Volets battants, coulissants et motorisation : confort et esthétique

0
319
dosm1-217.jpg

dosm1-217.jpgExposés aux quatre vents, les volets battants fonctionnent aussi automatiquement grâce à des systèmes de motorisation qui devraient contribuer à les relancer sur le marché. Les coulissants aussi, produits mal-aimés des fenêtriers, entament une seconde vie.

dosm2-217.jpgLes volets battants souffrent de la concurrence des volets roulants. Mais, les fabricants des premiers multiplient les initiatives pour permettre à leurs produits d’afficher d’aussi belles performances. Un des atouts du volet roulant serait la promesse de sécurité. Il existe bien un label, A2D, mais il est très peu suivi. Du coup, les battants ont une carte à jouer. Deuxième argument, l’isolation et les performances énergétiques. Sur ce thème, les fabricants sont en ordre de bataille. Ehret, par exemple, commercialise dans la gamme « Iso » le modèle TSW renforcé qui affiche une résistance thermique de l’ordre de 0.23 (m² X K)/W.Grâce à son âme isolante, la perméabilité à la chaleur comme à l’acoustique est réduite.

Esthétique et grand format

Côté décoration, il y a longtemps que le battant a fait ses preuves. En PVC, Deceuninck fabrique depuis fin 2006, un système baptisé « Kiuzo » disponible en trente coloris, garantis 10 ans et trois structures différentes : teintées dans la masse, filmées ou thermolaquées. Les formes prennent l’aspect souhaité par dosm3-217.jpgle client final : sont déclinés des modèles pleins, des lames sapins ou lames à la française qui permettent de filtrer l’air et la lumière. La solution « Antique Finish » d’Ehret facilite les rénovations authentiques de façades anciennes ainsi que la conception d’ambiance des bâtiments historiques. La patine donne l’aspect d’un vieillissement unique de la façade et l’aspect de volets battants en bois vieillis de façon naturelle. Dix décors sont ainsi disponibles. Le client obtient un look antique sans devoir renoncer à la qualité et la forme exacte de volets battants neufs. Les volets Arts & Fenêtres (fabriqués par l’industriel FPEE) sont réalisés sur mesure et témoignent de la diversité des possibilités offertes par ce produit. De forme droite ou cintrée, ils s’adaptent à tous les cas de figure, ouverture à un, deux, trois ou quatre vantaux. Le choix des lames définit l’esprit du volet qui s’adapte le mieux au décor de la maison. Les lames et les pentures ou contre-pentures réalisées en aluminium et visibles à l’extérieur ou à l’intérieur, soulignent en blanc ou en noir les volets. Les volets aluminium sont thermolaqués par l’unité de production du groupe FPEE/Art & Fenêtres et la tenue de laquage est garantie par les labels Qualicoat et Qualimarine. Côté coulissants, la tendance est au grand format.Il faut souligner le retour de ces produits au goût du jour. Certes nous ne disposons pas de chiffres éloquents sur le marché, les ventes de coulissants restant encore marginales, mais le produit semble avoir de l’avenir. Il séduit par son absence de prise au vent et son esthétique originale, notamment les habitants domiciliés dans le Sud. Il existe deux types de volets coulissants, les pliables, qui coulissent en se repliantdosm4-217.jpg perpendiculairement à la fenêtre et les coulissants, qui opèrent un mouvement le long ou à l’intérieur des murs de la façade. Pour Dominique Boissier, directeur marketing et vente du fabricant Créal, « plus la taille du coulissant est grande, plus la surface du vitrage est importante et plus les performances énergétiques sont remarquables ». Le produit ouvre d’ailleurs droit à un crédit d’impôt. Les volets coulissants en aluminium bénéficient d’une assez grande richesse de laquage. Créal propose ainsi une quinzaine de mariages, couleur et texture avec de nouveaux effets sablés, pierre, etc. Sothoferm commercialise deux gammes de quincaillerie pour le fonctionnement de sa gamme de coulissants. Adaptables aux volets supérieurs à 22 mm d’épaisseur, ces deux systèmes sont composés d’un rail, en acier galvanisé ou en aluminium, dans lequel roulent des galets en matériau composite montés sur roulement à billes. La fixation à la maçonnerie est assurée par des équerres spéciales. Le guidage en bas est assuré par un « U » placé sous le volet dans lequel roulent des olives fixées à la maçonnerie sur des équerres. L’installation des supports de galets sur les volets est faite en usine. Deux types de capotage (ou bandeau) pour dissimuler le système de guidage sont disponibles en bois ou en acier galvanisé pour le système avec rail en acier et en aluminium laqué (blanc ou RAL au choix sur demande) pour le système en aluminium.Aiveau des dimensions, les largeurs maximales par vantail oscillent entre 1 100 mm  et 1 500 mm et 1 800 mm pour le volet à cadre.

Les volets battants se maintiennent sur le marché 

Selon MSI, les ventes de volets battants en France stagnent entre 2003 et 2007. Les professionnels semblent expliquer cette situation par la forte concurrence des volets roulants qui gagnent des parts du marché grâce à leur praticité, l’isolation qu’ils procurent. Ils ont tendance à habiller les ouvrages neufs du secteur résidentiel. En outre, les volets roulants sont facilement équipés de système de motorisation qui apporte un confort supplémentaire aux utilisateurs, ce qui n’est encore guère le cas des volets battants. Reste que les volets battants ont encore leur carte à ouer sur le terrain de l’esthétisme et qu’ils sont toujours sollicités pour  la réalisation de façades conformes aux traditions architecturales régionales notamment dans le Sud Est et le Sud Ouest de la France.
Parmi les ventes enregistrées en 2007, 70% concernent des volets battants à barre et écharpes moins onéreux, 30% à cadre persienné. Au niveau des matériaux, si le boisdomine enocre, ses parts de marché diminuent au profit du PVC et de l’aluminium. La facilité d’entretien et le bon rapport qualité/prix des produits en PVC expliquent l’augmentation des ventes. Les volets battants en PVC sont souvent choisis pour équiper des immeubles à usages locatifs. Les volets en aluminium restent minoritaires, ils plaisent notamment grâce à leur esthétisme et à la palette de coloris disponibles, mais ils restent chers. (Source : MSI, "Le marché des volets en France", novembre 2007) 

 

Des motorisations innovantes

Wimove fabrique un système de motorisation dédié aux volets battants. « Il s’agissait pour nous de proposer un moteur totalement invisible, inséré dans un gond » explique Magali Best, la directrice de dosm5-217.jpgWimove. Sa mise en œuvre n’est guère complexe. Il suffit de changer le gond d’origine par le gond contenant le moteur. Le gond est en acier à haute résistance (diamètre 14, d’autres dimensions peuvent être fournies sur demande), la partie extérieure est en aluminium injecté protégé par une peinture époxy noire (ou dans d’autres couleurs à la demande). En rénovation, il n’est même pas utile de changer le volet. Pour un volet à deux battants, il est composé de deux moteurs, d’un boîtier électronique de gestion de l’ensemble avec module radio intégré et d’un bouton-poussoir radio. Le produit est également disponible en commande filaire. La motorisation des coulissants est plus répandue ; Somfy distribue son système Yesseo associant le moteur « Io » nouvelle génération à de nouveaux automatismes. La gamme permet de piloter les coulissants – ainsi que les autres volets de la maison, selon plusieurs scénarios. La télécommande unique permet à l’utilisateur de contrôler si les volets sont bien fermés sans se déplacer. Lesdosm6-217.jpg moteurs, programmés en usine sont simples à installer : il n’y a plus qu’à régler soi-même les fins de course. De son côté, Mantion, spécialisé dans la quincaillerie pour volet coulissant, innove cette année en proposant une motorisation photovoltaïque. Ce moteur présente la particularité de gérer lui-même les fins de course, lorsqu’il détecte une butée, il revient et opère trois fois ce mouvement pour se mettre en place correctement. Pour Christophe Sergent, le responsable marketing de Mantion, « développer un moteur photovoltaïque correspond aux préoccupations d’utilisation des énergies renouvelables des consommateurs, mais répond également à des contraintes en rénovation ». Par exemple, certains volets étaient difficiles à équiper parce que trop éloignés des branchements électriques, avec les cellules photovoltaïques, le branchement devient « plug and play ». Comme il s’agit de basse tension, il n’y a pas de difficulté particulière de mise en œuvre. Le moteur est installé dans le rail, il est donc masqué. Simple également à installer, le système de ferrures coulissantes Hawa-Frontslide 60/matic s’est doté d’un nouvel entraînement Hawa-Motronic 230VAC, avec commande intégré qui permet un démarrage et un arrêt lent du volet, déplacé en silence sur n’importe quel position. La commande intégrée dispense désormais l’installateur de connecter une boîte de distribution ou de câbles de liaison. Le montage est donc là encore facilité. La mise en service se réduit à l’installation du groupe moteur et à son raccordement au secteur. Relookés, motorisés, les volets battants, soutenus par les coulissants, devraient donc accroître leur parts de marché à l’avenir, au moins dans le secteur résidentiel.

V.M.

Crédit Photos : Wimove – Sepalumic – Créal – Art 1 Fenêtres – Hawa AG 

LAISSER UN COMMENTAIRE