Swisspacer Ultimate, sélectionné pour le projet Philéas

0
248
photo_1_sws_proto_phileas_170x130.jpg

photo_1_sws_proto_phileas_170x130.jpgOrganisé par les Etats-Unis, le concours universitaire Solar Décathlon Europe met en compétition 20 équipes internationales devant présenter chacune un bâtiment autonome en énergie. L’édition 2014 qui s’est tenue à Versailles courant de l’été comptait deux équipes françaises, dont « Atlantic challenge », qui a imaginé le projet Philéas dans lequel le fabricant suisse Swisspacer a équipé de ses intercalaires à rupture de pont thermique dernière génération l’ensemble des volumes vitrés destiné à la réhabilitation du bâtiment « Cap 44 » situé sur les quais de la Loire à Nantes (44)» .

photo_2_sws_proto_phileas_salon_229.jpg regroupant une dizaine d’établissements nantais, architectes, ingénieurs et designers, « Atlantic challenge » est venu répondre à la problématique de l’autonomie en énergie dans les bâtiments existants. L’objectif des étudiants fut d’optimiser la structure existante en y ajoutant des modules préfabriqués, mais aussi d’y construire une ferme pédagogique et une serre en toiture. Lors du concours, ont été présentés un prototype d’un logement à énergie positive de 70 m2, ainsi que d’une serre de 70 m2. Pour leur construction, plusieurs industriels se sont associés au projet en mettant à la disposition des étudiants des produits hautement efficients. A ce titre, les espaceurs Swisspacer Ultimate ont été sollicités, fabriqués sur la base d’un composite chargé en fibre de verre et bénéficient en plus d’un feuillard composite d’une épaisseur infime, ce qui les rend plus économes en énergie tout en augmentant le confort au quotidien.

photo_3_sws_proto_phileas_serre_229.jpgSes intercalaires « Warm-Edge » ou « Cool-Edge » affichent d’excellentes performances isolantes, réduisant ainsi considérablement les coûts de chauffage et/ou de climatisation. A titre de comparaison, l’Ultimate améliore encore la valeur Lambda de 20% par rapport aux intercalaires déjà particulièrement performants de la génération précédente. Grâce au feuillard composite métallisé de l’Ultimate, Swisspacer contribue activement à la protection de l’environnement, d’une part, par l’absence de transformation des métaux d’où de conséquentes économies en énergie primaire, et d’autre part, par le recyclage total de la multicouche composite.

Situé dans le bas Chantenay, à proximité du centre-ville nantais, le bâtiment « Cap 44 » a connu différentes affectations depuis sa construction en 1895. Autre particularité du bâtiment : celle d’avoir été le premier au monde à bénéficier d’une structure en béton armé, une idée de l’ingénieur François Hennebique.

 

Publié le 16 Septembre 2014

LAISSER UN COMMENTAIRE