Portails et clôtures : un programme en connexion

0
228
L’aluminium soudé autorise les grandes dimensions et permet de reproduire des copies à l’identique d’anciens portails en fer forgé, signés Aluconcept ©Aluconcept
L’aluminium soudé autorise les grandes dimensions et permet de reproduire des copies à l’identique d’anciens portails en fer forgé, signés Aluconcept ©Aluconcept

Candidat dès la construction de la maison, mais non éligible aux aides fiscales, le portail mène sa campagne sur le terrain… Et attire les convoitises. Voici les 7 bases de la profession de foi d’un produit omniprésent.

1. Un marché à la force tranquille

Avec un peu plus de 500 000 unités vendues (dont 75 % de portails et 25 % de portillons de jardin) en moyenne chaque année, selon la dernière étude de MSI(1), tous types d’ouvrants et tous matériaux confondus, le marché conserve un certain dynamisme.

« Il enregistre une croissance en légère progression, avec + 2 % en 2016 », indique Murielle Langlais, directrice marketing de Thiebaut Industrie et Aluconcept. Des résultats porteurs d’ambition. Derrière le peloton de tête – KSM, Cadiou, SIB, notamment – le marché se structure.

Une tendance à la concentration démontre que les outsiders se positionnent en se tournant vers le spectre plus large de l’équipement de la maison. Ces acteurs tirent leur épingle du jeu. Didier Simon, président de La Toulousaine, peut se réjouir « d’une croissance de + 7 % ». D’ailleurs, le fabricant se place avec des produits de qualité à prix concurrentiel.

De son côté, Murielle Langlais témoigne : « le groupe est présent avec deux marques – Jardimat (GSS GSB) et Aluconcept pour le BtoB – et a réalisé de gros investissements dans de nouveaux locaux, dont une chaîne de laquage (3 M€) pour développer cette activité BtoB ». Enfin, une kyrielle d’acteurs plus petits jouent des coudes et de nouveaux entrants polonais et portugais apparaissent.

L’aluminium en forte progression

Au niveau des produits, selon MSI, la part relative des portails coulissants dans le total des ventes de portails (hors portillons) ressort à 28 % en volume (en légère progression d’une année sur l’autre), ce pourcentage grimpant à 36 % pour les seuls portails aluminium. L’aluminium gagne des parts de marché.

L’étude publiée par MSI Reports confirme sa forte progression (± 50 % des ventes en volume courant 2016, et près de 70 % en valeur), et ce, tant chez les spécialistes du sur-mesure que chez les enseignes de la grande distribution bricolage, avec notamment une forte percée des propositions d’entrée moyen de gamme (de fabrication française ou portugaise).

Un développement qui semble s’opérer au détriment du PVC, en recul ces deux dernières années. En revanche, les ventes de portails-portillons en fer-acier semblent aujourd’hui faire preuve de davantage de stabilité. Quant au bois, sa place sur le marché devient de plus en plus marginale.

2. Le portail… droit dans ses bottes !

MSI remarque que les attentes des consommateurs s’orientent vers des modèles de plus grande hauteur, pleins ou légèrement ajourés, plutôt droits et à lames larges. La palette esthétique proposée par l’offre portails s’est largement diversifiée au cours des dernières années.

« Les choix de remplissage se multiplient », constate Aymeric Reinert, directeur général adjoint de Profils Systèmes. Ce gammiste, présent dans l’univers du portail depuis une vingtaine d’années, a lui-même enrichi son offre autour de trois gammes (avec des épaisseurs de 15, 25 ou 40 mm), déclinées en portail battant ou coulissant et clôtures associées.

« Les options laissent aux fabricants une grande liberté de création avec des remplissages pleins ou ajourés, des tôles usinées, etc. », ajoute Aymeric Reinert. Au niveau design, Jérôme Foucault, dirigeant des Etablissements Roy confirme l’engouement « pour les modèles droits à la place des chapeaux de gendarme ».

David Gruel, directeur de CPF se félicite du « lancement de la première gamme de portails aluminium créée avec les profils développés en interne », et permettant à l’entreprise de se démarquer de la concurrence avec des lignes inédites et résolument contemporaines. CPF fait d’ailleurs construire une nouvelle usine (5 000 m²) afin de développer son offre de portails et clôtures aluminium et se doter d’une chaîne de laquage.

« Au fond », résume Nicolas Garnerone, président de GP Portail, « le marché du portail évolue dans le bon sens ; il s’embellit grâce au travail réalisé par les designers et s’automatise »

3. Il affiche la couleur

Au niveau des coloris, la tendance actuelle est, selon MSI, aux teintes sobres et neutres, en tête desquels le gris anthracite RAL 7016, de loin le coloris n°1 aujourd’hui (38 % des volumes).

A l’inverse, le blanc pur, l’ivoire-beige clair et les couleurs vives-régionales sont aujourd’hui bien moins représentées. MSI note également un éclatement progressif de la palette de gris au profit de teintes alternatives au RAL 7016 (des gris plus clairs notamment, voire des gris en demi-tons).

« C’est vrai », reconnaît Sylvia Audiau, responsable marketing et communication du groupe GMH, « le gris 7016 commence à lasser les consommateurs, et le satiné cède sa place au texturé ».

Pour satisfaire aux demandes du marché, les Etablissements Roy commercialisent en 2017 un portail coulissant plein en aluminium, gris, produit en série et positionné en entrée de gamme. « L’idée étant de proposer une gammes offre aux primo-accédants avec un portail motorisé accessible », indique Jérôme Foucault.

4. Il se personnalise via des échanges participatifs

Les consomm’acteurs veulent faire entendre leur voix. « L’intérêt manifesté par nos clients pour l’application de réalité augmentée Mirage, illustré par le nombre de téléchargements, montre leur appétence pour le choix du design du portail », indique Dominique Hallouin, directeur commercial de Maine Clôtures.

L’application permet en effet de visualiser in situ l’effet rendu par l’esthétique du nouveau portail. Pour accompagner ces choix, Maine Clôtures sort la gamme Exclusive 2 en 2017 : « une gamme cossue aux lignes plus contemporaines et épurées », promet Dominique Hallouin. L’ajouré décline au profit du remplissage plein ou semi ajouré ? « Les particuliers souhaitent préserver leur intimité », commente Jérôme Foucault.

Sensibles à cette tendance, les Etablissements Roy lancent une gamme (Eria) en acier tressé. La personnalisation est sur toutes les lèvres. Et les fabricants multiplient les possibles. KSM annonce la commercialisation de nouveaux motifs, avec des modèles mixant les matières. « Après l’inox, nous lançons au mois d’avril, une plaque en pierre à incruster », révèle Sandrine Cuvilliez, responsable administration des ventes et marketing de KSM.

Chez GP Portail, Nicolas Garnerone évoque les inserts en aluminium brossé et les leds décoratifs.Parmi les décors tendance, la découpe laser a le vent en poupe. La preuve par l’exemple : le groupe GMH a investi environ 500 000 € dans une machine à découpe laser. « Cet investissement nous rend autonomes et nous permet d’aller loin dans la personnalisation des produits en intégrant des décors sur-mesure », commente Sylvia Audiau.

Gypass annonce le lancement de la gamme Inexty, nouveauté esthétique et industrielle, puisque comme l’explique Stéphanie Lefebvre, directrice générale de Gypass, « le portail est fabriqué avec une tôle en aluminium découpée au laser, il ne s’agit plus de lames ». D’autres témoignent de la diversité de l’offre de Gypass : Oxygen et ses lames larges et contemporaines (250 mm x 42 mm), Evolys plus classique, Rivage, imitant le fer forgé.

5. Milite pour l’union et l’harmonie !

Le désir, pour l’avenir, se porte sur des produits coordonnés, du moins sur le papier. KSM associe les lames dédiées aux portails et aux clôtures à chaque nouveauté. « Nous proposons également l’harmonisation des ensembles avec les portes de garage », déclare Sandrine Cuvilliez.

« Gypass propose les trois produits – portail aluminium, porte de garage et porte d’entrée – avec une esthétique coordonnée, notre offre se distingue de celle de nos concurrents, car elle ne relève pas d’un partenariat, nous fabriquons les trois produits, l’harmonisation de la finition est donc parfaite, puisqu’issue de la même unité de laquage », affirme Stéphanie Lefebvre. Quel que soit le style, la couleur ou le décor, la clôture peut également être assortie.

6. Remporte la bataille de l’encombrement

Dans le neuf, les consommateurs reportent l’achat d’un portail trois à cinq ans après avoir fait construire. « La promiscuité dans les lotissements et la mutation du jardin en pièce à vivre, encouragent les particuliers à s’équiper de portail plus rapidement qu’auparavant », constate néanmoins Jean-François Legault, directeur commercial de Cadiou.

Face à l’exiguïté des terrains, les fabricants de portails cherchent des solutions. SiB a dévoilé à l’automne son nouveau portail télescopique. Composé de deux vantaux coulissants escamotables, dont le premier vient entraîner le second et qui se superposent lors de la fermeture, le portail télescopique SiB apporte une solution pour une optimisation de l’espace.

Il permet ainsi de répondre au plus grand nombre de demandes de portails coulissants avec un refoulement réduit. C’est également l’objectif que poursuit DC Production avec son nouveau concept de coulissant à deux vantaux opposés, disponible en version manuelle ou motorisée.  « Ce modèle permet d’optimiser l’espace grâce à son refoulement réduit », assure Margaux Chaplet, responsable communication de DC Production.

Même parti-pris chez La Toulousaine : « nous complétons notre gamme avec un portail bicoulissant dédié à la construction neuve, afin de répondre au manque de place », explique Didier Simon. La Toulousaine propose également un modèle autoportant dédié aux régions enneigées.

7. Et s’allie à un moteur connecté au réseau

Environ 300 000 moteurs seraient vendus en France chaque année. « La deuxième monte est une activité florissante et en première monte, les portails sont de plus en plus équipés de moteurs », observe Christophe Coutand, directeur national des ventes Habitat d’Hörmann.

« En revanche, l’offre de moteurs intégrés aux portails reste encore marginale et serait de l’ordre de moins de 5 000 portails », affirme Cyrille Froidure, responsable marketing Accès de Somfy France. Le secteur de la motorisation du portail est lui aussi concurrentiel.

Conséquence, « les fabricants de portail étaient jusqu’alors peu enclins – comme c’est le cas dans le secteur de la porte de garage – à certifier les moteurs, car les process sont lourds et les produits nombreux, mais cette tendance commence à se renverser », relève Patrick Kieffer, directeur commercial de Sommer France.

Faac commercialise des kits prêts-à-poser (moteur, 2 télécommandes et accessoires) et innove pour faciliter le travail des installateurs. « Nous renouvelons la gamme d’accessoires avec par exemple, une photocellule – d’une portée de 30 m – qui pivote à 180° et se règle aisément lors de son installation, ou encore un clavier à code design », indique Elio Caneva, directeur général de Faac.

Sommer, spécialiste de la motorisation des portes de garage, est néanmoins présent sur le marché et a lancé en 2016 un moteur à bras articulé. Dans le secteur du portail, Hörmann – partenaire de Cadiou et de KSM – ne propose que la motorisation.

Les ventes de VerSamatic, dernier né de la gamme, sont portées « par un challenge dédié aux partenaires Hörmann Espace Conseil, ainsi qu’aux forces de vente internes, qui a connu un gros succès », note Christophe Coutand.

Désormais, le portail s’inscrit dans les équipements domotiques de la maison intelligente. Hörmann se positionne avec Bi Secure SmartHome. Misant sur le développement du portail connecté, « Somfy rend obsolète son offre de motorisation RTS au profit de Io, le protocole qui communique avec le système domotique de la maison », déclare Cyrille Froidure.

« Aujourd’hui, les ménages réservent un budget pour équiper l’entrée de leur propriété et raisonnent de manière globale en l’enrichissant d’un portail motorisé, mais aussi d’un portier vidéo et/ou doté d’un digicode et d’une caméra pour gérer la surveillance et les accès », ajoute Cyrille Froidure.

Le leader de la domotique pousse sa solution Connexoon Access, permettant d’ouvrir le portail, la porte de garage, d’allumer l’éclairage extérieur, de refermer l’ensemble et contrôler l’accès et les alarmes à distance.

Reste que « la demande pour une offre plus haut de gamme, mêlant le contrôle d’accès et le portier vidéo est encore timide », commente Dominique Hallouin, avant d’ajouter, « mais notre positionnement nous oblige à la proposer ». Gypass fait de même.

La clôture entre dans le rang

Au plan esthétique, la clôture suit les tendances du portail. Cadiou associe les décors, notamment via la personnalisation par découpe laser, qui concerne également le portillon et le garde-corps.

Chez GMH, Sylvia Audiau confirme, « la clôture évolue avec l’apparition de panneaux décoratifs ajoutés à certains endroits ». La clôture ne servirait plus seulement à la protection de l’intimité, mais aussi à l’esthétique du jardin.

Avec Pack Lame, les Etablissements Roy proposent un concept de clôture en aluminium plein ou semi-ajouré. KSM vend ses clôtures en kit avec trois gammes : Cepage positionné moyen de gamme relookée cette année, afin de proposer de plus grandes dimensions, Eol, sa gamme phare et Mosaïc, la gamme personnalisable (tôle perforée).

GP Portail complète son offre avec à côté des barres, lices et lames larges, des tôles perforées, soit standardisées, soit à la demande en fonction des désirs du client final. « Pour un portail vendu, nos clients sont appelés à fournir 20 à 50 m de clôture, c’est sur ce produit qu’ils réalisent du chiffre d’affaires complémentaire, c’est pourquoi Cadiou a inventé un poteau multidéparts présentant une belle face extérieure, et trois faces avec usinage pré réalisés qui s’adapte à toutes nos clôtures Briz, Maez », déclare Jean-François Legault.

Maine Clôtures cherche à simplifier le travail des installateurs en facilitant la prise de cote et en leur fournissant des outils dès la prise de commande (croquis de calepinage incluant les antraxes). Enfin, La Toulousaine complète son offre de clôtures avec une gamme de claustras.

 

Mise en oeuvre : 30 minutes Chrono

Le concept "30 minutes" des Ets Roy : un service prêt-à-poser pour optimiser l’installation et garantir la qualité à chaque étape ©Ets Roy
Le concept « 30 minutes » des Ets Roy :
un service prêt-à-poser pour optimiser l’installation et garantir la qualité à chaque étape ©Ets Roy

Le gain de temps sur les chantiers est recherché par les entreprises. C’est pourquoi, « les Etablissements Roy ont mis au point un concept inédit autorisant l’installation d’un portail battant par deux intervenants en 30 minutes », annonce Jérôme Foucault. Le portail est prémonté sur un pilier en acier.

 

Boîtes aux lettres intégrées

La tendance est à l’intégration des boîtes aux lettres dans les poteaux du portail ou de la clôture. Plusieurs industriels proposent cette option. C’est le cas de GP Portail et de Gypass notamment, qui argumentent sur le laquage commun.

 

3 questions à Laurent DEHAN,
président de SCBH

Après le rachat de SCBH par Fermatic, vous annoncez celui de SAFIR Métallerie par SCBH, quels sont les objectifs de ces opérations de croissance externe ?

Fermatic et SCBH étaient précédemment fabricants et installateurs, aujourd’hui chaque entreprise a repositionné son activité, SCBH sur la fabrication, Fermatic sur les chantiers. Ce rapprochement nous permet de disposer de moyens plus importants au service de la R&D.

SCBH vient de procéder à l’intégration du secteur Métallerie de SAFIR et accroit son potentiel industriel, ainsi que la possibilité d’étendre sa distribution sur le territoire national. Cette dynamique va permettre de proposer des solutions innovantes de portes et de portails regroupant la gamme issue du catalogue de SAFIR Métallerie et les produits SCBH.

Quels produits résultent des nouveaux moyens dont vous disposez ?

Grâce à notre département R&D, nous avons pu lancer plusieurs nouveaux produits (trois portails battants, coulissants, autoportants et une porte basculante).

Pour les portails, l’accent a été mis sur l’ergonomie (poteaux et écoinçons réduits), la facilité d’installation avec les armoires de commande précâblées et installées dans les poteaux. Les détails ont été soignés comme les passe-câbles en inox et les trappes de visite.

La fabrication en acier assure une structure robuste et fiable à l’ensemble de la production. Nous travaillons à la motorisation intégrée…

Quelle est votre cible clientèle ?

Nous ciblons le marché du collectif, des syndics et des industriels.

LAISSER UN COMMENTAIRE