équipement de dépollution catalytique des oxydes d’azote qui vient compléter l'électrofiltre existant pour le traitement des poussières et des oxydes. Avec cette ligne, la réduction des émissions de CO2 a ainsi atteint 20 %, tandis que la baisse de consommation en énergie est de 10 %. « Nous travaillons sur plusieurs projets d’optimisation énergétique, notamment pour la récupération du CO2 mais aussi de la chaleur fatale, afin de la réinjecter dans le cycle de production », souligne Maud Thuaudet, directrice générale Saint-Gobain Glass France. En 2010, l’industriel a lancé son programme Nova pour financer des start-ups qui planchent sur des procédés innovants d’économie circulaire. Doté d’une enveloppe de 20 M€, la montée en puissance de ce réseau de jeunes pousses devrait également aider à trouver les solutions industrielles de demain.

 

 

 

 

© VMA/S.C.

La ligne de production de verre plat a été entièrement modernisée en 2017 pour un montant
de 30 M€ afin de remplacer une installation vieille de plus de deux décennies.
Le float de l’usine d’Aniche produit 600 tonnes de verre plat chaque jour et 60 millions de m²
de verre plat sur l'ensemble de ses sites

 


© VMA/S.C.


Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 303 - Octobre 2022