Le marché de la fenêtre en France sauve la mise

Le marché de la fenêtre en France sauve la mise

L’activité de la fenêtre ne souffre pas de la pandémie. Les opportunités d’affaires pour 2021 sont réelles et le produit, s’il se renouvelle assez peu, bénéficie de compléments de gamme…





Avec une croissance de + 1,6 % entre 2017 et 2019, la fenêtre fait mieux que résister. Et alors que le PVC reste en tête, il recule face à l’aluminium toujours en progression. Performances, confort, coloris, voici un produit qui gagne en épaisseur.

 

Quels ont été les effets de la crise sanitaire sur l’activité de la fenêtre en 2020 ? La Covid semble avoir douché des perspectives prometteuses et l’arrêt brutal de l’activité au printemps a d’abord fait chuter la croissance. Mais avec le recul, les industriels aujourd’hui disent mieux s’en sortir que prévu. « Nous bouclons l’année avec une croissance de + 1 % par rapport à 2019 », indique Yann de Bénazé, président de profine France, qui a maintenu les investissements prévus avant la crise (500 000 € pour l’installation d’une nouvelle ligne d’extrusion à Marmoutier).

 

2020 évite la casse

 

Myventil, système de ventilation intégré de Gimm Menuiseries © Gimm Menuiseries

 

Globalement, le secteur accuse un léger recul. « L’année a été pour le moins bizarre, avec les effets du stop & go, mais nous finissons quasi à l’équilibre », note Aymeric Reinert, directeur général de Profils Systèmes. « Profialis et Alphacan clôturent positivement une année 2020 atypique à plus d’un titre », affirme Sylvain Gaudard, responsable communication Profialis, « avec un début d’année positif, suivi par un arrêt aussi complet que brutal en mars, puis une reprise dès la mi-avril du fait de la mobilisation des équipes et des capacités d’adaptation de nos structures. La montée en charge a été progressive et nous escomptions à l’époque un bilan beaucoup plus mitigé pour 2020. Heureusement, nous avons retrouvé une belle activité à l’été et au début d’automne ainsi qu’un second confinement beaucoup moins impactant. En effet, la baisse constatée chez certains clients très orientés vers la rénovation et le particulier a été compensée par l’activité générale ».

 

Certes, comme le fait remarquer Dominique Lamballe, président de FenêtréA, « il a été impossible de rattraper totalement l’arrêt de l’activité du printemps ». En outre, ajoute-til, « la crise économique et sociale devant nous n’a pas encore impacté le moral des Français, les aides consenties par l’État soutiennent les entreprises, chaque mois compte, mais le contexte est positif ». Chez K•Line, Olivier Simonin, responsable marketing produit, confirme : « le marché s’est bien repris, nos résultats sont proches de ceux de 2019, le seul problème provient de la gestion des délais, les commandes arrivent, mais les semaines d’arrêts ont laissé des traces »…

 

Retrouver en 2021 le niveau de 2019

 

Fenêtre Alphacan In’Alpha Perspective : système de capotage innovant pour une pose en dormant caché © Profialis

 


Le marché de la fenêtre est un marché habituellement dynamique. L’UFME (1) l’estime à plus de 10 millions d’unités posées en France en 2019.

 

Un marché franco-français puisque 89 % des produits vendus sont fabriqués en France et que les importations sont en recul de 5,1 % par rapport à 2017. Globalement, les projets en rénovation dominent (67 %) loin devant le neuf (33 %). Et l’activité enregistre une croissance de + 1,6 % en volume entre 2017 et 2019. Dans un contexte alors marqué par la crise des Gilets jaunes et la diminution des incitations fiscales.

 

Sur fond de crise sanitaire cette fois, les projections pour 2021 restent prudentes car dépendantes de la situation liée à l’évolution de la pandémie. Pour autant, Olivier Simonin se déclare confiant : « le rythme de l’activité est soutenu en début d’année ». Et K•Line annonce la commercialisation ce printemps de sa fenêtre pilotée. Franck Abram, directeur marketing de Gimm Menuiserie, se dit également optimiste pour 2021, « le 1er semestre est prometteur, avec un bon niveau des ventes dans le neuf et en maison individuelle, le second semble plus incertain et dépendra évidemment de la situation sanitaire ».

 

Fin Window disponible en 77 mm et 90 mm – Finstral © Finstral

 

Chez Finstral, Nicolas Laurent, responsable marketing, entrevoit des perspectives de croissance : « nous menons des réflexions afin de proposer des organisations adaptées à la situation que nous traversons et à assurer les chantiers, la pose ne devant pas représenter un frein à l’activité ». En rénovation, les commandes sont soutenues. « Les particuliers se passionnent pour leur logement, la crise renforce ce phénomène, en 2019 de nombreux prêts immobiliers ont été consentis pour l’acquisition de logements anciens, ces achats dopent la rénovation, et depuis le début de la crise les Français accumulent de l’épargne, les perspectives sont donc encourageantes », estime Franck Rostand, directeur de MéO (groupe Liebot).

 

Confort, sécurité, esthétique

 

Menuiseries composites Zendow#neo en finition décoroc gris clair – Deceuninck © Deceuninck


Selon MSI (2), les menuiseries extérieures bénéficient de l’essor ces dernières années du marché de la rénovation dans le secteur résidentiel. Simplement parce que les fenêtres et les baies contribuent à l’amélioration du confort dans l’habitat, avec l’isolation thermique, acoustique, mais aussi grâce au renforcement de la sécurité et à la recherche esthétique. Une tendance que la crise ne semble pas altérer. « La Covid est moins impactante en rénovation car la maison individuelle apparaît plus que jamais comme un cocon que ses occupants veulent plus confortable ; ils se montrent également sensibles aux arguments écoresponsables et changent leurs menuiseries afin de mettre un terme aux passoires thermiques », assure Marion Villard, responsable marketing produits Technal. Le gammiste enregistre d’ailleurs de belles progressions sur les produits lancés l’année dernière, le basculement de la gamme frappe en 65 mm, le décollage de la frappe coulissante Tigal ainsi que l’adoption – pour la majorité des produits – de l’aluminium bas carbone (Circal).

 

Le PVC toujours en tête

 

AWS 75, la frappe Schüco qui bascule en 75 mm © Schüco


Au niveau des matériaux, le PVC reste en tête grâce à ses atouts (isolation thermique, acoustique, facilité d’entretien). « L’étude de l’UFME démontre que le PVC reste le matériau préféré des Français, mais nous observons que lorsque leur pouvoir d’achat augmente, ils s’orientent vers l’aluminium, nous avons donc encore beaucoup de travail de fond à réaliser pour défendre nos parts de marché », commente Olivier Dirringer, directeur commercial France Deceuninck. Il n’empêche, il représente 62 % des rénovations dans l’habitat individuel, 71 % dans le collectif selon MSI (MSI, marché de la rénovation des fenêtres en France par type de matériau et parsecteur, 2019), qui justifie ces volumes parce qu’il dispose d’une excellente capacité d’isolation, qu’on peut lui donner toutes les formes possibles pour l’adapter à presque toutes les ouvertures et qu’il peut être teint dans la masse. Le PVC doit-il évoluer ? « Je crois à l’intégration de fibre de verre dans le PVC, au composite, pour sortir des renforts en acier, devenus une denrée rare et coûteuse », assure Olivier Dirringer. Toujours selon MSI, l’aluminium prend 21 % des parts de marché dans la rénovation individuelle, et seulement 9 % dans le collectif.

 

Coupe fenêtre mixte – Castes Industrie © Castes Industrie

 

Selon les professionnels du secteur cités par MSI, en rénovation, le bois est le plus adapte? au remplacement de fenêtres à l’identique sur une façade ancienne ou de caractère, d’autant qu’il dispose naturellement d’un excellent coefficient d’isolation thermique et qu’il peut être peint dans de nombreuses couleurs. L’aluminium, considéré comme un matériau "moderne" semble correspondre aux façades contemporaines. Plus " léger" et "design", il répond aux enjeux des ouvertures de grande taille et coulissantes.

 

 

À savoir ! Cintre à ouvrant caché

 

Forte progression des menuiseries cintrées chez Tellier © Tellier


Les produits de niche suivent le mouvement de l’extension des baies et la tendance aux ouvrants cachés. Ainsi le cintre ! Chez Tellier Menuiserie, Michaël Baron, directeur commercial, note « depuis trois ans une forte progression des menuiseries cintrées à ouvrant caché, qui représente 1/3 du volume pour 2/3 d’ouvrant visible ». Les châssis circulaires (oeil de boeuf), souvent basculants, sont également en augmentation sur le marché de la rénovation des bâtiments publics notamment.

 

Portrait-robot

 

Nouvelle collection de poignée, une création MonfortB © Technal

 

En résumé, en 2019 pour l’UFME, la fenêtre en France est installée dans une maison individuelle dans le cadre d’une rénovation, elle est en PVC, fabriquée en France plutôt dans les Pays de la Loire, marquée NF, elle dispose d’une ouverture à frappe à la française, est de forme rectangulaire, majoritairement blanche et thermiquement performante. Voilà pour le portrait-robot. Les industriels investissent pour faire évoluer leur offre. Profialis mise sur l’hybridation des gammes et intègre d’autres matériaux au PVC. « Le complément hybride de notre gamme à ouvrant caché Référence représente une solution industrielle et rationnelle qui ouvrira le marché de la fenêtre hybride à nos clients. Avec ce développement, la gamme Référence montrera sa véritable complétude : balayer tout le spectre de la fenêtre haut de gamme : de la fenêtre PVC d’exception (avec toute la richesse de l’offre Profialis : 100 % PVC, laqué, plaxé aux choix parmi 43 teintes en plaxage 1 face intérieur/extérieur, 2 faces identiques et différentes), des ouvertures vers le bois et l’alu grâce aux plaquages intérieurs authentiques et au capotage extérieur aluminium et enfin, la véritable fenêtre hybride qui combine réponse technique, esthétique et optimisation industrielle », promet Sylvain Gaudard.

 

Philippe Cuq, directeur d’usine chez Castes Menuiseries, glisse : « nous croyons au PVC, qui ne baisse pas chez nous, nous investissons afin de moderniser l’atelier, l’équiper de nouvelles technologies (transstockeur, centre d’usinage, soudage, ébavurage, transitique) ; des outils capables de traiter la production de produits mixtes ». Dans le secteur de l’aluminium, la transition vers des châssis plus épais s’opère. Laurent Denoël, directeur marketing de Schüco, y voit une tendance de fond : « nous basculons progressivement les épaisseurs de 60 à 75 mm ». Les notions de performances thermique et acoustique se sont imposées comme les critères essentiels dans le choix d’une fenêtre, nous apprend MSI et justement les épaisseurs servent ces objectifs. Sapa travaille encore à l’amélioration des performances thermiques de la gamme Performance 70, avec la mise en oeuvre de vitrage standard afin de mettre sur le marché une solution plus économique.

 

Systèmes de fenêtres heroal W 72 et W 77 : isolation thermique optimale et finesse des profilés

 

Les systèmes de fenêtres heroal permettent de remplir les exigences des maisons passives © heroal


Avec ses fenêtres en aluminium heroal W 72 et heroal W 77, le fabricant allemand a mis l’accent sur de nouveaux développements privilégiant l’isolation thermique et l’esthétique. Le système de fenêtres heroal W 72 est un système polyvalent qui assure une qualité optimale avec une grande efficacité énergétique, que ce soit pour les constructions neuves ou la rénovation. Avec une profondeur de construction de 72 mm et une largeur visible de 120 mm, le modèle heroal W 72 atteint ainsi des valeurs Uf de 1,3 W/(m².K) et remplit les exigences de la loi relative à l’énergie des bâtiments (GEG 2020) en termes d'isolation thermique.


Si les exigences en matière d'isolation thermique sont encore plus importantes, le système de fenêtres heroal W 77 est la solution idéale. La variante à haute isolation thermique heroal W 77 HI offre déjà une valeur Uf nettement plus élevée de 0,95 W/(m².K) avec une profondeur de construction légèrement plus importante de 77 mm et une largeur visible de 120 mm. Pour une utilisation dans des maisons passives, heroal propose en outre la variante heroal W 77 PH, sur laquelle la largeur visible atteint 180 mm. Avec une valeur Uf de 0,78 W/(m².K), cela permet de remplir les exigences élevées pour une certification de maison passive.

 

« Petit à petit, de nombreux éléments développés pour des projets spécifiques ou de la réglementation viennent enrichir la fenêtre, c’est le cas des seuils sans obstacle inspirés des PMR, des poignées basses, etc. », ajoute Laurent Denoël. Schüco, qui propose un revêtement smart-active destructeur de germes de virus au milieu hospitalier, imagine étendre cette offre…


Le confort est également porté par la domotique, la détection de la position de la fenêtre (ouverte ou fermée), gâche connectée. Chez Installux, Arnaud Labbe, directeur du développement commercial, fait état de deux tendances fortes et annonce « le développement de la fenêtre connectée, coulissante et frappe, qui sort dans la série Smart & Simple, et celui d’un oscillo-battant également connecté adapté au confort d’été et à l’obligation d’aération d’ores et déjà précommercialisé ».

 

La quête de la couleur…


« La couleur représente 25 à 30 %des ventes de Deceuninck, c’est une part importante mais les architectes méconnaissent encore trop souvent l’offre du PVC », regrette Olivier Dirringer. Chez profine, Yann de Bénazé remarque également que « si l’offre couleur se développe, c’est indéniablement le gris qui tire le marché, les ménages suivent la mode et la standardisation de la fabrication et les prix encouragent la monocouleur alors que l’offre est beaucoup plus étoffée ». Le gris au départ mis en oeuvre sur des chantiers haut de gamme s’est démocratisé.

 

Kaptiv, la fenêtre modulable qui s’adapte à toutes les configurations, signée Kawneer © Kawneer


Chez Socredis, « la part de teinté masse blanc représente 84 % des ventes contre 16 % pour le plaxage », indique Sabrina Renai, responsable marketing et communication, qui attribue ces proportions aux préjugés toujours actifs. « Le PVC souffre d’une image de produit économique et blanc », souffle-t-elle. Au contraire,  Socredis développe des couleurs. « Parmi les coloris les plus vendus, le gris 7016 reste en tête loin devant le chêne doré », précise-t-elle. Mais Sabrina Renais voit une nouvelle tendance poindre : « de plus en plus souvent, le blanc équipe l’intérieur quand la couleur équipe l’extérieur, le PVC blanc n’est plus subi, mais réellement choisi ». La tendance au produit mixant les couleurs s’ancre. Socredis croit au développement des films bois, ornant également les menuiseries à l’intérieur. « Le look du bois est à la mode, mais les consommateurs refusent les contraintes », lâche-t-elle.


Alphacan enrichit son offre couleur avec l’option de plaxage Total Color, finition accessible sur une gamme exclusive de films de plaxage. « Le profil est alors complètement traité par plaxage, y compris la feuillure qui reste traditionnellement en teinte masse », souligne Sylvain Gaudard. Pour sa part, le site de Morhange de Rehau a été certifié QB33 en tant qu’applicateur de films de plaxage. Côté aluminium, heroal propose désormais dans le cadre d’un partenariat exclusif, une gamme de 63 tons de couleurs de la polychromie architecturale pour les fenêtres, portes, façades, etc. Et communique sur la gamme Le Corbusier, du nom du célèbre architecte ! Tout un programme !

 

Quincaillerie, poignées…

 

Marion Villard se félicite du succès rencontré par les quincailleries cachées sur Soleal. « Ces quincailleries répondent aux attentes des consommateurs et ont reçu un bel accueil de la part de nos clients car nous avons rendu la fabrication et la pose – de face – plus aisées ; ce système demande moins d’usinage et leur permet donc de gagner du temps avec un système sans surcoût ». Technal s’apprête à proposer une nouvelle offre de poignées avec trois collections lancées successivement : Origin, poignée monobloc et monochrome (laquée ou anodisée) disponible dès le mois de mars, Elegance, qui mixe les finitions en deux parties, avec d’un côté la rosette (en couleur) et de l’autre la partie dédiée à la préhension (soit anodisée soit noire) qui sera lancée en juin, et enfin Collection, personnalisable à la demande. Les trois séries seront disponibles en design rond ou rectangulaire.

 

Enfin, « le marché de fenêtre se spécialise, il se transforme car les produits sont de plus en plus souvent fabriqués par des industriels ou préfabriqués et les petits fabricants poseurs sont moins nombreux, le produit devient plus technique et l’industrialisation permet de proposer des prix plus compétitifs », remarque Maxime Morel, responsable marketing produit chez Sapa. Kawneer fait le pari de la modularité avec Kaptiv, la fenêtre adaptée aux différentes cibles : la capacité de production élevée de l’industrie et celle plus modeste des artisans. Pour rappel, Kaptiv a été conçue pour répondre à toutes les configurations grâce à un nombre de composants réduits. Ainsi, sur la base de 2 dormants de 72 mm et 2 ouvrants de 28-32 mm (profile? aluminium avec rupture de pont thermique PVC) et 28-48 mm (profile? aluminium avec barrettes polyamide), Kaptiv permet de fabriquer 5 modèles : des ouvrants 28-32 mm cache? (parclose PVC), visible (parclose aluminium) et semi-visible cache? (parclose aluminium, ouvrant cache? fenêtre fermée et visible fenêtre ouverte), ainsi que des ouvrant 28-48 mm visible avec 2 hauteurs d’ouvrants.

 

Leul Menuiseries met le cap sur l’avenir

 

Hervé Pelé, directeur marketing et commercial © Leul Menuiseries

 

Malgré le contexte sanitaire, Leul  Menuiseries poursuit et diversifie son programme d’investissement. Ainsi, détaille Hervé Pelé, directeur marketing et commercial : « dans le secteur du PVC, nous avons installé fin 2020 le plus gros centre d’usinage PVC Shirmer de France : 70 m de long, 520 m² de surface au sol, dirigé par trois opérateurs. Cette prouesse technologique permettra, à termes, de passer d’une capacité de 300 à 500 menuiseries par jour. Nous avons également ajouté les lignes de soudeuse, ébavureuse et une platineuse dormant pour poser les paumelles à fiches ou les platines d’oscillo-battants. Nous améliorons la qualité des finitions ». Leul travaille d’autres matériaux, l’aluminium et le bois. Son bureau d’études planche avec Sepalumic à l’industrialisation d’une nouvelle gamme en aluminium et prévoit la refonte de ses gammes bois d’ici à 2024.

 

Enfin, au niveau des services, Hervé Pelé évoque « un projet d’optimisation des expéditions grâce au réagencement du site et à l’agrandissement des plateformes de chargements », et joue la carte de l’accompagnement clients.

 

Des coulissants plus techniques

 

Profils Systèmes à bord d’un vaisseau-villa sur pilotis : cette extension de 100 m² sur pilotis est l’originalité du projet de cette élégante maison languedocienne signée par l’architecte Charlotte Rossi (CR Architecture), mise en oeuvre par Alu-tech, Menuisier Certifié Profils Systèmes. Modernité du design de la gamme Pazco®, vantaux de la série Satin Road®et BSO Griesser® © Profils Systèmes

 

Pour faire le plein de nouveautés c’est vers les coulissants qu’il faut se tourner. Zoom sur des modèles inédits et des annonces de lancement programmés pour le second semestre…


Et le retour des salons ? Parmi les modèles récemment lancés, Futura®de Bieber s’enrichit d’une baie levante coulissante passive (jusqu’à 2,50 m de haut) qui réunit de nombreux atouts (clair de jour, performance thermique, acoustique) et se décline en deux versions avec une gamme bois Optiwin et une gamme mixte (bois et aluminium) Futura®. Elle se pare de quatre finitions bois brossé répondant aux souhaits des bâtisseurs de chalets et maisons en montagne d’intégrer des menuiseries à l’aspect vieilli, naturel et marqué par le temps. MéO commercialise la baie coulissante motorisée par Somfy dès le 1ermars. « Il s’agit d’un produit qui répond aux besoins d’aération quotidienne et apporte une plus grande liberté de passage », commente Franck Rostand. Esthétique, prêt-à-poser, ce nouvel élément de la gamme MéO Connect fonctionne avec la box Tahoma.

 

Coulissant minimaliste

 

PremiSlide 76, coulissant conçu par profine doté de ferrure Ecoslide © profine

 


profine a commercialisé au 1er janvier le coulissant à frappe PremiSlide… « Un complément de gamme », précise Yann de Bénazé. Profils Systèmes complète son offre de module en 70 mm. « Nous avons développé un coulissant à ouvrant et dormant cachés, à l’image d’un coulissant minimaliste, mais conçu sur la base d’un coulissanttraditionnel, et donc moins cher », indique Aymeric Reinert. Un coulissant minimaliste pour grandes dimensions est par ailleurs à l’étude et devrait voir le jour dans les prochains mois. D’autres innovations sont annoncées pour la deuxième partie de l’année.

 

« Cette année, nous présenterons plusieurs développements lors d’Equipbaie. Nous lancerons notamment une innovation sur notre gamme de systèmes coulissants horizontaux (gamme dans laquelle les parois coulissent suspendues à un rail central puis continuent ensuite sur un rail installé perpendiculairement à  l’extrémité du premier, et y sont parquées). Cette innovation améliorera la flexibilité et facilitera l'installation », déclare Michael Fichtel, responsable commercial Sunflex. Deux nouvelles variantes du coulissant tout en verre SF20 ont été commercialisées l’an dernier. « Il s’est enrichi de profilés verticaux décoratifs en aluminium ainsi que d’une version habillée des mêmes profilés, avec des profilés horizontaux supplémentaires. Ces variantes ont eu du succès ! », se réjouit Michael Fichtel.

 

Baie coulissante MéO, motorisée en partenariat avec Somfy © Méo

 

Depuis 2020, le système coulissant pivotant SF25 a bénéficié d’amélioration au niveau des poignées et verre de sécurité 12 mm – en complément des 8 mm et 10 mm précédemment disponibles. Un avantage supplémentaire.

 

K•Line : inspirer les consommateurs en direct !

 

© K•Line


K•Line a lancé au mois d’octobre dernier un catalogue interactif (148 pages), nouvel outil d’aide à la vente de fenêtres. Reprenant les codes des magazines de décoration haut de gamme, ce nouveau support se veut "inspirationnel" et en rupture avec les catalogues produits traditionnels. Photos, conseils pièce par pièce, témoignages, son contenu cible les consommateurs. Il a été lancé en même temps que deux autres outils dédiés aux particuliers : un site Web monprojetfenetre.fr et un configurateur de fenêtres 3D aux dimensions réelles.

 

« Notre ambition est forte sur le marché français » Gilles Carré, président d’Oknoplast France

 

Gilles Carré, président d’Oknoplast France © Oknoplast

 

A l’issue d’une année de transition, au cours de laquelle la filiale du groupe polonais en France a connu un changement d’équipe managériale, sur fond de crise sanitaire, Gilles Carré, président d’Oknoplast France, revient sur ses objectifs et son positionnement.

 

« Comment Oknoplast a traversé la crise de la Covid-19 en 2020 ?

 

L’usine en Pologne n’a jamais interrompu son activité. Le groupe est tourné vers l’international et a continué ses livraisons, avec parfois des décalages selon la situation dans les pays. Le groupe termine cette année si particulière avec une croissance de + 12 %. En France, Oknosplast a limité la casse et nous avons renoué avec la croissance au second semestre. Les perspectives pour 2021 sont positives, nous avons d’ailleurs recruté pour étoffer nos effectifs. Nous structurons davantage notre offre via des services et du digital afin que nos clients puissent être plus réactifs.

 

« Comment se répartissent les volumes entre les différentes marques ?

 

Oknoplast réalise les plus gros volumes (70 %) à 80 % sur le marché de la rénovation via une distribution premium. WND (15 %), le segment plus économique qui se concentre sur le marché du neuf, connaît une croissance plus lente, de l’ordre de 5 % par an. Enfin, Aluhaus, la marque qui porte notre offre aluminium, représente également 15 % de nos volumes et se développe dans le neuf comme en rénovation.

 

« Quels sont les axes d’innovation au niveau des produits ?

 

Nous avons lancé des produits en 2020 (un monobloc), nous complétons la gamme de fenêtre triple joint (Prismatic) avec de nouveaux dormants car la demande est forte dans le Nord et l’Est de la France. La gamme PVC à capotage aluminium évolue également avec des nouveaux dormants et nouveaux assemblages… En 2021, la version 2.0 du concept de fenêtre Lunar, ouvrant tout verre, verra le jour, agrémentée de nouvelles options et d’une couleur supplémentaire.

 

Koncept 2. La nouvelle fenêtre Koncept 2.0 d’Oknoplast offre une parfaite harmonie des paumelles entre les deux vantaux de la fenêtre avec sa solution de ferrage symétrique. Autre atout : l’aération partielle de l’ouvrant, entre-deux de la position fermée et en oscillo-battant! Son profilé de 6 multichambres d’isolation allié à un triple vitrage certifié CEKAL et à un système de fermeture par compression offrent de très belles performances thermiques avec un Uw=1 W/m².K © Oknoplast

 

« Quels investissements pour soutenir la croissance ?

 

Oknoplast investit dans une nouvelle usine qui devrait sortir de terre au printemps et augmenter notre capacité de production aluminium. Le groupe a investi 30 M€. Notre ambition est assez forte sur le marché français, de nouveaux produits aluminium, actuellement en phase de test, devraient sortir courant 2021.

 

 « Oknoplast est présent en France depuis plusieurs années, quelles relations entretenez-vous aujourd’hui avec la profession ?

 

Nous cherchons à nous intégrer davantage dans le paysage français. Je lance d’ailleurs un appel pour échanger avec nos confrères et entrer en contact avec l’UFME notamment, pour discuter. Notre mission est de lutter contre le changement climatique en oeuvrant en faveur de la rénovation, ensemble.

 

Demain, des fenêtres durables !

 

La nouvelle fenêtre Wicline 75 MAX en aluminium recyclé Hydro Circal® 75R est particulièrement adaptée aux marchés du tertiaire et des logements collectifs. Des chiffrages importants sont en cours. Avec une performance thermique Uw = 0,81 W/(m2.K) avec Ug = 0,5 W/(m2.K) et un design épuré (poignée cachée et finesse des profilés) © Wicona

 

Le secteur garde les yeux rivés sur la RE2020 et les enjeux liés à l’impact environnemental des fenêtres. Nouvelle raison d’être ? La RE 2020 interroge. « Nous surveillons la RE 2020, car nous avons craint une baisse des surfaces vitrées, mais à priori cela ne devrait pas être le cas », espère Olivier Simonin, responsable marketing produit K•Line.Une préoccupation que partage de nombreux acteurs du marché, dont Franck Abram directeur marketing de Gimm Menuiseries : « le texte n’est pas finalisé et beaucoup de questions restent en suspens, mais nous savons que la RE aura trois objectifs : améliorer la performance énergétique, diminuer l’impact carbone et garantir aux habitants de meilleures conditions de confort, adaptées aux conditions climatiques. Notre secteur d’activité est concerné en nous avons une carte à jouer ».

 

Produits recyclés

 

La fenêtre respirante Wicline 115AFS. Cette nouvelle génération de fenêtre, dotée d’un système respirant en partie haute dans la lame d’air, agit comme un véritable bouclier thermo-acoustique, tout en assurant une protection solaire et visuelle optimales grâce à un store totalement intégré et motorisé. Cette offre en Hydro Circal® 75R répond parfaitement aux exigences du marché hospitalier. © Patrick Loubet

 


La fenêtre doit contribuer à la préservation des ressources naturelles. « Les profils Sepalumic sont désormais produits à partir d’aluminium dont une partie est recyclée (environ 30 %) et sous le label Alu + C- (plus d’aluminium et moins de carbone) », déclare Célia Andres, assistante marketing Sepalumic. Les billettes aluminium utilisées pour le marché des fenêtres en France proviennent de Norvège et d’Islande.


Wicona, à l’instar de sa maison mère le groupe norvégien Hydro, a fait du recyclage une priorité. « En 2019, la marque commence à commercialiser des solutions intégrant l’aluminium recyclé Hydro Circal® 75R. Certifiée ISO 14064 par l'organisme indépendant DNV GL, la fabrication de cet alliage s'inscrit dans l'initiative pour le recyclage de l'aluminium en circuit fermé préconisé par l'A-U-F. Constitué d'un minimum de 75% d'aluminium recyclé – essentiellement issu de chantiers de déconstruction – il affiche un bilan carbone maximal de 2,3 kg de CO2 par kilogramme, six fois inférieur à la moyenne mondiale », détaille Lucilia Kouamé, chef de produit Wicona.Aujourd’hui, Wicona accélère le déploiement de ses solutions en aluminium recyclé. Pour preuve, avance Lucilia Kouamé, « fin 2020, 70 % des menuiseries Wicona intègrent l’aluminium recyclé. Le reste de l’offre est constituée d’aluminium bas carbone Hydro Reduxa 4.0. Cette démarche proactive va se poursuivre et s’amplifier en 2021 ».

 

Par ailleurs, tous les produits du gammiste sont désormais certifiés Cradle to Cradle Bronze ou Argent. Partageant la vision d’Upcylea selon laquelle un bâtiment est une "banque de matériaux", Wicona a fondée l’Alliance des Bâtiments Circulaires, et passe ses solutions au crible des critères de son Passeport Circulaire. Résultat : depuis novembre 2020, les portes Wicstyle 65 et 75 en aluminium recyclé Hydro Circal® 75 font leur entrée dans la librairie digitale myUpcyclea, mise en ligne gratuitement à disposition des maîtres d’ouvrage et de la maîtrise d’oeuvre. « Les fenêtres Wicline et les façades Wictec y seront prochainement disponibles », ajoute-telle. Depuis la fin 2020, les menuiseries Wicona disposent d’une Déclaration Environnementale de Produit (EPD), validée par un organisme indépendant (Institut Bauen und Umwelt e.V) et ses clients peuvent calculer précisément l’empreinte carbone des solutions via le logiciel Wictop.

 

Aujourd’hui, l’enjeu environnemental est majeur. « C’est hyper important, nous avons réalisé de gros investissements afin de nous donner les moyens d’intégrer une part non négligeable – entre 30 et 40 % – de produits recyclés à l’intérieur des menuiseries, sans nuire à la qualité ni aux performances, la matière première noble habille la périphérie des produits, la matière recyclée l’intérieur », indique Franck Abram. Gimm Menuiseries diversifie ses actions durables, en diminuant ses déchets, en supprimant les emballages – désormais disponible en option – remplacés par des palettes bois, etc. Rehau, connu pour son engagement dans l’économie circulaire, a mis en place une charte avec des engagements concrets ainsi qu’un système de recyclage de chutes de production et de récupération de fenêtres en fin de vie afin de les réintroduire dans la réalisation des profilés EcoPuls. Des initiatives dont nous avons précédemment largement parlé dans nos colonnes.


« Le sujet du recyclage représente un véritable enjeu pour le secteur du bâtiment, il dépasse largement la fenêtre, mais elle en fait partie », estime Yann de Bénazé. Mais la transition exige du temps. « Il faut casser l’image négative du PVC recyclé, car il ne s’agit pas d’un produit d’occasion, au contraire il est possible d’obtenir des performances identiques », assure-t-il encore. Sachant que deux stratégies s’offrent aux industriels, soit recycler pour produire un PVC mélangé, soit boucler la boucle et produire une fenêtre à partir d’une ancienne fenêtre, le choix de profine.

 

profine sur un chantier européen avec un PVC 100 % recyclé

 

© profine


K-Vision Circular, la première fenêtre en PVC 100% recyclé sur la base de la gamme 76 de profine, ici, utilisée dans un projet de rénovation à Amsterdam, dans le cadre de la démarche circulaire néerlandaise "Niederlande Circulair 2050". C’est dans le quartier Osdorpplein que le fabricant de fenêtres Schipper Kozijnen a utilisé les profilés profine en PVC 100% recyclé pour un important projet de rénovation des architectes Stadgenoot et Hemubo : dans 84 appartements, 500 fenêtres ont été remplacées par des fenêtres K-Vision Circular. Au-delà d’une transformation visuelle, c’est au niveau des économies d’énergie que s’est produit un changement à 360 degrés : les appartements sont passés d’un degré d’énergie F à A ! Une réelle transformation énergétique et circulaire !


Cette innovation se positionne pour le futur, étant la 1ère solution circulaire de systèmes de fenêtres, marquant un grand pas vers l’objectif d’une économie circulaire et du développement durable. Pour garantir la résistance aux U.V. des profilés recyclés et leur donner un aspect luxueux et mat, ces derniers sont laqués sur l’intégralité de leurs surfaces avec le système innovant de coloration proCoverTec développé par profine. De plus, une fenêtre K-Vision Circular affiche une durée de vie de plus de 50 ans, se laissant ainsi recycler au moins 10 fois, ce qui étend son cycle de vie possible à 500 ans !

 

 


(1) UFME, novembre 2020 à partir de l’étude "les principaux indicateurs du marché de la fenêtre en France en 2019" Prospection & Prospection.
(2) "Le marché des travaux de rénovation et de réhabilitation dans le secteur résidentiel en France" MSI Reports, janvier 2021.

 

Photo d'ouverture : © Menuiseries Sapa

Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 298 - Décembre 2021 / Janvier 2022

    

Articles