Poursuite d’une croissance soutenue chez K•LINE

0
173

En croissance de 23 % en deux ans, le premier fabricant français de fenêtres renforce sa position de leader sur le marché, affichant 305 millions d’euros de chiffre d’affaires sur l’exercice 2017.

Une croissance portée par la dynamique propre de l’entreprise et la reprise des marchés de la construction, en neuf comme en rénovation. De plus, en 2017, K•LINE a lancé une stratégie de diversification sur le marché du tertiaire, avec K•LINE CITY, et a annoncé la démocratisation de la fenêtre connectée avec K•LINE Smart Home.

Une croissance tirée par les marchés et par la dynamique propre de l’entreprise

En croissance de 13 % par rapport à l’exercice précédent, K•LINE progresse sur l’ensemble de ses marchés, tirée par un domaine de la construction reparti à la hausse en 2017 (habitat individuel et collectif), et par le marché de la rénovation qui a bénéficié d’une forte accélération au dernier trimestre, poussée par l’annonce de la fin du crédit d’impôts pour la transition énergétique (CITE).

L’entreprise profite pleinement d’une couverture géographique maintenant nationale, d’une offre produit très large adaptée à tous les marchés du logement et de la notoriété grandissante de la marque.

De plus, une stratégie de diversification est menée depuis fin 2016 sur le marché du tertiaire : une offre de produits spécialement adaptés, nommés K•LINE CITY, toujours en prêt-à-poser. Pour soutenir le lancement de cette activité, K•LINE a mis en place fin 2016 une équipe dédiée : 4 chargés d’affaires pour accompagner et conseiller les clients dans l’élaboration de leurs projets tertiaires, appuyés par le Pôle Affaires K•LINE.

Fidèle à sa raison d’être, K•LINE a l’ambition de changer le quotidien des utilisateurs, en généralisant la fenêtre connectée pour un nouveau confort de vie dans sa maison. Grâce à l’application K•LINE Smart Home, il est possible, à distance, de savoir si sa fenêtre est ouverte ou verrouillée : une avancée technologique majeure rendue possible grâce au détecteur de verrouillage intégré (dît DVI), faisant l’objet de 3 années de R&D, de 4 brevets, et issue d’un partenariat fort avec l’entreprise Delta Dore.

Parfaitement intégré à toutes les fenêtres, baies coulissantes et portes d’entrée, cette exclusivité K-LINE est disponible pour seulement 20 € TTC (prix public conseillé) par unité, un montant volontairement maîtrisé, afin de rendre la fenêtre connectée accessible à tous.

En parallèle, c’est tout le Groupe Liébot qui affiche une croissance positive, avec un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros en 2017, contre 460 millions en 2015. Les activités « fenêtres industrielles » et « façade » ne cessent de s’étendre et permettent au Groupe de conserver une position de leader sur ses marchés.

K•LINE développe l’emploi en France

Affichant une croissance à deux chiffres depuis de nombreuses années, K•LINE créée de nombreux emplois. La société vient d’annoncer un ambitieux plan de recrutement, tant aux Herbiers qu’à Saint-Vulbas (01), pour accompagner la mise en production de sa nouvelle usine.

En 2017, 201 collaborateurs ont rejoint la société, portant les effectifs à 1226 salariés. En 2018, ce ne sont pas moins de 400 postes qui devraient être pourvus (230 aux Herbiers et 170 à Saint-Vulbas).

« Nous sommes fiers d’être en mesure de créer autant d’emplois. K•LINE est aujourd’hui une ETI qui innove et qui contribue à l’évolution de son marché, tout en soutenant l’activité économique de notre pays », conclut Bruno Léger, Directeur général de K•LINE.

K•LINE crée de nouvelles capacités de production

La reprise du marché de la rénovation, et notamment la forte augmentation du nombre de commandes en fin d’année 2017, ont poussé l’outil de production au maximum de sa capacité.

Pour soutenir cette croissance, la nouvelle usine K•LINE à Saint-Vulbas, qui a débuté son activité en janvier dernier, permettra d’augmenter progressivement la capacité de production de 2 500 fenêtres par semaine et de proposer ainsi des délais de livraison optimisés pour l’est de la France.

Côté portes d’entrée, l’industriel prévoit le doublement de son usine de portes aux Herbiers (pour atteindre 16 000 m² au global) d’ici la fin du 1er semestre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE