Technal habille la surélévation d’un immeuble de logements sociaux avec ses menuiseries sur-mesure

0
221
©Technal - Architectes Vazistas + Fay - Photographe Agnès Clotis
©Technal - Architectes Vazistas + Fay - Photographe Agnès Clotis

La surélévation de l’immeuble de logements sociaux, situé dans le 14ème arrondissement de Paris, a été menée en étroite collaboration par le maître d’ouvrage Elogie et les maîtres d’oeuvre Vazistas (Hellhake + Graves Architectes) et Fay Architecte. Avec cette extension, l’équipe avait une double volonté :

  • répondre aux enjeux de la densification urbaine en proposant de nouveaux appartements, plus grands, confortables et facilement aménageables sous combles grâce à une toiture revisitée,
  • créer des espaces modulables en fonction des besoins des familles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Leur travail, axé sur l’usage et la qualité des équipements, s’illustre à toutes les étapes du projet. En témoigne notamment le choix des douze châssis en aluminium Technal. Leur matériau, noble et robuste, souligne le caractère prestigieux et moderne de ce bâtiment social.

L’entreprise de pose FMA et Technal ont conçu sur-mesure ces menuiseries à partir de la gamme Geode, en poussant le travail sur les détails et les finitions. Les châssis se distinguent ainsi par leur Vitrage Extérieur Collé (VEC), une application habituellement dédiée aux solutions façades.

Les volumes verriers sont fixés sur les profilés aluminium à l’aide de silicone afin de donner un aspect lisse aux ouvertures depuis l’extérieur. Ils maximisent également l’apport de lumière et les performances thermiques (65 KWh/an/m² SHON).

Conjugués à la toiture en zinc laqué blanc, ils confèrent une écriture moderne à l’immeuble faubourien. Les menuiseries verticales Technal (L. 0,85 x H. 1,85 m) suivent la même trame que celles des étages du dessous en bois.

Une seule fenêtre (L. 1,95 x H. 0,85 m) est posée à l’horizontale sur la façade « cassée » en angle. Elle « perturbe ce rythme régulier » et renforce le rapport entre classicisme et contemporanéité de ce bâtiment devenu signal du quartier.

Côté intérieur, elle offre une vue panoramique sur le carrefour porte de Vanves et illumine le séjour orienté Sud. L’ensemble des châssis intègrent des garde-corps aux hauteurs variées pour garantir la sécurité des occupants tout en créant un jeu de décalage qui dynamise l’enveloppe.

Édifié à la fin du XIXème siècle, ce bâtiment fait partie du grand programme d’extension de Paris amorcé dans les années 1860. Construit aux limites de la ille, il proposait à l’origine des plateaux de logements découpés en petites unités.

À son acquisition, le maître d’ouvrage a souhaité retravailler la partition des niveaux pour proposer des appartements familiaux plus grands et régler en profondeur les pathologies du bâtiment.

Des intérieurs lumineux et purs

L’implantation en angle du bâtiment, qui couvre d’Est en Ouest la course du soleil, a été un élément déterminant dans l’organisation spatiale des logements. Les cloisonnements prennent comme axes les baies existantes et les mettent en perspective.

Ce dispositif donne la sensation d’un espace étiré au dehors. La lumière pénètre au coeur des appartements et une même pièce de vie dispose du soleil à plusieurs moments de la journée.

Un travail sur la colorimétrie a également permis de créer un environnement singulier à la fois doux et épuré : le blanc des menuiseries se marie aux couleurs claires du parquet en chêne, des portes et des systèmes d’occultations en contreplaqué bois.

Une perspective durable

Les équipements ont été sélectionnés avec exigence, dans le respect de l’usage et des utilisateurs, et dans une pérennité qui réduit les maintenances et remplacements prématurés, à l’image des menuiseries Technal.

L’aluminium est chimiquement inerte. Propre, il n’émet aucune particule préservant ainsi la qualité de l’air intérieur. Il est incombustible, résistant et nécessite peu d’entretien. Les profilés proviennent du site industriel Technal, implanté à Toulouse depuis près de 60 ans, et les châssis sont fabriqués en Loire-Atlantique par l’entreprise FMA.

Des logements modulaires

Depuis 20 ans, le visage de la famille contemporaine a profondément évolué. Multiple, il implique des besoins singuliers. En héritage des expériences menées sur la flexibilité, à partir des années 70, le projet tente d’apporter des éléments de réponses à ces mouvements.

En convoquant le principe connu de la pièce en plus ou d’espaces à géométries variables, l’appartement s’adapte et multiplie les possibilités d’aménagement pour accueillir par exemple une naissance, le télétravail, une garde d’enfant alternée…

Des panneaux en bois mobiles incarnent ce potentiel. Pouvoir moduler l’espace selon ses besoins est également une manière de personnaliser son logement au gré de ses préférences et des évolutions de vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE