Serge Ferrari, fournisseur officiel d’Energy Observer, le premier navire à hydrogène

0
22
©Kadeg Boucher
©Kadeg Boucher

L’entreprise française Serge Ferrari, expert dans le secteur des matériaux composites souples, met depuis de nombreuses années son savoir-faire au service du nautisme, en développant des toiles innovantes, particulièrement adaptées aux conditions marines extrêmes.

Par ailleurs très engagé sur le plan environnemental, le Groupe Serge Ferrari, à travers sa filiale Texyloop, est le seul industriel de son secteur à pouvoir recycler ses matériaux. Depuis plus de 10 ans en effet, Serge Ferrari développe une stratégie environnementale exemplaire et s’implique de façon notable dans le développement durable, avec une unité de recyclage basée à Ferrare en Italie et un réseau de collecte européen pour réduire son empreinte environnementale.

Un engagement humain et technologique que cette ETI française met au profit d’expéditions scientifiques maritimes adressant des enjeux environnementaux, telles que Tara Océans depuis 2009 et aujourd’hui Energy Observer.

Energy observer : départ imminent autour du monde

Mis à l’eau le 14 avril dernier à Saint-Malo, son port d’attache, Energy Observer, le premier navire à hydrogène autour du monde, véritable Solar Impulse des mers, sera baptisé à Paris le jeudi 6 juillet. Un moment fort qui marquera le début d’un nouveau chapitre pour Victorien Erussard et Jérôme Delafosse, respectivement Capitaine et Chef d’expédition.

Depuis 2015, année de lancement du chantier, des dizaines de personnes se sont attelées à reconditionner la plateforme de l’ancien catamaran de course de Sir Peter Blake, pour en faire un véritable condensé d’innovations, une préfiguration de la révolution énergétique en marche pour demain.

C’est dans le cadre de ce reconditionnement que Serge Ferrari Stamskin one a été choisi pour la réalisation de la banquette du cockpit. Energy Observer est le premier navire autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé aux énergies renouvelables : 130 m2 de panneaux photovoltaïques, 2 éoliennes à axe vertical, 1 aile de traction intelligente qui alimenteront 2 moteurs électriques convertibles en hydrogénérateurs.

Energy Observer est le premier bateau au monde capable de produire son hydrogène à partir de l’eau de mer grâce aux énergies renouvelables. Cet été, Energy Observer entamera un tour du monde de six ans, en débutant par une série d’escales françaises lancée à Paris et qui s’achèvera à Monaco en décembre prochain.

Une Odyssée du futur qui a pour marraine, Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, l’architecte énergétique du projet, pour parrain, Nicolas Hulot, et bénéficie du soutien de l’équipage de Solar Impulse.

« Ce projet incarne les changements nécessaires à l’échelle planétaire. Bon nombre de technologies à bord peuvent-être traduites en enjeux industriels et en emplois. » Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire.

Serge Ferrari, un savoir-faire technique et créatif au service de l’environnement marin

Fort d’une gamme complète dédiée au nautisme, Serge Ferrari offre la possibilité aux plaisanciers et navigateurs chevronnés de soigner l’aménagement de leurs bateaux, de protéger leurs équipements comme leurs équipages grâce à des membranes extrêmement résistantes aux UV, faciles à nettoyer et à manipuler à bord.

Serge Ferrari a acquis une grande expertise dans ce domaine grâce à son implication depuis des années sur le marché du nautisme. En 2017, la gamme nautisme a été complétée d’une nouvelle collection, Serge Ferrari Stamoid Smart, déclinée en deux références : l’une pour la protection des équipements, l’autre pour la protection de l’équipage.

Côté sellerie, Serge Ferrari a encore innové avec le nouveau Serge Ferrari Stamskin One, une matière au toucher doux et agréable, pour des réalisations élégantes, harmonieuses et parfaitement adaptées à l’environnement marin. C’est cette nouvelle toile, en blanc, qui a été retenue pour la réalisation de la banquette du cockpit d’Energy Observer, réalisée par la sellerie marine Décor à bord, installée à Saint Malo.

LAISSER UN COMMENTAIRE