S1 : Triple vitrage : entre performances thermiques et contraintes

0
339
lepointsur3-221.jpg

Un facteur solaire problématique

Mais le plus gros inconvénients du triple vitrage reste son facteur solaire. En 2007, l’étude de Pouget Consultants pour le SNFA montrait que « si l’amélioration de l’isolation s’accompagne de la détérioration des apports solaires des fenêtres, la performance énergétique pour la maison n’est pas au rendez-vous ! ». En effet, « la forte dégradation du facteur solaire du vitrage et l’augmentation des profilés des fenêtres triple vitrage pénalisent la partie positive de la contribution de la fenêtre : les apports solaires d’hiver ». L’étude basée sur plusieurs simulations (d’une maison individuelle située dans différentes régions françaises, dont les fenêtres seraient équipées de triples ou de doubles vitrages) souligne que « les gains en consommation d’énergie (au mieux 3 % en H1b soit 421,5KWh/an et 20 €/an pour la maison étudiée !!) sont totalement disproportionnés avec l’augmentation des coûts et les surconsommations de matières premières ».

lepointsur3-221.jpg

Mais les verriers ont trouvé la solution avec une nouvelle génération de vitrage. Par rapport à l’ancienne, d’importants progrès ont par ailleurs été réalisés pour gagner en transparence, en neutralité et en rendu des couleurs. De nouveaux triples vitrages offrent également un meilleur facteur solaire (de 55 % à 65 %, contre 45 % pour les précédents), c’est-à-dire qu’ils permettent de profiter davantage des apports solaires gratuits en hiver. « Jusqu’à présent, il était possible d’obtenir avec un triple vitrage un coefficient d’isolation thermique pouvant atteindre 0,5 W/m².K, mais cela se faisait généralement au détriment du facteur solaire. Pour améliorer le bilan énergétique de toute habitation, il ne s’agit pas seulement de retenir les calories à l’intérieur, mais d’optimiser également leur entrée de l’extérieur », explique Interpane. Ainsi, la 2ème génération de triples vitrages d’Interpane tient compte des particularités thermodynamiques de la structure isolante afin d’en optimiser les performances énergétiques. Le résultat : un facteur solaire nettement amélioré de 55 %, pour un coefficient de transmission thermique atteignant 0,5 W/m²K.

AGC vient de lancer un nouveau triple vitrage, le Planibel Tri (voir encadré).Saint-Gobain Glass devrait lui emboîter rapidement le pas. En effet, le verrier commercialise un triple vitrage en Allemagne sous le nom  de "Climatop Max", doté d’un facteur solaire de 60 %. Ce dernier devrait faire son apparition sur le marché français au cours de l’année. Pour Martine Ollivier, « l’objectif est de proposer un vitrage avec un facteur solaire identique au double vitrage. En outre, nous devons développer les gammes de triple vitrage comme celle du double vitrage. En effet, pour répondre aux différentes utilisations, il faut avoir des triples vitrages avec des facteurs solaires bas, moyens et hauts ».

Double ou triple vitrage : quel est leur degré d’efficacité ?

C’est autour de l’exposition de l’artiste Marcoville, sculpteur, que le producteur de verre AGC Flat Glass Europe a dévoilé le 3 février dernier le résultat des deux études (1) qu’il a commanditées sur l’impact des doubles et triples vitrages, dans le bilan environnemental d’une maison individuelle. On le sait, avec en moyenne 30 % de déperdition énergétique, les fenêtres sont souvent considérées comme le point faible de l’isolation. Le producteur de verre a donc jugé opportun au moment du lancement de son dernier verre Planibel Tri (Ug de 0,7 W/m2.K et SF de 60 %) dans la gamme des triples vitrages nouvelle génération, de faire un point sur les différences entre un double vitrage, un triple vitrage classique et ce tout nouveau VIR, que ce soit en termes strictement énergétiques ou en termes de confort… Les études (réalisées par le bureau d’études Tribu et par l’IFT Rosenheim) ont démontré que quel que soit le type d’habitation ou de région climatique en Europe du Nord, le facteur solaire du Planibel Tri optimal permet de bénéficier des apports énergétiques gratuits du rayonnement solaire pour jouer favorablement sur la consommation de chauffage. A la clé, de réelles économies en besoins de chauffage par rapport à un double vitrage (Ug =1 W/m2.K, SF = 49 %) ou à un triple vitrage ayant un coefficient Ug identique au Planibel Tri mais un facteur solaire moins élevé (SF = 48 %). Bon en confort d’hiver, le Planibel Tri détériore logiquement le confort d’été puisqu’il laisse pénétrer plus de rayonnement solaire. Il doit donc être associé, comme tous les verres ayant un facteur solaire performant, à une protection solaire.

(1). Les études complètes sont disponibles sur www.yourglass.com – Planibel Tri 

Idéal dans le Nord

Mais les verriers vont plus loin dans la préconisation des triples vitrages. « Dans une maison isolée, un bâtiment exposé au Nord, dans les régions au climat rude, et tout simplement pour vivre toute l’année de la manière la plus économique et la plus confortable, les triples vitrages représentent la meilleure alternative pour les fenêtres », explique Interpane. Pour Martine Ollivier, « le bon usage du triple vitrage est qu’il soit pris en compte dès la conception du bâtiment et qu’il soit utilisé sur les façades Nord et Est. Mais tout dépend aussi du type de bâtiment. Son utilisation doit se faire avec réflexion ».

L’avenir du triple vitrage ?

Si le marché reste encore peu important, les verriers parient sur son succès. Pour Interpane, « les verres super isolants ont le vent en poupe ». Le verrier pense, d’ailleurs, que le triple vitrage ne concerne plus seulement le marché de la maison passive. « Exigences de la RT 2005 en matière d’isolation, des coûts énergétiques en constante augmentation, l’apparition des vitrages super isolants était plus que prévisible. Cette nouvelle technologie n’est plus réservée exclusivement aux maisons dites "à basse énergie", elle trouve de plus en plus sa place dans les nouvelles constructions ou en rénovation », souligne le verrier. En outre, nul doute que les verriers ont déjà pris en compte les différentes contraintes. « Mais aujourd’hui, le triple vitrage est le seul produit capable de répondre aux exigences de la maison passive », conclut Nelly Philipponnat.

Crédits photos : Velux – AGC Flat Glass Europe

LAISSER UN COMMENTAIRE