Une « éco-marque » pour encadrer les diagnostics

0
256

Alors que la réglementation exige que les bâtiments recevant du public soient rendu accessibles aux personnes à mobilité réduite en 2015, les économistes de la construction viennent de lancer une marque d’"éco-accessibilité" pour favoriser la production de diagnostic dans les règles de l’art.

« L’allongement de la durée de la vie et la nécessité de maintenir les personnes âgées à domicile nous conduisent à adopter une vision globale de la problématique d’aménagement de l’habitat, de l’adapter pour qu’il réponde à de nouveaux besoins de confort d’usage ».Tel est en substance le message de Jacques Philippe Charpy, président de l’UNTEC (union nationale des économistes de la construction) lorsqu’il déclare engager sa profession en lançant la marque "éco-accessibilité". Marque collective, puisqu’elle rassemble un certain nombre de partenaires – parmi lesquels la Capeb et la FFB, "éco-accessibilité" s’applique aux diagnostics d’accessibilité des établissements recevant du public (ERP) et des installations ouvertes au public (IOP), qu’il s’agisse de locaux neufs en construction, ou de plus anciens en phase de réhabilitation. Le marché qui s’ouvre est énorme puisqu’il concerne à la fois les collectivités locales, les administrations, le secteur du commerce, etc.

La force d’un réseau

La réglementation issue de la loi de 2005 a institué le principe de l’accessibilité des ERP et des IOP à tous les types de handicap. L’objectif étant la mise en conformité des locaux en 2015, avec au préalable une phase de diagnostic (état des lieux, besoins et préconisations) réalisé avant 2011. Les économistes de la construction signent aujourd’hui la mise au point d’une méthodologie de conduite de diagnostic (avec support informatique et base de données dédiée). La supervision est confiée au bureau de contrôle BTP-Consultants. L’objectif est de créer un réseau avec d’un côté les auditeurs agréés et de l’autre les exploitants de la marque qui réaliseront les diagnostics en partenariat, suivant la méthodologie et les supports dédiés. Fin 2009, ce réseau devrait compter quelque 300 auditeurs et 250 exploitants de la marque. Les admissions se font sur dossier et sont suivies par une session de formation de deux jours dispensée par les formateurs de l’Untec pour les exploitants. La qualification est valable pendant trois ans. Le dispositif devrait permettre d’accompagner les entreprises sur ce marché et surtout de le quantifier. La création de ce réseau offre la possibilité pour les entreprises de répondre à la mise en œuvre de chantiers bien pensés et bien calculés.

LAISSER UN COMMENTAIRE