Les Français et leur portail : l’abécédaire des tendances

Les Français et leur portail : l’abécédaire des tendances

Bousculés depuis un an par la crise sanitaire, les Français dépensent pour améliorer leur habitat, devenu un cocon.





A comme Aluminium

 

Plus que jamais à la mode pour fabriquer portails et clôtures, l ’aluminium supplante progressivement le PVC, lui-même apparu dans les années 60 pour concurrencer le fer et le bois qui ont été très longtemps les matériaux utilisés pour concevoir les portails et les clôtures.

 

Directeur commercial de la société familiale Cadiou (500 salariés, 67 M€ de CA à fin août 2020), implantée à Locronan (29), Jean-François Legault témoigne : « il y a 13 ans, lorsque nous avons –ma femme, mon beau-frère et moi – racheté l’entreprise Cadiou à mes beauxparents, les produits en PVC réalisaient 60 % du chiffre d’affaires contre seulement 40 % en aluminium. Cette année, ce dernier représente 96 % du CA et le PVC seulement 4 %. Vous imaginez le renversement de tendance ! ».

 

Directeur adjoint de l’agence nantaise de Boschat Laveix, Stéphane Sauvaget fait fonction de référent pour le groupe en matière d’aménagements extérieurs. Travaillant notamment au contact des paysagistes, il constate lui aussi que l’aluminium concentre 80 % des demandes qui lui sont adressées. « Certains clients se tournent vers le PVC pour des raisons de prix, mais ils sont minoritaires ». Pour sa part, Caroline Jegado, chargée de communication pour Charuel, la marque des installateurs dédiés à l’univers du portail du groupe Herige, résume : « dans le portail, il y a deux grandes familles : l’aluminium et le PVC. Le premier rafle 75 % des ventes contre 25 % à son devancier ».

 

Chez KSM, une PME de 150 salariés basée à Argelès-sur- Mer (66) et qui réalise 18 M€ de CA, l’aluminium est roi : « nous vendons annuellement 20 000 portails et clôtures en aluminium soudé et nous commercialisons aussi de plus en plus de produits annexes, comme les brise-soleil, les brise-vue ou les marquises. Nous disposons d’une unité de production et de laquage, ce qui nous permet de fabriquer de A à Z des menuiseries sur mesure 100 % françaises », indique Sandrine Cuvilliez, responsable de l’administration des ventes et du marketing de KSM.

 

« Mais comment expliquer l’envolée de l’aluminium ? »


Directrice générale de la société normande Gypass (qui avait réalisé un CA de 20 M€ au 30 septembre 2020), Stéphanie Lefevbre argumente : « l’aluminium plaît beaucoup car il offre une bonne durabilité et une facilité d’entretien. Les clients cherchent des matériaux robustes et capables de préserver l’aspect du neuf durablement ». Chez KSM, Sandrine Cuvilliez souligne : « l’aluminium est recyclable : c’est dans l’air du temps. Il avait, au départ, l’avantage de pouvoir être laqué avec n’importe quel coloris, ce que ne permettait pas le PVC. Il est facile d’entretien et sa ressource est quasiment inépuisable ».

 

A comme Acier

 

Le portail Filling peut être rempli horizontalement ou verticalement avec des lames de bois, de la tôle, de l’Inox… au choix du client qui assemble lui-même les éléments sur le cadre du portail en acier galvanisé brut fourni par Roy © Roy

 

La demande remonte pour les portails en acier comportant un cadre en acier galvanisé et un habillage bois. Une solution un peu moins chère que l’aluminium et qui a la faveur des particuliers bricoleurs qui apprécient d’habiller leur portail seuls.

 

Surfant sur ce créneau, la société Roy (65 salariés, 10 M€ de CA l’an passé), elle-même filiale du groupe Frénéhard et Michaux (1 000 salariés, 170 M€ de CA en 2020) a lancé un portail d’entrée de gamme nommée Filling (en référence au verbe anglais to fill = remplir). Il se présente sous la forme d’un cadre en acier galvanisé brut que le client remplit donc comme il le veut. Concrètement, Roy fournit le cadre et les accessoires de pose du portail Filling, à l’exception de la poignée, considérée comme faisant partie de l’esthétique, au même titre que le remplissage qui est effectué par le client – horizontalement ou verticalement – avec des lames en bois, en matériau composite, de la tôle, de l’Inox, etc. « Le client choisit le rendu : plein (en juxtaposant les lames) ou ajouré (en les espaçant), régulier (les planches ont toutes la même longueur) ou asymétrique (les longueurs varient), lisse (les lames ont la même épaisseur) ou en relief (les épaisseurs changent). La richesse des combinaisons se prolonge avec la couleur… », s’enthousiasme Mathilde Chevallier, chargée de communication chez Roy.

 


La formule proposée par Roy a trouvé son public en magasin de bricolage : « les ventes du Filling ont été multipliées par 6 entre 2019 et 2020. C’est aussi le produit le plus vu sur notre site Internet : nous sommes très bien référencés par Google », remarque la chargée de communication de Roy.

 


Il existe aussi une clôture Filling personnalisable que l’on peut harmoniser avec son portail. Roy ayant pris le soin d’indiquer toutes les cotes sur son site Internet, le client peut prévoir d’acheter ses éléments de remplissage en amont. Filling est vendu dans les grandes surfaces de bricolage et sur le site Internet de Roy, dans la partie boutique en ligne.

 

C comme Clôture

 

« Il y a une grosse tendance de fond : les gens ne veulent plus avoir de haies parce qu’ils ne veulent plus les entretenir. C’est ce qui explique le fort développement des clôtures », indique Caroline Jegado, chargée de Communication pour le réseau Solabaie et Charuel (groupe Herige).

 

D comme Design

 

Des lignes résolument contemporaines avec le modèle Capret qui illustre la couverture du catalogue Charuel 2020 © Charuel

 

Le design des portails et clôtures évolue. Il tend aujourd’hui vers l’épure et la simplicité alors qu’il faisait, il y a seulement quelques années, la part belle aux courbes, plus en rapport avec les portails traditionnels.

 

« Les paysagistes nous demandent des profils rectangulaires, des formes droites, modernes, avec des décors. Les formes en chapeau de gendarme sont délaissées », assure Stéphane Sauvaget pour Boschat Laveix. Chez KSM, Sandrine Cuvilliez le confirme : « nous vendons plus rarement des portails en formes : ils représentent seulement 20 % de nos ventes. Les clients leur préfèrent les lignes épurées ». Et de pointer : « nous apportons un soin particulier à l’esthétique. Nos clients nous demandent des motifs originaux. Les finitions sont importantes ». Chez Aluconcept, « nos produits en aluminium assemblé sont basés sur des profilés aux formes moins arrondies et plus franches », témoigne Baï Sangaré. Pour Stéphanie Lefevbre, directrice générale de Gypass, « nous touchons une cible de CSP+ : nos clients recherchent des portails très épurés, très simples, sans montants et sans traverses : tout est caché. Ou bien ils se tournent vers l’Alunox pour trouver des décors qui leur plaisent. Nous proposons également des portails avec des découpes lasers et des formes géométriques qui fonctionnent très bien. La clientèle se répartit pour moitié entre ces deux univers ».

 


Directeur commercial grand public chez Horizal, Fabrice Marchand travaille avec des designers professionnels qui analysent les tendances. « Notre politique est de ne pas tomber dans trop d’originalité envers laquelle très peu de clients s’engagent. Ils recherchent très majoritairement la sobriété. Nous en tenons compte lorsque nous ajoutons notre petite touche de design. Nous mettons plutôt l’accent sur l’éclairage et la gestion à distance de la couleur du portail : nous sommes les seuls à offrir une telle solution sur le marché ».

 

Les découpes laser sont très tendances, à l’exemple des réalisations du groupe Maine ; ici le portillon Bouquet et une clôture Fresque arborant la décoration Pluie © Groupe Maine

 

De son côté, Lucien Ageneau, technicien bureau d’Études chez Geplast, témoigne : « aujourd’hui, les paysagistes sont très désireux de mixer les formes, les longueurs, les hauteurs mais aussi les matériaux, pour créer des espaces extérieurs répondant aux tendances du marché.

 

Avec nos gammes de clôtures Sistä et de portails Sitadel, collection tendance, nous répondons pleinement à cette demande de mixité et c’est ce qui fait notre force ». Chez Cadiou, qui dispose de plus de 300 RAL, Jean-François Legault, directeur commercial, détaille : « lorsque nous communiquons auprès du particulier, nous précisons que nous donnons le choix entre 25 couleurs sans plus-value. Nous venons d’ajouter à notre palette cinq coloris que nous avons appelés "Coups de coeur de l’architecte" et que nous sommes allés chercher dans les couleurs tendance de l’année ».

 

H comme Harmonisation

 

Accorder l’aspect de son portail à celui de sa clôture fait sens. Mais les fabricants vont encore plus loin. « Dans nos catalogues, nous créons des gammes de produits que l’on appelle les "coordonnés". Ils incluent le portail, le portillon, la clôture. Et par extension, nous faisons aussi la porte d’entrée et la porte de garage », indique Caroline Jegado chez Charuel. Chez KSM, Sandrine Cuvilliez révèle : « notre volonté est d’étoffer notre gamme pour proposer l’harmonisation complète des éléments que nous vendons. Cette année, nous allons proposer des caches climatisation qui reprendront les motifs de nos portails et de nos clôtures ». Aluconcept propose cette année davantage de tôles pouvant s’appliquer sur ses gardecorp, portails, clôtures et claustras. Chez Gypass, « cette volonté d’harmoniser les portails, clôtures… est apparue il y a trois ans. Cela a modifié notre façon de communiquer : nous sommes beaucoup plus présents sur la presse grand public depuis lors. Aujourd’hui, ce sont les femmes qui choisissent la couleur et le design du portail », fait savoir Stéphanie Lefevbre.

 

Quelle est la taille moyenne du portail des Français ?


« Chez Boschat Laveix, nous fabriquons nos portails sur mesure, mais les clients nous demandent souvent une largeur de 3,50 m pour une hauteur de 1,50 m. En cas de place, le coulissant l’emporte sur le battant car il est plus pratique. Il cadre mieux avec les projets neufs que nous accompagnons plus souvent que les rénovations », témoigne Stéphane Sauvaget.

 

Pour Charuel où la rénovation domine le neuf dans un rapport de 80 % contre 20 %, « il faut composer avec les poteaux existants et la place dont on dispose », explique Caroline Jegado. Paradoxe : les terrains bâtis étant de plus en plus petits, les clients optent pour des portails de plus en plus larges, de l’ordre de 4 à 6 m.


Dans cette lignée, Cadiou complète : « cela leur permet de se mettre de biais par rapport à la route pour pouvoir entrer et sortir de chez eux. C’est d’autant plus vrai s’ils ont un camping-car », explique Jean-François Legault. Pour Horizal, « comme il y a moins de place pour les ouvertures de portail, de nouvelles solutions d’ouverture émergent. Ainsi, l’an dernier, nous avons lancé un portail coulissant télescopique », rappelle Fabrice Marchand. D’autres considérations entrent aussi en ligne de compte. « Le coulissant plaît, car il est plus épuré que le battant. Mais il faut prévoir des travaux pour réaliser un seuil, prendre en compte le refoulement, ce qui induit une maçonnerie. Cela a un coût… », prévient le directeur commercial d’Horizal.

 

I comme Internet

 

Nouveauté KSM, le cache climatisation avec motif assorti au portail © KSM

 

« Nous améliorons sans cesse notre interface Web pour aider nos clients à mieux s’approprier nos produits. Depuis peu, il leur est possible de visualiser – depuis un Smartphone, une tablette ou un ordinateur – son futur portail, garde-corps, claustra et clôture et d’en faire varier la couleur en un clic. Notre configurateur aide les clients à modéliser leur installation en 2D ou en 3D avec un rendu réaliste, tout en notifiant les particularités de leur environnement. Et surtout, la tarification et le devis se font en direct pour les professionnels », souligne Baï Sangaré, chargée de communication du groupe Burgermeister pour la marque Aluconcept.

 

En ce premier trimestre 2021, Gypass met en ligne un nouveau site pour les particuliers. « Il est très axé sur le choix et propose de nombreux designs et tendances », souligne Stéphanie Lefevbre.

 

Conçu par la société normande Gypass, le nouveau portail Urban adopte un design épuré. Il comporte six cassettes aux proportions égales qui se déclinent en neuf décors. © Gypass

 

Depuis la refonte de notre site Internet, fin décembre 2020, et la mise en ligne de notre application de réalité augmentée Mirage 2 qui permet à un client de projeter de nouveaux éléments (portails, clôtures…) dans son propre environnement, la fréquentation de notre site a pratiquement quadruplé », relève Dominique Hallouin, directeur commercial du groupe Maine. Chez Horizal, un simulateur pour son réseau des Portaliers permet au client de choisir une solution et d’en mesurer l’effet dans son environnement. « Nous avons aussi une application 3D qui peut être utilisée avec des lunettes. Les nouveaux outils immersifs aident les clients dans leur acte d’achat et un élément fort pour la vente », affirme Fabrice Marchand, directeur commercial grand public chez Horizal.

 

KSM accompagne les projets architecturaux contemporains : ce portail d’avant-garde coulissant nommé En Vogue est décoré de tôles Geometrik. Il s’accorde à la couleur des bandeaux de façade © KSM

 

L comme Lames

 

« Les lames de 100 mm qui avaient la cote il y a quelques années, cèdent du terrain au profit des lames larges de 200 à 300 mm. Les portails pleins et à lames larges emportent les suffrages », indique Caroline Jegado chez Charuel. Surfant aussi sur cette mode, Cadiou propose deux nouvelles lames : l’une de 255 mm (modèle TEV) et une autre de 75 mm (modèle LEMM). « La tendance va à l’alternance de lames de différentes tailles », avise Katell Gaiffas. « Les utilisateurs apprécient un portail différent de celui du voisin. Nous avons sorti des lames pleines et ajourées, persiennées, grandes, moyennes et petites ; à l’image du Strolad, nouveaux modèles mêlant petites et lames moyennes ». Gypass vient de lancer la gamme Urban, un portail cassettes très épuré qui procure un effet grandes lames. Il est dépourvu de montants et de traverses visibles et adopte un design contemporain, voire industriel. « Contrairement aux portails cassettes bruyants lorsque les tôles s’entrechoquent, les nôtres sont silencieux car nous avons trouvé la solution pour éviter ce désagrément », se félicite Stéphanie Lefevbre, directrice générale de Gypass.

 

Conçue par Horizal, la collection Lazer est composée de 18 motifs et de 10 modèles de portails pour offrir de nombreuses possibilités esthétiques et décoratives. Ci-dessus, le modèle Izis, motif Moka © Horizal

 

Au-delà du seul aspect décoratif, une lame bien pensée sert à mieux résister aux assauts de la nature. « Tous ceux souhaitant un portail plein de 5 x 2 m pour être cachés des voisins n’imaginent pas que ces 10 m² auront au vent un effet "voile de bateau". Si vous ouvrez un portail coulissant avec une telle prise au vent lors d’une tempête, il explose et s’envole ! Partant de là, nous avons développé une lame persienne bretonne. Lorsqu’on la regarde de l’extérieur, elle cache la vue. Mais lors d’une grosse tempête, le vent la traverse. Nous adaptons nos produits aux conditions climatiques parfois rudes en Bretagne : vent, pluie, air salin, embruns… Un tel portail résistera d’autant mieux à Lyon, Marseille ou Paris. C’est un vrai gage de qualité pour nos produits », assure Jean-François Legault, directeur commercial de Cadiou.

 

Extrudeur gammiste depuis plus de 30 ans, Socredis accompagne les fabricants dans leur quête constante d’innovation, en particulier portails et clôtures, et renforce ses clôtures PVC d’un coeur en aluminium avec barrettage de deux coques en PVC ; pouvant crée un barreaudage vertical (en plein, en persiennes, en brise-vue…) identique à celui du portail tout en variant les couleurs © Socredis

 

M comme Motorisation

 

La marge pour les automatismes progresse et les motoristes innovent : « le kit "énergie solaire" pour motoriser nos portails évite le raccordement électrique et permet de faire des économies d’énergie », souligne Baï Sangaré, chargée de communication pour Aluconcept.

 

Fabrice Marchand, directeur commercial grand public chez Horizal, observe : « la domotique s’est beaucoup développée. Nous avons un portail avec éclairage qui est pilotable depuis un Smartphone, via une application. Si vous êtes équipé d’une box, par exemple avec un système Somfy, vous pouvez gérer l’éclairage de votre portail à distance ».

 

Imaginé par Cadiou, le portail Lusen comporte une découpe laser dans le poteau et un habillage de spot assorti. © Cadiou

 

Directrice générale de Gypass, Stéphanie Lefevbre nuance : « aujourd’hui, tous nos produits sont imaginés pour être compatibles avec la domotique. Nous constatons l’engouement des 35-40 ans qui en ont les moyens à s’équiper. Ils sont friands de domotique. Mais les cinquantenaires et les personnes plus âgées ne semblent pas juger la domotique comme indispensable ». De son côté, si Fabrice Marchand constate également que « les 30-40 ans sont plus portés vers les nouvelles technologies, de nombreux retraités s’intéressent aussi à la domotique et utilisent le Web. Il suffit d’un installateur de portail bon conseiller des atouts de la technologie ».

 

Chez KSM, Sandrine Cuvilliez remarque : « l’utilisateur final recherche un certain confort et les produits sont de plus en plus automatisés. Depuis déjà quelques années, nous constatons que les acquéreurs de portails coulissants ont tendance à adopter la motorisation. Pour notre part, nous fournissons des portails dotés d’un renfort et qui sont motorisables. Le client peut donc positionner l’automatisme de son choix ». Pour Boschat Laveix, « la mode du moment, c’est de pouvoir ouvrir son portail avec son Smartphone », pointe Stéphane Sauvaget. « On nous demande aussi d’intégrer le moteur du portail dans les montants. C’est assez nouveau, mais c’est une solution qui renforce l’esthétique. Nous travaillons avec FAAC. La durée de vie d’un moteur de portail est de 10 ans, en moyenne, voire davantage ».

 

N comme Nouveaux matériaux, Nouveaux produits

 

Geplast a créé un nouveau matériau : le Loryza®. Il se compose à 60 % de cosse de riz et de matériau de synthèse. Imputrescible, Il présente tous les avantages du bois, sans ses contraintes et permet de fabriquer des clôtures et des portails 100 % recyclables © Geplast

 

Les particuliers et les paysagistes étant de plus en plus sensibles à la dimension environnementale, Geplast propose des produits novateurs. « De ce constat est née la matière Loryza® – jusqu’à présent peu exploitée et qui ne nécessite ni culture spécifique, ni déforestation – que nous utilisons en tant que remplissage pour nos portails et clôtures. Fabriquée à partir de cosse de riz, Loryza® offre un toucher et un aspect semblable au bois mais sans ses contraintes. Cette matière est particulièrement exceptionnelle de par ses qualités intrinsèques et en termes de stabilité, de toucher et d’entretien. Elle est à 100 % recyclable et réutilisable », assure Lucien Ageneau, technicien bureau d’études chez Geplast. Le fabricant vient de commercialiser sa dernière nouveauté : le remplissage pour clôture Brizä. Brizä est disponible en mix matériaux, alliant l’aluminium, le PVC et le Loryza® : « cette combinaison garantit à notre produit robustesse, modernité et esthétique et vient parfaire les extérieurs tout en préservant l’intimité et en sécurisant les habitations. Ce remplissage est également modulable en deux positionnements au gré des envies du client ».

 

Toujours en veille pour harmoniser l’intégration de différents types de matériaux dans un portail, Fabrice Marchand, directeur commercial grand public chez Horizal, évoque : « lors d’un salon, nous avons découvert une maille Inox décorative et finement tressée. Le fournisseur était en mesure de nous la fournir et nous l’avons placée en partie haute de notre nouveau portail Oros, composé d’un remplissage en lames jointives de différentes dimensions. Nous avons fait des tests qui ont reçu l’approbation de notre réseau des Portaliers. Nous avons donc lancé le produit ».


En 2021, Aluconcept lance de nouveaux accessoires au style épuré destinés aux clôtures : des demi-poteaux qui permettent un départ de clôture esthétique et discret. Et des caches-platines pour occulter les fixations des clôtures. « Nul besoin de démonter : il suffit de les clipser autour d’une platine. Leur mise en place se fait facilement : en quelques minutes, ils renforceront l’aspect raffiné et moderne de nos installations », annonce Baï Sangaré. Nous présentons six nouveautés portails tout aluminium. Nous leur avons ajouté des vitrages de sécurité, dépolis,en impression numérique, préservant l’intimité et apportant une touche de fantaisie. Les bandes vitrées peuvent être positionnées à gauche, à droite ou au milieu, en fonction des souhaits du client. Ces nouveaux portails font partie de la gamme des "Coordonnés" », indique Caroline Jegado, chargée de communication pour le réseau Solabaie et Charuel (groupe Herige).

 

Nouveau concept de motorisation de portails

 

Montage motorisation coulissante SCORE24 © Vitameca


Complémentaire des acteurs de son marché, le concepteur de matériels électromécaniques Vitameca innove techniquement en matière de motorisation des portails battants en diversifiant ses applications auprès des métalliers. « Nous proposons de motoriser les portails en acier avec un tube de 80 x 80 x 2 mm équipé d’une motorisation intégrée à l’intérieur du tube pivot avec un motoréducteur 24 v de 63 de diamètre », détaille Innazio Bianco, dirigeant de Vitameca. « Cette motorisation présente de réels avantages, notamment une facilité de pose et un gain de temps sur chantier ». Pour les portails en aluminium, les fabricants pourront utiliser un tube en aluminium adapté à l’intégration de la motorisation MR63 2500. Tous les accessoires de fonctionnement mécaniques et électriques sont fournis avec la motorisation : crapaudine avec butée de fin de courses, pivot haut réglable avec capot en aluminium, trappe de visite en aluminium, serrure magnétique, sabot réglable en inox avec son verrouillage automatique, contacteur à clé de déverrouillage moteur, motoréducteur, gaines inox pour passage des câbles, centrale de commande, photocellule, feux clignotants, télécommandes.


Pour les portails coulissants et battants, le tube de 150 x 150 mm en aluminium est doté d’une porte sur charnière et verrouillage à clé de sorte à pouvoir intégrer la motorisation coulissante fournie avec tous les accessoires (chapeau, platine de fixation motorisation complète SCORE 24). « Cette motorisation est montée sur amortisseurs de façon à être toujours en contact avec la crémaillère. Le système de déverrouillage de l’intérieur comme de l’extérieur se fait avec une clé personnalisée », spécifie Innazio Bianco. Vitameca commercialise les profils en aluminium de 150 x 150 mm en barre de 4 m, à la coupe ou usiné pour l’intégration de la motorisation coulissante SCORE 24.

 

P comme PVC

 

Ce portail Loché d’Aluconcept reçoit un remplissage principal constitué de lames de 300 x 25 mm surmontée d’un remplissage secondaire avec une tôle motif "Graphique" coloris gris anthracite RAL 7016. Une idée de combinaison parmi tant d’autres… © Aluconcept

 

Le PVC va-t-il irrémédiablement disparaître sous l’offensive de l’aluminium ? Chez Cadiou, Jean-François Legault lui reconnaît encore quelques atouts : « lorsqu’il a commencé son activité en 1973, mon beau-père fabriquait des portails en PVC. Certains d’entre eux tiennent toujours actuellement. En fait, l’aluminium ne résiste pas mieux que le PVC : il est juste devenu tendance ».

 


Directeur commercial du groupe Maine – lequel a la particularité de posséder deux sites d’extrusion PVC – Dominique Hallouin constate lui aussi que le portail aluminium domine le match contre son homologue en PVC : « le premier réalise 70 % des ventes contre 30 % pour le second. Mais je pense que nous avons atteint un plateau. Le PVC a encore toutes ses lettres de noblesse. Il convient bien aux environnements difficiles comme le littoral, soumis au vent et à l’air salin. Il est aussi moins fragile que l’aluminium : il résiste mieux aux contraintes du quotidien qu’imposent les jeux des enfants et le comportement des animaux. Chez Maine, nous produisons des portails aluminium gainés de PVC. Nous portons un soin particulier aux finitions et à la couleur. L’aluminium thermolaqué et le PVC ont exactement la même esthétique : c’est l’un des points qui nous différencient complètement de nos confrères », souligne le directeur commercial du groupe Maine.


Aluconcept est également adepte du mix matériaux : sa gamme de portail nommée Littoral mélange le PVC et l’aluminium anodisé. « Cela permet d’améliorer la tenue à l’usure et au frottement. Cette solution a été spécialement imaginée pour les personnes habitant en bord de mer », souligne Baï Sangaré, chargée de communication du groupe Burgermeister pour la marque Aluconcept.

 

S comme Sécurité

 

l’image de Boschat Laveix, les fabricants jouent de plus en plus la carte de l’harmonisation entre porte d’entrée – porte de garage – portail et clôture © Boschat Laveix

 

Pour renforcer la sécurité, les portails sont plus hauts et avec plus de remplissage : ils dissimulent de plus en plus l’intérieur de la propriété et de la maison pour éviter les intrusions. « Nos clients ne veulent pas être vus : ils recherchent la tranquillité », note Stéphanie Lefevbre, directrice générale de Gypass. Pour Cadiou, « nos produits permettent de fermer une propriété tout en lui apportant une apparence soignée. Nous disposons d’une serrure connectée avec un protocole inviolable qui peut être montée sur un portillon, par exemple », indique Katell Gaiffas, responsable marketing et communication. Pour sa part, Caroline Jegado chez Charuel, souligne : « les usagers veulent se sentir chez eux. Ils verrouillent ou déverrouillent leurs portes en appuyant sur un bouton ou sur leur Smartphone et prévoient ainsi des coûts de motorisation et d’automatisme ».


Jérôme Denis, directeur marketing de Boschat Laveix, observe : « le contrôle d’accès aux portes et aux portails est un sujet à part entière. Cette famille de produits se développe fortement. Dans un avenir proche, tous les dispositifs favoriseront la reconnaissance de l’occupant et s’ouvriront tous seuls. Nous travaillons à la valorisation de ces sujets mais qui recouvrent une tendance forte. Nos solutions vont assez loin dans ce domaine ».

 

 

 


Photo d'ouverture : © KSM
Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 298 - Décembre 2021 / Janvier 2022

    

Articles