Verrissima rachète Vertal et devient global player

0
483
Structure escalier intérieur composé d’un garde-corps en verre trempé, de paliers en verre crash, et panneau de porte d’entrée en verre trempé haute sécurité, totalement réalisé en impression numérique ©Verissima
Structure escalier intérieur composé d’un garde-corps en verre trempé, de paliers en verre crash, et panneau de porte d’entrée en verre trempé haute sécurité, totalement réalisé en impression numérique ©Verissima

Il ne manquait plus qu’une usine de trempe à l’édifice Verrissima, construit de main de maître… verrier depuis 1923. Le tout récent rachat de Vertal propulse l’entreprise dans le programme vision 2020 institué par son PDG, Jonathan Metz.

Après plusieurs mois de négociations avec AGC Glass Europe, Verrissima est officiellement propriétaire de l’usine de trempe Vertal nord-est depuis le 1er janvier 2017. Une opération de croissance externe enthousiasmante pour le miroitier qui devient ainsi le premier fabricant français à intégrer complètement et à maîtriser toutes les compétences et techniques du verre. Une opportunité mutuelle pour les deux sociétés, « l’ex-filiale Vertal d’AGC, à 1h30 de notre site, correspond aujourd’hui davantage à notre taille d’entreprise et nous permet d’intégrer désormais cette dernière expertise, jusqu’alors sous-traitée », se réjouit Jonathan Metz.

« Le marché de la trempe revient en puissance et optimisera notre offre de produits actuels. Cette belle unité représente un réel atout pour Verrissima Group avec un outil de production approprié et de hautes compétences métiers, en accord avec le savoir-faire et l’exigence du service client cultivé au sein de notre société depuis toujours ».

Pour l’industriel, dont le dynamisme et l’histoire unique lui ont dernièrement valus le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » remis par Emmanuel Macron et Martine Pinville, le développement de sa miroiterie s’inscrit tout d’abord régionalement, au cœur du berceau de la fabrication européenne du cristal revitalisant le bassin d’emploi, mais aussi par une démarche managériale moderne et bienveillante, épousant avant l’heure et naturellement, la dénommée responsabilité sociétale. Des valeurs entretenues par Jean-Louis Metz et son fils Jonathan, PDG depuis 2012, et qui a su prendre des virages intuitifs et décisifs dans la réussite de Verrissima.

De la production au management, le jeune dirigeant (récompensé en 1994 par le 1er prix des Métiers d’Art de la Moselle et par le Grand Prix de l’Artisanat du Conseil général) a occupé lui-même chaque poste de travail et revendique l’ADN d’un métier dans lequel il s’est immergé dès son plus jeune âge. Créateur de liens et de produits verriers haut de gamme à destination de clients particuliers et professionnels de renom, intégrant toutes les techniques de transformation du verre plat (verre décoratif et marché du luxe, lignes de produits en double vitrage, gamme de portes d’entrée personnalisées avec sablage…), et ses propres équipes de pose, Verrissima implique l’ensemble de ses 100 collaborateurs et ses partenaires dans les projets d’avenir de l’entreprise jusqu’en 2020.

« Nous concentrerons 2017 sur la qualité du produit et du service dans sa globalité », annonce Jonathan Metz ; « en 2018, nous amorcerons la 5e extension de notre site de production avec 2 000 m² supplémentaires et l’optimisation des flux internes. Nous réservons également le temps nécessaire aux réflexions tant opérationnelles que stratégiques, ainsi qu’à l’échange et au travail collaboratif en permanence ».

Un espace de progrès important pour l’entrepreneur qui sait s’entourer de talents, tout en développant en continu ses réseaux, comme le centre des jeunes dirigeants (CJD) et les Verriers d’Aujourd’hui. Ici, l’industrialisation assimile remarquablement les sciences artisanales et artistiques du verre.

LAISSER UN COMMENTAIRE