NF DTU 33.1 – Façades rideaux

0
260
Bureaux et commerces Le Greenwich à Serris Val d’Europe (77) ©Wicona
Bureaux et commerces Le Greenwich à Serris Val d’Europe (77) ©Wicona

Domaine d’application

Le NF DTU 33.1 « Façades rideaux » donne les spécifications de mise en œuvre des éléments constitutifs des façades :

  • rideaux ;
  • semi-rideaux ;
  • constituées d’une association de différentes fenêtres, portes ou ensembles composés et dont leurs liaisons ne sont pas limitées à des bandes horizontales ou verticales ;
  • verticales ;
  • dont l’inclinaison sur la verticale tant vers l’extérieur que vers l’intérieur n’excède pas 15°.

Le NF DTU 33.1 s’applique :

  • aux façades dont les ossatures, bâtis et cadres sont métalliques, avec ou sans coupure thermique et intégrant leurs remplissages ;
  • aux façades neuves sur ossature primaire neuve ou existante ;
  • aux ossatures primaires en béton, charpente métallique ou bois ;
  • à tous types de bâtiments.

Le NF DTU 33.1 ne vise pas :

  • les ossatures de façades en bois ou matériaux de synthèse ;
  • les bardages, bardages rapportés, vêtages, vêtures et remplissages en pierre ;
  • les ouvrages avec vitrages extérieurs attachés (VEA).
    La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mai 2008.

Matériaux visés

Les exigences que doivent respecter les matériaux nécessaires à la mise en œuvre des façades rideaux (ossatures, pièces d’assemblage, calfeutrement, isolation, dispositif de liaison, équipement, etc.) sont précisées dans la partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » du NF DTU 33.1.

Mise en œuvre : l’essentiel

Dispositions constructives

La façade rideau n’est pas destinée à participer à la stabilité du bâtiment considéré.
Cela étant, il est à considérer, sur la façade, les actions suivantes pour un bon dimensionnement :

  • le poids propre des éléments ;
  • les charges de neige et vent s’il y a lieu ;
  • les charges d’exploitation ;
  • le séisme, le cas échéant ;
  • les actions dues aux mouvements du bâtiment par l’intermédiaire de l’ossature primaire du gros œuvre et de la charpente ;
  • les variations de température et d’hygrométrie.

La façade rideau doit :

  • respecter les exigences réglementaires en termes de sécurité en cas d’incendie, de risques électriques ;
  • ne pas être constituée de matériaux émetteurs de gaz nocifs, de radiations ou de poussières nocives ;
  • ne pas engendrer de condensations superficielles conséquentes sur les parements intérieurs ;
  • respecter les exigences normatives en termes de sécurité d’utilisation, d’acoustique, de performances énergétiques ;
  • assurer l’étanchéité à l’air et à l’eau entre les ambiances intérieure et extérieure ;
  • pouvoir voir ses remplissages, quincailleries et équipements mobiles facilement réparables ;
  • etc…

Mise en œuvre

Avant réalisation des travaux, certaines conditions sont requises, à savoir notamment :

  • un état des supports conforme :
    • structure suffisamment stabilisée ;
    • abords du bâtiment dégagés ;
    • accès aux niveaux exécutés ;
    • supports de façades entièrement réalisés ;
    • tolérances respectées ;
    • etc…;
  • des protections collectives adaptées en place.

L’approvisionnement sur chantier ne doit pas entrainer de déformation permanente ni de dégradation des éléments de la façade.

Les calfeutrements doivent être réalisés conformément au NF DTU 44.1. Une membrane d’étanchéité peut être utilisée sous certaines conditions.

Les jeux fonctionnels définis dans le projet doivent être respectés lors de la mise en œuvre des éléments de la façade.

Une façade rideau sera durable sous réserve d’un bon entretien et d’une bonne maintenance. Des dispositions sont données en ce sens dans l’annexe B de la partie 1-1 du NF DTU 33.1.

Tolérances

Les tolérances admissibles des supports ainsi que celles de positionnement et de performances des ancrages sont définies dans la norme XP P 28-003.

Les tolérances de pose de la façade sont de deux types :

  • la tolérance d’ensemble, définie selon la plus grande valeur entre la ligne verticale développée de la partie façade et sa demi-longueur horizontale développée ;
  • la tolérance locale (bosse ou creux localisé), définie en fonction de la distance développée entre 2 points quelconques de la façade.

Les tableaux de valeurs sont donnés dans l’article 7.2.2 de la partie 1-1 du NF DTU 33.1.

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 33.1. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

LAISSER UN COMMENTAIRE