Portes ouvertes chez DGM Industries

0
185
Inauguration de la nouvelle unité et découverte des nouveautés de DGM au cours de ses journées portes ouvertes.

Organisées les 6 et 7 juillet dernier, les premières journées portes ouvertes de DGM Industries, spécialisée en équipements de production pour menuiseries industrielles et fermetures, ont accueilli 150 personnes, dont environ 120 clients.

L’entreprise a profité de l’occasion pour inaugurer ses nouveaux locaux de Champtocé-sur-Loire (49) près d’Angers, et présenter ses dernières innovations.

«C’était l’occasion rêvée de faire découvrir la société », s’est réjouit Christophe Garde, codirecteur général de DGM Industries et l’un des trois fondateurs de l’entreprise avec Hervé Delhommeau et Gaël Mazoyer, trois associés forts d’une solide expérience professionnelle. « Nos clients connaissent les hommes, mais n’avaient pas encore découvert nos nouveaux locaux, ni nos nouveaux produits ».

Située depuis sa création en 2013, à Saint-Sylvain d’Anjou (49), l’entreprise a déménagé à Champ-sur-Loire près d’Angers, au début du mois de mai. Elle s’est désormais installée dans un bâtiment de 1400 m², dont 1000 m² d’atelier, et a mis une option d’achat sur le terrain attenant pour quadrupler à terme la superficie jusqu’à 5 000 m². Une anticipation sécurisante et confiante en l’avenir, et une localisation qui ne doit rien au hasard puisque 60 % de la clientèle de DGM Industries se concentre dans le grand Ouest.

Un panel de savoir-faire

« Ces premières journées portes ouvertes nous ont permis de dévoiler nos dernières innovations », relève Christophe Garde. Ont été exposées la cadreuse-visseuse (automatique ou semi-automatique), des tables basculantes pour volets roulants et de relevage, des navettes dédiées aux zones de stockage. Et ce n’est pas tout, « puisque nous avons décidé d’élargir la gamme de nos produits propres », ajoute Christophe Garde.

« Le coupe-pare-close – machine de découpe pare-close pour ouvrant caché – est le premier-né de cette nouvelle activité. Nous souhaitons également développer des machines destinées aux lignes de manutention automatisées. Un créneau porteur grâce à la prise en compte des TNS, où les investissements sont réels, les entreprises s’industrialisant de plus
en plus en matière de manutention et de stockage ».

DGM Industries affiche ses ambitions : proposer une ligne de production complète et modulaire ; en offrant des machines sur-mesure avec un véritable savoir-faire, une manutention automatisée, ligne de cadrage pour l’aluminium, robotique… L’industriel s’appuie sur son bureau d’études de cinq personnes, y consacrant 3 % de son chiffre d’affaires. Et envisage une opération de croissance externe pour élargir sa gamme de produits.

Croissance constante

En trois ans, DGM Industries assume ses objectifs, avec 4 salariés en 2013 et 22 collaborateurs aujourd’hui, elle affichait un CA de 2,4 M€ millions en 2014, 9 M€ en 2015 et 8,7 M€ en 2016 (une stabilisation voulue). Cette année, les dirigeants s’attendent à engranger un CA de plus de 10 M € et annoncent 5 nouveaux recrutements d’ici à fin 2017 (électromécaniciens, techniciens, assistant bilingue allemand).

Parallèlement à son activité première, la société distribue les machines-outils des allemands Urban (lignes de soudage et d’ébavurage) et Schirmer (centres de débit et d’usinage de profilés aluminium et PVC). Si, aujourd’hui la répartition se fait à 70 % pour la distribution et 30 % pour la production, DGM Industries compte équilibrer les deux activités à 50/50 dans les trois prochaines années.

D’autre part, le fabricant commercialise ses machines-outils à 90 % en France, mais aussi au Benelux, en Allemagne et dans les pays du Maghreb. « Notre axe prioritaire est, tout d’abord, de structurer le marché national, puis l’Europe et enfin le Maghreb », indique Christophe Garde.

LAISSER UN COMMENTAIRE