Tout va très bien Madame la Marquise…

0
44
Marquise autoportante Verrissima en verre feuilleté/trempé : robuste, la gamme répond, selon le fabricant, aux sécurités édictées pour les toitures vitrées, relatives aux charges dues à la neige et au vent ©Verrissima
Marquise autoportante Verrissima en verre feuilleté/trempé : robuste, la gamme répond, selon le fabricant, aux sécurités édictées pour les toitures vitrées, relatives aux charges dues à la neige et au vent ©Verrissima

Peu contraignant techniquement, rapide à poser, design, utile, positionné moyen et haut de gamme, le produit rencontre un nouvel engouement. Voici en 5 questions les raisons d’adopter la marquise !

« Produit de niche, traditionnel, la marquise semble renouer avec la croissance, à quoi tient ce retour en grâce ? »

Auvent vitré placé au-dessus de la porte d’entrée, parfois d’une fenêtre, la marquise s’offre une seconde jeunesse dans le secteur résidentiel individuel, semi-collectif, voire dans le secteur tertiaire. Certes, il est difficile d’avancer des chiffres car ce produit ne fait pas l’objet d’études marketing. Interrogés, ni MSI, ni le cabinet TBC ne disposent de données. Pour autant, les fabricants identifient des besoins.

« La demande est réelle. Nous avons présenté un modèle lors du dernier salon Artibat, l’accueil a été très positif », note Margaux Chaplet, responsable communication de DC Production. « Ce produit revient de plus en plus dans les tendances de l’habitat », ajoute-t-elle. « La marquise est complémentaire à la porte d’entrée, nous avions de plus en plus de demandes en ce sens, c’est pourquoi nous avons lancé une offre au printemps 2017 », indique Patrick Gross, directeur commercial et marketing de Verrissima.

Chez Bel’M, Gwénolé Lees, chef de marque, n’y voit pas seulement un complément à la porte d’entrée, mais « un produit à part entière qui séduit par ses fonctions de protection des personnes et de la porte, et qui répond aux contraintes des nouvelles constructions sans débord de toiture ». S’il est moins question de protéger les portes en aluminium ou en PVC qu’en bois, « la fonction architecturale de la marquise vient habiller la maison monobloc sans débord de toit, d’où le regain d’intérêt qu’elle suscite », confirme Jérôme Foucault, directeur général de Roy.

Pour Rémy Francou, gérant de BVL Serrulac, « les marquises larges et profondes permettent aussi de renforcer l’isolation thermique de l’entrée ». Autant d’arguments qui servent la dynamique des ventes, boostées semble-t-il cette année, par une saison particulièrement pluvieuse… La marquise serait en effet sensible à la météo !

« Plus précisément, la marquise en verre semble trouver son audience : quel(s) remplissage(s) en verre y associer et sur quel type de structure ? »

Indéniablement, la marquise en verre a le vent en poupe. Bel’M, qui développe des solutions d’accueil à l’extérieur de la maison se positionne avec une gamme de marquises vitrées et une gamme de marquises éclairantes. Les fabricants utilisent des verres trempés. Chez Bel’M, il s’agit d’un vitrage clair trempé sécurit 4 mm. Verrissima utilise du verre trempé, plus résistant qu’un verre ordinaire, ou du verre feuilleté trempé 66-2 ou 88-4 selon les dimensions du produit (largeur versus profondeur) qui assure à la fois une résistance mécanique élevée et une sécurité optimale.

Le verre est plébiscité par les consommateurs pour sa transparence, mais aussi pour les options de décoration qu’il propose. Ainsi Patrick Gross relate le « succès remporté par l’impression numérique et la sérigraphie,techniques qui permettent de personnaliser la marquise ». BVL Serrulac commercialise plusieurs types de verre trempé sécurit clair, teinté bronze, granité incolore avec effet rugueux sur une face, ou encore verre monumental, jaune ou incolore. Le client peut ainsi choisir, outre la taille et la forme de la marquise, le remplissage et la couleur.

DC Production mixe les matériaux et propose des structures en aluminium soudé, mécanosoudé ou vissé et en fer forgé avec des couvertures en verre ou en PVC transparent de 3 mm. De son côté, BVL Serrulac a fait le choix du produit soudé. « C’est un élément différenciant, nous proposons des produits soudés très robustes, qui répondent aux contraintes subies par la marquise exposée au vent », explique Rémy Francou. Car pour ce dirigeant, sans soudure, « les marquises risquent de se détériorer ».

«Comment la marquise s’inscrit-elle dans le design de l’habitat contemporain ? »

Exit les vieux modèles en ferronnerie, la marquise en 2018 se veut résolument contemporaine. Certes, les modèles sont plus ou moins travaillés selon leurs destinations (maison individuelle, hôtel, café, gare…) à une, deux ou trois pentes, mais la tendance est à la modernisation des formes et à la marquise rectangulaire.

« Les marquises donnent une âme aux façades un peu lisses avec des casquettes droites et/ou géométriques par exemple », commente Gwénolé Lees. DC Production se positionne avec pas moins de six modèles : de la marquise graphique et contemporaine au modèle plus fluide et discret avec des lignes épurées en passant par un produit aux lignes arrondies, etc. Les dimensions du produit s’adaptent celles des entrées.

Chez DC Production, deux dimensions sont disponibles en 1 200 mm ou 1 400 mm de large sur une profondeur de 900 mm et 1 700 mm ou 2 000 mm de large sur une profondeur de 1 000 mm. Verrissima va jusqu’à 2 400 mm de large (avec trois haubans pour le modèle à haubans au lieu de 2 pour les dimensions plus petites et 3 consoles pour le modèle sur consoles). Surtout, la marquise joue sur l’harmonisation des façades.

Ainsi, KSM qui mène une stratégie de diversification produits, a lancé une gamme de marquise en verre au mois de février. « Il s’agit d’un produit complémentaire à notre offre, qui signe l’habillage extérieur, et peut être associé au garde-corps notamment », commente Sarah Font, chargée de marketing et communication KSM Production, spécialiste des portails et des aménagements extérieurs en aluminium.

KSM assemble les éléments et laque les profils. Car la couleur inscrit résolument la marquise dans l’habitat contemporain. Le produit cherche notamment à harmoniser ses couleurs à celles des fermetures. DC Production par exemple, déploie sa gamme en 5 couleurs standards (blanc 9016, gris galet 9006, anthracite fine texture 7016, rouge fine texture 3004, noir sablé 2100).

Bel’M se démarque avec 22 couleurs issues de son nuancier standard aluminium. Le spécialiste du cintrage alumini um, BVL Serrulac , propose de son côté seize marquises personnalisables ; des allures rétro du très classique Trianon à la contemporaine Victoria, modèle deux pentes, disponibles en trois dimensions, le choix est vaste. Ici aussi, l’offre couleur est généreuse avec 4 couleurs en standard (blanc brillant et trois satinés : noir, brun, gris) et la palette RAL sur demande.

« A quelles fonctions la marquise répond-elle aujourd’hui ? »

Jadis destiné à protéger les habitants et la porte d’entrée de la pluie, le produit devient multifonctions. Il sert toujours d’abris contre les intempéries, mais pas seulement. Ainsi, DC Production propose en option de l’équiper de Leds afin d’éclairer l’entrée de la maison. Chez Bel’M, qui a conçu une gamme de marquises éclairantes (deux look Zénith contemporaine et Opéra classique en trois dimensions, 900 mm, 1 300 mm, 1 800 mm), Gwénolé Lees évoque « l’intégration de dalle lumineuse avec détection automatique ».

La marquise s’éclaire alors progressivement lorsque l’utilisateur s’approche. Mieux, elle peut être connectée au système domotique de la maison et son éclairage programmé. « Selon le scénario choisi, la marquise peut s’allumer alors une minute après l’ouverture du portail par exemple ou être synchronisé avec l’éclairage du jardin », suggère Gwénolé Lees.

« Quel type de fixation pour la mise en oeuvre ? »

Il existe trois types de systèmes : marquise à tirants ou haubans, marquise sur socle et marquise autoportante. La tendance est aux modèles autoportants. Car « il demande un minimum d’encombrement et s’avère visuellement moins imposant », explique Patrick Gross. Logli Massimo se positionne avec un nouveau système – La Pensilina – marquise en verre sans haubans, avec un profil structurel en aluminium.

« La Pensilina est la traduction de marquise en italien, elle a été baptisée ainsi car c’est la première marquise conçue avec un profil en continu comme le garde-corps, mais montée à l’horizontal, sans tirants et sans encoche dans le verre », commente Roberto Carosati, porte-parole de la marque. La Pensilina ne nécessite aucun usinage du verre. Le système de blocage anti-force offre une grande fiabilité, il a été testé pour supporter une charge de neige jusqu’à 350kg/m² avec porte-à-faux jusqu’à 1 200 mm.

« La Pensilina a été élue produit du BTP 2018, nous nous en réjouissons », relève Roberto Carosati. En France, point d’Avis Technique sur ce sujet, mais « chez Pauli France, spécialiste des fixations sur le verre, nous disposons d’un Avis Technique allemand », se félicite Alain Gunthner, technico-commercial.

Depuis l’année dernière, Pauli France propose un nouveau système autoportant facilitant le montage (VD 1510) et ne nécessitant aucune encoche dans le verre. Seul, le vitrage inférieur du feuilletage nécessite des perçages pour les éléments de fixation. Le kit contient le profilé mural, le profilé de vitrage, le support, la protection des arêtes, les adhésifs, un embout de finition, ainsi que les éléments de fixations pour le verre et de sécurité. Côté quincaillerie, CR Laurence fournit les éléments, attaches, fixations verre, etc.

« Les pièces utilisées aujourd’hui sont plutôt en inox », indique Christophe Bardet, conseiller technique de CR Laurence. Leur design suit la tendance contemporaine. « Des grandes dimensions jusqu’à 3 m de long par 2 m de profondeur peuvent même être envisagées pour les marquises dédiées au secteur tertiaire », indique Christophe Bardet.

Le seul bémol qui peut contraindre la mise en oeuvre de certaines marquises reste la pose sur ITE, déconseillée, sauf à prévoir des platines d’accueil au préalable. Sur les autres supports, la marquise est en général posée par scellement chimique.

Protection solaire

Protection solaire Véla signée DC Production ©DC Production
Protection solaire Véla signée DC Production ©DC Production

A côté des modèles dotés d’une casquette en verre ou en PVC, DC Production propose la protection solaire Véla, un élément d’architecture adapté au résidentiel ou au collectif pour filtrer les rayons directs du soleil. La structure en aluminium vissé, profonde de 900 mm, nécessite des poteaux intermédiaires tous les 1 250 mm.

LAISSER UN COMMENTAIRE