Murs-rideaux : l’habillage multifonction !

0
306
Minimale et élégante, avec ses masses vues les plus fines du marché (35 mm), sans compromission sur la qualité de l'isolation thermique et de la sécurité, la FWS 35 Panoramic Design de Schüco a remporté l’iF product Design de Award d’or en 2017 ©Schüco
Minimale et élégante, avec ses masses vues les plus fines du marché (35 mm), sans compromission sur la qualité de l'isolation thermique et de la sécurité, la FWS 35 Panoramic Design de Schüco a remporté l’iF product Design de Award d’or en 2017 ©Schüco

Eclairant, lumineux, mais aussi communicants et quasi intelligents… les rideaux de verre en façade réinventent le bâti. Stimulant !

Deux acteurs majeurs se positionnent sur le marché de la conception des solutions pour murs-rideaux : les grands façadiers qui enveloppent les tours des grands quartiers d’affaires et les gammistes, dont les clients fabricants ciblent les projets de moindre envergure. « Nous ne jouons pas dans la même cour », résume Cédric Puyou, responsable façade chez Schüco, « mais il arrive que certains de nos clients se trouvent en concurrence avec eux ».

Globalement les fabricants, clients des gammistes, concourent pour des chantiers de 5 000 m² à 10 000 m², parfois plus. « Nos solutions ne sont pas limitées en termes de technicité et de compétence, mais en général, les projets sont de cet ordre », ajoute Cédric Puyou.

Plutôt présent en France sur des chantiers de taille moyenne, Profils Systèmes se distingue à l’export. « Nous menons des opérations plus importantes à l’international, à Dubaï notamment, avec des chantiers de 10 000 à 20 000 m² où les clients recherchent des gammes européennes », note Aymeric Reinert, directeur général adjoint de Profils Systèmes. C’est également le cas de Wicona. En termes d’activité, en France, « le marché repart à la hausse », se réjouit Marion Villard, responsable marketing produits chez Technal.

Des tendances architecturales stables

Peu d’évolution au niveau des tendances, la demande se porte toujours vers plus de finesse – avec la réduction des masses aluminium – et de performances techniques. Sur le plan esthétique, « les produits apportant plus de lumière et de clarté sont en adéquation avec la demande actuelle », confirme Olivier Rambeau, responsable des projets spécifiques chez Sapa. Le modèle NRGY 62 de Sapa répond à cette demande. Elegance 5285 SEG, qui offre un aspect VEC, correspond à une autre tendance. Car au niveau des produits, on peut distinguer le mur-rideau traditionnel, le VEC (verre extérieur collé) et le VEP (verre extérieur parclosé).

Schüco a lancé en début d’année la façade FWS 35 Panoramic Design avec une masse vue en aluminium de 35 mm. « Nous la présentons à nouveau à Batimat avec deux améliorations notables, une solution d’angle vitré afin de maximiser la transparence du bâti et l’intégration d’ouvrants panoramiques intégrés », annonce Cédric Puyou. Elle se fabrique et se monte en atelier grâce à ses composants pré-montés (capots serreurs et mousse, joints isolants). Avec cette façade, Schüco cible les zones commerciales (galerie marchande, concession automobile, etc.) mais aussi le résidentiel de luxe.

Le gammiste décline la technologie de profilés FWS en 35, 50 et 60 mm – et FWS 50-60 SG avec aspect VEC pour réaliser des façades lisses avec des profilés uniquement visibles de l’intérieur – afin de mixer les solutions. « Cette offre permet aussi aux fabricants de rationaliser la gestion des composants, un plus pour nos clients », ajoute Cédric Puyou. Technal se positionne avec la façade Spinal, commercialisée en 2016. « Spinal garantit le confort visuel des occupants avec des dimensions de trames pouvant atteindre 12 m² de volume verrier en double vitrage ou jusqu’à 680 kg en triple », précise Marion Villard.

En outre, cette façade offre des choix esthétiques variés grâce à la collection de capots notamment (design plat pour une enveloppe transparente ou en forme de « T » ou de « U » pour accentuer les aspects rectilignes, etc.). « Nous présenterons à Batimat un projet de façade cadre ainsi que le système Toggle 100 % vitré pour un rendu lisse », ajoute Marion Villard. Technal travaille à l’amélioration des performances thermiques bien sûr (Passivhaus), mais aussi acoustiques et sécuritaires avec le retard à l’effraction.

Les deux systèmes « historiques » de Wicona, Mecano (façade respirante qui intègre des châssis VEC et VEP) et Wictec cohabitent encore. « Wictec, qui est plus performant que Mecano, évolue vers un système plus simple facilitant sa pose », déclare Pierre Dammé, responsable marketing de Wicona. Pierre Dammé annonce des nouveautés pour Batimat, avec notamment des montants et traverses plus galbés.

Chez Reynaers, la gamme couvre toutes les tendances : le système CW50 HW est dédié aux grands et lourds vitrages (jusqu’à 700 kg), le CW 50 SC aux façades lisses. « Grâce au procédé à clamer, le vitrage est fixé à la structure au niveau de l’intercalaire, au moyen de plaques de pression placées entre les plaques de verre offrant une transparence maximale. De l’extérieur, l’ossature en aluminium devient quasiment invisible : seul le joint de 20 mm apparaît. De l’intérieur, la masse vue est de seulement 50 mm pour une vue quasi panoramique », explique Sandrine Garcia, responsable marketing et communication Reynaers.

Installux est présent avec le concept Univers® 54, avec deux choix d’assemblage – percutant (drainage réalisé au travers des serreurs et des capots) ou pénétrant (drainage en cascade via des traverses spécifiques) – sans usinage des montants et possibilité de pose à l’avancement ou pose de face. Une gamme qui permet de réaliser tout type de projets.

De l’énergie en façade

« Le vitrage utilisé en façade est à 90 % du contrôle solaire, la demande se porte vers de l’extra clair et des grandes dimensions », résume Philippe Grell, directeur marketing et technique de Pilkington. Le verrier dévoilera à Batimat un vitrage thermochrome qui s’opacifie en fonction de la température. De son côté, Sébastien Joly, responsable marketing de Ri ou Glass, note « un regain d’intérêt pour le VEA , vitrage extérieur agrafé, une niche, mais qui offre aux architectes la possibilité de s’exprimer plus librement ».

C’est pourquoi Riou travaille à l’obtention d’un Avis technique VEA. Pour le reste, les vitrages se personnalisent. Car aujourd’hui, les façades se font communicantes et actives. « Pour les architectes et les clients souhaitant utiliser les murs-rideaux comme support de communication, nous leur proposons l’impression numérique comme technique de personnalisation », glisse Laurent Personnaz, directeur général de la Miroiterie de Chartreuse.

En mai dernier, Sunpartner Technologies, qui produit, entre autres, des vitrages photovoltaïques transparents ou semi-transparents et Vinci Construction ont annoncé le lancement d’Horizon Energy, un mur-rideau photovoltaïque semi-transparent, destiné au neuf comme à la réhabilitation, qui met en oeuvre la technologie Wysips Design Glass de Sunpartner Technologies. « Chaque élément du mur-rideau se trouve équipé d’un connecteur permettant via un onduleur de réinjecter dans le bâtiment l’énergie produite », précise Frank Edmé, directeur technique de Sunpartner Technologies. Ce mur-rideau est triple fonction puisqu’il fournit au bâtiment un élément de structure, une protection solaire et qu’il produit de l’énergie. La solution propose plusieurs types de transparence et plusieurs motifs (bandes PV, rectilignes, ajourées, etc.) pour répondre aux besoins des architectes.

« Les dimensions du vitrage sont standard et permettent aux produits de s’intégrer dans les menuiseries proposées par les gammistes », ajoute Frank Edmé. Sunpartner Technologies poursuit ses recherches afin d’améliorer encore la performance électrique de la solution. Enfin, les murs-rideaux se tournent vers la domotique et la gestion du bâtiment. Technal propose déjà en partenariat avec Souchier, un dispositif de gestion technique du bâtiment (GTB), compatible avec Spinal. Le système analyse grâce à des sondes les conditions (CO2, humidité, température…) à l’extérieur et à l’intérieur, puis commande, sous réserve des équipements installés et selon les scénarios prédéfinis, le pilotage des brisesoleil, de la ventilation naturelle et de la luminosité. Ce genre de solutions devrait se développer dans les cinq
prochaines années. « Nous sommes déjà consultés pour des automatismes, l’ouverture de fenêtres à soufflet assurant la ventilation naturelle par exemple », témoigne Olivier Cros, directeur commercial d’Installux. « D’ici quelques années, les bâtiments à énergie passive seront intelligents, la technologie ouvre de belles perspectives aux acteurs du marché », prédit-il, « y compris en rénovation, car la façade apparaît comme une bonne solution pour envelopper le bâtiment existant ». Dont acte.

Façade bombée ou incurvée !

AGC réalise des vitrages bombés isolants produits en France qui peuvent être mis en oeuvre en murs-rideaux. « Le bâtiment de La Belle Electrique, salle de musique à Grenoble en offre une belle illustration », commente Valérie Vandermeulen, directrice marketing et communication France. Cette façade est équipée de Planibel LOW-E.

 

Conception sur-mesure

Dans le secteur du mur-rideau, chaque projet est unique. C’est pourquoi, les gammistes se mobilisent pour répondre aux besoins spécifiques des architectes et accompagner leurs clients : « notre service Project® comprend un bureau d’études spécifique et des commerciaux dédiés, l’équipe se charge d’apporter des réponses avec des solutions adaptées et accompagne les clients dès l’appel d’offre », explique Martin Renaud, chargé marketing de Sepalumic.

Sur la base de son catalogue, Sapa propose également une offre sur-mesure : « notre service dédié aux projets adapte les produits selon les désirs des architectes et/ou les contraintes de pose ; nous développons ainsi au cas par cas, des profilés et/ou des accessoires », commente Olivier Rambeau. Sapa vient par exemple, de créer des profilés pour le complexe de bureaux @7Center à Montpellier (34), dont les cadres, préfabriqués en atelier, sont habillés et équipés d’un système électrique. Même détermination dans l’entreprise soeur Wicona : « selon la complexité du projet et les disponibilités, la demande est prise en charge par le bureau d’études en Allemagne ou en France », précise Pierre Dammé.

 

Système à pince

Sadev présente à Batimat un nouveau système de façade pincée Sadev SACC (Sadev Clamp Concept) dédié au vitrage isolant, mais également utilisable avec des verres feuilletés. « Son innovation consiste en une pince sobre et épurée dans laquelle est intégré un système de drainage sophistiqué qui garantit à la fois une bonne étanchéité à l’air et à l’eau et qui gère la problématique du drainage dans le cadre de ce type d’application », annonce Frédéric Fievet, directeur général de Sadev.

« Ce système est en outre peu sensible aux écarts de température, il est peu conducteur grâce au choix de ses matières (inox 316 et polymère bicomposant spécifique) », ajoute le dirigeant. De son côté, Logli Massimo propose également un système à pinces avec Fluido Clamp, gamme d’attaches (disponible en 1, 2, 3 ou 4 branches) en inox brossé pour l’ancrage des panneaux en verre feuilleté sans perçage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE