La production à l’heure du digital

1
506

Jamais les logiciels n’ont autant multiplié de passerelles entre eux. De l’atelier à l’administration des ventes en passant par la planification des capacités de production et la gestion des stocks… toutes les étapes s’affichent sur écran.

01-dossier menuiserie
Le configurateur Proginov. ©Proginov

Les éditeurs de logiciels de production se positionnent, soit en fonction des produits (fenêtres, portes, murs-rideaux, vérandas, etc.), soit en fonction des matériaux, ou soit encore sur un périmètre fonctionnel. « Environ 75 % des fenêtres produites en France le sont grâce à Chacal, non pas parce que nous avons 75 % des fabricants comme clients, mais parce que quelques grands comptes utilisent notre solution », témoigne Nicolas de Mol, Directeur de DSI, l’éditeur de Chacal. Chacal, WinPro, Orgadata, Ramasoft.NET (ex-Easywin) et Proges couvriraient 90 % du marché français. Chacun avec ses spécificités. Winpro est plus connu pour la production PVC alors que Logikal d’Oragadata l’est pour l’aluminium ! D’autres éditeurs comme Isia (Elcia/ Diapason) ou 360 Innovations éditent des ERP (Enterprise Resource Planning ou progiciel de gestion intégré) verticalisés menuiserie.

02-dossier menuiserie
ERP Business Core 360 de 360 Innovations
03-dossier menuiserie
360 : gestion des capacités par ressource grâce à l’ERP Business Core 360. ©360 Innovations

Les ERP pour une gestion intégrée

Proginov se positionne avec un ERP standard (utilisé par Millet) proposant une gestion complète des process de A à Z, c’està- dire du devis à la livraison, en passant par la production. « Nous n’intégrons pas la partie CAO/DAO, mais il est possible de créer des ponts », précise Philippe Plantive, Directeur général de Proginov. En revanche, l’ERP intègre de nombreuses fonctions : le configurateur de commandes Web génère automatiquement les données techniques de production, le lancement des calculs et détermine les capacités requises (planification, stock, etc.), suivi des ordres de fabrication, la préparation des colis de quincaillerie, etc. Ses fonctionnalités servent le management avec « la possibilité de planifier l’organisation de la production en 2/8 ou en 3/8, la récupération des ratios de productivité, la connexion du SAV à la production afin de mieux traiter les réclamations clients, la création de tableau de bord de gestion, l’intégration de pointeuse pour faciliter la réalisation de la paie, etc. », ajoute Philippe Plantive. Enfin Proginov, grâce à un partenariat avec l’Icam (Institut catholique des arts et métiers) de Nantes (44), dispose désormais d’un configurateur associé, permettant la modélisation d’images. « Les ERP totalement intégrés dispensent d’interfacer plusieurs solutions, évitent d’être dépendant des évolutions stratégiques de plusieurs éditeurs, réduisent les éventuelles pertes d’information et permettent de réaliser des gains au niveau de la configuration », résume Steve Arlaud, Responsable commercial de 360 Innovations. L’éditeur 360 Innovations annonce ainsi le développement d’un gabarit dédié aux rideaux, l’intégration des calculs de performances thermiques, un nouveau module de fabrication « des moutons à 5 pattes », c’est-à-dire des produits hors standard, le pilotage des machines via des QR codes, la saisie des temps réels de fabrication, l’optimisation de la gestion des chutes. Une foule de nouveautés pour digitaliser et optimiser la production.

04-dossier menuiserie
Elcia Isia : un rapprochement pour fluidifier l’information. ©Elcia

Couverture fonctionnelle

Sur le marché, une autre tendance semble poindre : le rapprochement de logiciels de production et de gestion commerciale pour une couverture plus complète des fonctionnalités sans passer par un ERP. Elcia vient d’annoncer, en mai, une prise de participation majoritaire chez Isia, éditeur du progiciel de gestion intégré et configurateur technique spécialisé menuiserie Diapason. « En associant le leader de la gestion commerciale chez les revendeurs avec le leader des progiciels de gestion chez les industriels, nous avons l’ambition de proposer à la filière menuiserie, store et fermeture une solution globale qui supprime les interfaces client/fournisseur. Toute la profession gagnera en fiabilité, en réactivité et en traçabilité », commente Edouard Catrice, Directeur général d’Elcia. Une façon d’offrir une plus grande autonomie aux clients d’Elcia qui peuvent, non seulement chiffrer leur projet, mais passer leurs commandes sans ressaisie chez l’industriel, suivre l’état de la production, etc.

05-dossier menuiserie
Isia : écran d’atelier (fabrication d’un châssis à frappe PVC). ©Isia
06-dossier menuiserie
Usinage d’un châssis. ©Ramasoft

« Cette fonctionnalité est importante, car le fabricant pourra consulter en temps réel l’état d’avancement de sa commande et vérifier s’il peut encore la modifier ou demander un calcul réel des coefficients thermiques, par exemple », ajoute Sylvain Aprahamian, Directeur commercial d’Isia. En rebaptisant sa solution – Easywin est devenu Ramasoft Net – Ramasoft l’a modernisée avec un logiciel qui intègre désormais un moteur 3 D pour la composition des châssis, et l’a surtout ouvert. « Il est possible d’exporter vers d’autres types de fichiers et de piloter à partir du logiciel d’autres bases extérieures, comme un CRM ou un ERP », commente Christophe Guéry, Gérant de Ramasoft. Côté innovation, la dernière version de Chacal iX – qui gère aussi bien l’aluminium, le PVC que les profils mixtes – contrôle 100 % du processus de fabrication, de l’encodage de la commande jusqu’à la sortie de l’usine produit.

07-dossier menuiserie
Chacal version iX pour un contrôle 100 % de la fabrication. ©DSI

Tous les dessins (pour les architectes, le maître d’œuvre ou l’atelier) sont générés automatiquement. Le pilotage de l’ensemble du parc de machines (PVC, aluminium, bois, acier) est également automatisé. Dès que la commande est prête, le client reçoit un Sms, email ou fax selon son choix. « Un des atouts de Chacal est la facilité de déploiement, qui n’exige qu’entre trois et six mois », commente Nicolas de Mol. Prochaine étape, le développement d’une version en ligne, compatible avec tous les systèmes d’exploitation, y compris mobiles, adaptée aux besoins de la gestion commerciale.

 

Zéro papier pour moins de SAV Zéro papier dans les ateliers !

encadre 1-dossier menuiserie
Isia avec Diapason a généralisé le zéro papier. ©Isia

Tel est le nouveau mot d’ordre. Et pas seulement par souci de respect de l’environnement. « Un client qui a mis en oeuvre cette politique depuis un an, constate que le taux de SAV a diminué de 70 %, car en reliant l’administration des ventes à l’atelier, plus aucun ordre de modification des commandes ne passe à la trappe », commente Sylvain Aprahamian. C’est pourquoi Isia avec Diapason généralise le zéro papier. C’est également le cas, entre autres, de Chacal iX qui organise le zéro papier via les terminaux de production. Moins d’erreur, moins d’omission, des informations fluides et à la clé de réelles économies. Une démarche gagnante.

 

EDI et autres passerelles pour que les solutions communiquent entre elles

encadre 2-dossier menuiserie
HerculePro : modèle d’export EDI. ©HerculePro

Comment faire communiquer les logiciels de gestion commerciale avec la production ? Réponse de Philippe Billard, Gérant de Herculepro : « nous utilisons l’EDI – principe d’échange de données informatiques – pour exporter les balises nécessaires à l’exportation de bibliothèques ». L’éditeur utilise deux procédés, un paramétrage spécifique qui s’avère suffisant lorsque les bibliothèques n’évoluent pas trop fréquemment, ou dans le cas inverse, l’exportation de la totalité des balises qui viennent alimenter des tables de correspondances. « Aujourd’hui, nos clients nous demandent surtout de leur proposer des illustrations pour chiffrer les menuiseries et de traduire les informations avec des balises qui alimentent la fabrication », ajoute Philippe Billard. Depuis trois ans, ProDevis permet d’envoyer les commandes en EDI à condition que le logiciel de l’industriel puisse les réceptionner. C’est le cas avec Isia. « Les passerelles nécessaires n’ont pas été développées entre éditeurs, les industriels gèrent ces interfaçages », ajoute Edouard Catrice.

Chez Optilog, Jean-Luc Mouton, Gérant, confirme que « l’ EDI se développe également entre client et fournisseur, ce qui nous amène à échanger des informations avec d’autres logiciels de menuiserie. Et, ajoute-t-il, en l’absence d’EDI, la passation de commandes par internet augmente ». De son côté, Lola dispose de passerelles avec la plupart des logiciels de menuiserie (Progest, Chacal, Cover, etc.).

« Ces passerelles ont été créées au fil de l’eau en collaboration avec les différents gammistes et avec leurs éditeurs », explique Bruno Cadene, Gérant de Solis System. Elles permettent aux assembleurs de réaliser leur chiffrage dans un logiciel de production et de l’exporter dans Lola. « Nous interfaçons également notre solution avec les logiciels de devis des industriels », ajoute Bruno Cadene.

Zoom sur les plans CAO/DAO

encadre 3-dossier menuiserie
Plan d’une menuiserie. ©Média Softs

Le module menuiserie Métalcad de Media Softs qui produit des plans techniques CAO/DAO de portes ou de fenêtres pour la présentation commerciale et la réalisation de celles-ci, s’enrichit de fonctions 3D à la rentrée. A partir d’une dimension de réservation, l’utilisateur conçoit une menuiserie avec des profils Forster, Jansen, RP Technik, Voestalpine ou des tubes standard du commerce, sans dessiner aucun trait et sans aucune limite de dimensions.

« Le fonctionnement est simplifié. L’utilisateur fait des choix dans des listes, aussi bien pour le nombre de traverses ou de montants que pour leurs formes, mais aussi pour le choix des profils utilisés. Il saisit les dimensions et les jeux de fonctionnement en renseignant les valeurs dans des cellules », indique Elodie Devais, Commerciale chez Média Softs. La gestion par zone permet de réaliser un projet complet : ouvrant simple ou double, partie fixe, imposte, etc.

« Bien évidemment », ajoute Elodie Devais, « il s’agit ici d’une base de travail, chaque utilisateur peut créer ce qu’il souhaite dans Métalcad, qu’il ait besoin de ses propres profils, à partir de fichiers dwg ou dxf, ou qu’il veuille étoffer le catalogue des assemblages en y ajoutant ses propres montages. Les bibliothèques des fournisseurs étant, elles-mêmes, évolutives ».

Du côté du verre

encadre 4-1-dossier menuiserie
Winprod de Cilpak : écrans de constitutions des lots et transfert en production

Après avoir développé dans les versions antérieures de Cilix (sous Windows) des modules de planification et de validation de production, ainsi que du suivi de l’avancement, Cilpak a développé, en 2014, le module Winprod dans la nouvelle version 6 de Cilix. Ce module de gestion par lots permet de constituer dynamiquement les lots de production, de les ordonnancer et de les lancer en production, qu’il s’agisse de vitrage isolant, assemblage feuilleté, découpe, trempe (ou tout autre atelier).

« Winprod est interfacé avec la gamme des logiciels d’optimisation d’Optima afin d’enchaîner une gestion complète du cycle de production dans les ateliers et un suivi au niveau commercial », commente Jean du Chayla, Président de Cilpak. L’éditeur annonce également la mise à disposition d’un portail client web, permettant aux professionnels de configurer leurs produits, visualiser le façonnage, obtenir un devis en ligne et passer leur commande.

encadre 4-2-dossier menuiserie
Cilpak a lancé un portail client web multi-services dédié aux professionnels. ©Cilpak

A+W a lancé A+W Business Pro, une solution complète dédiée aux PME, où le déroulement des commandes et la planification de la production sont entièrement intégrés. Les données de commande sont disponibles immédiatement pour la planification de la production. Grâce à une fonction d’assistance intégrée, l’exécution des tâches, de la création des processus à la validation de la production en passant par l’optimisation, s’opère en un clic !

encadre 4-3-dossier menuiserie
Dans la configuration en ligne, presque toutes les options du grand système A+W ERP sont disponibles. Le client voit l’historique complet de la commande et peut, supprimer ou ajouter des produits à son panier d’achat, comme pratiqué habituellement dans le secteur B2C. ©A+W

Pour A+W, « l’innovation se situe dans la fiabilité et l’évolution des produits, correspondant aux attentes réelles des transformateurs verriers » analyse Cathy Paulino, Responsable des Ventes Europe du Sud-Ouest. « A ce titre, cela implique une observation toujours plus pointue de la demande et la création d’une véritable valeur ajoutée pour tous nos partenaires et leurs clients. Nous avons donc conçu un outil de vente très intéressant pour les services commerciaux et leurs clients finaux ; un outil de configuration et de navigation web, mobile, flexible et facile à utiliser – sans installation de système ERP ».

En clair, les demandes, devis et commandes ne sont pas seulement traités plus rapidement et plus facilement, mais aussi de façon plus sécurisée ; « les processus même des fabricants se trouvent également améliorés » complète Cathy Paulino. « Or le traitement intégré de l’information et l’organisation des processus commencent dès la demande d’un devis et se terminent par une logistique optimisée des expéditions. Ce nouvel outil offre donc un large potentiel productif. Ce configurateur web est actuellement en phase pilote ».

encadre 4-4-dossier menuiserie
Dans la configuration en ligne, presque toutes les options du grand système A+W ERP sont disponibles. Le client voit l’historique complet de la commande et peut, supprimer ou ajouter des produits à son panier d’achat, comme pratiqué habituellement dans le secteur B2C. ©A+W

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE