S2 : Aménagement intérieur, le verre incontournable

0
306
dossierverre9-219.jpg

Sécurité obligatoire

Par des utilisations de plus en plus variées aussi bien dans des ERP que dans l’habitat, la question de la sécurité est primordiale. Aussi, les verres déclinés en décoration sont sécurisés soit par armatures, trempage, feuilletage ou filmage. Tout dépend de l’utilisation faite et du type de verre. « En matière de sécurité, les verres imprimés armés avec treillis métallique incorporé permettent de limiter les risques de blessures en cas de bris accidentel. Lorsqu’ils sont trempés, ils offrent une résistance mécanique. Certains verres peuvent même être assemblés en verres feuilletés pour répondre à des exigences de sécurité supérieures », indique AGC. Le fabricant propose un revêtement de sécurité Safe sur ses miroirs et ses panneaux laqués. En cas de bris accidentel, les morceaux de verre constitutifs du miroir ou du verre laqué adhèrent au film plastique appliqué au dos du verre.

Des utilisations réglementées

En outre, l’utilisation toujours croissante du verre dans l’aménagement des intérieurs nécessite, pour dossierverre9-219.jpgcertaines applications, la prise en compte de la réglementation. Ainsi, pour des cloisons installées dans l’Union européenne, le "guide d’agrément technique européen relatif aux kits de cloisons intérieures utilisées en parois non porteuses" (ETAG N°003 de l’EOTA) spécifie les normes de sécurité minimales .Afin de répondre à ces normes obligatoires, des tests de sécurité doivent être effectués sur le système de cloison intégral. Pour les cloisons séparant deux locaux au même niveau, les normes exigent au minimum l’emploi de deux verres trempés de 4 mm ou un verre feuilleté 33.1.

L’usage de vitrages coupe-feu dans les bâtiments ouverts au public est, dans la plupart des pays, rendu obligatoire via des règlementations très strictes. Par exemple, dans le cadre de la réglementation européenne relative à la sécurité incendie des bâtiments, le verre laqué de Saint-Gobain, Planilaque Evolution, affiche son classement B-s1-d0 (anciennement M1). « Ce résultat lui permet de répondre aux normes de sécurité exigées dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) et les Immeubles de Grande Hauteur (IGH) », précise le verrier. Certaines applications particulières – balustrades, cloisons, garde-corps, portes, escaliers, tables nécessitent obligatoirement l’usage de verres sécurisés. Et en fonction de l’utilisation envisagée, les miroirs et verres laqués peuvent également faire l’objet d’un traitement de sécurité (Mirox MNGE et Lacobel avec traitement SAFE). Enfin, les revêtements par films répondent aux exigences de la norme européenne prEN 12600. Ces normes permettent d’établir la résistance lors d’un impact contre une paroi de verre grâce notamment au test du pendule.

Plus que jamais, la sécurité est un point incontournable dans l’utilisation du verre en décoration.« De manière générale, c’est l’application finale du produit qui doit guider le concepteur dans son choix de mise en oeuvre d’un vitrage sécurisé ou non », souligne Saint-Gobain Glass.

S.D.

Crédits photos : AGC – Interpane – Saint-Gobain Glass

Petit tour d’horizon des verres de décoration  

♦ Le verre sérigraphié
Idéale pour une utilisation en intérieur ou en extérieur, la sérigraphie est une des méthodes les plus couramment utilisées sur le verre. La fabrication consiste à déposer sur une glace, au moyen d’un écran textile, un motif original, ensuite cuit à très haute température.
♦ Le verre émaillé
Utilisé pour décorer les façades, en allège ou en remplissage, le verre émaillé opaque garantit une stabilité totale du matériau et des couleurs dans le temps.I l est obtenu par émaillage de l’une des faces du verre à très haute température.
♦ Le verre maté ou dépoli à l’acide
« Il s’agit d’un verre float dont une des faces est satinée par projection d’un acide », explique la société Parmentier. Il est trempable, feuilletable, assemblage en double-vitrage…
♦ Le verre feuilleté coloré
Le verre feuilleté de couleur est composé d’un ou plusieurs films PVB (Butyral de Polyvinyle) teintés, assemblés à chaud à l’aide d’intercalaire. Il est privilégié pour ses qualités de sécurité et conseillé contre les risques de blessures dans les lieux publics.
♦ Le verre laqué 
Particulièrement adaptée au revêtement mural, la glace laquée est obtenue par dépôt et cuisson d’une couche de laque, sur l’une des faces du verre. Le vitrage restitue ainsi la brillance et la profondeur des laques.
♦ Le verre imprimé
Utilisé en cloisons, portes, pare-douches, etc., le verre imprimé s’incorpore dans les halls d’accueil, chambres, salles de bains… Fabriqué par laminage du matériau entre deux cylindres gravés, le verre imprimé peut être réalisé à partir d’une glace claire ou colorée.
♦ La glace argentée
Souvent présente dans les commerces, la glace argentée ou miroir, se place sur les murs, les placards, les présentoirs,… Elle est obtenue à partir d’un verre clair ou teinté dans la masse.
♦ Les dalles de plancher en verre
Les dalles transparentes peuvent être transparentes ou colorées en fonction du film de sécurité. Elles sont composées de plusieurs plaques de verre et de plusieurs films PVB (Butyral de Polyvinyle). Des revêtements à glissance réduite préviennent la chute des personnes.
♦ Le verre trempé coloré
Recommandé pour les portes et les cloisons, le verre trempé peut être coloré. La paroi verrière conserve ses caractéristiques de luminosité, d’esthétique et de sécurité et préserve des regards indiscrets.
♦ Le verre coloré étiré ou soufflé
Obtenu par étirage mécanique, le verre étiré présente un aspect authentique privilégié pour les panneaux verriers décoratifs. Fabriqué selon la tradition verrière, le verre soufflé à la bouche est incrusté de bulles.
♦ Le verre sablé
La projection automatique ou manuelle d’oxyde d’aluminium sous pression (communément appelé sablage) confère au vitrage un aspect maté qui lui ôte sa transparence en conservant sa translucidité. « On lui préfère des lieux peu accessibles au public en raison de sa propension à se salir et sa difficulté de nettoyage ou dépolis à l’acide » indique la société Parmentier.
♦ Le verre thermoformé 
Le verre thermoformé est obtenu à haute température sur une matrice réfractaire qui forme le vitrage selon le design souhaité.
♦ Le verre bombé
Formés par gravitation ou moulés, les vitrages bombés trouvent leur application en vitrines de présentation commerciale, fermetures de bâtiment ou pare-brise spéciaux. Assemblés en vitrages isolants ou montés en feuilletés, ils répondent aux exigences thermiques et de sécurité.
♦ Les verres de couleurs cuits par fusing
Le "fusionnage" ou "fusing" consiste à assembler des morceaux de verre superposés dont l’ensemble est porté dans un four à son point de fusion pour former une seule pièce homogène.
♦ Le carrelage verre
Loin des décors traditionnels de la céramique, le carrelage verre exploite les qualités de transparence du verre. Aussi simple à poser qu’un carrelage céramique, ce revêtement mural s’adapte à tous les espaces intérieurs de l’habitat ou des bâtiments collectifs (bureaux, commerces…)
♦ Le verre feuilleté avec insertion d’éléments
Le principe est l’insertion d’éléments dans des vitrages feuilletés. Un verre sandwich en quelque sorte.   Papiers, végétaux, tissus, fibres ou/et métaux peuvent être insérés pour une utilisation en garde-corps, vitrine, cloison…
♦ Le vitrail
Le vitrail est sans doute l’ancêtre des verres en décoration. C’est un assemblage de verres découpés, reliés et maintenus par des profilés de plomb. Le vitrail moderne continue d’occuper une place importante en architecture et en décoration intérieure.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE