Reims : la cathédrale de verre et de béton revoit le jour

0
143
Reims : la cathédrale de verre et de béton revoit le jour

Reims : la cathédrale de verre et de béton revoit le jour

Les Halles du Boulingrin à Reims, vont revoir le jour. Ce bâtiment recouvert d’une mince voûte en béton armée réalisée par Eugène Freyssinet a été entièrement restauré et sauvé !

Infiltration d’eau et condensation ont, au fil des ans, détérioré cette gigantesque cathédrale de verre et de béton construite en 1929. Ses dimensions (100 m de long x50 x19m de haut) et ses verrières rappellent, en effet, la grande Dame de Reims. Mais, faute de maintenance et d’entretien, elle devient insalubre dans les années 60.

 

Classées in extremis Monuments historique en 1990 alors que sa destruction avait été envisagée, les halles vont revivre après plus de 4 ans d’études et de travaux. A l’origine, sa construction est le fruit d’une étroite et rare collaboration entre un architecte, Eugène Maigrot et un ingénieur célèbre, Eugène Freyssinet.

 

Une prouesse technique

 

Cet ingénieur audacieux couvre les halles d’une mince voûte en béton armé de 7cm d’épaisseur sur des poteaux béton cintrés. Avantage : ces voûtes minces permettent de dégager un très grand espace, sans aucun poteau : une véritable prouesse technique à l’époque.

 

Le dernier avatar sera la voûte du CNIT à Paris, demeuré pendant longtemps la plus grande surface sans poteau existante au monde.

 

Ce projet architectural et technique a dû respecter un cahier des charges précis pour sa restauration auquel se sont ajoutées des contraintes réglementaires contemporaines : sécurité, accessibilité aux personnes handicapées, confort lumineux, acoustique.

 

Tout d’abord, le projet vise à restaurer l’architecture originelle des lieux, avec trois zones bien délimitées : à l’ouest, les étals historiques en faïence, au centre la zone dite du Carreau, et à l’est, la zone de Gros, surélevée.

 

L’ancien sous-sol se transforme en vide sanitaire

 

De la même façon, François Chatillon, architecte en chef des Monuments historiques, s’est attaché à retrouver les matériaux et les couleurs employés à l’époque : béton, verre jaune et blanc, imposantes grilles vertes (déposées, décapées et repeintes).

 

Seule modification de taille, pour des raisons techniques : l’ancien sous-sol qui servait de lieu de stockage a été reconverti en vide sanitaire sous toute la surface du rez-de-chaussée, après reconstruction et renforcement total du plancher.

Dès le mois de septembre, les Halles du Boulingrin retrouveront leur vocation de marché, dans un quartier rénové grâce à d’importants travaux de voierie en cours (rues piétonnes). Les anciennes boutiques de la façade sud ont été remplacées par deux halles commerciales dont les façades en VEA apportent un air de jeunesse à l’édifice.

 

Enfin, dans les mêmes lieux, des expositions et évènements culturels et sportifs seront organisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE