NF Maison rénovée: la certification cherche un second souffle

0
261
3633-download.jpg

3633-download.jpgSi la certification NF Maison Individuelle a fait ses preuves dans le neuf, la démarche en rénovation ne décolle pas, à l’image du marché.

Analyse de la situation avec le directeur de Céquami.

Bâtirama : Comment se porte la certification NF Maison Rénovée lancée en mars 2010 ?

 

Christophe Bonnavent : Nous avions pour objectif de regrouper entre 10 et 15 professionnels porteurs de la marque à fin 2011. Or, ils ne sont que 3 aujourd’hui. Face à la conjoncture économique, les particuliers se contentent encore d’interventions « mono lot », comme le remplacement d’une chaudière par exemple, sans toucher à l’isolation des murs ou aux fenêtres. Le marché de la rénovation en approche globale n’est toujours pas mature, ce qui n’incite pas les professionnels à s’engager volontairement dans une démarche qualité.

 

Bâtirama : Ne pensez-vous pas avoir placé la barre un peu haut avec cette certification ?

 

Christophe Bonnavent : Sans doute, c’est d’ailleurs pour cela que nous mettons en place aujourd’hui la certification NF Maison Rénovée en démarche progressive. Outre la conjoncture, nous nous sommes rendus compte que dans l’ensemble, les professionnels n’étaient pas encore organisés pour se positionner sur le marché de l’offre globale. D’où notre souhait de les accompagner pas à pas et désormais maison par maison afin de les préparer au mieux à la certification globale.

 

Bâtirama : les artisans peuvent-ils s’engager dans cette certification ?

Christophe Bonnavent : Bien sûr et la démarche progressive a pour objectif de les aider à s’intégrer dans le dispositif. Elle s’inscrit dans la continuité des initiatives des organisations professionnelles comme les Eco artisans de la Capeb et les Pros de la performance énergétique de la FFB. Un groupement de 3 ou 4 entreprises artisanales qui travaillent main dans la main, c’est l’idéal pour se lancer dans la certification NF Maison Rénovée et garantir à ses clients des travaux de qualité. Car in fine, c’est bien la maison qui est certifiée.

 

Bâtirama : Comment inciter les particuliers à faire réaliser des travaux pour faire décoller le marché ?

 

Christophe Bonnavent : Il faut trouver l’équation économique qui fonctionne pour permettre aux ménages d’investir. Il existe déjà le dispositif de crédit d’impôt et l’Eco Prêt à taux zéro pour les bouquets de travaux mais la politique du gouvernement manque de stabilité pour vraiment soutenir le marché. En revanche, les mécanismes de certificats d’économie d’énergie (CEE) vont se développer, notamment via les programmes de rénovation initiés et soutenus par les collectivités territoriales. Nous avons besoin d’un système de financement pérenne qui assure un retour sur investissement de 3 à 5 ans maximum. Aujourd’hui, pour une rénovation globale, seule garante de l’amélioration de la performance énergétique, il faut compter entre 10 et 15 ans. C’est beaucoup trop long.

 

Propos recueillis par Céline Jappé
 

 

En savoir plus :
www.mamaisoncertifiee.com (espace réservé aux pros)
 

 

La certification NF Maison Rénovée en 3 points

  1. un interlocuteur unique capable de mener à bien une rénovation de qualité, sachant coordonner tous les intervenants du chantier pour atteindre un objectif global défini avec le maître d’ouvrage (minimum classe C du DPE)
  2. une évaluation exhaustive de l’existant (point de départ de tout projet de rénovation) permettant de prendre en compte la spécificité de chaque situation
  3. un contrôle en continu des travaux puis de la performance obtenue après travaux (préalable à la fourniture d’un certificat de conformité et d’un DPE).

Source : Batirama.com – NF Maison rénovée: la certification cherche un second souffle

LAISSER UN COMMENTAIRE