Nouvelle Étude de Marché : Marché des Brise-Soleil en France

0
332

Le marché français des brise-soleil a connu une période 2013-2017 contrastée, à l’image des évolutions observées sur l’activité de construction neuve de bâtiments dans l’Hexagone. Très majoritairement installé dans le secteur non-résidentiel, le brise-soleil permet d’équiper des bureaux, des établissements scolaires, des commerces, ou encore des centres hospitaliers. Le brise-soleil permet à la fois d’habiller esthétiquement une façade d’immeuble, mais aussi de réguler l’apport thermique du soleil pour le confort des utilisateurs. Durant ces cinq dernières années, l’activité de construction neuve dans le secteur non-résidentiel a connu une trajectoire négative, en lien avec la morosité globale de l’économie française et européenne (crise des dettes souveraines de la zone euro). La chute de l’activité a eu un impact immédiat et sensible sur les ventes de brise-soleil, notamment entre 2014 et 2016 (-10,2% de volumes réalisés en 2015 par rapport à 2013).

Hormis cette influence d’ordre conjoncturel, le brise-soleil est un élément bénéficiant d’un attrait croissant en France avec environ 350 000 m² installés en 2017. Les architectes l’apprécient notamment pour sa faculté à habiller une façade de manière moderne. Aussi, la question de la régulation thermique (naturelle) des bâtiments s’est développée en France au cours des dernières années, en lien avec la thématique du développement durable (devenue centrale dans la société française). Le brise-soleil permet notamment de couper les rayons du soleil en été, limitant l’apport thermique et donc le recours à un système de ventilation (climatisation par exemple). Le confort d’hiver de l’utilisateur peut également être favorisé avec l’installation d’un système à lames orientables, permettant à l’inverse de laisser passer les rayons du soleil et donc de limiter l’utilisation des chauffages.

La lame d’un brise-soleil est principalement réalisée en aluminium sur le marché français (82% de parts de marché en volume). Ce matériau permet de réaliser une multitude de formes différentes, tandis que sa résistance lui permet d’être installé de manière adéquate en extérieur. Le bois, la terre-cuite, l’acier ou encore le verre sont d’autres matériaux régulièrement utilisés par les fabricants de brise-soleil, chaque matériau permettant de répondre à l’envie (notamment esthétique) du commanditaire et de l’architecte.

Si la conjoncture économique s’est largement améliorée depuis le second semestre 2016, le marché français du brise-soleil est confronté à de nombreux défis quant à sa croissance sur le moyen/long terme. Tout d’abord, ce produit doit faire face à une concurrence accrue de la part de systèmes tels que les BSO ou encore les façades double peau. Par ailleurs, le brise-soleil doit trouver la voie d’un renouvellement de son esthétique, afin de maintenir l’attrait des architectes, qui sont d’importants prescripteurs sur le marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE