Verre : le futur

0
329
futur1-213.jpg

futur1-213.jpgLe verre n’a jamais connu autant d’évolutions. Depuis plusieurs années, le monde du bâtiment voit apparaître des vitrages dotés de nouvelles fonctions. Panorama de ces produits de demain.

Depuis plusieurs années, le verre connaît de grandes évolutions. « Les fonctions passives ont déjà révolutionné le monde du bâtiment. En effet, les verres à couches ont permis d’énormes progrès en matière de contrôle solaire. Mais, les futurs développements du verre se feront avec des fonctions actives », analyse Didier Roux, directeur de la recherche et développement de Saint-Gobain Glass. Par fonction active, on entend par effet sur l’environnement. A la différence des fonctions passives, les fonctions actives ont une activité chimique ou électrique. On parle de produits verriers complexes. Les vitrages autonettoyants ou les vitrages antibactériens sont des exemples très récents de verre à couche active. Mais d’autres évolutions sont possibles. « La plupart des verres de demain existent déjà depuis plusieurs années. Certains sont sur le marché. Mais leur coût est bien souvent un frein à leur développement commercial dans le bâtiment », souligne Nelly Philipponat, responsable marketing chez AGC Flat Glass Europe. D’autres encore restent à l’état de recherche faute de conclusion convaincante ou ont une utilisation dans d’autres domaines comme l’électroménager. La tendance pour le futur ? « Nous avons fait 1 000 ans avec du simple vitrage, 30 ans avec du double, 4-5 ans avec du peu émissif. C’est le vitrage qui a fait le plus de progrès dans l’évolution du bâtiment. Du vitrage vient la lumière, pourquoi pas le chauffage, l’éclairage, la communication… », répond Charles Marly, responsable de la prescription chez Saint-Gobain Glass. Petit tour d’horizon des verres de demain.

Le verre chauffant Glastherm

« Le verre chauffant agit non seulement en tant qu’isolant thermique, mais il dispense lui-même de la chaleur », indique Glastherm. Il est muni d’une couche métallique, très fine et invisible qui est responsable pour l’isolation thermique et est même temps conducteur électrique : lors de l’application de tension se produit un rayonnement électromagnétique dans le domaine infrarouge proche. La tension est appliquée au bord de la vitre avec deux fils métalliques qui disparaissent dans le cadre.

Le chauffage fonctionne au travers de la couche métallique conductrice sur la vitre intérieure du verre isolant. « Cette couche qui se trouve dans l’intervalle des vitres, est protégée de manière remarquable par le verre, et n’a besoin d’aucun soin particulier ou de maintenance », souligne le fabricant. Les avantages sont très clairs : du côté fenêtre, le verre chauffant approvisionne la pièce avec une chaleur rayonnante agréable. Pour garantir la stabilité du verre isolant lors du changements de température, la vitre intérieure de Glastherm se compose d’un verre trempé de haute valeur, qui peut être obtenu dans les épaisseurs 4, 6 et 8 MM. Le chauffage du verre peut être intégré dans toutes les fonctions de verres isolants. La combinaison, avec des verres de couleurs et ornementés, de même que des remplissages de gaz pour l’amélioration de l’isolation thermique, est possible. En outre, entre les deux verres, l’écarteur et un profil thermique qui se compose d’un matériau non conducteur. On l’obtient dans les couleurs, blanc, gris ou noir. Enfin, le verre peut intégrer des stores.

Des vitrages chauffants

Une des innovations verrières est le vitrage chauffant. « Le verre chauffant consiste en une unité scellée, futur2-213.jpgdont l’un des verres intègre une couche conductrice d’oxydes métalliques connectée à une alimentation électrique par l’intermédiaire d’électrodes. En présence de tension électrique, la couche conductrice transforme l’énergie futur3-213.jpgélectrique en chaleur », explique le fabricant canadien Prelco. Autrement dit, ce verre se compose comme une résistance. « La température de l’air ambiant peut être abaissée de 3°C environ. En effet, le rayonnement thermique du verre compense la baisse de température, par une sensation de température », affirme le fabricant Glastherm. Selon la taille de la surface vitrée, le produit est utilisé pour assurer un chauffage partiel ou intégral combiné avec les systèmes de chauffage classiques ou pour les remplacer. Différentes applications sont envisagées. « Nous sommes en train de l’étudier pour une utilisation dans les abris de voyageurs des halls de gare », explique Charles Marly. Et pour les piscines couvertes, ce vitrage supprime le phénomène de condensation sur le verre intérieur.

Vitrages à opacification commandée : comment ça marche ?
futur10-213.jpgDès qu’un champ électrique est établi entre les deux couches conductrices déposées sur le film, les cristaux liquides s’orientent et s’alignent. Le verre ressemble alors à un vitrage transparent. Le passage de l’état opalin à l’état transparent est quasi instantané, et peut se répéter à souhait. Lorsque le verre n’est soumis à aucune tension électrique, les cristaux liquides encapsulés dans le film LC ne sont pas alignés et leur position désordonnée diffuse la lumière dans toutes les directions. Le verre est à ce moment translucide et procure l’intimité souhaitée.

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE