Rénovation énergétique : un Green Deal entre l’État et Orpi

0
248
©Profine
©Profine

Le réseau d’agences immobilières Orpi et le ministère du Logement signent une convention pour favoriser la rénovation énergétique des biens à l’occasion des transactions immobilières.

Bernard Cadeau, président d’Orpi, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable et Emmanuelle Cosse, ministre du Logement ont signé une convention pour favoriser la rénovation énergétique des biens à l’occasion des transactions immobilières

L’achat ou la location d’un bien immobilier sont des moments privilégiés pour envisager une opération de rénovation énergétique. C’est le message asséné par Emmanuelle Cosse, la ministre du Logement, et Bernard Cadeau, le président d’Orpi à l’occasion de la signature, ce 28 février dans une agence parisienne du réseau immobilier, d’un « Green Deal » destiné à « favoriser la transition et la rénovation énergétiques lors des transactions immobilières ».

« C’est le première fois en France que le ministère du Logement signe un tel contrat d’innovation sociétale. L’engagement d’Orpi est essentiel. Il va enfin être concrètement montré que la transaction immobilière – il y en a 850 000 par an – est le bon moment pour inciter à la rénovation. Nous avons besoin de structures qui montrent le chemin pour inciter les autres à faire de même et lancer ainsi un mouvement général », souligne le président du Plan Bâtiment Durable, Philippe Pelletier, également signataire.

La convention porte sur deux ans. Orpi s’engage à « encourager les propriétaires privés à envisager et entreprendre des actions d’amélioration de la performance énergétique de leur logement lors de chaque opération immobilière ». Notamment en informant les différentes parties de l’état du bien, le vendeur des dispositifs de financement pouvant être mobilisés, ou l’acquéreur des bonnes pratiques pour réduire ses consommations. Le réseau développera en outre des outils digitaux de suivi et évaluera « les effets d’une amélioration de la performance énergétique de l’immeuble sur sa valeur vénale ou locative ». Orpi pourra même mettre en relation ses clients avec des entreprises partenaires.

« La facture énergétique peut aujourd’hui être un critère de choix. Avec 40 000 transactions et 30 000 locations chaque année, ce sont pour nous 70 000 occasions de porter le message », observe Bernard Cadeau, le président d’Orpi. Avant généralisation, le dispositif sera éprouvé à partir du mois d’avril et pour 4 à 6 mois dans les 58 agences Orpi de Toulouse et du Val-de-Marne.

« Inculquer une culture de la rénovation énergétique chez les particuliers est le plus gros obstacle. Ente le programme Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et le Crédit d’impôts Transition énergétique (CITE), l’État apporte un budget considérable. Il faut que les français s’en saisisssent… », encourage Emmanuelle Cosse.

Source : Environnement Magazine

LAISSER UN COMMENTAIRE