Preview Vitrum : une 20e édition sous le signe de la reprise

0
58
©V&MA
©V&MA

Rendez-vous incontournable pour l’industrie italienne, Vitrum, salon international, attire aussi les français qui viennent y démontrer leur savoir-faire et affirmer leur présence.

Un salon pour l’innovation

Les attentes sont à la hausse pour Vitrum 2017, l’exposition internationale qui ouvrira ses portes du 3 au 6 octobre en présence des principaux acteurs du traitement du verre au complexe de Fiera Milano Rho. Salon des machines, des équipements et des systèmes pour le traitement du verre plat et creux, du verre et des produits finis pour l’industrie, Vitrum est l’occasion de faire le point sur les derniers développements dans le secteur du traitement et de l’application du verre.

En perte de vitesse pour les uns, incontournable pour les autres, Vitrum reste un rendez-vous important pour la profession. Témoin de la reprise économique, le rendez-vous – salué par les professionnels comme le seul événement exclusivement dédié au verre – se veut prometteur. Il entend réaffirmer les multiples fonctionnalités du verre : apport en luminosité, production d’énergie, protection, décoration, etc. Les organisateurs de l’événement invitent les visiteurs à mettre à jour leur connaissance et à suivre les résultats des stratégies de recherche et développement du secteur.

Une convention à Murano

En organisant la première Convention internationale des associations de l’industrie du verre qui s’est tenue à Murano (Venise) les 21 et 22 juin 2017 derniers, les différentes délégations de l’industrie du verre et des associations venues d’Italie, d’Allemagne, de France, du Royaume-Uni, d’Espagne, de Pologne, de Russie, d’Australie, du Brésil, de Slovaquie et des États-Unis s’y sont retrouvées pour anticiper et débattre de leurs préoccupations respectives.

Le premier jour, les 18 associations présentes ont pu découvrir les laboratoires de la Stazione Sperimentale del Vetro, centre de recherche d’excellence. Puis les participants ont pu visiter l’Institut supérieur Abate Zanetti dédié à l’art verrier et assister à des démonstrations pratiques des compétences des maîtres verriers de Murano.

Les échanges initiés à Murano – sur les énergies renouvelables, les industries de haute technologie ou encore la nécessité de promouvoir l’utilisation du verre auprès du grand public – devraient se poursuivre lors des premiers groupes de travail qui se réuniront dès le 4 octobre à Vitrum, et au printemps 2018.

Tous unis par la passion du verre, pour Dino Zandonella Necca, président de Vitrum, « cette première convention enthousiasmante confirme la pertinence de ces deux journées qui ouvrent de nouvelles opportunités et un nouveau canal de communication pour l’ensemble du secteur. Nous sommes convaincus que la Convention des associations, qui se réunira chaque année, deviendra un rendez-vous incontournable pour stimuler le dialogue concernant les besoins respectifs de chacun de nos pays, et autour des nombreux enjeux et objectifs futurs ». Laura Biason, directrice de Vitrum en est convaincue : « ce n’est que le début d’un voyage constructif et source d’inspiration pour le monde du verre et tous ses acteurs ».

Le marché reprend son souffle

Les innovations seront nombreuses à Vitrum. Elles témoignent de la vivacité d’un secteur qui a su anticiper la reprise et compte bien en tirer partie. Le point sur les objectifs et l’offre des exposants.

« Cette année est un bon cru, la reprise installée depuis quelques mois semble durable, nos clients connaissent un regain d’activité, et d’ailleurs, les plus gros acteurs n’attaquent plus le marché des petits, ce qui est révélateur », se réjouit Alain Monribot, responsable des ventes France Edgetech Europe. Les feux sont donc passés au vert.

« La reprise de l’activité devrait se traduire par la présence plus marquée des industriels et des miroitiers sur le salon Vitrum », espère pour sa part Eric Mercier, attaché technico-commercial de Bottero France. Tous attendent que leurs clients, plus confiants dans l’avenir, renouvellent leurs équipements.

Mieux, « Vitrum représente une vitrine sur le marché italien et au-delà, une porte vers le Moyen-Orient », constate Xavier Loriot, directeur général de GK Techniques, spécialiste de la location vente d’outillages. A l’heure où l’activité redémarre, le rendez-vous milanais est attendu avec impatience par les exposants, même si le calendrier serré des salons (entre Glasstec un an auparavant, Batimat au mois de novembre) ne permet pas à tous d’arriver avec des nouveautés.

Des machine pour une meilleure productivité

« Compte tenu du redémarrage de l’activité, nous attendons un salon porteur de nouveaux projets, c’est pourquoi nous allons représenter notre centre d’usinage Master commercialisé depuis un an, ainsi que les innovations apportées aux machines à jet d’eau Vertmax et les centres d’usinage verticaux conçus pour une polyvalence maximale », indique Pascal Royannais, responsable des ventes Intermac Biesse.

Le fabricant disposera d’un stand de 800 m² pour déployer les technologies au service du Digital Manufacturing et de la production 4.0. Soit des machines intégrées permettant d’optimiser le processus de production en réduisant les coûts et en améliorant le travail quotidien des clients d’Intermac, pour projeter toutes les entreprises dans l’ère des smart factories, « qu’il s’agisse des grandes usines avec des volumes de production élevés, jusqu’aux fabricants ayant besoin de produire en lot unique ou les sociétés plus artisanales », détaille Pascal Royannais.

Bottero y présentera la table de découpe 548 et y exposera d’ailleurs une table vendue à Riou Glass. « Cette table de découpe du verre feuilleté se décline en plusieurs configurations : base, semi-automatique et tout automatique (ponts de 38, 49 et 61). Ses performances élevées sont dues à ses fonctionnalités totalement innovantes, pilotées par un rotations, mises en référence, etc. La sortie des vitrages découpés peut se faire aussi en mode automatique, notamment pour faciliter la prise en main des verres de petite dimension à la verticale », commente Eric Mercier.

Plus globalement, le fabricant souhaite profiter du salon pour montrer la cohérence de son offre avec ses machines dédiées au façonnage. Sur son stand, Bavelloni exposera plusieurs nouveautés : le centre d’usinage à 3 ou 4 axes Bavelloni NRG 330 CNC qui se caractérise par sa tête opératrice avec électro-broche projetée et assemblée en interne, son dispositif PowerJet (breveté) à rotation illimitée, sa porte nouvelle conception et son système breveté PAV ; la perceuse-fraiseuse verticale à commande numérique Bavelloni VDM 1636 CN, équipée d’une double tête perceuse (1 + 1 broches opposées), chacune pourvue d’un magasin porte-outils rotatif.

« VDM 1636 CN est le choix idéal pour la production de portes et, en général, pour toutes applications architecturales (internes et externe)», commente Adriano Braga, porte-parole et directeur commercial de la marque. Le fournisseur exposera aussi sa rectiligne Bavelloni VE 500 V10 pour le façonnage du joint plat avec les arrêtes et chanfreins à angle variable (0°-45°) et la Bavelloni HE500 11 3000 bilatérale avec meuble à boisseau pour l’usinage du joint plat et arêtes.

De son côté, « Adelio Lattuada profitera du salon pour présenter deux solutions innovantes rendues possibles grâce à deux nouvelles collaboration dont nous somme fiers », déclare Michela Lattuada, responsable de la communication. Grâce à la coopération stratégique de Knittel Glass avec la société Kuka pour la fourniture de robots, « Adelio Lattuada peut maintenant offrir de nouvelles solutions d’intégration personnalisées, avec comme avantages, l’augmentation, la flexibilité (possibilité de 90° ou 180°), la production et la réduction des coûts », indique Michela Lattuada.

Sur le salon, le robot sera installé entre deux meuleuses rectilignes pour le façonnage du joint plat avec arêtes. Fort également de son partenariat avec Holonix (issu de l’Université polytechnique de Milan), Lattuada installe le software PLM IOT i-Like Machines sur ses meuleuses, afin de recueillir les données d’usage de la machine et en contrôler l’utilisation. Le fabricant démontrera la pertinence du software grâce à deux postes PC présents sur son stand.

Le warm-edge à la fête

Les intercalaires warm edge seront bien visibles sur le salon. Le stand TGI (Technoform Glass Insulation) illustrera ses innovations et son positionnement sur le marché avec une offre foisonnante (le TGI-Spacer M, le TGI-Spacer M Bio, l’intercalaire warm edge de Pellini, le croisillon fictif warm edge, etc.) Après plusieurs années de recherche et développement, l’intercalaire TGI-Spacer se décline en une version biosourcée, qui réduit le bilan carbone des vitrages isolants.

« En France, l’utilisation de matériau biosourcé est encouragé par le label E+ C-, ce n’est pas encore le cas en Italie, mais le TGI-Spacer M Bio permet à nos clients de se démarquer de la concurrence », déclare Amaury Ramet, directeur succursale française de Technoform Glass Insulation. « Or », ajoute-t-il, « quand on sait qu’un vitrage de taille moyenne nécessite environ 5 m d’intercalaire, il est facile de réaliser le bénéfice environnemental généré par le TGI-Spacer M Bio à l’échelle d’un bâtiment dont la façade est revêtue de verre ».

L’intercalaire est notamment disponible en plusieurs dimensions de 8 à 24 mm et 6 coloris. Une autre innovation devrait attirer les regards : l’intercalaire warm edge de Pellini qui fournit aux fabricants une solution clé en main pour installer un store à lamelle à l’intérieur du double vitrage.

« Ce produit illustre notre positionnement, nous nous définissons comme créateurs de produits, avec des solutions conçues sur-mesure, ce positionnement nous encourage à rencontrer aujourd’hui les prescripteurs, architectes et économistes de la construction », précise Amaury Ramet. Edgetech sera également présent avec un stand franco-italien qui se veut « convivial » selon le mot d’Alain Monribot. « Nous allons essayer de créer une ambiance accueillante, car Vitrum est un salon à taille humaine qui favorise les échanges de qualité », insiste-t-il.

L’espaceur Super Spacer®, connu dans les secteurs de la maison passive – il a d’ailleurs reçu le label “composants” pour les systèmes flexibles d’intercalaires Super Spacer® à base de mousse délivré par le Passivhaus Institut lors du dernier salon Bau 2017 – s’adresse à bien d’autres marchés comme les monuments historiques (grâce à son offre grandes dimensions) ou les vitrines réfrigérées des supermarchés.

« L’éventail de produits est complet », commente Alain Monribot, « avec entre autres, une offre couleur, des dimensions de 3 mm à 30 mm d’espace d’air et des mousses de différentes épaisseurs ». Enfin, chez Ensinger, Sarah Scheurenbrand, responsable du marché français annonce la venue de l’industriel sur le stand de son partenaire italien Civ System.

« Nous présenterons l’intercalaire warm edge Thermix TX Pro, qui a été perfectionné par rapport à l’ancien modèle, il dispose d’une construction plus légère tout en étant aussi solide et bénéficiant d’un coefficient Psy amélioré », déclare-t-elle. Thermix a de nouveau reçu le sigle de l’institut indépendant Passivhaus en Allemagne.

Ensinger sera également présent sur un autre stand, grâce au fabricant de machine de pliage Lombarda qui animera son stand par des démonstrations de pliage des intercalaires. « Nous serons là pour soutenir notre partenaire Lombarda qui exposera une gamme de plieuse remplisseuse d’intercalaires et rencontrer nos clients français », glisse de son côté Xavier Loriot (GK Techniques).

Hegla mise sur la découpe du verre feuilleté

« Le marché de la découpe de verre feuilleté est grandissant », souligne le cogérant d’Hegla Manfred Vollbracht. Pour lui, « ce sera un grand sujet de discussion lors du salon Vitrum ». Les installations de coupe de verre feuilleté actuelles de la Gamme ProLam, peuvent, avec l’option Shape et le gabarit de coupe incliné, couper presque toutes les formes – du simple angle droit par le trapèze jusqu’au demi-cercle – et être séparées automatiquement des coupes droites. Le constructeur présente RapidLam Shape.

Il est principalement utilisé comme base autonome pour la fabrication de modèle pour le verre de sécurité. Selon les besoins du client, cette installation peut être utilisée comme sortie supplémentaire d’une ligne de coupe déjà en place. Afin de déplacer le verre de façon optimale, les pinces peuvent être abaissées pour un meilleur dispositif de levage.

« Avec une meilleure gestion du temps et une grande précision, nos clients peuvent découper le verre feuilleté avec une reproductibilité maximale et un avantage concurrentiel », affirme Bernhard Hötger, cogérant d’Hegla. Le fournisseur présentera également sur son stand Rapidline, ligne de coupe très populaire à l’international, afin de faire découvrir à son public l’efficacité de l’entraînement linéaire électromagnétique.

 

Gros contrat pour les barrettes insulbar d’Ensinger en Amérique du Nord

Le grand fabricant de systèmes américain Western Windows Systems a développé douze nouvelles gammes de produits pour sa série 7000, grâce à la technologie des barrières thermiques d’Insulbar d’Ensinger.

Première barrette au monde pour la fabrication de fenêtres métalliques créée il y a 40 ans par l’ingénieur allemand Wilfried Ensinger, son développement et sa production n’ont cessé d’évoluer et de croître, comme aujourd’hui à Grenloch (New Jersey), aux USA. Spécialement conçues pour les régions du Nord-Ouest, Nord-Est et Sud-Est des Etats-Unis, elles résistent aux fortes charges de vent supérieures à 50, certifiées résistantes aux chocs des ouragans.

« Ces barrettes augmentent le coefficient d’isolation thermique, conservent la température ambiante souhaitée et minimisent la déperdition d’énergie pendant toute la durée de vie des baies vitrées mobiles, fenêtres et portes avec des coefficients U jusqu’à 1,08 W/m².K (pour triple vitrage isolant) », précise Bruce Tichenor, vice-président et directeur général d’Ensinger Building Products en Amérique du Nord.

Côté design, « les architectes peuvent les intégrer sans problème dans les intérieurs contemporains, tout en offrant une efficacité optimale avec nos gammes », spécifie Scott Gates, président et Pdg de la société Western Window System.

 

La quincaillerie en petit nombre

Côté quincaillerie, Roberto Carosati, ingénieur chez Logli Massimo, constate l’absence de ses gros concurrents, et entend bien profiter du champ libre pour recevoir de nombreux visiteurs, « avec un stand prévu à cet effet », précise-t-il. Logli Massimo présentera “La Pensilina”, qui marque son entrée sur le marché de l’ouvrant. Une première !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE