VIP : un site historique bien trempé / Cauverville-en-Roumois (27)

0
532
rio_glass_2.jpg

rio_glass_2.jpgUnité phare de fabrication des vitrages isolants du groupe Riou Glass, VIP a bénéficié d’investissements pour coller aux attentes du marché. Et continue son développement grâce à la synergie dans l’entreprise.

David transformé en Goliath ou Petit Pouvet devenu grand ? Un peu des deux sûrement, car aujourd’hui le groupe Riou Glass a ajouté une nouvelle corde à son float : " il est le premier transformateur indépendant à avoir remonté la filière pour devenir fabricant de verre plat ", décrit Sébastien Joly, son Respondable marketing. Petite entreprise en nom propre en 1979, Rio Glass a finalisé en janvier dernier le rachat de 50 % du capital d’Euroflat à Salaise-sur-Sanne (38), aurpès de Saint-Gobain Glass France. Euroflat devient ainsi une société commune de production – 180 000 tonnes de verre par an – détenue à parts égales par les deux groupes. Le rapprochement de Riou Glass et de Saint-Gobain Glass France va notamment leur permettre de développer la diffusion de produits verriers à hautes performances sur le marché françaisn de renforcer les capacités industrielles d’Eruofloat, ou encore de pérenniser l’emploi sur le site de Salaise-sur-Sanne. 

Une bonne nouvelle dans un contexte industriel hexagonal en panne. Et une success story pour Pierre et Christiane Riou, toujours à la tête de l’entreprise familiale, qui mérite d’être soulignée. Mais pas sans revenir sur le site originel de Vitrages Isolants de Pont-Audemer, devenu VIP à Boulleville (27). Aujourd’hui dirigé par Thierry Huaumé, cette adresse historique produit 100 000 m2 de verre trempé chaque année, 1 200 m2 de vitrages isolants par jour, et façonne 15 000 m linéaire de verre par semaine.

 

VIP : des vitrages isolants, du bombé trempé, et du verre décoratif

 

riou_glass.jpgL’histoire de Pierre Riou et de son groupe est intimement liée à celle de VIP. Car c’est là que l’entrepreneur démarre sa carrière avec la création de VIP Riou à Beuzeville (27) : une unité de fabrication de double-vitrage de 500 m2. « Le double vitrage commençait à remplacer le simple vitrage, c’était l’âge d’or de la miroiterie », reprend Sébastien Joly. Seul souci : les doubles vitrages sont vendus chers, et les délais de fabrication sont longs. Conséquence : Pierre Riou n’hésite pas à mettre en place l’automatisation de ses propres process. Il met notamment au point un prototype de presse à rouleaux pour assemblage de vitrages isolants. Dès 1988, il faut pousser les murs. Alors VIP Riou devient Vitrages isolants de Pont-Audemer, aujourd’hui connu sous le nom de VIP tout court, et la production est délocalisée dans un atelier tout neuf de 1 000 m2 à Boulleville (27). Mais il s’avère que la fabrication de machines étant une activité trop aléatoire, le dirigeant décide de se recentrer uniquement sur la fabrication de vitrages. La société s’accroît par croissance organique et croissance externe, et les années 1990 vont être dédiées au lancement de la transformation des vitrages. Un développement qui va bénéficier à VIP qui, en 2002, étend ses locaux de 4 700 m2 à 11 000 m2 couverts. Et devient extrêmement polyvalente : une chaîne de fabrication de vitrages isolants est acquise, un ensemble de découpe du verre automatisé, et un four de bombé trempé. VIP fabrique désormais du vitrage isolant, du verre trempé, émaillé, sérigraphié, bombé, bombé trempé, façonné, sablé, uni, décoratif et thermoformé.

 

Le bénéfice d’une synergie de groupe

 

rio_glass_3.jpg« Lors de son extension, ce site a été bien agencé et bien conçu par rapport à la gestion des flux. Il bénéficie notamment d’une dépileuse 96 positions permettant de stocker 130 produits différents, reprise sur deux tables de coupe, une pour le feuilleté et une autre pour le float » explique Thierry Huaumé, Directeur du site. Car VIP qui emploie aujourd’hui 120 salariés, n’a cessé depuis de s’adapter aux marchés : « En 2010, nous avons totalement revu la chaîne de vitrages isolants en la concevant pour faire de plus grands volumes, car si le marché est tendu pour l’instant, nous envisageons d’augmenter la production », informe Thierry Huaumé. Un four de trempe de plus grande taille a également été programmé. Car le seul frein pour VIP aujourd’hui est une croissance en berne. « Mais, si le contexte n’est pas porteur, nous avons tout de même des commandes. Le Grenelle de l’environnement, le crédit d’impôt en faveur du développement durable et la RT 2012 ont maintenu la demande en vitrages isolants », reprend Thierry Huaumé. L’activité de VIP est également soutenue, « par la synergie groupe qui alimente notamment un pic de production en trempe ». En effet, avec 16 usines implantées en France métropolitaine, à La Réunion, et à l’île Maurice, cette synergie « génère des commandes sans remettre plus de personnes sur la route ».  Pour répondre à la croissance et aux besoins, des opérateurs de production vont être recrutés. En outre, VIP possède sa spécificité : ce site abrite depuis 2007 STV (Société de Transports Verriers), une société indépendante, mais ouverte à tout transport public et affrètement, ayant pour vocation le transport interne de l’ensemble de la production Riou Glass.

 

Proximité, réactivité, et délais respectés

 

riou_glass_3.jpgPlate-forme logistique du groupe, centre névralgique de fabrication du vitrage isolant, du verre trempé, émaillé, sérigraphié, bombé, bombé trempé, façonné, sablé uni, décoratif et thermoformé, quelles  sont les ambitions de VIP pour 2012 ? « Renforcer nos atouts que sont la proximité et la réactivité grâce notamment à des commerciaux joignables, accessibles partout en France qui font tout pour répondre aux demandes et à notre qualité de service qui est reconnue. Comme tout le monde cette année nous allons devoir nous bagarrer, aller chercher des commandes, et être très proches de nos clients. Nous sommes sur un marché de proximité dans lequel la différence va se faire sur la qualité et le service », ajoute Thierry Huaumé. Conseils techniques aux clients, proximité commerciale, « nous allons encore renforcer tous ces services, d’autant que nous pouvons tout faire dans la limite de faisabilité de notre site ». Mais sans se leurrer. Même si ce transformateur propose des produits toujours plus techniques à forte valeur ajoutée, « nous avons tous à peu près les mêmes outils, et la même façon de travailler ». Conséquence : une autre notion demeure fondamentale pour VIP, « le respect du délai. Si nous nous comparons au secteur de l’automobile, nous travaillons dans les mêmes conditions, mais sans stock tampon, puisque nous travaillons sur-mesure. Or, nous livrons en trois jours ». Pas question qu’un grain de sable vienne s’immiscer dans la production pour continuer à offrir un maximum de qualité. Une éventualité totalement écartée désormais. Grâce au rapprochement avec Saint-Gobain Glass, Riou Glass est totalement indépendant, et a sécurisé ses approvisionnements.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE