La nouvelle polyvalence des portes coupe-feu

0
98
Pirotek acier à rupture de pont thermique sans isolant – VD-Industry ©VD-Industry
Pirotek acier à rupture de pont thermique sans isolant – VD-Industry ©VD-Industry

Produit technique, la porte coupe-feu évolue pour multiplier les fonctionnalités et soigner son look. Elle mise désormais sur la transparence et des dimensions généreuses pour séduire, tout en remplissant son rôle sécuritaire.

Le marché de la porte coupe-feu serait en progression, ou tout au moins relativement stable, avec une croissance annuelle estimée, par Eric Ortoré, chargé de marketing produit chez Schüco, de 1 à 2 % environ : « une progression due essentiellement à la rénovation », selon cet expert. « La reprise de l’activité est également liée au marché du bâtiment logistique en expansion actuellement, et au renouvellement des plateformes de stockage », ajoute Philippe Giorgi, directeur des ventes de Novoferm Lutermax. Les solutions techniques se développent.

D’ailleurs, les donneurs d’ordre réclament aujourd’hui du coupe-feu dans des produits multifonctions, notamment pour les ERP. En réaction, les offres s’élargissent. « La diversité des offres répond aux demandes de portes techniques coupe-feu embarquant d’autres fonctionnalités, comme l’anti-effraction, l’isolation acoustique, l’isolation thermique, etc. », confirme Antonio Guilhot, directeur général de Doortal.

Chez Novoferm Lutermax sont annoncées des portes coupe-feu intégrant des gâches électriques favorisant le contrôle d’accès. Bref, les applications se multiplient. Autre tendance, « les architectes considèrent la porte coupe-feu comme un élément qui doit être aussi esthétique que les autres », remarque Baptiste Giraud, responsable commercial de SMFeu. Et dans ce domaine, la porte vitrée a une véritable carte à jouer.

« Le marché s’oriente vers des produits tout-en-un, respectant les contraintes règlementaires tout en apportant une touche esthétique, avec une clarté maximale», résume Fabrice Triaes, directeur technique Wicona. Les solutions vitrées contribuant à la fois au confort, à la sécurité et à la réassurance des utilisateurs. Dans les villes, les parkings en fournissent un bel exemple. Autre évolution à noter, l’agrandissement des dimensions qui deviennent XXL ! Sur ce plan aussi, les portes coupe-feu suivent les tendances globales du marché.

« Nous lançons en 2017 une porte coupe-feu 1 heure de 5 m sur 5 m, qui reçoit un bon accueil sur le marché des bâtiments industriels, salles de spectacle ou palais des congrès, pour la circulation des poids lourds livrant le matériel à l’intérieur », témoigne Antonio Guilhot. Avec Pyroplus grandes dimensions, Doortal propose aussi au marché un produit fiable, validé par le laboratoire Efectis (PV n° EFR-16-G-000278). La porte comprend un portillon piéton pour faciliter les usages quotidiens.

Des surfaces vitrées et plurielles

Les portes vitrées ont le vent en poupe, les architectes recherchant davantage de lumière et de transparence, les produits techniques n’échappent pas à la règle. Surtout, « le marché s’oriente vers des vitrages polyvalents esthétiques, avec des visuels insérés à l’intérieur, un bon coefficient d’isolation thermique et favorisant le cloisonnement acoustique », indique Fabrice Triaes.

Les couches enrichissent la porte coupe-feu et stoppent intrinsèquement la propagation des ondes. Face à l’engouement, les fabricants affûtent leurs offres. SMFeu se positionne avec une gamme complète (blocs-portes 1 et 2 vantaux pare-flamme EW30 jusqu’au coupe-feu EI 60, porte vitrée coupe-feu EI 60, cloisons vitrées).

Promat lance en septembre un nouveau bloc-porte métallique : Promat®-Ganzglastür EI 30. « Les nouveaux blocs-portes acier très largement vitrés, Promat®-Ganzglastür 30, vont dorénavant pouvoir être intégrés dans les cloisons vitrées bord-à-bord EI 30 Promat®-Systemglas avec châssis acier. La très grande finesse des profilés acier utilisés pour les huisseries et les cadres des cloisons, alliée à des portes entièrement en verre, apporteront un aspect soigné et aérien à des ouvrages de haute performance contre le feu », commente Fabienne Trentin, chef du marché verre Promat.

Le produit sera dans un premier temps disponible en simple vantail, le double étant en cours de développement. Au niveau du vitrage, Promat®-Ganzglastür 30 embarque Promat®-Systemglas F1: un vitrage feuilleté composé de deux verres trempés sécuritaires, maintenus par un écarteur, avec au centre, une couche de gel thermoréactif. Ce procédé assure, sans ajout de float supplémentaire, une insensibilité aux U.V. et une adaptation aux applications en milieu humide.

Promat cible les bâtiments tertiaires, hall d’accueil, etc. Wicona, qui dispose d’une solide gamme commercialisée en Allemagne, souffrait d’un manque de légitimité sur le marché français. « Nous avons décidé de refaire tous les essais en France afin de discuter avec nos partenaires », déclare Fabrice Triaes.

Le gammiste se positionne notamment avec les portes coupe-feu ou pare-flamme Wicstyle 77FP, ainsi qu’avec la façade coupe-feu Wictec 50FP (intérieure ou extérieure). De son côté, Doortal développe une offre depuis 2012 : « nous faisons monter en puissance notre offre de porte vitrée, avec une gamme complète de bloc-porte et châssis fixe », glisse Antonio Guilhot.

Des ouvrants extérieurs coupe-feu

« Alors que le marché des portes coupe-feu était auparavant cantonné aux équipements intérieurs, la réglementation s’intéresse désormais à l’enveloppe extérieure », remarque Laura Ferry, chargée de communication VD-Industry. Avec pour but, d’éviter la propagation du feu par les façades, d’un étage à un autre ou d’un bâtiment à un autre.

« Ces modifications dans les habitudes de conception d’ERP influent également sur la part de marché pour les portes coupe-feu résistant au feu », déclare Laura Ferry. « VD-Industry est la première entreprise française à obtenir le marquage CE sur les portes extérieures résistantes au feu », se félicite Laura Ferry. VD-Industry a développé une nouvelle gamme de menuiseries extérieures acier EI 30, à rupture de pont thermique.

« Notre gamme acier à rupture de pont thermique pour l’extérieur représente une grande avancée dans le métier. En effet, nous n’intégrons plus d’isolant intérieur à base de sulfate de calcium, susceptible d’abîmer les façades. Les menuiseries traditionnelles extérieures résistantes au feu nécessitent l’ajout d’une recette technique de plâtre, placé entre deux profilés. Cette contrainte, en cas d’humidité et de condensation, était à l’origine d’une laitance blanche venant se former sur le châssis et coulant le long des façades de bâtiment. Notre R&D a réussi à le remplacer par un procédé innovant pour garantir de bons coefficients thermiques », explique Laura Ferry.

Enfin, les portes coupe-feu doivent répondre aux exigences en matière d’isolation acoustique. Commercialisée depuis le 1er juillet par Novoferm Lutermax, la gamme F-Max acoustique, bloc-porte battant deux vantaux, se décline en coupe-feu EI 30 et EI 60, et propose une isolation acoustique de 46 dB par exemple. Au niveau des accessoires, SMFeu qui a mis au point des portes sans serrure depuis 2013, trouve un nouveau débouché pour ces modèles puisqu’elles peuvent recevoir facilement un ouvre-porte automatique ou tout type d’automatisme.

De son côté, Novoferm Lutermax réoriente sa stratégie. « Nous proposons nos propres quincailleries, fabriquées par le groupe, mais pour faciliter le quotidien de nos clients, nous avons décidé de proposer la gamme antipanique d’Iseo, très présente dans le monde de la distribution », indique Philippe Giorgi. Histoire de ne pas obliger ses clients à s’approvisionner systématiquement chez Novoferm, pour des produits courants.

Des produits exceptionnels pour des marchés de niche

Les portes coupe-feu sont mises en oeuvre dans des bâtiments particuliers, des locaux sensibles ou aux utilisations spécifiques. Les industriels ciblent donc ces marchés de niche, porteurs de chantiers exceptionnels.

Doortal a développé une porte coupe-feu jusqu’à 2 heures avec résistance à l’effraction, à l’explosion, pare-balle dédiée aux sites sensibles (sites militaires, palais de justice, etc.). Novoferm Lutermax a révisé en 2016 sa gamme de portes pour tunnel, lui ouvrant des chantiers de rénovation de tunnels autoroutiers à Lyon, Marseille ou encore à Bruxelles.

Le fabricant a également lancé un bloc-porte battant 1 ou 2 vantaux antisouffle 3 tonnes/m² EI 120 destiné aux bâtiments exposés aux risques d’explosion.

 

Wicona mise sur la formation

Le foyer et l’EHPAD La résidence du Bord de Mer implantée près du centre ville de Calais comprend des baies vitrées Wicline 65 de Wicona toute hauteur (H 2,60 m). La même gamme fournit fixes et fenêtres, y compris les 55 ouvrants à la française sur allège vitrée dont la disposition en quinconce imposait le respect d’un C+D avec tenue au feu d’une demi-heure (Wicline 65 E30), pour la fabrication et la pose desquelles Wicona a formé l’entreprise Roger Dufeutrelle. En tout, le chantier intègre 120 m² de châssis Wicline 65 FP E30 en C+D. Architecte : IODA Architectes (62) Entreprise : Roger Dufeutrelle (62) ©Wicona
Le foyer et l’EHPAD La résidence du Bord de Mer implantée près du
centre ville de Calais comprend des baies vitrées Wicline 65 de Wicona toute hauteur (H 2,60 m). La même gamme fournit fixes et fenêtres, y compris les 55 ouvrants à la française sur allège vitrée dont la disposition en quinconce imposait le respect d’un C+D avec tenue au feu d’une demi-heure (Wicline 65 E30), pour la fabrication
et la pose desquelles Wicona a formé
l’entreprise Roger Dufeutrelle. En tout, le chantier intègre 120 m²
de châssis Wicline 65 FP E30 en C+D.

  • Architecte : IODA Architectes (62)
  • Entreprise : Roger Dufeutrelle (62)

©Wicona

Pour gagner en légitimité sur le marché français, Wicona prend les devants et forme ses clients. « A date, 73 entreprises ont d’ores et déjà suivi une formation de deux jours dans nos locaux », déclare Fabrice Triaes. Une formation théorique (approches règlementaires, exploitation d’un procès-verbal), mais aussi pratique sur la mise en oeuvre du produit, son stockage, etc.

« Le but étant que chaque participant transmette ces bonnes pratiques à ses équipes, en atelier comme en bureau d’études », ajoute Fabrice Triaes. Le succès semble au rendez-vous, Wicona accélère le rythme, mais tient à conserver un format ne réunissant que des petits groupes (huit personnes maximum) pour des sessions quasi personnalisées.

« Le coupe-feu permet à nos clients de diversifier leurs offres, le marché étant en plein développement, ils sont friands de ce genre de coup de pouce », conclut-il.

 

A savoir !

Fenêtre AWS 75 BD ©Schüco
Fenêtre AWS 75 BD ©Schüco

Schüco devrait commercialiser à la rentrée la fenêtre coupe-feu série AWS 75 FR 30 (pare-flamme 30 minutes), une version 75 mm plus isolante que la 60 mm. « Cette version permettra aux fabricants d’utiliser un seul et même cadre pour les parties fixes ou allèges » annonce Eric Ortoré.

Une série pour répondre aux exigences de la règle du C+D en façade (distance minimum entre des ouvertures superposées afin de créer un obstacle au passage du feu d’un étage à l’autre). En outre, Schüco a testé un modèle avec store incorporé dans le double vitrage pare-flamme 30 minutes. Enfin, le gammiste a également testé et validé un ouvrant pompier.

LAISSER UN COMMENTAIRE