S1 : Garde-corps : La sécurité au balcon !

0
186
gardecorps5-214.jpg

Des garde-corps « intelligent »

Aujourd’hui, les façades des bâtiments s’adaptent aux contraintes de l’éco-construction. Ainsi, parmi les gardecorps5-214.jpgsolutions présentées à Bâtimat, Technal a levé le voile sur son produit intégrant des panneaux photovoltaïques. « Le garde-corps Technal Gypse double poteau devient un élément d’écriture marquant du bâtiment, couplé à la production d’énergie électrique » déclare Patrick Lahbib, responsable projet recherche et innovation pour la marque Technal. Gypse double poteau comprend une structure très calibrée : demi-poteau de 50 x 12 mm accolé sur espace de 20 mm, lisses plates 50 x 15 mm ou rondes, d’un diamètre de 26 mm pouvant intégrer des panneaux photovoltaïques, en réponse au décret du 5 juillet 2006. Deux applications sont possibles : le remplissage vertical qui met en œuvre les panneaux photovoltaïques signés Tenesol de type bi-verre en épaisseur de 12 mm montés en lieu et place du vitrage. Le panneau de 30 cellules a une puissance de 66 Wc (Watt crête). Ce qui se traduit par une production d’énergie électrique annuelle de 70 KWh. Cette application a été validée en test aux chocs. Deuxième application, les lames inclinées, dédiées notamment à l’équipement des lignes de vie sur les toitures des immeubles. Ici, la structure reçoit un support original pour le montage de trois panneaux photovoltaïques inclinés à 30° devant un remplissage standard. Un ensemble de trois lames composé de 18 cellules d’une puissance de 39 Wc (Watt crête) garantit une production d’énergie électrique annuelle de 40 KWh.

Pour que la pose soit un jeu d’enfant

« L’installation des garde-corps avec intégration de panneaux photovoltaïques n’est pas plus complexe que celle des qarde-corps classique, les câbles remontent dans les rainures et sont donc invisibles, pour le reste, le produit est fabriqué par modules qui peuvent être assemblés sur le chantier » précise encore Patrick Lahbib. D’une manière générale, il existe « deux types de fixation de garde-corps : à l’horizontal sur la dalle du balcon ou à la verticale, au mur » explique Robby de Wasch. L’ouvrage est scellé directement ou fixé au gros-œuvre par un système d’ancrage. Wicona fournit avec ses garde-corps des sabots et platines de fixation réglables simplement par vis, installées sur la dalle ou le nez de dalle avec un simple ou double point de fixation. Les fabricants s’efforcent de fournir des supports d’aide au montage. Ainsi, témoigne Caroline Rio ; « nous recherchons continuellement des moyens de fixations plus faciles à mettre en œuvre afin de faire gagner du temps aux poseurs. Le garde-corps se pose au cordeau, les plans sont fournis avec les profilés, le plus souvent en kit ». La dirigeante de la société Aluminium Durand recommande à ses clients d’utiliser une cheville de 12, car, dit-elle : « le 10 et à plus forte raison le 8 ne nous paraissent pas assez solides ». Kee Klamp commercialise des gammes de montants modulables destinés à rendre l’installateur des garde-corps plus simple. Dans tous les cas, suivre strictement les recommandations des industriels semble un pré requis pour tous les candidats à l’installation d’un garde-corps, d’autant qu’en cas de pépin, la responsabilité de ces installateurs peut être engagée.

V.M.

Crédits photos : Sapa Building System – Technal – MRS/Cover – Profil systèmes – Horizal 

Des outils logiciels

gardecorps6-214.jpgCertains concepteurs de logiciels mettent au point des programmes pour fabricants de garde-corps. C’est le cas de la société MRS déjà connue par son logiciel Cover. « Le premier logociel que nous avons mis sur le marché, était destiné au vérandalistes. Le programme actuel, permet de traiter les châssis, les vérandas, les murs-rideaux, les portails et également le garde-corps » indique M. Rousseau de MRS ; « le logiciel Cover, travaille en 3 dimensions. Pour le commercial, c’est un avantage important pour présenter son offre, pour le technicien, ce la lui permet de contrôler les assemblages, de corriger un ajustement, de modéliser une pièce,… avant de passer en fabrication ». Après avoir défini le parcours dans un environnement tridimensionnel, l’utilisateur choisit la série, le coloris et visualise son projet de garde-corps. Il peut alors éventuellement ajuster les hauteurs, définir le barreaudage ou le vitrage. Il peut aussi via les options techniques, modifier certains éléments tels que : la position du remplissage, les fixations, les profils de barreau,… Il place ensuite le projet sur photo de façon à apporter une meilleure compréhension pour le client. Après le passage en fabrication, Cover va fournir les éléments pour l’atelier et les machines. Avec ses deux modules principaux commercial et technique Cover regroupe toutes les fonctionnalités standard d’u programme de menuiserie : gestion de projet, édition de l’offre, documents de production, coupes, pièces à fabriquer et lien vers les machines.

LAISSER UN COMMENTAIRE