Portes d’entrée : entre défi esthétique et sécuritaire

0
66
Initiale, porte d’entrée aluminium vitrée Pasquet Menuiseries ©Pasquet Menuiseries
Initiale, porte d’entrée aluminium vitrée Pasquet Menuiseries ©Pasquet Menuiseries

Avec un marché stable, voire en hausse, et des innovations à valeur ajoutée, la porte s’ouvre vers des mois prometteurs.

Le marché de la porte d’entrée reprend des couleurs, dans tous les sens du terme. L’enquête « Le marché des portes d’entrée en France » (juillet 2017) * menée par TBC Innovations confirme la reprise fin 2016 et surtout au premier trimestre 2017.

L’estimation pour 2017 serait d’un peu moins de 500 000 portes d’entrée installées en maison individuelle, contre 504 000 en 2013, selon la précédente étude, datée de 2014. D’après TBC « les professionnels du secteur confirment une année 2016 positive, même si elle a pu être contrastée pour certains avec un bon démarrage pour les 6 premiers mois, suivi d’un second semestre plus tendu, notamment sur les débouchés de la rénovation ».

2017 sera-t-elle aussi porteuse que 2016 ? Chez Bel’M, Gwénolé Lees, chef de marque, en doute : « les perspectives 2017 sont à la hausse, mais peut-être moins qu’en 2016, la construction repart, mais la rénovation reste beaucoup plus mesurée ». De son côté, Michaël Baron, directeur commercial de Tellier, se félicite : « nous connaissons une croissance à deux chiffres, soutenue par une offre qui se renouvelle régulièrement ».

Même croissance à 2 chiffres pour le groupe Cetih et ses trois marques. Les fabricants s’appuient sur la qualité de leurs produits et leur éligibilité au crédit d’impôts pour les promouvoir. « Sur ce marché exigeant, l’enjeu est de pouvoir multiplier les modèles, l’esthétique, les couleurs, sur les mêmes bases techniques », analyse Jean Panaget, responsable marketing de Pasquet Menuiseries.

Le PVC aurait moins de succès que l’aluminium. Ce que les industriels contournent en proposant des mixtes PVC avec capotage aluminium. « Plusieurs solutions sont proposées à nos clients, capotage aluminium ou panneau aluminium intégré », précise Yann de Bénazé, président de profine France, pour qui la porte reste un marché de niche.

Esthétiques personnalisées

Selon TBC Innovations, peu de modèles représentent le gros des ventes. Certains acteurs annoncent ainsi que 5 à10 modèles représentent 80 % de leurs ventes. Si la tendance au design contemporain est remarquable, notamment sur les portes acier et aluminium, Gwénolé Lees évoque « des gammes équilibrées ».

Bel’M prend soin de mettre à son catalogue des modèles contemporains, intemporels et classiques. « L’esthétique est un axe fort, mais il existe un marché pour chaque gamme », ajoute-t-il. Swao qui sort un nouveau catalogue y présente pas moins de 180 modèles (acier, aluminium, PVC, mixte et bois).

« Zilten triple sa gamme mixte avec 25 modèles (contre 9 auparavant) d’une grande amplitude dimensionnelle et se positionne avec une capacité de cintrage réclamée par nos clients », annonce Eric Chalençon, directeur commercial du groupe Cetih, qui vise la rénovation avec cette offre. Au niveau des couleurs, le gris anthracite tient encore le haut du pavé – suivi par le blanc et le noir –, mais commence à lasser. « Nous avons la capacité de proposer la couleur souhaitée, car nous n’avons pas de limite en aluminium » avance Grégoire Cauvin, président d’Oknosplast France.

Chez Zilten, Eric Chalençon se félicite de proposer sur la nouvelle offre « 22 teintes aluminium, dont 4 audacieuses (vert olive texturé, bleu canard pailleté, etc.) ». La coordination des couleurs avec les autres éléments de la façade (volet, portail, porte de garage) s’installe. Avec la personnalisation, l’harmonisation s’affirme.

Si bien, que « face à des concurrents qui nouent des partenariats pour proposer des offres unifiées, Gypass a décidé de sortir une offre globale et fabrique désormais des portes d’entrée », argumente Stéphanie Lefebvre, directrice générale de Gypass. Sa gamme « Plénitude » coordonne les trois produits (porte d’entrée, porte de garage – ou porte à vantaux – et portail), grâce à des décors préétablis ou personnalisés (insert avec ou sans vitrage, dessin par Alunox®, reproduction de photo, etc.).

100% verre ou décor vitré

« Le panneau verrier, avec le vitrage SP 510, continue de progresser notamment grâce à ses multiples fonctions, esthétiques et sécuritaires », explique Patrick Gross, directeur commercial et marketing de Verrissima.

Le fabricant de panneaux de portes d’entrée en vitrage isolant projette de réviser ses gammes et fait travailler une école d’art pour apporter au marché des nouveautés dès 2018. La personnalisation a le vent en poupe : « le sablé en impression numérique représente aujourd’hui 20 % des commandes », précise Patrick Gross.

Pour répondre à toutes les envies, Verrissima propose depuis l’an dernier un panneau aluminium, sur lequel il est possible d’insérer des décors en verre, qui reçoit un bon accueil. Tellier a lancé une offre vitrée au printemps. « Il s’agit d’une famille de portes vitrées, équipée d’un vitrage 44.6 à sécurité renforcée, que nous proposons, soit avec une vingtaine de décors préétablis (sablage ou modelage cristallin), soit personnalisable », explique Michaël Baron.

Chez K•Line, Olivier Simonin, chef de produit, confirme la tendance : « la gamme Luminescence, avec un cadre aluminium réduit pour maximiser la partie vitrée, trouve son audience à côté des gammes plus traditionnelles, contemporaines ou classiques ». Hörmann propose pour la porte d’entrée Thermo 65 un nouveau motif 600, avec un élément vitré élégant, rehaussé d’un cadre contrasté noir.

Disponible depuis juillet, la Thermo 65 avec motif 600, déclinée dans toutes les couleurs et tous les décors Hörmann, est équipée d’une nouvelle poignée ergonomique en acier inoxydable (en option) sur panneau acier, ainsi que d’un triple vitrage isolant.

« Parmi les 5 nouveaux modèles en aluminium des gammes des Menuiseries Françaises et Gimm Menuiseries, 3 font entrer la lumière grâce à des grands vitrages décoratifs », indique Franck Abram, directeur marketing.

Ouvrants connectés

La tendance aux « ouvrants intelligents et connectés » s’affirme, même s’il s’agit encore d’offres haut de gamme. TBC Innovations remarque que « les fabricants sont de plus en plus nombreux à proposer des modèles équipés de serrures électroniques ». La domotique et le contrôle d’accès apportent de la valeur ajoutée et suscitent l’intérêt. « Il semble qu’un cap soit franchi, notamment grâce à l’usage des Smartphones et au pilotage qu’ils facilitent », note Gwénolé Lees.

Déverrouillage des portes, connexion avec l’alarme, les fonctionnalités se multiplient. Janneau a sorti une offre au mois de mai, qui relie une porte PVC dotée d’un capteur invisible à la solution de Somfy et déclenche l’éclairage, l’alarme, l’alerte par SMS, etc. Pasquet Menuiseries se positionne avec une offre de fermeture domotique (crémone motorisée avec détection domotique).

Hörmann – un des pionniers des serrures motorisées par scanner d’empreinte digitale – propose des serrures de portes d’entrée motorisées s’intégrant dans les fonctionnalités pilotées par l’appli BiSecur SmartHome, et favorise l’interopérabilité entre les portes, portes d’entrée, portes de garage et portail.

*Enquête quantitative réalisée par téléphone auprès de 360 professionnels afin d’évaluer le marché , les volumes posés en 2016 et les perspectives pour 2017.

Zoom sur les structures monobloc

L’engouement pour le monobloc qui apporte davantage de performance en isolation et étanchéité tout en préservant une esthétique épurée ne se dément pas. En France, quelques acteurs rivalisent (Euradif, Isosta, Volma, etc.) Signe des temps, Volma a investi plusieurs millions d’euros dans l’ouvrant monobloc, un choix stratégique. « Nous co-développons les produits avec les grands gammistes, ce qui nous permet de rester partenaires des industriels et des fabricants », explique Franck Serrure, président de Volma. « Le marché du panneau décoratif va petit à petit laisser place à la porte d’entrée monobloc. Mais il est impossible de dire à quelle vitesse cette mutation se fera », note Charles Creton, responsable communication d’Euradif. Aujourd’hui, « la tendance est aux produits en aluminium à l’esthétique contemporaine et minimaliste. C’est pourquoi nous lançons en septembre une nouvelle collection de quinze modèles, baptisée Equilibre, des modèles ultramodernes et sobres à la fois », ajoute-t-il. La rentrée verra aussi la commercialisation des gammes Passage 830, répondant aux exigences PMR, également disponibles en version monobloc. Volma, qui présentera ses nouveautés design à Batimat, travaille au renforcement de la sécurité avec les gammistes et à l’intégration de la domotique. « Aujourd’hui, la moitié de notre catalogue est déclinable en monobloc », glisse Michaël Baron (Tellier). Chez Gypass, 60 % des ventes concernent des monoblocs, 5 % des semi-monoblocs contre 35 % parclosés. François Havard, responsable produit porte d’entrée de GMI, relate comment « la gamme Sype de Sybaie lancée en mars 2017, monobloc à l’esthétique très épuré, avec ouvrant affleurant, rencontre un bon accueil, soutenu par son positionnement tarifaire milieu de gamme ». Cette évolution des produits n’est pas sans contrainte. « L’essor des panneaux monoblocs prépercés pour recevoir la quincaillerie modifie les habitudes de travail des fabricants de portes, puisqu’ils les mettent en oeuvre sur des dormants provenant d’autres industriels, nous devons donc les accompagner pour adapter les éléments et effectuer les réglages », explique Emmanuel Demesmay, chef de produits SFS Intec. Les portes plus esthétiques deviennent aussi plus techniques et nécessitent de la flexibilité. Le fabricant est parfois appelé à modifier ses produits pour les adapter au type de dormant. « Nos gammes Dynamic 3D et Estetic 3D matchent avec ce concept plus épuré », se félicite néanmoins Emmanuel Demesmay.

 

Sécurité et porte intelligente

La gamme Sylver de Malerba embarque des parements en bois ©Malerba
La gamme Sylver de Malerba embarque des parements en bois ©Malerba

Serrures 5 points, clés impossibles à copier, code d’accès, reconnaissance digitale, oeilleton électronique, grâce à la panoplie d’options disponibles, la porte d’entrée se transforme en forteresse. Chez K•Line, Olivier Simonin rappelle que « la sécurité est un axe travaillé depuis plusieurs décennies ». K•Line multiplie les options (dont la certification A2P 1*).

« L’assemblage aluminium 90 mm n’est pas au niveau de la porte blindée, mais juste en dessous », remarque de son côté Grégoire Cauvin. « Les parements métalliques sont intrinsèquement sécuritaires, une sécurité renforcée par la présence de serrure au minium 3 points, puis par plusieurs outils comme l’entrebâilleur intégré plus solide que l’entrebâilleur posé en applique », explique Marie-Odile Durand, directrice de la communication de Malerba.

Sur les portes métalliques de la gamme Sylver, Malerba propose des parements bois. « Si le panneau, rapporté, est tagué ou abîmé, il suffit de le changer au lieu de changer la porte », commente Marie-Odile Durand. Hörmann s’attache à répondre aux consommateurs en les équipant de porte d’entrée bénéficiant de la sécurité anti-effraction CR3 de série. La porte Thermo 65 motif 600 dispose, en option, d’une serrure automatique : lorsque la porte est poussée, tous les pennes s’actionnent automatiquement.

 

Des innovations dans l’approche commerciale

Parmi l’offre de Finstral, 2 modèles esthétiques font sensation : l’aspect verre émaillé et le panneau céramique ©Finstral
Parmi l’offre de Finstral, 2 modèles esthétiques font sensation :
l’aspect verre émaillé et le panneau céramique ©Finstral

Finstral, qui remodèle sa gamme, lance une nouvelle approche commerciale : « nous proposons à nos clients de concevoir la porte en 4 étapes selon le Guide Finstral, en commençant par son aspect extérieur (matériau, forme, couleur), puis son centre (renfort, verrouillage), son aspect intérieur et enfin, le choix du poseur », détaille Nicolas Laurent, responsable marketing et communication.

Cette politique s’accompagne d’un nouveau concept de showroom, équipé de table de démonstration. « Il s’agit de table réelle, pas d’outil digital, car nous voulons que le client touche le produit, tourne autour et passe du temps avec un conseiller pour choisir un modèle personnalisé », précise Nicolas Laurent.

Les showrooms l’adoptant prendront le nom de Studio Finstral. Avec son nouveau catalogue à feuilleter comme un catalogue déco, Janneau modifie également la manière de vendre ses portes. « Ce support privilégie une clé d’entrée par l’esthétique (avec les 3 gammes Contemporaines, Intemporelles, Lumineuses), avant d’aborder la technique. Nous travaillons à la refonte complète de la gamme en ce sens » explique Marc Fauchreau, responsable marketing de Janneau.

En septembre, Janneau sort un nouveau configurateur en ligne dédié aux particuliers, avec une expérience utilisateur améliorée, puisqu’il sera possible de modifier ses choix sans changer d’écran.

LAISSER UN COMMENTAIRE