Stockage des profilés : à chacun son équipement

0
254
Kasto propose Unicompact, un magasin en nid-d’abeilles pour des gros volumes de stockage assurant une mise à disposition très rapide des produits longs ©Kasto Unicompact
Kasto propose Unicompact, un magasin en nid-d’abeilles pour des gros volumes de stockage assurant une mise à disposition très rapide des produits longs ©Kasto Unicompact

Transstockeur en nid-d’abeilles ou en tour, pont roulant, chariot élévateur ou de stockage intermédiaire : chaque entreprise, quel que soit sa taille, peut trouver « stockage à son pied ». Une chose est sûre : si les entreprises investissent, c’est à la fois, pour le gain de place et la rapidité d’acheminement. L’objectif étant d’amener le produit au plus près de l’opérateur.

« Aujourd’hui, on trouve encore beaucoup de chariots de type cantilever, mais côté sécurité on peut améliorer les choses », souligne Christian Touchais, consultant spécialiste du stockage chez Kasto. « En effet, la manutention avec les chariots élévateurs, par exemple pour les profilés PVC stockés à l’extérieur de l’atelier, n’est pas toujours aisée ». Gervais Gendre, chef de marché menuiseries chez Tecauma, confirme : « le client a pris conscience que le stockage des profilés est un équipement indispensable ».

Un équipement adapté aux besoins

Pas question, cependant, de se suréquiper. Il s’agit d’adapter l’équipement au nombre de
cassettes correspondant aux besoins réels ; sachant que l’augmentation des coloris et la bicoloration multiplient les références, par conséquent le nombre des civières. « Si la
capacité des transstockeurs disponibles sur le marché varie de 200 à 1 500 alvéoles, la tendance est à une contenance de 500/600 », poursuit Gervais Gendre.

L’année dernière, Tecauma a réalisé trois transstockeurs Tec’Up ; chacun adapté aux besoins du client : rayonnage sur un seul ou deux côtés de la navette selon l’espace disponible, système d’alimentation directe des profilés sur le centre d’usinage, etc. Mais surtout, l’entreprise s’est équipée depuis un an d’un hall de montage et de test pour le Tec’Up avec, à
la clé, un indiscutable gain de temps lors de l’installation chez le client. Pour sa part, Kasto
commercialise Unicompact et Unigrip, deux modèles en nid d’abeilles et Unitower (tour).

Des équipements autonomes ou connectés à l’ERP du client. Côté SAV, la firme allemande
dispose d’une hotline avec prise de main à distance et de dix techniciens de terrain capables
d’intervenir sur place en deux heures. « 60 %à 70 % des pannes sont solutionnées à distance », se réjouit Christian Touchais. « Nous proposons aussi un contrat de maintenance avec deux visites annuelles ».

Stockage intermédiaire

Autre point névralgique, le stockage intermédiaire. En général, il s’effectue grâce à des chariots à roulettes verticaux ou horizontaux. « Sur ce segment, les demandes sont plus soutenues que l’an dernier ou il y a deux ans », souligne Jacky Joyaux, gérant chez Move Equipment. « Résultat : 2017 devrait être meilleure que les années passées ».

Une reprise d’activité attribuée à la réorganisation des ateliers, au déménagement dans de nouveaux locaux, à l’augmentation de la surface et l’optimisation de la production. Car un chariot est quasi inusable mis à part les roues.

La force de Move Equipment ? « Proposer des chariots, horizontaux et verticaux, fabriqués sur-mesure et adaptés aux besoins spécifiques et/ou contraintes des clients, à partir de bases standard », précise Jacky Joyaux. Outre un chariot de manutention en acier galvanisé pour des profils verticaux jusqu’à trois mètres combiné avec deux étagères pour les accessoires, et un modèle spécialement conçu pour transporter des profilés laqués aux montants revêtus d’une protection de caoutchouc, la société propose un rack de stockage étudié pour de fortes sollicitations.

Enfin, Max Crestey, gérant de Comall France, note que « les chariots sont de plus en plus plébiscités, tant par les petits fabricants que les industriels pour la manutention des menuiseries et leur stockage dans le flux ». Une solution rapide et ergonomique à laquelle la société répond avec les CARR 100 (chariot horizontal à quatre roues dont deux autobloquantes et des panneaux latéraux de protection), CARR 200 et 300 (chariots verticaux dont les barres sont recouvertes de matériau antichoc et anti-rayures), CARR 500 et 600, destinés au stockage tampon avant la pose du vitrage.

Innovations en série pour Tecauma et Kasto

Tecauma développe actuellement une solution avec caméra embarquée pour visualiser le bon fonctionnement de l’appareil sur un écran de contrôle. Celle-ci contrôle la gestion du passage du transstockeur et permet de visualiser tout élément dépassant des civières. « Dans 99 % des cas, il s’agit d’un morceau d’emballage, carton ou plastique », explique Gervais Gendre.

« La caméra affiche l’incident et l’opérateur peut ou non valider la manoeuvre ; dans ce cas, il appelle la civière sur un poste de picking pour retirer l’objet. Ce qui permet de limiter les temps d’arrêt ». Pour sa part, Kasto travaille à la récupération de l’énergie du freinage. « Soit elle est réinjectée dans le circuit Kasto, soit elle est dirigée vers l’installation du client », précise Christian Touchais. « C’est un plus, mais nous n’en sommes qu’au début ».

Optimiser l’espace

Installer un transstockeur (16 mètres de large pour une seule travée, 25 mètres pour deux) n’est pas chose aisée. Les fabricants gagnent de la place sur la hauteur ou intègrent, parfois, les poteaux dans le rayonnage. Les modèles Kasto peuvent aussi supporter les cloisons de l’atelier.

LAISSER UN COMMENTAIRE