La technologie laser HEGLA boraident pour un verre de protection des oiseaux

La technologie laser HEGLA boraident pour un verre de protection des oiseaux

Jusqu’à 100 millions d’oiseaux meurent chaque année en Europe contre les façades en verre ! HEGLA boraident propose un procédé certifié pour éviter les collisions mortelles contre les vitrages.



Jusqu’à 100 millions d’oiseaux meurent chaque année en Europe car ils n’identifient pas à temps les façades en verre, les arrêts de bus, les vitrages de balcon, les jardins d’hiver ou les fenêtres comme des obstacles. La collision avec le verre compte ainsi parmi les plus grandes causes de mortalité non naturelles des oiseaux et ceci, même si les collisions dites d’oiseaux peuvent être évitées. car ils n’identifient pas à temps les façades en verre, les arrêts de bus, les vitrages de balcon, les jardins d’hiver ou les fenêtres comme des obstacles. Avec l’impression laser, HEGLA boraident de Halle propose un procédé adapté et vient d’être certifiée pour son efficacité.
Ne plus nettoyer le verre serait sans doute la méthode la plus simple pour minimiser les facteurs de risque. D’une part, la saleté rend le verre reconnaissable comme un objet infranchissable et, en conséquence, l’oiseau le contournerait. D’autre part, la réflexion du verre non nettoyé est moindre, de sorte que le reflet des buissons, des arbres ou du ciel n’a pas d’effet naturel. 

 

L’impression visuelle n’est pas compromise par la fonction de protection

Le traitement par impression laser, dont les deux formes principales couvrent l’éventail des possibilités, est visuellement plus élégant et plus efficace que la saleté sur le verre. Si l’esthétique figure au premier plan et que la protection des oiseaux doit avant tout être discrète, de minuscules points ou, au choix, des formes géométriques sont appliqués sur la surface. Cette finition est à peine visible à l’œil nu. En outre, l’impression visuelle globale n’est pas influencée par la haute transparence de l’impression. Si la protection des oiseaux doit être plus voyante ou si elle doit, par exemple, être intégrée dans la conception de la façade, il est également possible d’imprimer des logos, des designs complexes et des symboles de manière bien visible. 

 

L’envergure des ailes comme critère de structure du motif

« Pour la finition, il est important de disposer les différents éléments de manière à ce qu’un oiseau avec l’envergure de ses ailes ne puisse pas passer au travers », explique  Thomas Rainer, directeur du développement et fondé de pouvoir de HEGLA boraident. « L’oiseau noir adhésif, autrefois très apprécié, a fait son temps depuis longtemps. Les oiseaux ne se tiennent à distance de l’autocollant qu’au début, puis ils ont tendance à vouloir le contourner assez rapidement. Il est donc d’autant plus important de doter toute la surface du verre de protection d’une structure protectrice, afin que les oiseaux ne soient pas tentés de s’approcher, même lorsque la lumière déploie sa grande force d’attraction, par exemple la nuit ». 


Efficacité prouvée aux États-Unis

L’efficacité du procédé laser de HEGLA boraident a été scientifiquement prouvée au début de cette année aux États-Unis, où l’American Bird Conservancy a fait des essais avec le verre ainsi traité. Parallèlement à la certification par l’association, les verres traités par impression laser sont désormais autorisés sur le marché américain. En effet, aux États-Unis, tout comme au Canada et en Finlande, il existe des dispositions légales qui exigent un tel contrôle. En Allemagne, de premières réflexions ont lieu pour imposer à l’avenir le verre de protection des oiseaux en fonction du bâtiment, sur la base de la loi sur la protection de la nature. « Il y a encore quelques années, ces verres étaient encore un marché de niche », affirme Thomas Rainer. « Avec les façades vitrées de plus en plus grandes et la sensibilité croissante à la protection de la nature, la demande a nettement augmenté pour les bâtiments publics et les projets de construction à caractère public ».

 

Protection permanente avec une surface de verre non affectée

La surface du verre n’est pas affectée par l’impression laser. Les éléments, points ou dessins sont appliqués par le laser avec une bande de nanoparticules. Un traitement ultérieur ou un chauffage n’est pas nécessaire. L’impression produite est très fine. Elle ne peut pas être ressentie au toucher et, dans le même temps, elle est de couleur stable, 
résistante à la lumière, à l’essuyage et aux rayures. 
Parmi les propriétés de protection, on trouve une légère réflexion de l’impression, qui permet de détecter un obstacle grâce à une large diffusion de la lumière. L’encre d’impression utilisée est extrêmement discrète à l’œil nu, mais elle indique un obstacle à l’œil de l’oiseau. La finition est réalisée sur la face extérieure afin d’influencer le reflet des arbres et des plantes de façon à ce que cela semble impossible de les traverser. 
L’impression laser peut être réalisée avec le Laserbird, le Laserbird smart ou encore sur une table de traitement horizontale. Le point de traitement peut être choisi librement, avant ou après la découpe, et même après l’achèvement de l’unité ISO

 

© HEGLA boraident GmbH & Co. KG

Source : verre-menuiserie.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter

Restez informés !
Abonnez-vous à notre Newsletter.
 

Produits



Dernière revue

N° 300 - Mars / Avril 2022