Plan pour encourager l’investissement dans les PME

0
364

Début octobre, le chef de l’état a déclaré souhaiter mettre 2 milliards d’euros « à la disposition des PME et des entreprises intermédiaires, pour renforcer leurs fonds propres ». Ces sommes devraient alimenter une gamme de produits gérés pour moitié par le Fonds d’investissement stratégique (FSI), et pour l’autre moitié par Oseo. Le FSI devrait financer à hauteur de 100 M€ un nouveau fonds de consolidation des entreprises pour les PME les plus fragilisées par la crise, et devrait également injecter 300 M€ dans les fonds régionaux de capital risque, ainsi que 300 autres millions au financement de quasi fonds propres sous forme d’obligations convertibles. De son côté, Oseo devrait réserver 1 milliard d’euros sous la forme de prêts participatifs (longue durée). Le président a également confirmé la prolongation de l’exonération de charges patronales dans les entreprises de moins de dix salariés.

Croissance mondiale, nouvel équilibre… ?

Selon le FMI, réuni dernièrement avec la Banque Mondiale, les pays en développement vont connaître en 2010 une croissance beaucoup plus forte que les pays développés. La Chine devrait enregistrer une croissance de + 9,0%, l’Inde + 6,4%, en comparaison avec les pays de la zone euro, qui afficheraient une moyenne de + 0,3 %. La croissance de l’Asie serait évaluée à + 7,3 %, et celle des Etats-Unis à + 1,5 %. En Amérique latine, les économistes du FMI ont noté que la crise a surtout frappé les pays plus dépendants de l’économie américaine (Mexique). Selon les économistes, « la crise a accéléré le mouvement de l’économie mondiale de l’Ouest vers l’Est ».

 

Petite reprise des heures supplémentaires

Le nombre moyen d’heures supplémentaires déclarées par salarié à temps complet est en hausse de 1,8 % sur trois mois ; il est cependant en recul de 2,1 % sur l’année, selon les données publiées par le ministère de l’économie. Cette légère reprise intervient après la baisse de -11 % intervenue entre le quatrième trimestre 2008 et le premier de l’année 2009. Le chiffre est en augmentation dans les petites entreprises de 10 à 19 salariés ( 4,1 %), dans celles de 20 à 49 salariés ( + 2,9 %) et dans les grandes entreprises de 500 salariés et plus (+  7,9 %). Les entreprises de taille moyenne (de 50 à 499 salariés) affichent une baisse ; entre – 10,9 % pour les entreprises de 50 à 99 salariés et – 19,7 % pour celles de 250 à 499 salariés.

 

Remontée de l’activité

Le secteur manufacturier et celui des services ont poursuivit leur remontée en France, avec un indice PMI manufacturier (enquête Markit/Cdaf) à 53 points en septembre, soit son plus haut taux depuis un an et demi. L’indice PMI des services est aussi en croissance et a progressé à 53,2 points (49,3 en août). Le volume des nouvelles affaires a enregistré sa plus forte progression depuis 18 mois. L’indice composite, qui regroupe les deux secteurs, est de 54,8 points en septembre (51,3 en août). Cependant, le sous-indice de l’emploi est en chute de trois points en septembre, par rapport au mois précédent. Même tendance dans la zone euro, en septembre, l’indice PMI composite est passé à 51,1 points  (contre 50,4 en août). La France affiche un taux d’expansion plus fort que l’Allemagne, dont le rythme de croissance a ralenti.

 

Prix à la production industrielle

Selon Eurostat (office européen des statistiques), les prix à la production industrielle ont augmenté dans la zone euro de + 0,4% en août (par rapport à juillet). Les prix des biens intermédiaires ont augmenté de +0,3%, tandis que les prix des biens de consommation durables et non durables restent stables.

 

Zone euro : progression du chômage

Toujours selon Eurostat, le chômage a atteint en août 9,6%, son plus haut niveau depuis 1999 (soit plus de 15 millions de personnes sans emploi). Entre juillet et août, plus de 165 000 personnes ont perdu leur emploi. Mêmes chiffres  pour l’Union Européenne, avec + 9,1% en août. En France, le chômage est passé à 9,9% en août (9,7% en juillet).

 

Budget 2010

Après avoir annoncé que le déficit 2009 atteindra 140 milliards d’euros (8 % du PIB), le gouvernement a présenté son projet de budget l’an prochain. Ce déficit résulterait, selon le gouvernement « de l’accroissement des dépenses pour soutenir l’activité, et également du ralentissement des recettes fiscales ». Taxe carbone, prime à la casse réduite, forfait hospitalier augmenté, nouvel impôt pour compenser la taxe professionnelle, supprimée, etc., le budget 2010 « devrait être limité à 115 milliards d’euros », à suivre.

Augmentation des commandes

Selon l’Insee, les commandes à l’industrie ont augmenté de 4,6 % en juillet. Une évolution soutenue par la demande internationale ; les commandes provenant de l’étranger ont augmenté de 14 % par rapport au mois de juin et celles de la zone euro ont augmenté de 18,6 %. Cependant le niveau reste inférieur à celui de l’an passé à la même période (21 %).

Climat des affaires

L’Insee a publié les chiffres reflétant le climat des affaires, vu par les dirigeants ; l’indice a repris 14 points pour s’établir à 82. Selon le rapport de l’organisme, « les stocks de produits finis s’allègent de nouveau et sont désormais jugés inférieurs à leur niveau de longue période ». De son côté, l’indicateur de la dépense des ménages est en recul sur juillet (- 1,2%) et août (- 1,0%).

 

Selon un récent communiqué, la CAPEB estime à plus de 280 M€ le montant des travaux d’entretien-amélioration des logements liés à l’effet éco-PTZ, depuis sa mise en place début avril. 15 000 éco-Prêts à Taux Zéro ont été signés par les établissements bancaires en 3 mois, pour un montant moyen de 16 000 €. Cette somme est entièrement consacrée à la rénovation énergétique des logements – à travers les "bouquets de travaux" visés par l’éco-PTZ. Mais les particuliers la complètent généralement par une enveloppe destinée à faire réaliser des travaux d’embellissement dans le même temps, correspondant à un investissement additionnel de l’ordre de 20 %, constate la CAPEB.

 

Industrie : rebond mais pas de reprise

La production industrielle a fortement progressé (+ 2,6 %) en mai, mais ce rebond est surtout technique. Certaines régions sont particulièrement touchées par le ralentissement économique, notamment l’Est (Lorraine, Alsace et Franche-Comté). La spécialisation industrielle de ces régions et l’inégalité des investissements prévus par le plan de relance pourraient contribuer à ces différences.

 

Autorisations de construire

Le nombre d’autorisations de construire des logements sur les trois derniers mois a reculé, cependant une stabilisation semble s’opérer. D’après le ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable, 87 671 autorisations de construire ont été délivrées entre mars et mai 2009 (- 26,8 % par rapport à la même période l’an dernier). Les autorisations de construction dans le neuf sont en baisse de 32,2 % ; les autorisations de construction sur l’existant sont en hausse de 38,4 %. Les logements individuels enregistrent une baisse de 29,5 % ; elle est de 38,3 % pour les logements collectifs.

Indice du coût de la construction

Selon les chiffres de l’Insee, l’indice du coût de la construction est en hausse de 0,40 % au 1er trimestre, par rapport à la même période l’année dernière et s’élève à 1.503 points. L’indice des loyers commerciaux est en augmentation de 2,73 % sur un an.


Bâtiment, reprise en fin d’année ?

Selon Didier Ridoret, président de la FFB lors de la convention nationale de l’organisation, pendant les dernières "24 heures du Bâtiment", « la reprise de l’activité dans le secteur pourrait avoir lieu dès fin 2009 ». Les entreprises du Bâtiment ont enregistré une baisse de 17 000 effectifs (salariés et intérimaires) au 1er trimestre ; la FFB évalue cette baisse à 30 000 pour 2009 et estime que le chiffre d’affaires de la profession devrait perdre 4 % (par rapport à celui de 2008). Le secteur mise sur les mesures du plan de relance (éco-PTZ, etc.), pour relever le niveau d’activité.

 

Consommation en produits manufacturés

Les dépenses de consommation en produits manufacturés ont rebondi de 1,4%, selon les chiffres de l’Insee. Ces dépenses avaient légèrement baissé le mois précédent (- 0,2 %) et ces résultats sont meilleurs qu’escomptés par les économistes et le gouvernement. Sur les 12 derniers mois, les dépenses de consommation sont en hausse de 1,2 %.

 

Réforme de la formation professionnelle

L’assemblée nationale a adopté mi-juillet le projet de loi de réforme et de développement de la formation professionnelle. Issu d’un accord entre syndicats et patronat, ce projet de loi sera examiné à la rentrée par le Sénat et la loi devrait entrer en vigueur début 2010. Le texte prévoit la mise en place d’un fonds doté de 900 M€ pour financer la formation de 700 000 salariés peu qualifiés et de chômeurs. En plus des réformes touchant à la formation, la loi prévoit également de réformer les organismes de collecte de fonds (OPCA), qui devront se regrouper avant la fin juin 2011, l’état veut en compter une quinzaine au lieu d’une centaine actuellement. De plus, le texte de loi prévoit le transfert, début 2010, des personnels de l’AFPA au Pôle emploi.

 

ISF / PME : les fonds ne sont pas investis

Le ministère des finances estime à 800 M€ le montant des investissements réalisés dans les PME par les assujettis à l’ISF, sur une estimation de 1,1 milliard d’euros. Pour mobiliser des capitaux en faveur des PME, le gouvernement a proposé, depuis début 2008, d’instituer

un avantage fiscal permettant aux redevables de l’ISF de se libérer de leur impôt, en

souscrivant directement ou indirectement au capital de ces entreprises, quelle que soit

leur forme sociale (SA, SARL, SCOP, entreprises d’insertion…).

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE