Résidentiel et tertiaire à l’heure de la domotique

0
19
©Somfy
©Somfy

Pour percer sur un marché encore en devenir, les fabricants jouent l’ouverture et la pédagogie, histoire de simplifier au maximum des solutions hautement technologiques.

Les industriels observent l’arrivée des box des Gafa (Amazon Echo, HomePod d’Apple) qui se proposent de commander par la voix les objets connectés de la maison ! L’offre n’est pas encore disponible en France bien sûr, car les applications n’ont pas encore été traduites, mais les produits existent.

« Nous avons besoin d’eux pour ouvrir le champ des possibles, ils ont besoin de nous pour les applications métiers de pilotage de la maison », commente Thomas André, responsable marketing Home Automation chez Somfy. L’objectif commun étant de simplifier la vie des utilisateurs.

« Nous pensons que deux systèmes cohabiteront, l’objet connecté piloté localement et les applications pour la programmation », indique Michel Meunier, responsable marketing Home Building de Simu. Le marché est en ébullition. « L’usage du Smartphone a contribué à démocratiser la domotique », assure Valérie Barisain Monrose, dirigeante de Teleco Automation, qui prépare le lancement d’une application mobile prévue dans les prochains mois.

« La domotique, tout le monde en parle et surtout, aujourd’hui, les consommateurs connaissent, c’est pourquoi les ventes décollent », confirme Thomas André. « Les solutions radio qui ouvrent le marché de la rénovation contribuent aussi à l’accélération de l’activité », note pour sa part Philippe Lemarotel, directeur marketing France d’Hager.

Convaincre les pros

Pour autant, si la domotique entre dans les moeurs, les volumes des ventes ne sont pas encore au rendez-vous. D’après Alexandre Chaverot, président d’Avidsen, spécialiste français de l’accessoire connecté pour l’habitat, plusieurs freins seraient encore vivaces : « le manque d’application évidente au sens indispensable du terme, le prix plutôt élevé, l’absence de standardisation et la multiplication des protocoles, les doutes des professionnels quant à leur pérennité, etc. ».

Les industriels en ont conscience, pour dynamiser le marché, il faut d’abord convaincre les professionnels afin qu’ils proposent les solutions à leurs clients. Or, il y aurait urgence… compte tenu de la maturité des consommateurs sur le sujet. Les industriels qui poussent leurs box les ouvrent à d’autres marques.

« Tahoma de Somfy est ainsi compatible avec plus de 200 produits et 14 marques partenaires », indique Thomas André. Néanmoins, Somfy a pris soin de lancer une deuxième box, Connexoon, moins riche en compatibilité, mais recentrée sur trois applications au choix (la fenêtre, la terrasse, les accès), afin d’inciter les professionnels à passer le cap.

Simu se positionne avec LiveIn®, une première approche, et annonce une évolution de son offre. Pour convaincre, le fabricant se mobilise : « nous organisons des cafés démo, car la domotique est un métier nouveau pour nos clients, nous devons les accompagner », ajoute Michel Meunier.

Maison & objets connectés

Hager a lancé l’an dernier l’offre de logement connecté Coviva qui intègre plusieurs dimensions pour piloter la sécurité, l’éclairage, les ouvertures, le chauffage, etc. Le contrôleur domotique communique avec l’ensemble des éléments du système. « L’écosystème s’ouvre aux objets connectés par Hager (comme l’alarme Sepio) et par d’autres, comme la station méteo Netatmo », précise Philippe Lemarotel.

Coviva s’enrichira en septembre d’un thermostat connecté, puis dans quelques mois, de caméras et serrures. Une solution qui trouve son marché, « nous avons atteint nos objectifs », déclare Philippe Lemarotel, « car ce produit rassure et permet aux clients de s’équiper à leur rythme, en fonction de leurs priorités ». Les promoteurs immobiliers s’y intéressent, d’autant qu’il est possible d’équiper un logement en fin de chantier selon les besoins des utilisateurs finaux.

Avidsen vient de présenter @mod, un module radio de la taille d’une carte SIM, embarquant un protocole de communication (Wifi, Bluetooth, HomeKit, etc.) pour piloter la maison. Il suffit d’insérer ce module dans un des accessoires de la gamme @mod pour gérer le contrôle des accès, le chauffage, les alarmes.

Une nouvelle gamme d’accessoires sera disponible d’ici l’été (détecteur de mouvement, bouton panique, sirène, détecteur d’ouverture, sonde de température, thermostat, etc.) « Cette innovation, qui n’est pas une rupture technologique, nous permet de contourner la contrainte liée au nombre de protocoles et à l’absence de standardisation », résume Alexandre Chaverot.

Plus de services

Delta Dore étoffe ses gammes de produits. De nouveaux automatismes pour piloter les ouvrants et l’éclairage sont annoncés pour septembre. Surtout, le fabricant se positionne également sur le service et a créé un département dédié en début d’année. « Nous avons de nombreux produits installés dans les foyers, nous complétons donc notre offre en développant des services apportant des fonctionnalités complémentaires », explique Stéphane Berlioz-Latour, directeur marketing Delta Dore.

C’est le cas de Tranquillity, service d’autosurveillance pour maison connectée, qui permet à l’utilisateur de gérer la sécurité de son domicile : enregistrement en continu, alerte en cas d’effraction, téléchargement de vidéos, intervention d’un agent de sécurité, etc. Les services à valeur ajoutée apparaissent comme une piste de développement de l’activité. La recherche du confort, du maintien à domicile, de la sécurité, encouragent à trouver son marché. Demain, l’intelligence artificielle (IA) devrait prendre le pas.

« En identifiant et en apprenant nos comportements, l’IA simplifiera la programmation en poussant des scénarios », parie Alexandre Chaverot. Ainsi, la gestion de la température ne tiendra plus compte des degrés, mais de la zone de confort de l’utilisateur, et de la gestion des ouvertures comme de ses habitudes !

Well’com®, des scénarios domotiques qui simplifient la vie au quotidien

©France Fermetures
©France Fermetures

Avec sa large gamme de télécommandes et d’automatismes compatibles, le programme domotique Well’com® de France Fermetures permet de scénariser la gestion de l’habitat à l’infini. Que ce soit pour sécuriser le domicile, réaliser des économies d’énergie ou gagner en confort, Well’com® est l’allié de la maison intelligente et connectée.

 

LiveIn® de Simu

Avec LiveIn®, on pilote en direct 25 équipements ou groupes d’équipements Simu-Hz depuis son Smartphone ou une tablette ; interface ergonomique, simple et intuitive, LiveIn® offre de nombreuses fonctions pour l’habitat ; pilotage en direct avec personnalisation des noms et icônes des équipements jusqu’à 25 scénarios personnalisés pour jouer une séquence d’ordres sur plusieurs équipements lesquels s’exécutent automatiquement en cas d’absence. Jusqu’à 25 programmations avancées, désactivables individuellement à tout moment (simulation de présence, etc.).

 

Des innovations pour le secteur tertiaire

Portes automatiques intérieures

Softica adapte en résidentiel chez le particulier, dans le logement collectif ou les établissements spécialisés (Ehpad, maison de retraite), ses solutions de portes automatiques intérieures. « Ces systèmes permettent aux utilisateurs d’accéder aux pièces à l’intérieur du bâtiment, grâce à une télécommande », précise Marion Rigaux, responsable marketing.

Le fabricant annonce deux innovations : la création d’une application permettant de commander sa porte à distance et d’accéder à diverses informations (état de la porte, maintenance, statistique) qui sera commercialisée fin 2017 – début 2018. Et Viséo, la porte automatique lumineuse, laquelle sera disponible à l’automne 2017.

Coin Mov, un tag Rfid longue portée avec capteur de mouvement

La société Ela, spécialiste des capteurs, a développé Coin Mov, un tag RFID longue portée autonome avec capteur de mouvement sans fil intégré. Ce tag permet de détecter un niveau de vibration pour déclencher des alertes ou des commandes d’automatisme.

« Avec ce capteur, nous proposons une solution de sécurisation des personnes et/ou des biens, puisque Coin Mov peut être aussi bien utilisé par des travailleurs isolés que par des usagers de site pour ouvrir un portail », explique Pierre Bonzom, président d’Ela Innovation.

« Contrairement aux autres automatismes, avec Coin Mov, le portail ne s’ouvre que lorsque le tag détecte un mouvement, pas si l’ l’utilisateur stationne à proximité du portail », précise-t-il.

 

Somfy One

Somfy One, avec caméra HD grand angle, détecteur de mouvement, alerte sur Smartphone, possibilité de souscrire à un service de télésurveillance et intervention à domicile, etc. ©Somfy
Somfy One, avec caméra HD grand angle, détecteur de mouvement, alerte sur Smartphone, possibilité de souscrire à un service de télésurveillance et intervention à domicile, etc. ©Somfy

Somfy a racheté MyFox fin 2016 pour développer la sécurité connectée. La marque a disparu au profit de Somfy Protect qui lance aujourd’hui un nouveau produit Somfy One, une solution de sécurité avec sirène, caméra Full HD et détecteur de mouvement intégrés.

En cas d’intrusion, la sirène de 90+dB se déclenche automatiquement, la caméra prend l’intrus en photo et un enregistrement vidéo se met en route. « Un volet motorisé placé devant la lentille se ferme automatiquement quand l’utilisateur rentre chez lui, afin de préserver son intimité », précise Thomas André.

 

3 questions à François Xavier Jeuland, président de la Fédération Française de la Domotique (FFD)

François Xavier Jeuland, président de la Fédération Française de la Domotique (FFD) ©FFD
François Xavier Jeuland, président de la Fédération Française de la Domotique (FFD) ©FFD

Le marché de la domotique peine à se développer. Où en sommes-nous ?

Nous sommes à un tournant aujourd’hui, car les consommateurs – et notamment les jeunes générations – familiers des outils Smartphones et tablettes qui intègrent des applications dédiées à la maison, ne comprendraient pas que l’offre en objets connectés ne se développe pas.

Faut-il accompagner les utilisateurs ?

Oui, le smart building c’est de la technologie et de l’humain ! Il faut expliquer et accompagner au moment de l’installation, puis vérifier quelques semaines plus tard si la solution répond aux besoins. Nous voyons apparaître des contrats de maintenance qui prennent tout leur sens, car il s’agit bien d’une rupture dans la manière d’utiliser le bâtiment.

Le bâtiment passe d’un monde de produits à un monde de services, avec quels impacts ?

De nouvelles offres sont à inventer, qui font appel à de nouveaux métiers et à de nouvelles compétences. Les start-up y travaillent. Les perspectives ouvertes sont vastes, les entreprises doivent mettre en place des continuités de services. Mais nous ne connaissons pas encore les prestations qui émergeront demain.

 

Piloter les fermetures facilement

Selve se positionne avec une gamme de télécommandes radio bidirectionnelle : commeo Multi Send. La solution permet d’automatiser les fermetures (volets et stores) en fonction des saisons.

Elle se connecte par câble USB à l’ordinateur pour paramétrer les scénarios, renommer les récepteurs et disposer d’une vision d’ensemble. L’utilisateur pilote sa maison d’une application téléchargeable gratuitement

 

Geiger et Loxone ouvrent les portes de leur Showhome

Loxone, expert autrichien en Smart Home et Geiger Antriebstechnik, fabricant de motorisation, se sont rapprochés pour construire et équiper à Kollerschlag (Autriche) la première maison témoin domotique d‘Europe. La technologie de cette maison de 260 m² est entièrement automatisée.

La protection solaire – commandée par les moteurs Geiger Air avec un système radio innovant – a été intégrée dans le système Smart Home. Chauffage, ventilation, protection solaire, éclairage et multimédia sont connectés dans toutes les pièces. Le système prend en compte, par exemple, l’heure de la journée, la teneur en CO2, l’humidité atmosphérique et la présence de personnes.

En cas d’alarme incendie, les issues de secours sont éclairées, les stores sont relevés et le numéro d’urgence est automatiquement appelé. En cas de tentative de cambriolage, les lumières se mettent à clignoter, les stores s’ouvrent et la musique est à son maximum dans toute la maison.

« L’avenir est à la coopération entre les fabricants afin de proposer des systèmes efficaces dans une industrie récente qui se doit d’être agile » , commente Marc Natusch, codirigeant de Geiger.

LAISSER UN COMMENTAIRE