Le nantais Armor lance la production de ses films photovoltaïques

0
1061
©Armor
©Armor

Armor franchit une étape clé dans sa stratégie de diversification. L’entreprise française va fabriquer à l’échelle industrielle ses films photovoltaïques.

Des films photovoltaïques semi-transparents, souples et ultra-légers à base de composés organiques, « c’est-à-dire sans métaux rares ». C’est ainsi qu’Armor présente son nouveau produit issu du projet Beautiful Light. Après six ans de « partenariat technologique avec des grands noms de la chimie » et 40 millions d’euros d’investissements industriels, l’entreprise a annoncé le 12 octobre le lancement de sa production de film photovoltaïque.

Pour s’imposer sur ce marché, Armor s’appuie sur son savoir-faire historique. Spécialiste de l’impression des codes-barres, elle a adapté son procédé pour fabriquer des films photovoltaïques. Armor fabrique aussi par ailleurs des cartouches d’impression. Pour se diversifier dans le photovoltaïque, elle a travaillé avec plusieurs laboratoires de recherche et industriels : CEA, CNRS, Cambrios, Merck, LCPO, Amcor et Adhex. Résultat ? Une technologie nommée Asca. « Le film Asca pèse seulement 500 grammes par mètre carré. Sa légèreté et sa souplesse lui permettent d’intégrer facilement tous types d’applications en tout discrétion », présente Armor.

Les applications commerciales seront « progressivement » révélées à partir de 2017. « Nous collaborons avec l’École de design de Nantes pour définir de nouveaux usages », indiquait à Environnement Magazine François Barreau, responsable marketing business development chez Armor, en début d’année. L’entreprise venait alors de présenter ses deux premiers produits et prévoyait leur industrialisation pour 2016. C’est chose faite. Sa capacité de production est chiffrée à 1 million de mètres carrés par an.

Source : www.environnment-magazine.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE