Cover 3D, la menuiserie simple comme un clic


Le concepteur belge de logiciels a conçu des outils informatiques capables de modéliser et de calculer des structures légères en faisant le pari de la 3D pour rendre les projets plus réalistes.



"Small is beautiful" : cette expression décrivant une entreprise à taille humaine où les salariés sont respectés dans leur individualité et où la prise en compte de l’intégrité environnementale est prédominante dans les décisions commerciales, est parfaitement adaptée à la société Cover 3D

 

 

Car cette petite PME belge composée d’une dizaine de salariés auxquels s’ajoute une quinzaine de prestataires extérieurs s’affaire aujourd’hui pour aligner son activité aux grands enjeux sociétaux et écologiques de demain : le bien-être de ses collaborateurs et la frugalité énergétique de ses solutions. Et son corollaire : si l’outil est pensé pour être moins gourmand, les outils de production le sont aussi. Car Cover 3D ne propose pas qu’un outil de paramétrage des pergolas, vérandas et autres châssis, mais également pour la gestion du parc machines dans l’atelier. Fondée en 1991, en plein boom de l’informatique, Cover 3D se retrouve plus de trois décennies plus tard sur un marché où le numérique est devenu roi. Y compris dans le secteur de la menuiserie industrielle qui n’est aujourd’hui pas en reste. Pourtant, à l’origine, l’entreprise n’est pas présente sur ce créneau. Michel Rousseau, son fondateur jusqu’à son départ à la retraite en 2017, s’est spécialisé dans des outils de conception de cuisines pour les particuliers. La visualisation du projet final avec des outils associés pour le fabriquer est alors un must. Mais en 1998, le vent tourne et l’entrepreneur belge sent venir une opportunité sur le marché de la véranda. Il met alors le pied dans la menuiserie extérieure, sans pour autant délaisser son activité première. Il faudra attendre 2001 pour que le créateur de Cover 3D abandonne définitivement le monde de la cuisine.

 

 

© Cover

L’entreprise fournit des logiciels de conception 3D particulièrement adaptés à des projets de vérandas et de pergolas

 

 

De la cuisine à la véranda

Car à l’époque, les cuisinistes et les grandes enseignes commencent à développer leurs propres solutions informatiques pour vendre des produits dessinés au plus près des attentes des clients. Le temps donc de passer la main et de se concentrer sur ce qui, depuis lors, est la marque de fabrique de l’entreprise wallonne. Ce changement de braquet n’est toutefois pas sans conséquences : il faut repenser les logiciels. « Lorsque l’entreprise s’est tournée vers le secteur de la menuiserie extérieure, le moteur de calculs qui avait été créé pour toute la partie cuisines n’était absolument pas adapté à ce nouveau marché. Michel Rousseau a créé une nouvelle cellule de développement dans la société pour recréer entièrement cet outil afin de répondre aux besoins de la menuiserie extérieure », explique Christof Hullaert, le tout nouvel administrateur de l’entreprise entré en fonction fin 2021, mais qui connaît parfaitement l’entreprise dont il assure désormais en partie la destinée, puisqu’il y entre en 2004 comme stagiaire au sortir de ses études de développeur informatique, et découvre un monde inconnu. Conquis, il n’a depuis lors jamais quitté la petite société basée à Péruwelz, à une vingtaine de km de Tournai et à 35 km de Lille. Jusqu’à en reprendre les parts en 2017 avec ceux demeurés dans l’entreprise, dont Yasser Abdelaziz, actuel directeur général. Avec un chiffre d’affaires de 2,2 M€, la société Cover 3D s’est naturellement imposée dans le paysage du logiciel, grâce notamment à une double représentation sur les marchés belge et français. « Nous nous sommes d’abord implantés en Belgique pour très vite attaquer le marché français pour la proximité de la langue en raison de nos origines wallonnes », résume Christof Hullaert. « Cette stratégie a été la bonne puisque l’Hexagone représente aujourd’hui 60 % de notre chiffre d’affaires. Des deux côtés de la frontière, le profil de nos clients est du reste identique puisque nous travaillons principalement avec des artisans vérandalistes, des gammistes, des fabricants de châssis et accessoirement d’abris de piscine ».

 

 

© Cover

Bien davantage qu’un outil informatique, le logiciel Cover 3D permet aussi d’optimiser
le process de fabrication dans les ateliers

 

 

Un pied en Belgique, l’autre en France

Une proximité géographique fructueuse qui s’explique aussi par des méthodes constructives peu ou prou similaires, notamment en matière d’épaisseur de profilés pour les vérandas. Lesquelles représentent actuellement le gros de la demande. Mais pas seulement. Car l’outil de conception mis au point par Cover 3D a un avantage : si les textes normatifs, tant côté français que belge répondent in fine à des textes européens précis, la rigueur et la rigidité de l’outil informatique vont de pair. En effet, si l’outil proposé permet à son utilisateur de créer un projet dans le but de faire une offre commerciale à son client, il permet aussi de calculer tout ce qui concerne la nomenclature en s’adaptant à la spécificité des produits à paramétrer. Principalement utilisés pour concevoir des vérandas et des pergolas puisque ce segment représente désormais les deux tiers de l’utilisation, les logiciels Cover 3D sont aussi adaptés pour dessiner des châssis.

