Quand les brise-soleil, les BSO et les stores habillent les façades

0
348
bso_4.jpg

bso_4.jpg

 Entre design et protection solaire, les produits jusqu’ici traditionnellement réservés au secteur du tertiaire et au logement collectif attaquent désormais le marché de l’habitat individuel. Question de mode ? Pas si sûr.

Porté par la RT 2012 et les systèmes d’isolation thermique par l’extérieur, les brise-soleil sortent de leur niche et commencent à faire entendre leur voix sur le marché. « En France, le BSO est encore peu utilisé en maison individuelle, c’est une question de culture car le produit est extrêmement répandu en Allemagne ou en Suisse par exemple » déclare Renaud Pfalzgraf, Responsable marketing produits et services de Soprofen. « Nous commençons à avoir des demandes d’architectes qui cherchent à personnaliser les façades des pavillons cubiques à toiture plate » confirme Stéphane Letallec, Directeur commercial France de Renson. Grosso modo, il existe trois grandes familles de produits en matière de brise-soleil orientables : les BSO type vénitien avec des lames bombées, les BSO dotés de lames en « Z » et les BSO tout métal. « Chacun choisit son BSO en fonction de son budget et de ses objectifs, les modèles tout métal étant ceux qui garantissent le niveau d’obscurité maximum » glisse Stéphane Ehret, Responsable service clients Baumann Hüppe. D’après Jean-Marc Millord, Directeur commercial de Griesser, « le cœur de marché se situe plutôt dans les produits milieu de gamme avec les lames en « Z », pour autant, il existe de nombreuses autres variétés, avec par exemple les lames plates, les lames en « U » ou sinusoïdales, les produits plus techniques et plus riches en termes de valeur d’usages et de capacités ».

Des BSO motorisés

 

bso.jpgDans son offre, Renson propose à la fois des stores extérieurs et des brise-soleil horizontaux qui font comme une visière sur l’enveloppe du bâtiment et protègent les façades. « Les panneaux relevables motorisés et équipés de lames Sunclips® existent depuis dix ans environ, mais auparavant ils étaient dédiés au tertiaire, alors qu’aujourd’hui ils sont utilisés pour équiper l’habitat individuel, et ce sans adaptation particulière » ajoute Stéphane Letallec. Dans le logement collectif, le choix se porte davantage vers les panneaux coulissants. Renson vient d’élargir sa gamme avec le Loggiawood®, un système avec un cadre en aluminium et des lames en bois (WRCedar) qui se patinent naturellement (aspect gris). Ces panneaux avec des accessoires de qualité sont montés sur-mesure en usine et livrés prêt à poser. Manuels ou motorisés, ils sont disponibles en plusieurs versions avec au choix différentes formes de lames, d’inclinaison et de pas des lames. Soprofen lance début 2012, le brise-soleil pour l’habitat individuel qui associe design (il est disponible dans une large palette de couleurs) et protection solaire. Grâce à ses lames aux angles d’orientation réglables depuis l’intérieur, il garantit une gestion optimale de la luminosité à toute heure de la journée dans les pièces à vivre. Trois types de lames en aluminium sont proposés : des lames plates de 80 mm, des lames ourlées de 80 mm et des lames Z de 73 mm, dites « lames d’occultation », dotées d’un joint PVC inséré sur le bord avant de chaque lame, permettant ainsi un bon niveau d’obscurcissement. Simple à poser et adapté à la rénovation, le « BSO VE » s’intègre dans les coffres extérieurs Soprofen Déco VE², Quarto VE² et Paco VE². « Nos clients nous ont interpellé sur la prestation de la pose car ils craignaient de se planter avec un produit un peu cher, c’est pourquoi nous avons développé cette solution d’intégration dans un coffre de volet roulant extérieur » explique Renaud Pfalzgraf. Warema a lancé l’année dernière le MSR, BSO métal qui se rapproche de la fermeture grâce à son système anti-relevage. En 2011, Baumann a également complété ses gammes. Ainsi, explique Stéphane Ehret, « les produits Vental et Noval bénéficient désormais d’une motorisation Somfy, la fin de course se règle de manière électronique ». Pour le reste, le fabricant propose de nouvelles lames : une lame plate de 80 mm pour les modèles vénitiens et une lame de 70 mm pour les modèles en « Z ». Griesser commercialise à partir du mois d’avril 2012 le BSO Metalunic Sinus. « Il s’agit d’un produit qui résiste mieux au vent et qui est plus performant, car ces lames sinusoïdales projettent davantage de lumière vers l’intérieur (50% en plus) et rejettent davantage de chaleur vers l’extérieur » commente Jean-Marc Millord. Au niveau esthétique, le mécanisme de traction et d’orientation est intégré dans les coulisses et libère le champ de vision. Chez Colt France, le modèle le plus demandé est le Shadoglass, brise-soleil design composé de lamelles en verre horizontales (épaisseur variant de 8 à 16 mm), disponibles en plusieurs modèles : réfléchissantes, imprimées, peintes, transparentes, travaillées avec des éléments holographiques, voire même dotées de cellules photovoltaïques. Selon le type de verre, le brise-soleil offre plus ou moins  de vue sur l’extérieur. Le plus de la solution se trouve également dans sa motorisation à commande électrique.

 

Enfin, une innovation de taille risque d’intéresser le secteur tertiaire. Elle vient de chez Tellier Brise-soleil et concerne les BS fixes, aile d’avion ou rectangulaire, désormais relevables ! « Le module se déporte de la façade de façon à pouvoir nettoyer les vitrages » explique David Garotte, Gérant de Tellier Brise-Soleil. Le fabricant travaille actuellement à la mise au point d’un système identique, mais à vérin électrique, afin d’autoriser le levage des modules à l’horizontal pour dégager la vue et faire entrer davantage de lumière. Sortie prévue courant 2012.

 

Des stores extérieurs entre protection et décoration

 

bso_3.jpgLe BSO est loin de supplanter le store. « Le marché du store en France n’est pas anecdotique, c’est pourquoi Griesser fabrique ses stores en France et propose une gamme la plus large possible » affirme Jean-Marc Millord. Il se vendrait environ un BSO pour 4 stores en France, car historiquement le store est plus ancré que le BSO. Parmi les nouveautés, Warema équipe ses stores verticaux de guidage « ZIP » (fermeture à glissière) directement dans la coulisse, ce qui offre une meilleure résistance au vent. Le store fermé empêche en outre les insectes de pénétrer à l’intérieur de la pièce. Cette année, Warema innove via le caisson de 13 ; avec une forme rectangulaire il est possible de satisfaire des limites de construction de 4 000 mm de large et de 4 500 mm de haut – soit 18 m² de protection solaire textile. Les stores sont plébiscités par les consommateurs pour leur fonction décorative. Les façades s’habillent alors de toiles aux motifs et couleurs variées et de pièces aluminium à choisir dans la palette RAL, ce qui renforce leur personnalisation. Aujourd’hui, les toiles techniques remportent la palme. « Nous mettons l’accent sur des produits performants bénéficiant de traitement de basse émissivité pour obtenir un bon niveau de réflexion et le moins possible de ré-émission de chaleur vers la paroi » indique Pascal Nordé, Directeur de la division bâtiment du groupe Serge Ferrari. Les toiles sont donc de plus en plus techniques. Ferrari a sorti en 2011 deux toiles couleur métal ou double face (métal d’un côté et blanc, beige ou gris de l’autre) « Solscreen 92 Low-E » et « Solscreen 86 Low-E » – la seconde étant plus ajourée que la première – que les architectes choisissent en fonction de la destination du bâti et de son exposition. Pour les façades exposées nord par exemple, le second suffit. De son côté, Dickson présente sa collection 2012-2015 avec pas moins 212 références pour la gamme store, et entre autres de nouveaux unis pour la gamme Orchestra et l’arrivée du jean, qui sort du vestiaire pour habiller les façades. Tout un programme !

LAISSER UN COMMENTAIRE