RE2020 et fiches FDES : même combat

RE2020 et fiches FDES : même combat

Alors que la Réglementation Environnementale RE2020 est entrée en vigueur au 1er janvier 2022 pour lutter contre le réchauffement climatique, comment le secteur s’organise pour répondre à ses exigences ?



« Les organisations professionnelles, en ordre de marche, accompagnent leurs adhérents pour répondre aux exigences de la RE2020 »

 

 

Pour rappel, le bâtiment est considéré comme étant responsable de 38 % des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), or l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, en les réduisant de 50 % d’ici 2030. Comment ? En agissant sur trois leviers : la construction bas carbone, la rénovation énergétique et le développement de l’économie circulaire.

 

 

Données spécifiques

Afin de construire bas carbone, la RE2020 exige de comptabiliser les émissions de GES tout au long du cycle de vie du bâtiment. D’où l’importance de l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) qui prend en compte les impacts environnementaux du bâtiment (de l’extraction des matières premières, fabrication des matériaux, transport, mise en oeuvre, à l’exploitation du bâtiment, sa rénovation et sa déconstruction avec les consommations d’énergie, d’eau, la production de déchets, les émissions de GES associés. Alors que le mode de calcul ACV fait encore débat et que les données de poids carbone des matériaux fournies par le gouvernement sont contestées, les organisations professionnelles éditent des Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) collectives afin de rectifier le tir. « Les pouvoirs publics ont défini une donnée par défaut pour les profils PVC et aluminium qui ne reflètent pas la réalité, nous devons donc fournir des données spécifiques », confirme Ludivine Menez, déléguée technique à l’UFME. « Les valeurs avancées par défaut par le Ministère sont très défavorables car elles intègrent des coefficients de sécurité afin de couvrir l’incertitude sur la performance environnementale du produit installé, en l’absence de données spécifiques », explique Sylvain Gaudard, responsable communication d’Alphapro.

 

 

FDES collectives & individuelles

Le recours aux FDES collectives éditées par les organisations professionnelles (SNEP, UFME, Groupement Actibaie (FFB), SNFA, etc.) facilite l’application de la réglementation. « Chacun collecte les informations les plus précises pour les mettre au pot commun », témoigne Yann de Bénazé, président de profine France. L’objectif étant de « fournir aux fabricants des FDES les plus lisibles, compréhensibles et comparables possible », ajoute-t-il. Pas question donc de multiplier les FDES individuelles, sauf besoin spécifique. Des acteurs comme Rehau et Alphapro utilisent aussi les fiches collectives éditées par l’UFME et le SNEP. « Les mises à jour des fiches pour les produits en PVC sont en cours, les précédentes étaient pénalisantes par rapport à l’aluminium, or la filière s’est organisée, beaucoup d’acteurs utilisent désormais de la matière recyclée », note Maxime Boileau, responsable marketing France de la division Window solutions de Rehau. Les nouvelles versions devraient être prêtes dans les prochains mois.

L’analyse distingue le PVC blanc ou clair et le PVC en couleur ou sombre qui intègre des renforts plaxés foncé ou des renforts en acier. D’autres précisions mériteraient d’entrer en ligne de compte dans des FDES individuelles. Par exemple, argumente Sylvain Gaudard, « dans notre groupe, la question d’une FDES individualisée se pose pour Profialis, étant donné que nous pouvons nous prévaloir d’une production française et d’un sourcing matières essentiellement en France, ce qui a un impact positif sur l’empreinte carbone des produits. Elle est également d’actualité (et en cours de rédaction) pour Alphacan qui, outre l’implantation de son outil industriel, exploite la technologie du renforcement fibre de verre, non-couverte par les FDES collectives actuelles ».

 

 

3 questions à Vladimir Luzhbin-Asseev, responsable technique Groupement Actibaie

 

 

© Groupement Actibaie

 

 

« 1. Comment le Groupement Actibaie accompagne-t-il ses adhérents dans l’application de la RE2020 et l’émission des fiches FDES ? »

Nous poursuivons notre travail de sensibilisation à la RE2020, les entreprises sont en phase de découverte et d’apprentissage. Le Groupement Actibaie et la FFB organisent pour leurs adhérents des événements et diffusent des supports digitaux. Par exemple, j’anime des réunions pour présenter la RE2020 et son contexte. Des webinaires sont proposés pour expliquer comment établir et lire une fiche FDES. La FFB a produit une Web série avec un épisode dédié au carbone et aux fiches FDES.

 

 

« 2. Que vous demandent vos adhérents ? »

Essentiellement où trouver les fiches FDES et lesquelles fournir car il existe les fiches collectives, un peu génériques, éditées par des organisations professionnelles et les fiches émises par certains industriels.

Le groupement Actibaie a édité 22 fiches collectives couvrant quasiment l’ensemble des produits de protection solaire, volets, stores brise-soleil, porte de garage, porte automatique, rideau métallique.

 

 

« 3. Comment les aider concrètement dans l’édition de la fiche FDES nécessaire à tel ou tel projet ? »

Nous mettons en place avec l’UFME, le SNFA, l’Union des métalliers et l’union des métiers du bois un configurateur en ligne, accessible à tous, adhérents et prescripteurs, permettant de générer une fiche FDES individualisée, correspondant à leur chantier. Une fonction avancée, réservée aux adhérents, indique les informations précises liées à leur site de production, à l’utilisation d’aluminium recyclé, par exemple.

 

 

© Profialis

Construction neuve équipée de fenêtres et coulissants Profialis

 

 

Sensibilisation et formation

Dans le secteur de l’aluminium, Kawneer a nommé son responsable du service technique client, Pascal Schumacher, référent RE2020 afin d’accompagner la clientèle : « j’ai créé un module de formation pour présenter la RE2020 et en expliquer les critères à notre comité de direction, notre force de vente, à notre réseau de partenaires. Nos commerciaux peuvent proposer à nos clients d’assister à des webinaires, enfin nous envisageons d’animer des mini-formations en région ». Kawneer utilise les fiches FDES collectives de la profession, « sans exclure d’en produire plus tard afin d’apporter des supports personnalisés », indique-t-il. De son côté, Mélanie Martinez, directrice marketing et communication d’Installux, tient à peu près le même discours : Installux utilise les fiches collectives mises en place par la filière. « Nous créerons des fiches FDES spécifiques pour couvrir les besoins complémentaires », projette-t-elle. « Nous accompagnons nos clients et, même si cela reste encore rare, nous enregistrons de plus en plus de demandes d’informations sur l’empreinte carbone de la part d’entreprises qui commencent à structurer leur approche », précise Mélanie Martinez.

Enfin, dans le secteur de l’acier, Philippe Juliard, directeur de Forster France assure bénéficier des FDES collectives proposées par l’Union des Métalliers : « Forster a la volonté d’émettre ses propres FDES, mais il n’est pas certain que les données utilisées en Suisse soient compatibles avec la réglementation française», regrette-il.

 

La fenêtre ne représente pas le lot le plus important en matière de carbone. Mais doit se préparer aux objectifs fixés pour 2031 (la RE2020 est progressive). « Nous devons travailler sur l’incorporation de matière recyclée dans le verre, le PVC, l’aluminium, qui devrait fournir des marges de progrès significatives, c’est pourquoi il est urgent de massifier la collecte », recommande Ludivine Menez. L’UFME prône le recyclage en boucle fermée. La RE2020 ne se limite pas à la question du carbone. « Le confort d’été a évolué, et sera plus difficile à respecter, la question de l’accès à l’éclairage naturel se pose aussi », rappelle Ludivine Menez (UFME).

 

 

© Installux

Réalisation signée Durieux Fermetures (07) avec le mur rideau Univers 54 d’Installux,
façade réalisée en billettes bas carbone

 

 

Mais au final, les industriels reconnaissent que la RE2020 conduit le bâtiment dans le bon sens. Ainsi admet Sylvain Gaudard, « nous la considérons d’un bon oeil car elle ouvre le champ des possibles, d’ailleurs la fenêtre PVC dispose de deux atouts, ses performances techniques et son empreinte carbone ». Chez profine, Yann de Bénazé affirme : « la RE2020 nous oblige à être proactifs, le changement de culture par rapport à la RT2012 est important, les discussions autour du confort d’été, les nécessaires arbitrages suivant la localisation, la destination du bâti (maison individuelle ou logement collectif), les besoins en double et triple vitrage vont sans doute encourager nos clients à revoir leur organisation d’ici 2031 ». À suivre…

 

 

Interview

« Les consommateurs comprennent le niveau d’exigences de la RE2020 » David Lacroix, président de Maisons Berval et Maisons Évolution

Alors que les constructions RE2020 sont plus performantes, plus responsables et plus économes à l'usage, mais aussi plus chères que les autres, le constructeur de maisons individuelles moyen et haut de gamme revient sur les problématiques rencontrées sur le terrain.

 

 

« Comment réagissent les particuliers face aux exigences de la RE2020 ? »

Les consommateurs comprennent le niveau d’exigences et dans le contexte actuel, il existe tellement de facteurs anxiogènes (avec les hausses de prix, des taux d’intérêt, du foncier, etc.) que celui-ci leur semble mineur. Surtout ils ont conscience qu’il améliore le bâti.

 

 

« À quelles difficultés êtes-vous confrontés avec les menuiseries pour respecter la RE2020 ? »

Nous construisons beaucoup en milieu urbain, en Ile-de-France, nous sommes donc confrontés aux problèmes d’orientation de la maison, aux questions de double mitoyenneté… Il faut arbitrer entre les souhaits du client, la complexité de la maison, le nombre de fenêtres, la luminosité, etc. Il arrive qu’une surface vitrée trop importante devienne une gêne suivant l’orientation, nous devons étudier la situation au cas par cas en tenant compte des critères à respecter. La RE2020 est un peu comme un Rubik’s Cube, lorsque l’on fait bouger un critère, l’ensemble évolue…

 

 

« Comment gérez-vous la complexité des projets ? »

Face à des projets de maison individuelle très haut de gamme, nous demandons à réaliser une pré-étude car nous devons composer avec les différents éléments entrant en ligne de compte.

 

 

Le SNFA monte au créneau

Le syndicat mène 4 actions fortes auprès de ses adhérents sur le sujet de la RE2020 :

• La diffusion d’un webinaire "RE2020 - Nouvelle réglementation pour la construction neuve" dédiée à ses adhérents, qui aborde 4 thématiques :

   - Les enjeux de la RE2020 pour la construction de bâtiments résidentiels

   - maisons individuelles et logements collectifs - et les bâtiments de bureaux

   - Les exigences de performance énergétique et environnementale pour les bâtiments d’habitation

   - La RE2020 et les parois vitrées pour les bâtiments d’habitation

   - L’étude de cas : La RE2020 et les parois vitrées pour la maison individuelle

 

• Un outil de modélisation de bâtiments résidentiels (maison individuelle et logement collectif) et de bureaux pour maximiser les surfaces vitrées et optimiser les solutions en fonction de l’orientation des façades. Ces modélisations type pourront être utilisées par les adhérents du SNFA en phase projet. Elles seront publiées à la rentrée 2022.

 

• La publication de FDES collectives En plus de la fenêtre, du garde-corps et de la cloison, le SNFA réalise actuellement des FDES collectives pour les façades légères et les brise-soleil aluminium (sortie prévue été 2022).

 

• La mise en ligne d’un configurateur de FDES : DE-baie Le SNFA, avec les organisations professionnelles du Pôle Fenêtre FFB, a conçu le configurateur de FDES DE-baie. Les FDES seront vérifiées automatiquement et disponibles sur la base INIES. Elles pourront être enregistrées et conservées par les acteurs qui les auront générées. Les premières disponibles seront celles des volets roulants, les volets battants/coulissants ainsi que les stores intérieurs et extérieurs. La mise en ligne du configurateur DE-baie est prévue à la fin du 1er semestre 2022.

 


© profine
Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

2 PRODUIT(S) POUR PROFINE FRANCE


Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 301 - Mai / Juin 2022