Mais sur ce dernier segment, déjà trusté par d’autres solutions, Cover 3D a trouvé la parade pour se différencier de la concurrence : aborder le châssis via la véranda. Il s’agit aussi pour l’entreprise d’informatique de suivre les tendances du marché en faisant évoluer son offre logicielle. Et de comprendre les impératifs inhérents aux chaînes de production. La demande de plus en plus forte en matière de pergola bioclimatique a poussé l’entreprise à intégrer des évolutions principalement sur toute la partie des normes thermiques et des consommations énergétiques. « Nous sommes désormais capables de calculer entièrement la thermique d’une structure 3D avec notre outil », résume Christof Hullaert. « Nous avons par exemple en partenariat avec l’Université de Mons développé un module spécifique qui permet le calcul des performances énergétiques des structures 3D notamment sur des vérandas. Mais les évolutions portent également sur la prise en compte de la nouvelle donne du côté des fabricants qui doivent faire face à une hausse du coût des matières premières à laquelle s’ajoute une explosion du carnet de commandes. Nos clients cherchent ainsi à améliorer le process industriel dans leurs ateliers. Notre logiciel est donc une aide précieuse en termes d’optimisation, puisque nos outils permettent de calculer sur la base de besoins matière, les meilleurs agencements de profilés, de manière à réduire le volume des chutes. Nous ne sommes donc plus seulement dans un outil de paramétrage de produits, mais bel et bien dans un outil de gestion affiné de l’appareil productif ».

 

 

© Cover

La conception 3D de vérandas est devenue la marque de fabrique de la société belge

 

 

© Cover

La visualisation développée par le logiciel permet une immersion complète dans le projet finalisé

 

 

Atteindre la sobriété énergétique

Et les chiffres parlent d’euxmêmes : si auparavant, le vendeur de vérandas consacrait deux à trois jours pour concevoir son projet sur papier, quelques heures à peine sont désormais suffisantes pour accomplir la même tâche. Parallèlement à cette rentabilité commerciale, le gain sur la matière dans l’atelier lui-même peut atteindre 20 % grâce à la finesse des calculs. En gagnant sur les risques d’erreurs, la solution permet de caler au mieux les tâches à réaliser, ce qui apporte une vision plus claire au chef d’atelier. Si Cover 3D propose également un logiciel de calcul pour les tôles pliées ainsi que des outils d’optimisation de plannings qui ne sont pas rigoureusement destinés au monde de la menuiserie industrielle, la PME belge ne souhaite pas pour autant se disperser. Car si elle a su se faire une réputation sur son axe francobelge, elle vise désormais plus loin. En ligne de mire : la Scandinavie où elle a déjà posé un pied, tout comme l’Allemagne, en attendant à plus long terme des projets en Asie. « Nous voulons continuer de croître, mais cela ne se fera pas au détriment de nos marchés existants, de notre savoirfaire ou encore de notre image de qualité », affirme Christof Hullaert. « Notre outil de paramétrage répond aujourd’hui à la plupart des besoins, et ce, indépendamment des matériaux et de leurs propriétés. C’est la force de notre outil qui a su aussi s’adapter rapidement aux nouvelles normes de la RE2020 ». Validé et fonctionnel certes, parfaitement adapté à ses marchés sans nul doute. Mais pour autant en perpétuelle adaptation. Car pour Cover 3D, la croissance ne se fera pas sur l’autel de l’environnement. Elle s’est donc fixée comme objectif d’atteindre la neutralité carbone. Drôle d’idée au premier abord pour une entreprise du high-tech.

Pourtant, le Green IT (ou frugalité numérique) n’est pas une lubie, mais un véritable enjeu sociétal. Cover 3D a donc décidé d’agir sur deux tableaux. Premier levier : réduire ses émissions indirectes de CO2 en limitant au maximum les déplacements de ses collaborateurs et en promouvant le télétravail. Une pratique qui n’aura pas attendu la crise sanitaire due au Covid pour se mettre en place, et qui octroie depuis quelques années déjà aux salariés 40 % de leur temps en travail à distance. Second levier : s’attaquer à la conception même de ses logiciels et notamment leur consommation électrique, tant au niveau de l’application que des datas centers. « Des logiciels plus verts c’est possible », affirme Christof Hullaert. « Pour y parvenir, il convient d’optimiser les échanges réseaux, principalement avec les data centers, en limitant par exemple le nombre de calculs redondants avec l’optimisation de la mémoire et des cycles de calculs. Il s’agit aussi de revoir nos procédures de stockage de nos données internes. Nous travaillons donc à revoir la proximité avec les data centers pour éviter les transferts longs qui sont énergivores ». Actuellement en cours d’audit sur son bilan carbone, Cover 3D n’a pas encore envisagé toute la palette de solutions disponibles pour devenir plus vertueuse. Mais une chose est sûre : le clic de demain sera vert ou ne sera pas.

 

 

© Cover

Le logiciel de Cover 3D est une aide précieuse pour le secteur commercial qui permet
au client une prise en main immédiate du projet, y compris lors d’une mise en oeuvre dans l’existant

 


© Cover
Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

1 PRODUIT(S) POUR COVER GROUP

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 301 - Mai / Juin 2022