Saint-Paul en Jarez (42) Princeps : de bonnes raisons de rester optimiste.

0
307
princeps.jpg

princeps.jpgNeuf ans après sa création, et forte d’une croissance soutenue et ininterrompue, Princeps contourne une période où l’activité est ralentie et en "profite" pour investir dans des équipements très performants et préparer des projets, d’agrandissement entre autres.

Située entre Lyon et Saint-Etienne, Princeps a été fondée par Philippe Gletty, son président. Après avoir occupé pendant plus de 17 ans, divers postes dans d’autres structures spécialisées dans la menuiserie PVC/aluminium, le besoin d’indépendance s’est fait sentir. C’est ainsi que Philippe Gletty créé Princeps, entreprise spécialisée dans la fabrication et la pose de menuiseries aluminium, d’abord à Saint-Etienne même, et recrute une dizaine de personnes. Très vite, les carnets de commandes se remplissent, l’activité augmente en flèche, et les ateliers sont saturés.

 

img_4963.jpg

Novembre 2004 ; Philippe Gletty fait l’acquisition d’un terrain sur la commune proche de Saint Paul en Jarez et fait construire un bâtiment de 1 500 m² dédiés aux ateliers et 300 m² de bureaux. Il en profite pour ajouter l’activité PVC. Princeps se trouve toujours plus impliquée dans des chantiers d’envergure ; rénovations, restructurations, constructions de bâtiments industriels, publics et privés, bureaux, commerces, immeubles collectifs, complexes sportifs et médicaux, etc. D’où la nécessité de s’agrandir de nouveau, en 2006, pour faire face à cette croissance. « Nous avons ajouté 1 500 m² d’ateliers et donc doublé la surface de production. En 2008, nous manquions encore d’espace et, comme nous ne pouvions plus nous agrandir sur le terrain où tout l’espace était occupé, nous avons ajouté un étage au bâtiment existant, et porté la surface des bureaux à 560 m² », raconte Philippe Gletty, « de nouvelles machines (chaîne de soudage et d’ébavurage, banc d’usinage, presses) ont alors été intégrées, pour doubler la capacité de fabrication de menuiserie aluminium et de châssis de fenêtre en PVC. Nous avons aussi recruté, pour un effectif total actuel de 50 personnes. Princeps dispose de 11 poseurs internes et fait appel à 15 poseurs externes, une quinzaine de personnes pour l’administratif (conducteurs de travaux, métreurs, études techniques, suivi chantiers, suivi pose, équipe commerciale…) et nous comptons 24 collaborateurs en production ».

 

Princeps travaille essentiellement avec les professionnels et les artisans, à qui sont vendues ses menuiseries extérieures aluminium, PVC, et mixte (alu/PVC). Philippe Gletty a choisi de ne pas travailler en direct avec les particuliers, pour ne pas entrer en conflit avec ses propres clients, les artisans. Deux commerciaux sont dédiés à la revente des produits finis.

 

Comme la plupart de ses confrères, M. Gletty subit cette période attentiste, où l’activité est ralentie. « Mais nous vivons cela comme un palier, nécessaire, finalement, pour se poser un peu, après la très forte croissance que nous avons connue ces dernières années… Nous avons décidé d’investir dans des équipements de pointe et nous avons pu prendre le temps de les commander auprès de notre fournisseur – presque du sur-mesure, de les installer, et d’y apporter tous les réglages nécessaires, ce qui se fait petit à petit et qui est quasiment impossible à réaliser en période d’activité très intense », explique le dirigeant. Les équipements conséquents sont dédiés à la production PVC ; une ligne de débit (L-T3.55) et un banc d’usinage (L-M.Ae). Les deux machines flambant neuves viennent de chez FOM. « Nous apprécions vraiment travailler avec FOM, ils ont été très à l’écoute de nos besoins et travaillent en étroite collaboration avec nous. Nous nous sommes rendus à plusieurs reprises en Italie, sur le site de fabrication et travaillé de concert avec les techniciens, pour arriver à des outils aménagés en fonction de nos demandes, à des équipements qui correspondent réellement à notre production », précise Philippe Gletty. Les réglages sur ce type de machine sont très compliqués, et Princeps avait besoin de 80 à 90 programmes différents, ce qui n’est pas forcément habituel sur une machine standard, d’où la fabrication sur-mesure, notamment du banc d’usinage. Après l’installation, l’équipe de FOM a assuré le suivi, la formation et les derniers réglages, avec l’équipe de production. « Les deux nouvelles machines numériques sont précises, sécuritaires, insonorisées, et confortables. Nous allons y gagner en productivité, et cela facilite le travail de nos opérateurs », ajoute M. Gletty. Les machines étant informatisées et recevant les mêmes informations, tout risque d’erreur est supprimé.

 

img_4974.jpgPour l’instant, les investissements sont orientés sur l’atelier PVC, plus important en volume, même si le chiffre d’affaires de l’aluminium est plus élevé. D’ailleurs, pour aérer l’atelier aluminium, Philippe Gletty vient de déposer un permis de construire sur un terrain proche (à 300 m) du siège social actuel. « D’ici quelque temps, nous prévoyons en effet construire un nouveau bâtiment, un peu comme celui que nous avons actuellement, qui est maintenant saturé et il est prévu de déplacer l’atelier aluminium là-bas. A terme, d’ici 2 ans, nous équiperons cet atelier d’un banc d’usinage aluminium, toujours du même fabricant ».

 

Entreprise conviviale et dynamique, Princeps se caractérise aussi par sa souplesse, grâce à son implication sur deux marchés ; les logements et le tertiaire, par sa proximité (elle rayonne sur la grande région Rhône-Alpes) et donc sa réactivité. A l’image de son dirigeant, la société dégage une impression d’efficacité, dans la détente et la convivialité. En attendant que l’activité reprenne, Princeps planche aussi sur les procédures qualité pour l’obtention de la norme NF de ses produits.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE